Posts Tagged ‘abandon’

L’inquiétante augmentation des abandons en mer de marins, malgré la mobilisation des syndicats et ONG

juin 28, 2021

Par Annick Berger

«Je ne pensais pas que le destin serait si dur avec moi ». Sahabaj Khan, marin indien, n’aurait jamais cru vivre cette situation. Avec trois autres travailleurs de la mer, ils sont restés coincés près de deux ans sur deux bateaux d’une compagnie indienne, sans électricité, sur un bâtiment infesté de cafards, à quelques kilomètres du port de Mumbai. «

La suite sur : https://www.equaltimes.org/l-inquietante-augmentation-des?lang=en#.YNn7uUw6_IU

Elevage laissé à l’abandon, tous les cochons sont morts

janvier 25, 2021

Des dizaines de cochons ont été retrouvés morts pétrifiés dans une porcherie des Côtes-d’Armor près de Saint-Brieuc. Les équipements des salles de maternité ont été démontés, l’élevage a été fermé et les cochons abandonnés à leur sort.

La suite sur : https://www.l214.com/communications/20210125-elevage-cimetiere-cochons-cote-d-armor

« Je suis brisée. Ces patients sont comme des parents pour nous. C’est atroce. « 

avril 18, 2020

“Je suis marquée à vie” raconte Léa, infirmière dans un Ehpad

Léa a 30 ans. Elle est infirmière dans un Ehpad en Alsace. En trois semaines, neuf résidents sont décédés du covid19 dans l’établissement. Sans qu’elle ne puisse faire autre chose que leur tenir la main et les oxygéner. Aujourd’hui Léa témoigne de ce qu’est devenu son quotidien. Un enfer blanc.

La suite sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/temoignage-coronavirus-je-suis-marquee-vie-raconte-lea-infirmiere-ehpad-1815822.html

Lâches !

mars 20, 2020

Coronavirus : boom des abandons d’animaux, la SPA désemparée.

par Lucas Baron

L’Association Protectrice des Animaux craint une « catastrophe en terme d’abandon ». Des mots forts et un appel d’urgence lancé aux propriétaires d’animaux de compagnie : « non, les animaux domestiques ne transmettent pas le coronavirus à l’homme ! »

La suite sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/coronavirus-boom-abandons-animaux-spa-desemparee-1800502.html

Quand on veut tuer son chien, on lui trouve… le coronavirus!

mars 17, 2020

par Laurence Dardenne

Quand on veut tuer son chien, on lui trouve la rage, dit-on. On pourrait à présent ajouter …ou le coronavirus. Depuis le début de l’épidémie, plusieurs refuges en Belgique lancent sur les réseaux sociaux des messages de désespoir face aux abandons qui se multiplient.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/sante/quand-on-veut-tuer-son-chien-on-lui-trouve-le-coronavirus-5e709a8ad8ad582f3193926c

Le sang tache tes mains, ton front ne rougit point.

octobre 13, 2019

par Enseignant SSD

Il y a une semaine, Kewi, 15 ans, a été tué d’un coup de couteau aux Lilas. Une tribune qui s’adresse aux responsables. Ils n’auront pas à se reconnaître, nous les nommons.

La suite sur : https://blogs.mediapart.fr/enseignantssd/blog/111019/le-sang-tache-tes-mains-ton-front-ne-rougit-point

Je souhaite

juillet 2, 2018

de très mauvaises vacances à tous les enfoirés qui ont abandonné leur chien ou leur chat et qui dorment tranquilles pendant que leurs compagnons agonissent dans les fossés, meurent de faim et/ou de soif au soleil, où s’entassent dans les refuges où ils seront euthanasiés dès le mois prochain faute de place.

http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/07/02/juillet-periode-des-vacances-animaux-abandonnes-triste-reali-258499.html

Jeunesse et banlieue : pour dépasser l’indignation.

décembre 26, 2011

Par Yann Fiévet  

Il est des réputations qui vous collent à la peau, des clichés qui vous collent à l’esprit. Au rang des premières on compte le fait supposé que la jeunesse des banlieues est largement responsable de la dégradation sociale et matérielle de ces dernières. Au rang des seconds on trouve l’idée que la banlieue est un monde uniforme. À l’heure de la médiacratie triomphante ces balivernes tournent en boucle et finissent par imprégner les consciences les moins armées pour y résister, les plus vulnérables aux élucubrations anxiogènes portées par la stratégie de la peur tenant lieu de nouvelle « gouvernance ». Et tant pis si les analyses sociologiques et politiques dignes de foi réfutent totalement les approximations du discours convenu sur ces deux objets, la jeunesse et la banlieue, aux contours sans doute intentionnellement brouillés ou paresseusement ignorés. Nous avons affaire en l’occurrence à deux continents – se recouvrant en partie seulement – abandonnés comme la chronique ouverte ici le montrera.   

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article18667

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article18666