Posts Tagged ‘accidents du travail’

Gérald le Corre, inspecteur du travail : « On laisse des travailleurs crever au boulot ! »

juillet 6, 2021

L’Inspection du travail a pour fonction de contrôler et de suivre si les dispositions des conventions collectives ou du Code du travail sont correctement appliquées dans les entreprises. Quant aux inspecteurs du travail, ils se doivent d’informer et de conseiller les employeurs, les employés et les représentants du personnel sur leurs obligations et sur leurs droits. Gérald le Corre officie à ce poste depuis vingt ans. Également délégué syndical CGT en Seine-Maritime, on l’a aperçu, au lendemain de la catastrophe industrielle de Lubrizol, en 2019, dans le collectif du même nom qui s’est créé. Nous discutons avec lui de ce qu’il qualifie à regret de « mission impossible » : protéger comme il se devrait les travailleurs et les travailleuses.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/gerald-le-corre-inspecteur-du-travail-on-laisse-des-travailleurs-crever-au-boulot/

Les accidents du travail ne sont pas des faits divers

juin 28, 2021

On dénombrait récemment, en France, plus de 800 000 accidents du travail dans l’année, entraînant la mort de plus de 700 travailleurs et travailleuses. Ce fait social massif continue pourtant d’être traité sous l’angle du fait divers et local. Hier, un ouvrier tombait d’un toit en Moselle ; il y a cinq jours, un ouvrier était transporté en urgence absolue vers un hôpital de Haute-Savoie après avoir été piégé sous un coffrage de béton de 850 kilos ; la veille, un ouvrier installé sur une nacelle était gravement blessé à Quimper ; quelques jours plus tôt, en Maine-et-Loire, un technicien de maintenance a eu le bras happé par une machine. On pourrait poursuivre cette funeste liste sans fin. C’est, justement, ce que Matthieu Lépine, professeur d’histoire et auteur du blog Une Histoire populaire, entreprend depuis 2019 avec son compte Twitter « Accidents du travail : silence des ouvriers meurent ». Un travail aussi minutieux qu’essentiel, qui s’élève contre le silence médiatique et politique.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/les-accidents-du-travail-ne-sont-pas-des-faits-divers/

« On me répond souvent : On ne va pas faire un article dès qu’un ouvrier meurt ! Je crois que tout est dit. »

Allô Pénicaud ? Des travailleur·euses meurent du Covid-19

avril 22, 2020

Entretien avec Matthieu Lépine, recenseur des accidents du travail

Par Mickaël Correia

Depuis janvier 2019, le compte Twitter « Accident du travail : silence des ouvriers meurent » recense quotidiennement les accidents graves ou mortels du travail. Derrière cette tâche de longue haleine se cache Matthieu Lépine, professeur d’histoire-géographie dans un collège de Montreuil (93). Depuis le début du confinement, il répertorie et cartographie les salarié·es qui meurent du coronavirus après l’avoir contracté assurément ou très probablement au travail. L’objectif ? Mettre en lumière les victimes derrière l’anonymat de ces chiffres et dénoncer l’impact des politiques gouvernementales sur les travailleur·euses les plus précaires.

La suite sur : https://www.jefklak.org/allo-penicaud-des-travailleur%C2%B7euses-meurent-du-covid-19/

« Une réforme de la santé au travail est annoncée pour septembre 2020. Le rapport de la députée LREM Chantal Lecocq, à l’origine du projet, va dans un seul sens : exonérer le plus possible la responsabilité de l’employeur·euse en cas d’accident du travail.

Seul·e la ou le travailleur·euse serait responsable de sa sécurité et de sa santé au travail. C’est une logique qui existe déjà dans les domaines qui font appel à l’intérim, la sous-traitance et l’uberisation.

Cela s’incarne d’ailleurs en ce moment-même où on voit des patron·nes faire signer à leurs salarié·es des décharges de responsabilité en cas d’infection au coronavirus.

Bosser tue (mais pas tout le monde)

février 11, 2019

Conférence de Marie Pezé – Souffrance au travail

Management et travail humain : l’équation impossible ?

Chaque année, 500 morts au travail : la justice se décidera-t-elle à punir les responsables ?

juin 14, 2016

par Ludo Simbille

Chute d’une nacelle, écrasement entre deux wagons, défaut de sécurité sur une coulée d’acier en fusion… Chaque année en France, 500 personnes succombent d’un accident sur leur lieu de travail. Face aux questions des familles des victimes, les directions évoquent la malchance, voire même l’inattention du salarié lui-même, alors que l’organisation du travail ou l’insuffisance de la formation sont en cause. Devant la Justice, les dirigeants d’entreprises s’en tirent souvent à bon compte, dissimulés derrière une système de sous-traitance qui leur permet d’échapper à leurs responsabilités. Les magistrats peinent aussi à considérer ces faits comme une forme de délinquance. Quand cette quasi impunité prendra-t-elle fin ?

La suite sur : http://www.bastamag.net/Chaque-annee-500-morts-au-travail-la-justice-se-decidera-t-elle-a-proteger-les