Posts Tagged ‘ADMD’

Moi Président, et le Droit de mourir dans la dignité

mars 20, 2017

par Yves Faucoup

Les candidats à la présidentielle sont reçus au Cirque d’Hiver le 18 mars par l’Association Droit de Mourir dans la Dignité. Je rends compte ici de propos tenus par Jean-Luc Romero, l’animateur de l’ADMD et par François Damas, médecin à Liège. Ils évoquent le Droit de chacun de pouvoir éteindre la lumière, selon sa volonté. Dans la dignité.

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34100

Je suis Belge, mon époux, Français, a demandé et obtenu l’euthanasie, il était en phase terminale d’un cancer, il est mort, paisiblement, à la maison dans mes bras et accompagné de son ami d’enfance, au moment qu’il avait choisi.
Si j’en crève encore aujourd’hui de son absence, je me souhaite, et je souhaite à tous cette mort digne et paisible.

Le choix de notre mort est notre ultime liberté et il est intolérable que la réponse à ce choix soit le fait d’autrui.
Que ceux qui sont contre l’euthanasie ne la pratique pas, je ne leur impose pas mes choix qu’ils ne m’imposent pas les leurs.

http://www.admd.be/

Psychiatrie et euthanasie : le grand malentendu

mai 27, 2016

Ce samedi 28 mai à 20h10 sur la Première (RTBF)

Présentation : Catherine Haxhe

Avec Pierre-Pol Vincke, papa d’Edith qui s’est suicidée de manière brutale, faute d’avoir été entendue.

et Jacqueline Herremans, présidente de l’ADMD

Alors que la loi euthanasie a été votée le 28 mai 2002, nous reviendrons dans cette émission sur le combat pour le droit à l’euthanasie et sur les enjeux de l’élargissement de ce droit aux personnes souffrant de troubles psychiatriques.

Avec Jacqueline Herremans, présidente de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) et membre de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie, et Pierre Pol Vincke, père d’Edith, qui, après avoir buté sur un mur d’indifférence à sa demande d’euthanasie, avait préféré se suicider.

Ouest France refuse de publier l’avis de décès d’une militante favorable à l’euthanasie

août 18, 2014

A lire sur : http://gauchedecombat.net/2014/08/17/ouest-france-refuse-de-publier-lavis-de-deces-dune-militante-favorable-a-leuthanasie/

« La liberté de mourir ou de vivre est la dernière et ultime liberté d’un individu, il est intolérable que la réponse à ce choix soit le fait d’autrui.
Que ceux qui sont contre ne la pratique pas, nous ne leur imposons pas nos choix philosophiques et leur demandons de faire de même. »

http://www.admd.be/

http://www.admd.net/

Droit de mourir dans la dignité : assez tergiversé, il faut légiférer !

décembre 20, 2013

Les années passent et les Français sont toujours très majoritairement en faveur d’une dépénalisation de l’euthanasie. [1] En mai 2012, François Hollande s’est fait élire sur un programme de 60 engagements dont un (l’engagement 21) disait : “Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable (…) puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité“.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article24775

Les vieux se suicident main dans la main.

novembre 27, 2013

La canicule de 2 003 n’a rien à voir avec les viocs qui 10 ans plus loin ont choisi novembre pour quitter ce monde qui lui devient à chaque coup de balancier étrange et étranger.

La suite sur : http://rodolediazc.blogspot.be/2013/11/les-vieux-se-suicident-main-dans-la-main.html

Lire aussi : http://www.lesoir.be/368793/article/actualite/belgique/2013-11-27/l-extension-loi-sur-l-euthanasie-aux-mineurs-votee-une-large-majorite

1982 – 2012 L’ADMD A 30 ANS !

avril 16, 2012

30 années de combat pour le droit légal à une mort digne et pour l’application effective de ce droit ! 

Editorial du bulletin trimestriel de l’ADM

Par Jacqueline Herremans 

En ces premières journées de printemps, j’oscille entre optimisme et pessimisme. Année 2012 : dixième anniversaire de la loi ,relative à l’euthanasie. Avec le recul, je me rends compte combien nous avons été bien inspirés de jeter toutes nos forces dans le débat parlementaire après la formation du gouvernement arc-en-ciel en 1999 !

Lorsque je lis certains témoignages de proches de personnes ayant bénéficié de l’euthanasie ou encore les quelques mots qu’écrivent les médecins à la fin de leur déclaration adressée à la commission euthanasie, je ressens toujours une sacrée émotion : ce combat a permis à 5.000 patients depuis l’entrée en vigueur de la loi le 22 septembre 2002 de choisir une mort digne.

Le film « Tot altijd » reprenant l’histoire de Mario Verstraete, qui fut le premier à pouvoir bénéficier de cette loi, me rappelle aussi certains épisades tantôt pénibles, tantôt enthousiasmants de ce débat. Mario fut le seul patient en chair et en os à s’exprimer devant les commissions réunies de la justice et des affaires sociales du Sénat. Et il eût à affronter les discours habituels de ceux qui considèrent que la vie n’appartient pas à l’homme. « Quel exemple il donne ainsi à tous les patients atteints de la sclérose en plaques ! ».

C’est oublier que chaque cas est unique. Et c’est aussi une attitude bien peu empathique que de vouloir culpabiliser une personne qui a fait ce choix. Mario eût aussi à tenir compte de la tristesse de ses parents qui ne comprenaient pas que leur fils les quitte. Ce fut sans doute sa plus lourde tâche sur le plan émotionnel.

Mario dévorait la vie à pleine dents. Jusqu’à son dernier souffle, il a témoigné de son amour de la vie. Mais ausside sa détermination à décider, sans que quiconque puisse lui imposer une autre voie, le moment de quitter cette vie qui peu à peu perdait tout sens pour lui. Sa seule concession fut d’accepter d’attendre que la loi entre en vigueur pour ne pas mettre en danger ses médecins.

Mario est resté vivant dans nos mémoires. Et son souvenir s’imposait en moi lorsque j’écoutais, ces derniers jours, les discours des « pro life » qui entendent imposer leur propre morale à la terre entière et qui usurpent des mots tels que « le respect pour tous » et « une chance pour une société plus humaine ». Je n’ai pas de place dans une société où la femme n’aurait aucune maîtrise sur son propre corps, une société où des personnes, envahies par des souffrances physiques ou psychiques causées par une maladie incurable ou un accident, seraient condamnées à vivre. Et je suis frappée par leurs discours culpabilisants. Non, il n’y a aucune lâcheté à vouloir construire un projet parental à un moment choisi et de renoncer à une grossesse non désirée. Non, il n’y a aucune lâcheté à vouloir mourir debout. Pour beaucoup d’entre nous, nous n’avons aucun espoir dans un au-delà. C’est maintenant que nous devons profiter de notre vie. C’est notre choix de vouloir la ponctuer de ce dernier acte de la vie, notre mort, selon nos propres conceptions.

Et pour ceux d’entre nous qui ont l’espérance d’une autre vie, quelle est la raison pour laquelle ils seraient contraints à souffrir ? Le discours de la souffrance rédemptrice appartient à un triste passé. Jean-Marie Tesmoing fait partie de ceux qui croyaient qu’il y avait autre chose après la moert. Il sera enterré religieusement ce 28 mars après, comme il l’a déclaré au journaliste Frédéric Soumois, avoir connu l’enfer. Parce que des personnes ont eu une attitude indigne, je serais tentée de dire, peu chrétienne. doté d’une grande force de caractère, il s’est battu jusqu’au bout pour obtenir l’zuthanasie. Combien d’autres personnes n’ont plus cette force ?

Mario, je lève un verre de vin à toi ! Tu vois, nous continuons le combat !

« La liberté de mourir ou de vivre est la dernière et ultime liberté d’un individu, il est intolérable que la réponse à ce choix soit le fait d’autrui.

Que ceux qui y sont opposés ne la pratique pas, je ne leur impose pas mes choix philosophiques et leur demande de faire de même. »

http://www.romero-blog.fr/archive/2012/04/19/preface-de-noelle-chatelet-aux-voleurs-de-liberte-2-parus-au.html

L’euthanasie légale aux Pays-Bas et en Belgique depuis 10 ans.

avril 1, 2012

Les Pays-Bas puis la Belgique ont été les premiers pays au monde à légaliser l’euthanasie en 2002 : dix ans après, elle y est pratiquée sur plus de 4.000 patients chaque année, principalement atteints de cancers, mais aussi, de plus en plus, de maladies d’Alzheimer à un stade avancé.

La suite sur : http://www.lalibre.be/actu/international/article/729745/l-euthanasie-legale-aux-pays-bas-et-en-belgique-depuis-10-ans.html

« La liberté de mourir ou de vivre est la dernière et ultime liberté d’un individu, il est intolérable que la réponse à ce choix soit le fait d’autrui.

Que ceux qui sont contre ne la pratique pas, je ne leur impose pas mes choix philosophiques et leur demande de faire de même. » 

http://www.admd.be/Actualites.html

 

Euthanasie, notre dernière liberté.

octobre 24, 2008

http://romero2008.hautetfort.com/archive/2008/10/24/le-2-novembre-au-trocadero-pour-notre-derniere-liberte.html#comments