Posts Tagged ‘agriculteur’

Comment le régime israélien vole l’eau des Palestiniens

octobre 6, 2017

Réputée depuis des siècles pour son climat exceptionnel et la qualité de ses fruits, la ville millénaire de Jéricho, située à l’est de Jérusalem en Cisjordanie, souffre d’importantes pénuries d’eau. Les agriculteurs y tentent, tant bien que mal, de faire face au manque de pluies, mais aussi et surtout aux restrictions d’utilisation imposées par l’occupation israélienne. Ils sont aussi contraints de partager leur eau avec les implantations illégales de colons, qui ne cessent de croitre et développent leur agriculture. Reportage dans les Territoires occupés palestiniens.

La suite sur : https://www.bastamag.net/En-Cisjordanie-l-acces-des-palestiniens-aux-ressources-en-eau-devient-une

Publicités

L’herbe à poux

septembre 28, 2017

C’est le cauchemar des allergiques : l’ambroisie. Cette mauvaise herbe qui ne ressemble à rien et qu’on appelle aussi « herbe à poux », est une véritable bombe allergène. Cinq grains de pollen suffisent à vous mettre les sinus patraques avec en prime des maux de tête.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35743

Vallée du Geer. Agriculteurs : pensez à semer les bandes fleuries

septembre 23, 2017

Au cours des dernières décennies, les paysages ruraux ont été fortement transformés par les pratiques agricoles : les parcelles se sont agrandies et les éléments du paysage comme les haies ou les bordures herbeuses ont régressé… souvent aux dépens de la vie sauvage.

La suite sur : http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2017/09/23/vallee-du-geer-agriculteurs-pensez-a-semer-les-bandes-fleuri-235744.html

Crise agricole : comment empêcher banques et créanciers de s’enrichir grâce au sur-endettement des paysans

septembre 17, 2017

par Nolwenn Weiler

Le monde rural ne cesse de s’enfoncer dans la crise. D’après la Mutualité sociale agricole (MSA), un tiers des agriculteurs vit avec moins de 350 euros par mois. Cette pauvreté monétaire pourrait encore s’amplifier cette année. Pour faire face à ces difficultés, les agriculteurs surendettés sont souvent bien seuls. Ils peinent à tenir tête aux banques et à leurs nombreux créanciers, dont certains profitent de la situation pour prospérer. L’association Solidarité paysans accompagne ces agriculteurs au bout du rouleau, soumis à une pression intolérable, pour les aider à sortir de l’ornière. Reportage.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Crise-agricole-comment-empecher

Il voulait juste acheter du gasoil pour faire rouler son tracteur

août 21, 2017

par Gérard Faure-Kapper

Il voulait juste acheter du gasoil pour faire rouler son tracteur. La banque lui a refusé un chèque de 1.500 euros. C’est Clément qui a découvert le corps sans vie de son père, dans la grange. Une simple lettre en guise d’adieu : « Je suis désolé de ce que je vais faire mais je n’en peux plus. Prends soin des terres et des animaux. Continue ce que j’ai fait. Adieu ».

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35435

Sivens, la guerre d’usure …. par La Belette

août 12, 2017

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35365

Les carottes sont cuites pour le bio

août 10, 2017

« J’ai personnellement à cœur que l’agriculture bio soit beaucoup mieux dotée. Rendez-vous aux États généraux de l’alimentation. Je veux rassurer ceux qui s’inquiètent : c’est une de mes priorités ». Ce 2 août sur les ondes, Nicolas Hulot, notre ministre de la Transition écologique, faisait preuve d’un indécrottable optimisme. D’autant que la France venait, six jours plus tôt, de rater une occasion en or de doper sa filière bio.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35346

Asphyxiés par leurs créanciers, trois agriculteurs se suicident chaque semaine

mars 7, 2017

par Nolwenn Weiler

Le Salon de l’agriculture vient de s’achever. Ses organisateurs ont souhaité le placer sous le signe de la « passion » et des « ambitions ». Des thématiques « inspirées de l’actualité » qui permettent d’aborder « toutes les composantes du secteur : formation, savoir-faire, métiers, innovations… », a déclaré Jean-Luc Poulain, président du Salon. Exit le marasme financier dans lequel nombre de paysans continuent de se débattre, notamment dans l’élevage laitier, particulièrement dans l’ouest de la France. « L’image que ce salon renvoie n’a pas grand chose à voir avec la réalité, soupire Yannick, qui se sépare peu à peu de ses animaux pour s’orienter vers la production de céréales. Les agriculteurs qui ont les moyens d’aller au salon ne sont pas très nombreux. »

La suite sur : http://www.bastamag.net/Asphyxies-par-leurs-creanciers-trois-agriculteurs-se-suicident-chaque-semaine

Lactalis, le lait, le beurre et l’argent du beurre

février 3, 2017

Et : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33657

Va-t-on enfin mettre fin à cette barbarie ?

novembre 11, 2016

par Jean-Luc Porquet

Bien sûr, il reconnait qu’elles sont choquantes, ces images de vaches abattues alors qu’elles ne vont pas tarder à mettre bas, ces images de tueurs d’abattoirs qu’on voit extirper au couteau des fœtus de veaux déjà presque à terme, qui mesurent plus de 1 mètre et ont déjà, parfois, poils et sabots. Mais se défend le directeur de l’abattoir municipal de Limoges, « notre métier, ici, est d’abattre des bêtes qui nous sont amenées par nos clients, nous n’avons pas de question à poser. » Ni même à se poser. « Il ne se pratique rien à Limoges qu’on ne puisse voir dans un autre abattoir en France… »

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32878

« Guillaume Guérin, premier adjoint au maire de Limoges, Conseiller régional LR et par ailleurs « orateur national » chargé de la ruralité dans l’équipe de campagne de Sarkozy, y est allé de sa blagounette : « Aussi choquant que cela puisse paraître, dans un abattoir, on tue des animaux. Il est rare que l’un d’entre eux ressorte vivant. »

« Ces agriculteurs pour qui seul compte le profit : Si les éleveurs envoient à l’abattoir leurs vaches laitières à quelques jours du vêlage, c’est parce qu’elles pèsent alors plus lourd et peuvent donc être vendues plus cher »

Quand on lit ce genre de chose, on se doute que la fin du martyre des animaux n’est pas pour tout de suite.