Posts Tagged ‘agriculture intensive’

L’état de conservation des espèces et habitats en Wallonie reste défavorable

juin 30, 2020

L’état de conservation des espèces et des habitats en Wallonie est toujours massivement défavorable, indique un rapport sur l’état de l’environnement dont Le Soir a pris connaissance mardi.

La Belgique et ses régions se sont donnés pour objectif « d’enrayer la détérioration des habitats et espèces d’intérêt communautaire et d’améliorer leur état de manière significative et mesurable » en 2020. Cet objectif reste « à ce jour non atteint » en Wallonie, observe l’administration wallonne qui vient de mettre à jour 25 fiches relatives à l’état de l’environnement au sud du pays.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/environnement/l-etat-de-conservation-des-especes-et-habitats-en-wallonie-reste-defavorable-5efacd7a9978e21bd0de8999

La cellule Déméter : chronique d’une dérive autoritaire

juin 27, 2020

Crise sanitaire : « Si nous n’en mangions pas, nous n’en serions pas là »

mai 9, 2020

Une opinion de Gil Bartholeyns, historien à l’université de Lille et romancier (Deux kilos deux est paru aux Éditions JC Lattès en 2019). Il codirige la revue Techniques&Culture. Gil Bartholeyns sera l’invité de Pascal Claude dans « Dans quel monde on vit » sur La Première, ce samedi, à 10h.

« Il est un lieu, le très paisible séjour d’un éternel printemps… » Jacques van de Walle, Heroica, 1656 (Naturae Domus, la maison de Nature)

La « covidisation » du monde n’est que la conséquence des violences faites à toutes les formes de vie. Cobra, civette masquée, paon bleu, fourmilier écailleux, renard volant… On se croirait dans un bestiaire fantastique. Mais il s’agit de la ménagerie des marchés humides que certains ont qualifié de « contre nature ». Nous connaissons mieux les fermes de cent mille poulets ou de mille cochons, mais les uns comme les autre sont des regroupements chimériques de haute dangerosité. Espèces, nombre, géographie : tout est sens dessus dessous. Nous n’avons jamais été aussi terriens, rendus à notre « première nature ».

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/crise-sanitaire-si-nous-n-en-mangions-pas-nous-n-en-serions-pas-la-5eb54e037b50a67d2e3287f5

Et : https://reporterre.net/Appel-des-soignants-la-plus-grande-menace-sur-notre-sante-est-le-rechauffement-climatique

Des spécialistes tirent la sonnette d’alarme: « Si rien ne change, bien d’autres pandémies vont suivre »

avril 12, 2020

Qu’il vienne d’une chauve-souris ou qu’il ait transité par un pangolin, le coronavirus qui a mis le monde sens dessus dessous et dont le bilan mondial approche les 100.000 morts vient du monde animal, c’est certain. Mais c’est l’activité humaine qui a favorisé son passage à l’Homme, et si rien ne change, bien d’autres vont suivre, alertent des spécialistes.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/sante/des-specialistes-tirent-la-sonnette-d-alarme-si-rien-ne-change-bien-d-autres-pandemies-vont-suivre-5e92b8567b50a6162b1d105f

Rien que du bon sens, mais bon sens et profit font rarement bon ménage, que croyez-vous que nos marionnettes gouvernantes vont décider ….. ?

Pendant le confinement, les épandages de pesticides autorisés près des habitations

avril 6, 2020

par Marie Astier

Le ministère de l’Agriculture a permis que les distances de sécurité entre les habitations et les pulvérisations de pesticides soient réduites au minimum possible, dès le début de la saison des épandages. Le tout sans concertation, crise sanitaire due au Covid-19 oblige.

La suite sur : https://reporterre.net/Pendant-le-confinement-les-epandages-de-pesticides-autorises-pres-des-habitations

https://www.ouest-france.fr/environnement/pesticides/pesticides-l-association-eau-et-rivieres-denonce-une-decision-scandaleuse-des-prefets-6802666

L’empoisonnement continue.

Écologie : les agriculteurs sont-ils vraiment mal-aimés ?

mars 5, 2020

par Le Partageux

À la suite de l’appel “Nous voulons des coquelicots” pour l’interdiction des pesticides, Daniel Cueff, maire de Langouët en Bretagne, a été le premier maire à prendre un arrêté de limitation de leur emploi autour des habitations. Il a été imité depuis par cent-vingt maires.

L’appel des Coquelicots rejoint par plus d’un million de personnes, les rassemblements mensuels partout en France, les articles un peu partout dans la presse, l’interpellation des politiciens par les organisations comme par des individus, cela fait beaucoup pour un vampire qui préfère l’ombre à la lumière.

L’UIPP (Union des industries pour la protection des plantes), le lobby des pesticides, en fait une mauvaise fièvre. Et, avec la complicité très active de la FNSEA, sort du chapeau un “agribashing” auquel nul n’avait songé.

Je ne résiste pas à te donner un large extrait du dénigrement commis par ce “citadin” qu’est le maire de Langouët (600 habitants et autant de vaches) dans un livre au titre épouvantable de haine : “Paysans, on vous aime”.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/22408

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour avoir moins de cours d’eau pollués, faites-en disparaître une partie

janvier 31, 2020

L’usage des pesticides augmente en France mais la réglementation protégeant les points d’eau s’affaiblit. En cause un arrêté ministériel flou, une définition des cours d’eau ambiguë et des pressions du lobby agricole. Des associations environnementales ont choisi le terrain juridique pour protéger les écosystèmes aquatiques.

La suite sur : https://reporterre.net/Le-gouvernement-laisse-les-cours-d-eau-a-la-merci-des-pesticides

Arnaque, crime et agriculture : comment la Politique agricole commune ruine l’environnement et les petits exploitants

novembre 20, 2019

Une opinion de Théophile Lienhardt, Antoine Arnould, Sarah Zamoum et Jules Routier, cofondateurs, âgés entre 25 et 28 ans, des jeunes Cinquantenaires », groupe de réflexion et de sensibilisation aux urgences environnementale et sociale.

La Politique agricole commune (Pac) de l’UE, à coups de subventions, a incité à la surproduction puis soutenu les grands propriétaires au détriment des petits agriculteurs. Résultat : un désastre écologique et social. Une réforme radicale est nécessaire.

Les dirigeants européens négocient actuellement une nouvelle Politique agricole commune (Pac). Que nous concoctent-ils ? Du bon sens ? Un minimum de sobriété et de souveraineté alimentaire ? Non, ça, c’est pour les formules. Dans les faits, pourquoi donc changer ? Continuons le business as usual et, au nom de la compétitivité, élargissons le gouffre environnemental et les distorsions sociales.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/arnaques-crimes-et-agriculture-comment-la-politique-agricole-commune-ruine-l-environnement-et-les-petits-exploitants-5dd438d49978e272f906d378

« Ici, vous construisez un futur désirable » : à la zad, le monde de demain nous appartient

octobre 30, 2019

par Nolwenn Weiler

Où en est la zad de Notre-Dame-des-Landes, deux ans après l’abandon du projet d’aéroport ? Si les barricades ont été démontées et que le bocage s’est assagi, ses habitants continuent sans relâche d’y construire une utopie très concrète tout en irriguant les résistances locales comme internationales. Non sans débats.

La suite sur : https://www.bastamag.net/zad-zadistes-notre-dame-des-landes-utopie-concrete-alternatives-100-noms-Ambazada

Partageons l’eau ! Les « bassines » ne profitent qu’à l’agriculture intensive

octobre 9, 2019

par des élus et militants écologistes

Alors que les sécheresses se multiplient, les auteurs de cette tribune plaident pour une « répartition équitable et solidaire » de l’eau. Ils s’élèvent contre les « bassines », gigantesques infrastructures qui placent un bien commun sous la coupe d’intérêts privés.

La suite sur : https://reporterre.net/Partageons-l-eau-Les-bassines-ne-profitent-qu-a-l-agriculture-intensive