Posts Tagged ‘aides publiques’

GSK : « Une boîte qui fait 500 millions de bénéfices et ne paie pas d’impôts ne doit pas licencier »

février 18, 2020

par Robin Bruyère

GSK, leader mondial de la pharmaceutique, veut licencier près de 1000 travailleurs en Belgique. Avec ses 500 millions de profits l’an dernier et ses 0 % d’impôts, la multinationale est pourtant loin d’être en difficulté.

La suite sur : https://www.ptb.be/gsk_une_bo_te_qui_fait_500_millions_de_b_n_fices_et_ne_paie_pas_d_imp_ts_ne_doit_pas_licencier

Comment Big Pharma s’arrange pour payer moins d’1 % d’impôts (et quand même vendre ses médicaments à prix d’or)

décembre 6, 2019

« Un régime fiscal taillé sur mesure pour Big Pharma permet à des multinationales telles que Janssen Pharmaceutica et GlaxoSmithKline Biologicals (GSK) de payer moins d’1 % d’impôts dans notre pays, dénonce Sofie Merckx, députée fédérale du PTB. Pour ces seules deux entreprises, l’État a déjà perdu 487 millions d’euros. » C’est en effet ce que montre une étude menée par le parti de gauche. « L’industrie pharmaceutique bénéficie d’aides publiques à chaque étape de la recherche et du développement de médicaments. C’est une raison supplémentaire de mettre d’urgence un terme à ces prix exorbitants pour des médicaments. »

La suite sur : https://www.ptb.be/comment_big_pharma_s_arrange_pour_payer_moins_d_1_d_imp_ts_et_quand_m_me_vendre_ses_m_dicaments_prix_d_or

Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros

décembre 13, 2018

par Daniel Roucous

Oui vous avez bien lu, l’aide publique aux entreprises privées se monte chaque année à environ 200 milliards d’euros. Les grands groupes encaissent ces sommes astronomiques destinées à aider l’emploi, après avoir pleuré sur le coût du travail, ce qui ne les empêche pas de licencier, à l’exemple de Carrefour.

La suite sur : https://www.humanite.fr/les-aides-publiques-aux-entreprises-privees-cest-200-milliards-deuros-649704

La presse des riches toujours plus subventionnées

mars 27, 2018

Le bilan 2016 des aides publiques à la presse ré-affirme la différence de traitement entre petits et gros organes de presse : les plus riches sont les plus subventionnés.
D’après les chiffres officiels du ministère de la Culture, en 2016, 79 657 023 euros ont été distribués sous forme d’aides publiques directes à la presse.

Avec 7,9 millions d’euros soit environ 10% des aides totales, le groupe Aujourd’hui en France du milliardaire Bernard Arnault décroche la première place.
Le deuxième bénéficiaire est l’homme d’affaire Patrick Drahi et son journal Libération avec6,3 millions d’euros.
Quant à Serge Dassault et son journal Le Figaro, il touche 5,7 millions d’euros.
Les propriétaires du journal Le Monde, Mathieu Pigasse et Xavier Niel ont reçu pour leur part 5 millions d’euros.
A titre de comparaison, Silence a touche en 2016, 10 396 € et en 2017, 9 290 € d’aide aux publications d’intérêt politique et général (IPG).

La presse la plus vendue et la plus liée aux intérêts capitalistes vit donc grâce aux aides publiques, tandis que la presse indépendante, qui s’appuie davantage sur ses fonds propres, peine à exister.

Il serait peut-être temps d’inverser la tendance…

(Source : Silence n°446 – avril 2018)

A propos d’argent et d’indépendance de la presse

février 17, 2018

Enquête : la presse mainstream gavée d’argent privé et public.

Alors que Médiapart dévoile les montants des aides publiques et privées astronomiques perçues par les médias dominants français détenus par une poignée de milliardaires, leur dépendance financière fait craindre le pire pour la liberté de la presse. D’autant que, certains journaux comme « Le Monde » ou « Libération », sont désormais tentés par des partenariats avec des multinationales comme Facebook…

La suite sur : https://mrmondialisation.org/enquete-la-presse-mainstream-gavee-dargent-prive-et-public/

Attends, Christophe Barbier : Tu donnes des leçons d’économie au monde entier et tu accumules 86 millions d’euros de déficit en 8 ans ?

octobre 2, 2015

par Sébastien Fontenelle 

Depuis de très (très, très) longues années, l’éditocrate Christophe Barbier, directeur, depuis 2006 (nous verrons plus loin que ce détail n’est pas sans importance), de l’hebdomadaire L’Express, dispense au monde en général, et aux Françai(se)s en particulier, d’incessantes leçons d’économie, dont une caractéristique essentielle est que jamais – au grand jamais – elles n’exposent leur auteur, thatchérien de stricte obédience, au risque de trop encourir les foudres de ses ami(e)s du patronat.

La suite sur : http://www.politis.fr/Mais-Dis-Donc-Christophe-Barbier,32559.html

Éditocrates sous perfusion : une gabegie « oubliée » par les médias dominants

septembre 29, 2014

par Sébastien Fontenelle

Nous publions, avec l’autorisation de son auteur et des éditions Libertalia (que nous remercions au passage), un extrait du récent livre de Sébastien Fontenelle, Éditocrates sous perfusion : les aides publiques à la presse, trente ans de gabegie. Cet ouvrage au vitriol, que l’on ne peut que recommander à nos lecteurs, s’attaque à une certaine presse qui, « dans le même temps qu’elle ensevelit l’État sous une avalanche d’exhortations à mieux maîtriser ses dépenses, […] se gave de subventions étatiques ».

La suite sur : http://www.acrimed.org/article4455.html

Des aides publiques au paradis !

février 28, 2012

La société belge BIO S.A., dont l’État belge est actionnaire à 84 %, a placé plus de 150 millions d’euros dans des fonds d’investissement situés aux Bahamas, à Guernesey et autres paradis fiscaux.

A lire sur : http://www.lesoir.be/actualite/economie/2012-02-28/des-aides-publiques-disparaissent-dans-des-paradis-fiscaux-899743.php

http://diplomatie.belgium.be/fr/politique/cooperation_au_developpement/partenaires/bio/

Et c’est dans la poche du citoyen que l’Etat vient chercher de quoi remplir les trous de son budget !