Posts Tagged ‘algues vertes’

L’Etat reconnu impuissant face à la prolifération des marées vertes

juin 15, 2021
A

A quand l’interdiction totale de tous ces élevages industriels ? A quoi bon dépenser de l’argent pour les conséquences si on ne s’attaque pas aux causes ?

Algues vertes, le littoral empoisonné

juin 6, 2021

L’agriculture industrielle détruit tout.

Défendons la liberté d’informer sur le secteur agro-alimentaire

mai 11, 2020

Intimidations, plaintes, procès… Enquêter sur le secteur agroalimentaire n’est pas sans risque. Un collectif appelle à soutenir la journaliste Inès Léraud, victime de ces pratiques, afin de préserver une liberté d’informer menacée.

La suite sur : https://www.liberation.fr/debats/2020/05/08/defendons-la-liberte-d-informer-sur-le-secteur-agro-alimentaire_1787668

https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/09/20/l-agroalimentaire-et-la-fabrique-du-silence_5357903_1655027.html

La malédiction des phosphates : dans les coulisses polluées et désertifiées de l’agriculture chimique

juillet 25, 2015

par Nathalie Crubézy, Simon Gouin, Sophie Chapelle

En France et en Europe, le recours intensif aux phosphates dans l’agriculture provoque un appauvrissement des sols, pollue les rivières et génère la prolifération des algues vertes. Mais d’où viennent ces phosphates chimiques qui nous servent d’engrais ? De leur dispersion dans les campagnes françaises à leur extraction minière, Basta ! a remonté la filière du phosphate jusqu’en Tunisie, longtemps l’un des principaux fournisseurs de l’Europe. Oasis en voie de désertification, pathologies, pollution marine : ses impacts environnementaux, sanitaires et sociaux y sont également désastreux. Le phosphate, meilleur ami des agriculteurs, vraiment ? Reportage.

A lire sur : http://www.bastamag.net/La-malediction-des-phosphates-dans-les-coulisses-polluees-et-desertifiees-de-l

La ferme-usine des 23 000 cochons suscite la révolte en Vendée

avril 8, 2015

par Barnabé Binctin

Une manifestation s’est déroulée samedi contre le projet de maternité porcine industrielle du Poiroux, en Vendée. La mobilisation s’élargit avec Attac au niveau national contre un acteur « caché » du projet : la pieuvre Avril-Sofiprotéol.

La suite sur : http://reporterre.net/La-ferme-usine-des-23-000-cochons

Plus on pollue l’eau, moins on est taxé

février 11, 2015

par Odile Plichon

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes s’étonne qu’industriels et agriculteurs soient de plus en plus exonérés du principe du pollueur-payeur. C’est un rapport plus vitriolé qu’à l’eau de rose que la Cour des comptes s’apprête à dévoiler. Lors de la présentation de son apport public annuel, cet organisme de contrôle a en effet décidé de concentrer une partie de ses remarques sur un sujet majeur : la politique de l’eau en France.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article27870

http://www.eauxglacees.com/Le-ministere-de-l-Ecologie-refute

Tour de cochon

janvier 30, 2014

par Fabrice Nicolino

La farce est splendide. D’un côté, on prétend mobiliser contre les marées vertes sur les côtes. De l’autre, le mal s’étend jusqu’en Méditerranée, et le gouvernement fait de nouveaux cadeaux aux porcheries industrielles.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article25074

Les algues vertes poursuivent leur prolifération en France

janvier 15, 2014

Les algues vertes poursuivent leur prolifération en France

Entre 50.000 et 100.000 m3 d’algues vertes par an sont ramassés par les collectivités de la Bretagne à la Basse-Normandie, selon le CGDD. Si les marées vertes prolifèrent, les micro-algues toxiques touchent également les Flandres et la Méditerranée.

La suite à lire sur : http://www.actu-environnement.com/ae/news/proliferation-algues-vertes-france-20360.php4

Merci qui ? Merci l’agriculture et l’élevage industriels

Un rapport dur à avaler.

juillet 26, 2013

50 00 tonnes. C’est la montagne de viande de cheval que les Européens ont avalé pendant deux ans sans le savoir. L’estimation figure noir sur blanc dans le rapport de la mission d’information parlementaire sur la filière viande. Les sénateurs ont enquêté quatre mois pour essayer de comprendre comment on avait pu faire avaler aux Français, les yeux fermés, 800 tonnes de canasson dans des plats cuisinés estampillés 100 % pur bœuf… Et pourquoi les services chargés des contrôles n’y ont vu que pouic.

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article23552

Et pourtant, les agriculteurs pollueurs protestent contre les mesures prises pour essayer d’enrayer la prolifération des algues vertes.

Touche pas à mes nitrates !

décembre 3, 2012

« Cette pétition doit être signée par le plus grand nombre pour amener le gouvernement à plus de raison, quitte à passer par un débat à l’Assemblée Nationale ou au Sénat sur le sujet. L’objectif est de réunir 10 000 signatures avant le 15 décembre prochain ».La FNSEA, principal syndicat agricole et chantre du productivisme est sur le sentier de la guerre.

Il y a quinze jours, ses chefs, réunis en conseil d’administration autour de leur grand manitou, Xavier Beulin, ont sorti les fourches contre « un monstre administratif qui menace l’agriculture » : la directive Nitrates. Pour protéger des nitrates les nappes phréatiques et les rivières, l’Europe avait décidé, il y a vingt et un ans, de réglementer les épandages de lisier de cochon, de fientes de poulet et autres engrais chimiques dont raffole l’agriculture intensive. À charge pour chaque État membre de recenser les « zones vulnérables », là où la concentration de nitrates dans l’eau explose les compteurs (plus de 50 milligrammes par litre) et là ou les algues vertes nourries à l’azote prolifèrent, d’y prendre dare-dare des mesures pour réduire la pollution et de rendre compte des progrès tous les trois ans à la Commission Européenne.

Depuis cette date, sous la pression de la FNSEA, la France fait sa tête de cochon, au point que Bruxelles, après s’être fâché moult fois, l’a traînée le 27 février devant la Cour de Justice de l’Union Européenne. Verdict attendu au premier semestre 2013, avec à la clé, probablement, une amende maousse. Pour limiter la casse, Paris s’est décidé à appliquer enfin la fameuse directive. En clair, étendre les zones vulnérables et serrer la vis sur les périodes et les conditions d’épandage. Ce qui a indigné le très écolo patron de la FNSEA : « La peur des contentieux européens amène les pouvoirs publics à étendre sans fondement scientifique les zones vulnérables », dénonce le compte-rendu du dernier conseil d’administration du syndicat. Et Beulin d’exiger du gouvernement « un moratoire sur l’extension des zones vulnérables dans l’attente d’une vraie étude scientifique », mais aussi « un plan en faveur de la compétitivité de l’élevage français ».

 

C’est vrai qu’en France on manque de porcheries et de poulaillers industriels ! On sait déjà ce que Xavier Beulin nous a commandé pour Noël 2013 : des nitrates plein la flotte et une grosse amende !

Le Canard Enchaîné N° 4805 du 28 novembre 2012

 

 

Manger moins de viande et la choisir bio, bon pour notre santé et l’environnement.  A nous de ne pas faire le choix de l’agriculture et de l’élevage industriels.