Posts Tagged ‘banque’

Tout pour en faire de parfaits petits con-sommateurs

septembre 7, 2019

https://www.lalibre.be/economie/mes-finances/compte-gratuit-et-bonus-en-prime-les-banques-tentent-tout-pour-s-attirer-les-faveurs-des-jeunes-clients-5d72b5799978e22ea7cd696e

https://www.lalibre.be/economie/mes-finances/une-carte-bancaire-des-l-age-de-7-ans-c-est-possible-5d72b3d99978e22ea7cd6195

Publicités

La KBC ne peut pas faire 12 milliards de bénéfices et supprimer 1 400 emplois

septembre 5, 2019

La PTB est indigné par l’annonce faite par KBC de supprimer 1 400 emplois. KBC est l’une des banques qui n’a pu survivre en 2008 qu’avec le soutien de l’État et l’argent des contribuables. KBC est une banque qui a réalisé 12 milliards d’euros de bénéfices au cours des cinq dernières années. Le PTB demande une alternative à la suppression d’emplois et la convocation de la Commission des Affaires sociales.

La suite sur : https://www.ptb.be/la_kbc_ne_peut_pas_faire_12_milliards_de_b_n_fices_et_supprimer_1_400_emplois

Dur dur d’être banquier : https://mailchi.mp/financite/good-moneydur-dur-dtre-un-banquier?e=df6c20e385

Le capitalisme vautour à la KBC : https://www.levif.be/actualite/belgique/le-capitalisme-vautour-a-la-kbc-2-5-milliards-d-euros-de-benefice-1-400-emplois-supprimes/article-opinion-1187363.html

10 bonnes raisons de participer à NewB

août 30, 2019

« Tiens, c’est quoi l’intérêt de NewB finalement ? »

« Une banque éthique et durable ? Vous faites un peu la même chose que Triodos en fait ? »

« … et quel avantage on a à devenir coopérateur ? »

Si vous aussi vous parlez de NewB à votre entourage, vous avez déjà dû être confronté·e à ces questions. En tant que coopératrice ou coopérateur, on ne doute évidemment pas que vous sachiez y répondre mais, si vous entendez parler de NewB pour la première fois aujourd’hui, voici 10 bonnes raisons de participer à notre future banque :

La suite sur : https://newb.coop/fr/blog/10-bonnes-raisons-de-participer-a-newb?utm_source=B_Cooperators_FR&utm_campaign=378ab881c5-20190823_Newsletter_Sept2019FR&utm_medium=email&utm_term=0_b144e76033-378ab881c5-73313395

HSBC : quand une banque s’achète un casier judiciaire vierge

août 7, 2019

par Jonathan Lefèvre

La banque HSBC, connue pour diverses magouilles (blanchiment d’argent, recours aux paradis fiscaux, etc.), vient de payer près de 300 millions d’euros à l’État belge pour échapper à un procès. Bonne nouvelle pour la justice ou nouvel exemple d’amnistie pour les plus puissants ?

La suite sur : https://www.ptb.be/hsbc_quand_une_banque_s_ach_te_un_casier_judiciaire_vierge

Selon que vous soyez puissant ou misérable ….

Régulation financière : le lobby bancaire veut profiter du Brexit pour changer totalement les règles du jeu

juillet 27, 2019

par Olivier Petitjean

Les géants bancaires cherchent à dicter, dans la plus grande opacité, les règles qui régiront les échanges entre Union européenne et Grande-Bretagne, après le Brexit. Le lobby financier veut notamment contrôler les futures décisions en matière de régulation financière, grâce à des procédés comme la coopération réglementaire ou les tribunaux d’arbitrage. Des mécanismes, mis au goût du jour lors les négociations sur les accords de libre-échange Tafta et Ceta, qui donneraient un pouvoir considérable aux multinationales européennes de la finance. Décryptage.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Brexit-lobby-financier-Europe

La bonne excuse de la confidentialité

mars 28, 2019

Les banques invoquent la confidentialité des données pour ne pas détailler leurs investissements. Pourtant, dans d’autres cas, elles ne semblent pas avoir de problèmes à les rendre publiques.

Le dernier rapport du Ran (Rainforest action network), Banking on climate change, est alarmant. Depuis les accords de Paris, une trentaine d’institutions financières ont investi plus de 1 900 milliards de dollars (soit 1 690 milliards d’euros) dans l’industrie fossile. Un montant qui continue à augmenter chaque année.

Inquiétant, surtout lorsque l’on sait que l’accord prévoit de limiter le réchauffement climatique, mais contient aussi un volet sur le désinvestissement des énergies fossiles. Mais ce qui peut gêner encore plus que de savoir combien les banques ont investi dans cette industrie, c’est de savoir à quel point ces informations ont été difficiles à récolter.

Le réseau BankTrack, un réseau qui traque les banques et les activités qu’elles financent en fait les frais régulièrement. Et quelques jours après avoir collaboré au rapport sur l’industrie fossile, BankTrack publie un document qui parle de son expérience à traiter avec les institutions financières. Un rapport intitulé « Nous ne sommes pas en mesure de faire des commentaires sur des clients spécifiques » (« We are unable to comment on specific customers », en anglais).

Car lorsqu’il s’agit de demander aux banques des données sur leurs investissements, c’est ce que beaucoup d’entre elles répondent. Les informations ne sont pas disponibles à qui le désire et la « confidentialité client » est de fait la bonne excuse pour répondre à toutes les questions des organisations non gouvernementales qui désireraient informer le public. Impossible alors pour ces dernières d’obtenir les informations nécessaires pour rédiger des rapports et mettre les banques devant leurs responsabilités.

Pourtant, « dans certains cas, elles n’ont aucun problème à divulguer des informations », avance le rapport de BankTrack. Et de fait, lorsque cela les arrange, les institutions financières ne semblent plus être préoccupées par la confidentialité des données. Pour afficher leur portefeuille d’investissements à « impact environnemental positif » par exemple. « Alors quand les banques disent qu’elles ne peuvent pas révéler certaines informations… des contre-exemples prouvent l’inverse », regrette BankTrack.

L’ampleur du problème

En réalité, toutes les banques n’ont pas la même approche. Sur les 150 lettres et emails étudiés dans l’analyse (répartis entre 31 institutions), 80 sont de réelles réponses. Elles infirment ou confirment donc l’implication de la banque dans le financement d’une entreprise déterminée. Pour les 70 autres courriers reçus, ils ne contenaient aucune information, invoquant principalement des raisons de confidentialité.

Techniquement, les banques invoquent le fait qu’il faut le consentement du client pour révéler les investissements réalisés. Mais même sous une juridiction identique, toutes les banques n’ont pas la même interprétation.

Et lorsqu’il s’agit d’avoir des détails sur les investissements dans Drummond en 2016, une société américaine active dans le secteur minier, la banque HSBC refuse de parler. La même année, elle n’a aucun mal à détailler le montant de ses investissements dans des sociétés éoliennes ou prônant la biodiversité à Mexico, nommant expressément le client dans les deux cas.

Pire encore, l’information est en réalité disponible pour ceux qui peuvent se la payer. Dans certains registres, payants, tout s’y trouve. Les banques ont de fait intérêt à y figurer pour y trouver des clients. Question confidentialité, il semblerait donc qu’il soit possible de transmettre l’information à certains, mais pas aux organisations qui souhaiteraient mettre en lumière des stratégies controversées.

Source : Financité

Ethique en toc ?

mars 4, 2019

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40627

55 MILLIARDS VOLÉS PAR LA FINANCE : L’ÉTAT COMPLICE ?

janvier 27, 2019

Victoire BDS : la banque HSBC retire tous ses avoirs d’Elbit Systems

décembre 27, 2018

La grande banque britannique HSBC vient d’annoncer, après une longue campagne BDS au Royaume Uni, qu’elle retirait tous ses avoirs d’Elbit Systems, la plus grosse firme d’armements privée israélienne.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article14966

Bon anniversaire la crise de 2008

septembre 24, 2018