Posts Tagged ‘banque’

« Politiques de gauche comme de droite disent tous lutter contre les paradis fiscaux or les fraudeurs sont chez nous », Stéphanie Gibaud lanceuse d’alerte lâchée par le gouvernement français

novembre 25, 2022

Par Robin Delobel

Lanceuse d’alerte une vocation? Quelques recherches sur ce que vivent les personnes qui dévoilent des informations à l’encontre de leur employeur  montreront rapidement que cela n’a rien d’amusant ou de glorieux. Les informations transmises par Stéphanie Gibaud à l’État français ont permis de récupérer près de 2 milliards d’euros d’amendes, ainsi que 3,7 milliards d’euros d’avoirs rapatriés. Malgré les promesses, elle a du se battre pour que le préjudice qu’elle a subi soit reconnu, et elle continue de le se mobiliser pour obtenir protection et indemnisation de l’État. Mais elle se voit confrontée à un acharnement du gouvernement (1) qui préfère étouffer un maximum une affaire contraire à ses intérêts à savoir la protection des grandes fortunes et des institutions financières.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/politiques-de-gauche-comme-de-droite-disent-tous-lutter-contre-les-paradis-fiscaux-or-les-fraudeurs-sont-chez-nous-stephanie-gibaud-lanceuse-dalerte-lachee-par-le-gouvernement-francais/

Fermé pour mieux vous servir

septembre 21, 2022

La banque CBC a annoncé que la moitié de ses agences allaient opérer à horaires réduits pour s’adapter au comportement des client·e·s.
« Face à l’accélération du comportement de ses clients, accentuée par la crise Covid, CBC s’adapte et fait évoluer son modèle de distribution pour mieux répondre à leurs attentes. » Voilà comment le directeur de la banque justifie le fait que 44 des 77 agences n’ouvriront plus que 2 à 3 jours par semaine.

En réalité, sur les 77 agences, 33 seront transformées en « centre retail », c’est-à-dire en bureau spécialisé pour les professions libérales, les dirigeant·e·s, les petites entreprises ou les particuliers qui ont du patrimoine à gérer. Tout ce qui peut rapporter. Pour les client·e·s normaux·ales, il faudra se rendre dans une « agence live » qui n’ouvrira que la moitié de la semaine et invitera la clientèle à utiliser une application « suivant des horaires élargis » les autres jours. Et tout ça pour répondre à la demande des client·e·s. C’est eux·elles qui souhaitent une approche « hybride », c’est-à-dire mêlant contact physique et à distance. Ce sont eux·elles qui sont capables de réaliser leurs opérations via les applications bancaire. Il paraît même que ce sont eux·elles qui ne se rendent plus en agence.

C’est d’ailleurs pour répondre à leur demande que CBC a développé Kate, une assistance virtuelle capable de répondre à la moitié des questions. C’est vrai qu’il est souvent plus rassurant de communiquer avec un robot plutôt qu’avec une personne réelle lorsque l’on a des problèmes d’argent ou que l’on souhaite reporter le paiement d’un crédit. Quoi qu’il s’agit peut-être de questions auxquelles Kate ne sait pas encore répondre.

Pour CBC, il ne s’agirait donc pas de réduire les coûts, quitte à rendre la vie impossible aux personnes qui n’utilisent pas les applications et n’ouvrir que sur rendez-vous pour rendre l’accueil plus convivial. D’ailleurs, la banque ne ferme même pas d’agence. Elle en consacre juste plus de 40% à une clientèle à qui elle peut vendre plus de produits et services financiers et ferme le reste la moitié de la semaine pour les client·e·s qui se contentent d’être de simples client·e·s. Mais ça, rappelons-le, c’est uniquement pour répondre à la demande.

(Source : Financité)

La révolte d’un retraité a fait « plier » les banques

juin 4, 2022

Pour Carlos San Juan, l’incident de trop a été un problème avec un distributeur automatique de billets, lorsque le personnel de la banque n’a pas voulu sortir pour l’aider et a même refusé de le recevoir, faute de rendez-vous. Indigné par le manque d’attention de sa banque, cet ancien urologue de 78 ans, aujourd’hui retraité à Valence, a alors décidé de rédiger une pétition intitulée «Soy mayor, no idiota» («Je suis vieux, pas idiot») pour dénoncer l’attitude des banques vis-à-vis de leurs clients âgés.

La suite sur : http://www.bonnes-nouvelles.be/site/actu-la_r_volte_d_un_retrait_a_fait_plier_les_banques-305-999-305-3019-fr.html

Attention : ARNAQUE

mai 30, 2022

Les fraudeurs sont de plus en plus malins pour arnaquer leur proie. Une nouvelle arnaque fait d’ailleurs rage sur WhatsApp.

La suite sur : https://www.lalibre.be/economie/digital/2022/05/30/attention-si-vous-recevez-ce-message-whatsapp-un-belge-a-deja-perdu-jusqua-3000-UXOJE5WH4RC3NI54G5573BFKGE/

Argent sale et secret bancaire

février 25, 2022

Une fuite de documents raconte comment la banque Crédit Suisse a hébergé l’argent du crime. Ces révélations choquent-elles encore ?

En lisant le titre de l’enquête internationale «#SuisseSecrets : comment le Crédit Suisse a hébergé l’argent du crime », difficile de ne pas jouer la surprise cynique. Une banque suisse qui aurait accepté d’ouvrir des comptes pour l’argent du crime et de la corruption pendant des années ? Protégée par le secret bancaire ? Quelle nouvelle surprenante…

Difficile de ne pas se dire que #SuisseSecrets est juste une fuite de document de plus qui prouve, encore une fois, à quel point les banques s’assoient volontiers sur le devoir de vigilance lorsqu’il s’agit de faire de l’argent. Pourtant, la fuite de document est massive : 18 000 comptes bancaires logés au Crédit Suisse, épluchés par plus de 160 journalistes de 48 médias sous coordination de l’OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project).

On y apprend que plusieurs individus poursuivis pour violation des droits de l’humain ont pu loger leurs avoir sans problème au sein de la banque suisse, qu’une série de hauts fonctionnaires de Tunisie, d’Égypte, de Libye et du Yémen ont pu exfiltrer d’importantes sommes d’argent lors du Printemps arabe. Que la banque hébergeait les comptes d’entreprises faisant l’objet de sanctions internationales ou encore qu’elle ouvrait des comptes pour individus participant à des réseaux mafieux. Ces client·e·s n’auraient jamais du être autorisé·e·s à effectuer des opérations avec le Crédit Suisse. Ce n’est pas rien.

Et pourtant, en apprenant tout cela, aucune surprise. Cette fuite massive de documents est juste une preuve que les banques ont toujours agit dans un but de maximisation des profits sans égard au droit international. D’ancien·ne·s employé·e·s interrogé·e·s dans le cadre de l’enquête rapportent une pratique appelée « new net money » qui consiste à calculer le bonus d’un·e banquier·ère en fonction du montant net apporté à la banque. Il faut donc faire rentrer plus d’argent qu’il n’en sort pour l’avoir et, au passage, fermer les yeux sur la provenance des fonds.

Cela a de quoi choquer. Et pourtant, lorsqu’on lit les révélations de #SuisseSecrets, plus rien ne surprend. Cette fuite de documents n’a même pas fait la une des journaux télévisés ou fait l’objet de réactions politiques. Nous serions-nous trop habitué·e·s au comportement indécent des institutions bancaires ?

(Source : Financité)

Soyons Cash !

août 11, 2021

Financité lance sa nouvelle campagne « soyons cash » pour que l’accès au cash soit un droit pour tou·te·s !

Cette campagne est lancée pour réagir à l’annonce du projet Batopin qui vise à supprimer un tiers des distributeurs de billets installés en Belgique d’ici 2024. Le projet a déjà commencé.

La suite sur : https://www.financite.be/fr/news/signez-notre-petition-pour-empecher-la-reduction-drastique-des-distributeurs-de-billets-en

NewB : l’escroquerie en sarouel-cravate ?

novembre 22, 2020

Ce samedi se tiendra l’assemblée générale de NewB. En misant sur l’éthique, le durable ou encore la diversité, cette banque qui se présente différente des autres avait suscité un fort engouement au moment de lever les fonds nécessaires à sa création. Mais il y a franchement de quoi déchanter pour ceux qui y ont cru, comme le révèle cette enquête d’Emmanuel Wathelet. (IGA)

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/newb-lescroquerie-en-sarouel-cravate/

La fin d’un tabou.

octobre 7, 2020

par Financité

Ça y est, une banque a osé. Si on avait dû parier, on n’aurait peut-être pas misé sur Triodos pour être la première à appliquer un taux d’intérêt de 0% sur ses comptes épargne. Mais à coup sûr, cette annonce ouvrira la voie pour d’autres institutions.

« La faiblesse persistante des taux d’intérêt et la forte augmentation des coûts dans le secteur sont à la base de la décision », justifie Triodos. Dès décembre, les client·e·s se verront donc clôturer leur compte d’épargne réglementé. Ils·elles ont le choix : migrer vers une autre banque ou passer sur le compte d’épargne non réglementé que va ouvrir Triodos. Qu’est-ce que ça change ? C’est très simple : un compte d’épargne réglementé permet d’être exonéré de précompte mobilier sur les 990 premiers euros d’intérêt. Au-delà, la banque retient un précompte de 15%. Mais soyons honnête, il faut déjà posséder une sacrée épargne sur un compte réglementé avant de dépasser les 990 euros d’intérêt, surtout lorsque la majorité des banques appliquent un taux de 0,11%.

Pour être un compte réglementé, il faut appliquer un taux de base et une prime de fidélité. Un minimum légal est également imposé. Si la loi interdisait déjà les taux négatifs, des dispositions avaient été prises il y a quelques années par le gouvernement voyant les taux chuter drastiquement pour qu’un minimum soit appliqué : 0,01% de prime de base et 0,1% de prime de fidélité.

Jusqu’ici, celles qui proposaient des comptes non réglementés étaient plutôt des banques étrangères qui souhaitent se passer du principe du taux de base assorti d’une prime de fidélité. Elles ne pouvaient pas appliquer l’exonération de précompte mobilier, mais offraient en échange des taux d’intérêt un peu plus élevés.

Chez Triodos, c’est pour éviter de payer le moindre centime d’intérêt que la banque a fait une croix sur son offre actuelle. Exit le compte d’épargne réglementé chez Triodos. Bonjour le compte non réglementé sur lequel la banque applique grosso modo les modalités qu’elle décide.
 

Le début d’une longue série ?

« Le modèle bancaire durable et éthique de la Banque Triodos repose sur l’équilibre entre l’impact sociétal, le risque et le rendement. Nous modifions notre offre en matière d’épargne afin de préserver cet équilibre », explique Thomas Van Craen, directeur de la Banque Triodos Belgique. Faible excuse selon Test-Achats : « En 2019, les revenus de la banque se sont établis à 292 millions d’euros (+ 28,9 millions par rapport à 2018) et le bénéfice a progressé à 38,8 millions d’euros (+ 4,1 millions par rapport à 2018). Cette évolution va à contre-courant des affirmations de Triodos selon lesquelles ses revenus sont sous pression. »
 
Il y aurait chez Triodos 72.000 épargnant·e·s privé·e·s qui seront impacté·e·s par le changement. Et à en croire la banque, ils·elles auraient même plutôt bien pris la nouvelle. Peut-être que placer son épargne sur un compte durable vaut bien en rendement nul (voire négatif si l’on prend en compte l’inflation et les frais de gestion). Peut-être les client·e·s sont-ils̭·elles résigné·e·s. Ou peut-être n’existe-t-il simplement pas d’autre alternative et que Triodos ouvre la voie aux autres banques qui ne tarderont pas à faire pareil.

Et : https://www.wikifin.be/fr/thematiques/epargner-et-investir/compte-depargne/un-compte-reglemente-ou-non-reglemente

Les pouvoirs spéciaux ont ouvert la porte aux mesures politiques antisociales

septembre 17, 2020

par Maxime Pirard

« Il y a un réel danger que le gouvernement utilise les pouvoirs spéciaux pour imposer des mesures antisociales à la classe des travailleurs », s’inquiétait en mars le porte-parole national et député fédéral PTB Raoul Hedebouw, lorsque le gouvernement est devenu un gouvernement minoritaire d’affaires courantes avec des pouvoirs spéciaux. Dans les mois qui ont suivi, ceux-ci ont effectivement été utilisés pour mettre en œuvre des mesures antisociales qui n’ont pas été retirées par la suite…

La suite sur : https://www.ptb.be/les_pouvoirs_sp_ciaux_ont_ouvert_la_porte_aux_politiques_antisociales

Si Israël le dit

mai 23, 2020

https://www.lalibre.be/belgique/societe/le-jordanien-qui-doit-livrer-des-millions-de-masques-a-la-belgique-est-lie-a-une-banque-terroriste-5ec8bf3ed8ad581c54217b7e
)
Tout Palestinien emprisonné pour avoir lutté contre l’occupant israélien est, évidemment, un terroriste.( Moi je les nommerais des « résistant-e-s à l’occupation de leur pays.

Et, tout aussi évidemment, l’Etat israélien auteur de crimes de guerre, vols de terre, bombardements, massacres, colonisation, blocus… est un Etat démocratique, cela va sans dire !

Et son Premier ministre, un si honnête homme https://www.lalibre.be/international/asie/benjamin-netanyahou-devant-ses-juges-en-personne-5ec804d1d8ad581c541c7ef8