Posts Tagged ‘banques’

Vers la fin de l’argent liquide ?

juillet 11, 2019

Fin de l’argent liquide = fin de nos libertés.

Publicités

Greenwashing : la finance qui lave plus vert que vert

avril 2, 2019

« J’ai un pantalon vert. Un de ces pantalons orientaux en tissus léger destiné à mes dimanches en pyjama. Il y a quelques mois, pas bien réveillé, j’ai fait l’erreur de le glisser dans une lessive au milieu de sous-vêtements plus clairs. Résultat des courses : voilà mes dessous teintés d’un vert moche qui ne laisse aucun doute sur son origine accidentelle. Vous visualisez un peu ? Eh bien, le secteur financier belge a un peu la même couleur que me slips à l’heure actuelle. »

La suite sur : https://newb.coop/fr/blog/greenwashing-la-finance-qui-lave-plus-vert-qu?utm_source=B_Cooperators_FR&utm_campaign=df2c203dec-Newsletter_MAR2019_FR_COPY_02&utm_medium=email&utm_term=0_b144e76033-df2c203dec-73313395

Investissement durables, ce n’est pas au secteur financier de déterminer ce qui est éthique ou non

février 8, 2019

La Fédération belge du secteur financier a annoncé ce matin la future mise en place d’un label certifiant la durabilité des produits financiers, notamment des fonds de placement. Pour Financité, ce n’est certainement pas au secteur de s’autoréguler, mais bien aux pouvoirs publics de légiférer sur cette question.

La suite sur : https://mailchi.mp/financite/cp-investissements-durables-ce-nest-pas-au-secteur-financier-de-dterminer-ce-qui-est-thique-ou-non?e=46138f7172

https://www.cncd.be/Voyage-au-coeur-du-greenwashing

Les banques éthiques font trois fois mieux que les grandes banques

février 7, 2019

Les grandes banques ont gagné le sprint pendant que les banques éthiques couraient un marathon. Sur les 10 années qui ont suivi la chute de Lehman Brothers, les banques éthiques ont réalisé des résultats trois fois supérieurs à ceux des grandes banques.

Pourquoi les pays européens ont dû sortir 654 milliards d’euros de leur poche pour sauver une douzaine de banques de la faillite alors qu’il n’a pas été nécessaire de verser un seul centime aux 23 banques éthiques basées en Europe ? C’est la question à laquelle tente de répondre le second rapport sur la Finance éthique et durable présenté au Parlement européen ce mercredi.

Le but : confronter l’impact réel des 23 banques éthiques aux 15 banques systémiques européennes de taille assez conséquentes pour faire basculer l’économie en cas de problème. Et sur la période 2007-2017, on note donc que la rentabilité annuelle moyenne des premières est bien supérieure à celles des grandes institutions (3,98% chaque année, contre 1,23% pour les autres).

En réalité, les banques systémiques ont connu des résultats bien plus spectaculaires jusqu’en 2006-2007. Mais la fête a pris fin et les banques éthiques qui n’avaient alors pas cédé aux sirènes des produits financiers exotiques aux rendements vertigineux ont été récompensées à plus long terme. Elles font donc mieux, ou en tout cas plus longtemps. Le rapport Liikanen, du nom de celui qui présidait le groupe d’experts chargés d’entamer une réforme bancaire post crise, avait déjà montré il y a quelques années que les banques coopératives jouissaient d’une meilleure stabilité.

Mais surtout, les banques éthiques le font sans l’intervention des autorités. Car rien qu’en Belgique, l’Etat et les Régions avaient dû intervenir pour sauver plusieurs institutions qui n’étaient pourtant pas considérées comme systémiques : Fortis, KBC, Dexia et l’assureur Ethias. Bilan provisoire 10 ans après la crise selon Eric Dor ( https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/economie/sauver-les-banques-a-coute-885-millions-d-euros/9981143.html ), directeur des études économiques à IESEG School of management : des comptes encore dans le rouge de 885 millions d’euros malgré la perception d’intérêts et de dividendes.

De la reconnaissance pour les banques éthiques

Avec la présentation du rapport au Parlement européen, la Fondation finance éthique invite surtout à reconnaître une chose : la différence structurelle entre les banques éthiques et les banques purement commerciales.

C’est par ailleurs l’occasion d’encourager les autorités européennes à arrêter de limiter la notion de « durable » aux seuls aspects environnementaux, alors même que les impacts sociaux et économiques peuvent être démontrés. En 2017 par exemple, les prêts à l’économie réelle représentaient 77% des activités des institutions durables, contre 40,52% pour les autres.

Reste encore à légiférer sur les investissements à très court terme, les paradis fiscaux et les produits risqués qui circulent toujours sur les marchés financiers. « A la lumière des catastrophes de ces dernières années, il est difficile de comprendre comment la spéculation peut être entièrement absente des propositions actuelles sur la finance durable », s’interroge la Fondation finance éthique.

Financité

Évolution positive pour les investissements durables

janvier 4, 2019

Les préoccupations sociétales et durables actuelles semblent aussi toucher les marchés financiers. La finance durable évolue petit à petit : alors que l’intérêt pour ce genre de produit avait augmenté en 2017, celui-ci s’amplifie en 2018. 2017 pourrait donc en réalité représenter une année charnière qui amorcerait une croissance durable au vu des dernières tendances.

La suite sur : https://www.newb.coop/fr/blog/evolution-positive-pour-les-investissements-d?utm_source=B_Cooperators_FR&utm_campaign=6272e7281f-EMAIL_CAMPAIGN_2018_12_19_01_45&utm_medium=email&utm_term=0_b144e76033-6272e7281f-73313395

Un système d’évasion fiscale aurait coûté des milliards aux pays d’Europe dont la Belgique

octobre 18, 2018

Des manipulations sur les dividendes impliquant des banques et des fonds financiers ont lésé une dizaine de pays européens de près de 55 milliards d’euros d’impôts depuis 2001, affirment 19 médias dans une enquête conjointe publiée jeudi.

La suite sur : http://www.lalibre.be/economie/conjoncture/un-systeme-d-evasion-fiscale-aurait-coute-des-milliards-aux-pays-d-europe-dont-la-belgique-5bc8a785cd708c805c3c8dd6

Bis repetita : la finance de nouveau au service de l’effondrement (à l’insu de son plein gré)

octobre 11, 2018

Les profanes, pour s’en réjouir ou (feindre de) s’en plaindre, pensent que la finance occidentale s’est triomphalement tirée du séisme de 2008. Ils ont tort et voici pourquoi…

En juin 2018, il y a quatre mois, l’économiste et financier libéral (ne pas confondre avec “néolibéral”), Charles Gave, écrivait un article au titre fort alarmant :

La suite sur : https://yetiblog.org/la-finance-au-service-de-leffondrement-a-linsu-de-son-plein-gre/

http://www.lalibre.be/economie/placements/les-bourses-mondiales-degringolent-donald-trump-accuse-la-fed-5bbeff05cd70e3d2f61b2141

Belgique : Élections communales 2018 : « Et la dette, on en fait quoi ? » – Mémorandum d’ACiDe

octobre 10, 2018

Lors des élections fédérales de 2014, ACiDe sortait son premier memorandum, montrant en particulier que : la dette sert de prétexte pour appliquer des politiques antisociales ; les politiques d’austérité sont injustes et inefficaces ; ce sont les banques et non les citoyen·ne·s qui ont vécu au-dessus de leurs moyens ; il existe des solutions pour diminuer radicalement le poids de la dette.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Belgique-Elections-communales-2018-Et-la-dette-on-en-fait-quoi-Memorandum-d

La prochaine crise économique en perspectives.

septembre 25, 2018

par Chris Hedges

Pendant la crise financière de 2008, les banques centrales du monde entier, y compris la Réserve fédérale américaine, ont fait marcher la planche à billets pour injecter des milliers de milliards de dollars dans le système financier mondial. Cet argent, produit pour l’occasion, a créé une dette mondiale de 325 000 milliards de dollars, soit plus de trois fois le PIB mondial. Cet argent artificiel a été accumulé par les banques et les grandes entreprises, prêté par ces banques à des taux d’intérêt usuriers, utilisé pour le service de dettes insoutenables ou pour racheter des actions, pour le plus grand bénéfice des élites qui en ont tiré des millions. L’argent ainsi fabriqué n’a pas été investi dans l’économie réelle. Aucun produit n’a été fabriqué ni vendu. Les ouvriers n’ont pas accédé à la classe moyenne avec des revenus, une couverture sociale et des retraites pérennes. Aucun projet d’infrastructure n’a été lancé. L’argent ainsi produit a gonflé de nouvelles bulles financières colossales bâties sur la dette et couvertes par un système financier en ruine et voué à la faillite.

La suite sur : https://www.les-crises.fr/la-prochaine-crise-economique-en-perspectives-par-chris-hedges/

Et : http://www.cadtm.org/10-ans-apres-l-eclatement-de-la-crise-les-financiers-se-portent-bien-les

Et : http://www.cadtm.org/Sauvetages-bancaires-apres-Lehman-Brothers-Union-sacree-pour-sacree-arnaque

Qui sont les vrais pilleurs de l’Afrique et du Congo ?

janvier 22, 2018

par Tony Busselen

« Les dirigeants africains sont les nouveaux pilleurs coloniaux d’aujourd’hui » titrait récemment un site néerlandais. Un ami belge, observateur du Congo, mettait l’article sur son mur Facebook en disant “très pertinent”. En effet, à en croire les médias occidentaux, le Sud serait un vivier de corruption, en contraste avec le monde occidental civilisé. Qu’en est-il du continent africain et plus spécifiquement de la République démocratique du Congo ?

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/qui-sont-les-vrais-pilleurs-de-lafrique-et-du-congo/