Posts Tagged ‘Bayer’

La justice européenne valide les restrictions envers les néonicotinoïdes

mai 17, 2018

La justice européenne a confirmé jeudi la validité des restrictions imposées depuis 2013 en Europe à l’encontre de trois insecticides de type néonicotinoïde en raison des risques qu’ils représentent pour les abeilles.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/environnement/la-justice-europeenne-valide-les-restrictions-envers-les-neonicotinoides/article-normal-840747.html

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37913

Publicités

Après le rachat de Monsanto, Bayer promet la « transparence » sur le glyphosate

mars 6, 2018

Une fois que le rachat de l’Américain Monsanto sera effectif, le groupe de pharmacie et agrochimie allemand Bayer compte être « transparent » sur « tous les produits phytosanitaires » y compris l’herbicide glyphosate, a déclaré vendredi à l’AFP le président de Bayer France, Frank Garnier.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/sante/apres-le-rachat-de-monsanto-bayer-promet-la-transparence-sur-le-glyphosate/article-normal-807989.html

« Nous sommes le premier groupe agrochimique à avoir mis en ligne les résumés de nos études concernant tous nos produits phytosanitaires,…
Dans un « résumé » on met ce que l’on a envie de mettre.

Stérilet Mirena : les femmes « maltraitées » par les hormones et la gynécologie ?

juin 22, 2017

par Pascal Hérard

Une étude scientifique sur les effets des hormones délivrées par le stérilet Mirena montre qu’elles touchent le cerveau, alors que de nombreux témoignages attestent de troubles psychiques endurés par les porteuses de ce dispositif intra-utérin. Une forme de « maltraitance médicale » par les hormones, cautionnée par une partie du corps médical, est-elle au cœur de cette affaire ?

La suite sur : http://information.tv5monde.com/terriennes/sterilet-mirena-les-femmes-maltraitees-par-les-hormones-et-la-gynecologie-175492

Dans le secret des « Monsanto papers »

avril 6, 2017

par Fabrice Nicolino

Par décision de justice, 250 pages secrètes de Monsanto sont révélées. Le Roundup, que les truands présentaient comme « bon pour l’environnement », était suspecté par les mêmes d’être cancérogène dès 1999. Et la fusion promise avec Bayer ne peut qu’annoncer le pire. On bouge ?

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34262

Seule compte, pour l’Union européenne, la santé financière des entreprises ? : http://diantonio.wallonie.be/glyphosate-encore-un-signal-pr-occupant

L’usage du glyphosate interdit pour les particuliers en Wallonie à partir du 1er juin : http://www.levif.be/actualite/environnement/l-usage-du-glyphosate-interdit-pour-les-particuliers-en-wallonie-a-partir-du-1er-juin/article-normal-638999.html

A quiand une interdiction totale de cette salopezrie ?

Monsanto + Bayer = MoBay : le cartel des empoisonneurs contre la planète

septembre 23, 2016

par Vandana Shiva

L’Inde est embourbée dans une controverse artificielle créé par Monsanto à propos de la première culture génétiquement modifiée, censée avoir reçu le feu vert pour sa commercialisation. Impliquée dans des litiges sur plusieurs fronts, Monsanto tente de contourner nos lois sur les brevets, la loi de protection de la variété végétale, celles sur les Droits des agriculteurs, sur les produits de base et sur la concurrence. Elle se comporte comme s’il n’y avait, en Inde, aucun parlement, aucune démocratie, aucune loi souveraine à laquelle elle devrait obéir. Ou tout simplement, elle s’en moque.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32422

Le rachat de Monsanto par Bayer : un jour noir pour l’alimentation mondiale

septembre 18, 2016

Le pire des scénarios s’est réalisé : Bayer rachète Monsanto pour 66 milliards de $ [=58 Mds €]. Ceci donne naissance à celle qui est de loin la plus grande entreprise d’agrobusiness dans le monde. Sur la base des résultats financiers de 2015, les deux sociétés ont un chiffre d’affaires combiné de 23,1 milliards de dollars. Personne dans la branche ne peut les égaler. Les couples de jeunes mariés SYNGENTA / ChemChina et DUPONT / DOW suivent de loin (respectivement 14,8 et 14,6 milliards), et BASF se trouve ravalé au quatrième rang avec 5,8 milliards.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Le-rachat-de-Monsanto-par-Bayer-un

Et aussi : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32389

Tribunal Monsanto : le procès de l’agro-industrie : http://www.cncd.be/Tribunal-Monsanto-le-proces-de-l

Bayer-Monsanto : fusion mortelle pour les abeilles… par Mutio

septembre 17, 2016

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32363

Et aussi : http://erbykezako.blogspot.be/2016/09/science-for-better-life.html

Et encore : https://actions.sumofus.org/a/aidez-nous-a-endiguer-la-mega-fusion-bayer-monsanto?akid=22680.8812595.VSjo4S&donation_band=nondonor&rd=1&source=fwd&t=1

Monsanto, Bayer et compagnie : grands prévaricateurs

mai 14, 2016

C’est incroyable et digne d’un film hollywoodien. Monsanto, Bayer et compagnie ont versé des pots-de-vin, triché et menti pour obtenir le droit d’empoisonner nos assiettes.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article31310

Et aussi : http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/13/du-roundup-dans-l-urine-parlementaire_4919434_3244.html#O4UCE4uK12DvkbIP.99

Merci l’Europe

mars 29, 2016

Grâce à l’Europe, on trouvera peut-être bientôt dans nos assiettes des aliments certifiés bio saupoudrés d’OGM ou de pesticides. Depuis près de dix ans, le label « Agriculture biologique » obéit à une règle d’or : tout produit bio contaminé au-delà de 0,009 % par des substances chimiques ou des pesticides n’a pas le droit d’arborer la précieuse estampille. Il est « décertifié », comme on dit dans le jargon.

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article30938

Les députés votent une interdiction des pesticides tueurs d’abeilles

mars 19, 2016

par audrey Garric et Martine Velo  

Cela aura été l’un des débats les plus intenses et les plus polémiques du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, examiné du 15 au 17 mars à l’Assemblée nationale en deuxième lecture. Au terme de deux heures de discussion, les députés ont finalement adopté, par 30 voix contre 28, l’article 51 sur les néonicotinoïdes, une famille de pesticides reconnus nocifs pour les abeilles et les insectes pollinisateurs et, plus généralement, pour l’environnement et la santé.
« Tweet Royal

Ce positionnement courageux de Ségolène Royal est en totale opposition avec l’avis exprimé par Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture qui semblait agir en porte-voix des lobbies, et montre que le mouvement citoyen contre les pesticides auquel nous prenons part porte ses fruits, et ce malgré les fortes pressions exercées par l’industrie agro-chimique sur les élu-e-s de la République.

Cette victoire historique reste cependant entachée par une loi Biodiversité en demi teinte. La taxe sur les importations d’huile de palme a été réduite à une somme symbolique sous l’influence des deux principaux producteurs, la Malaisie et l’Indonésie. L’interdiction du chalutage en eau profonde a quant à elle été rejettée en bloc. Enfin, l’interdiction des néonicotinoïdes n’est prévue qu’à partir de septembre 2018 au lieu de 2017. D’ici là, près de 700.000 colonies d’abeilles auront malheureusement disparues.

Alors que même Stéphane Le Foll semble s’être remis du vote de jeudi soir, une voix s’est particulièrement fait entendre dès le lendemain matin, celle du géant de l’industrie du toxique : Bayer. Sur fond de chantage à «l’impasse agronomique et économique», le leader de l’agrochimie et vendeur de pesticides néonicotinoïdes dénonce le soi-disant manque de vision à long terme des parlementaires français et se pose ridiculement en défenseur hypocrite des agriculteurs. Il est clair que la seule chose que Bayer tente de défendre, c’est son porte-monnaie, envers et contre tout, même notre santé, celle de nos abeilles et de notre agriculture.

Cette sortie médiatique de Bayer en dit long sur l’influence des lobbies de l’industrie phytosanitaire sur nos débats parlementaires et le risque posé à nos démocraties. La loi Biodiversité doit désormais être confirmée par un vote au Sénat avant l’été, vote qui se déroulera surement sous haute tension. Alors que les industriels redoublent d’efforts afin de faire pression sur les Sénateurs-trices, nous devons rester entièrement mobilisés afin de maintenir l’interdiction totale et définitive des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles. »

(SumOfUs)