Posts Tagged ‘Besson’

A propos des Roms.

septembre 24, 2010

Par Baptiste Cogitore   

L’historienne Claire Auzias, spécialiste des Roms, revient sur la polémique qui secoue la France et l’Union Européenne. Comment les médias français ont-ils traité cette affaire ? Pourquoi la Commissaire européenne Viviane Reding avait-elle raison lorsqu’elle faisait un parallèle avec le régime de Vichy ? L’élève Eric Besson devrait-il revoir ses manuels d’Histoire ? La situation des Roms est-elle la preuve flagrante de l’échec d’une Europe supranationale ? Claire Auzias vous dit tout ce que vous devez savoir sur les Roms.

Lire l’interview : http://michelcollon.info/Claire-Auzias-Tous-les-ingredients.html

« Les petits papiers ».

août 28, 2010

Pendant qu’Hortefeux qui regrette visiblement son poste de Ministre de la Rafle et du drapeau empiète sur les plates-bandes de son successeur Besson en faisant détruire les campements de fortune des Roms et en expulsant des familles par centaines, son successeur Besson poursuit la chasse à l’Enfant.  

C’est ainsi qu’en plus de la campagne ouvertement xénophobe du président de la République française contre les gens du voyages, les immigrés, les Français de fraîche date et la traque des Roms, l’été 2010 a connu son lot de drames, certains largement médiatisés, d’autres plus discrets : plusieurs pères ont été arrachés à leur famille, placés en rétention puis expulsés ; des familles ont été ainsi démembrées et l’intérêt des enfants a été piétiné une fois de plus … Rappelons que le projet Besson, s’il était adopté, permettrait notamment d’aggraver encore les conséquences de ces expulsions en permettant d’un véritable bannissement pour les expulsés qui ne seront plus admis dans aucun pays de l’espace Schengen pour une durée de 2 à 5 ans… La réintroduction d’une double peine sournoise !

Les déclarations et les actes de M. Sarkozy et de ses complices sont insupportables. Ils ont provoqué une très vive et légitime émotion, en France et à l’étranger. Le 4 septembre, dans plusieurs dizaines de villes auront lieu des rassemblements ou des manifestations de protestation à l’initiative d’associations, de syndicats et de partis. Le Réseau Education sans frontières s’y associe naturellement.

A Paris, le 4 septembre à 11 heures du matin, les artistes Régine, Jane Birkin, Agnès Jaoui, Jeanne Cherhal, Jacques Higelin chanteront Les P’tits papiers sous les fenêtres du ministre Besson au métro Varennes. Tous ceux qui le peuvent sont invités à venir chanter avec eux.

Nous rejoindrons ensuite la grande manifestation qui partira à 14 heures de la place de la République à l’appel de soixante organisations, associations, syndicats et partis.

Enfin, le 18 septembre à Bercy, grand concert de solidarité avec les familles et les travailleurs sans papiers et de protestation contre la xénophobie d’état, celle des propos de M. Sarkozy, ses ministres et ses hommes de main et celle de la future loi Besson.

Voir l’affiche en fin de message. Il faut prendre ses places dès aujourd’hui. Voir le site www.rocksanspapiers.org

http://www.educationsansfrontieres.org/article30947.html

Leçon de vocabulaire.

août 18, 2010

Eric Besson est furieux de l’usage du mot « rafles » à propos de la politique gouvernementale française vis à vis des Roms.

Définition du Larousse :

Rafle : Opération policière exécutée à l’improviste dans un lieu suspect;

              :  arrestation massive de personnes.

Si l’on y ajoute la séparation des hommes et des femmes et la menace de séparer ces dernières de leurs enfants si elles n’obtempère pas on obtient ….le rappel de très mauvais souvenirs.

http://www.dailymotion.com/video/xed91x_combien-de-poules-vous-a-t-on-vole_news

Cinq belles réponses à une vilaine question.

avril 24, 2010

Par Sylvie Tissot et Pierre Tevanian

Au terme du « débat sur l’identité nationale » organisé par Éric Besson, l’heure est au bilan, non pas sur la nature de ladite identité nationale mais sur la signification d’un tel « débat », sa fonction, ses effets sociaux et enfin la réponse politique qu’il appelle.

 

Si en effet une identité nationale doit aujourd’hui être interrogée, ce n’est pas une identité raciale, confessionnelle ou culturelle mais une identité politique. Non pas une identité immémoriale et éternelle (cet improbable « Occident judéo-chrétien » autour duquel on voudrait nous faire communier) mais une forme historique singulière. La question à se poser n’est pas « Qu’est-ce que la France ? » mais « Qu’est-ce, politiquement, que la France de 2010 ? » Non pas « Que sommes nous ? » mais « Que sommes nous devenus pour accepter d’être réduits à une nationalité ? ». Non pas « Comment promouvoir la fierté d’être français ? » mais « Pourquoi faudrait-il être fier d’être français ? Qui veut qu’on le soit, et pour quoi faire ? ».

Il n’y a bien évidemment aucune raison d’être fier d’être français, premièrement parce que nous ne sommes pour rien dans cette nationalité dont nous ne faisons qu’hériter ; deuxièmement parce que Pétain et Lacoste sont aussi français que Jean Moulin et Franz Fanon, parce qu’à côté des innombrables oeuvres artistiques, culturelles, sociales ou politiques admirables produites par des Français existent aussi des guerres, des oppressions, des bassesses et des lâchetés tout aussi innombrables et tout aussi françaises ; troisièmement parce que, de Samuel Beckett et Pablo Picasso à Missak Manouchian et Olga Bancik, des étrangers, de passage ou installés en France, ont eux aussi marqué positivement l’histoire du pays ; enfin parce que les Françai-se-s les plus admirables ont toujours été celles et ceux qui ont fait passer avant la nation leur appartenance à une autre communauté, transnationale : la communauté scientifique, celle des artistes, des musiciens, des philosophes, des antifascistes, des femmes, des prolétaires, des damnés de la terre, des nègres ou des créoles…

Une fois rappelées ces évidences, cinq leçons nous paraissent pouvoir être tirées de cette séquence de « débat », que synthétisent cinq contre-mots d’ordre, apparus dans le mouvement social et la culture populaire ces dernières semaines, ces derniers mois ou ces dernières années.

Lire la suite : http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6&id=2707&option=com_content&Itemid=11

http://www.youtube.com/watch?v=laJh18_Pfb8

http://www.pantheresroses.org/Un-badge-pour-le-dire-mon-identite.html

« Dès le moment où nous sortons du ventre de notre mère, nous devenons tous et toutes des émigrés. » J. Beaucarne

L’identité nationale française.

novembre 10, 2009

Mon oeil, 13h15 – l’identité nationale – Michel Mompontet

http://www.dailymotion.com/video/xb2fu9_mon-oeil-13h15-lidentite-nationale_news

 

La chasse continue.

août 11, 2009
Il y a quelques jours, le Président de la République de la Chasse à l’Enfant faisait expulser vers l’Albanie une fillette de 8 ans, Z et son père. La mère de l’enfant, totalement traumatisée par ce qu’on lui avait fait endurer était admise en psychiatrie à l’hôpital de Metz (au vu de son état, le commandant de bord a refusé de l’embarquer).  Un bel exploit des services de Monsieur Besson dont, à n’en pas douter, le président a dû le féliciter. Personne ne peut croire que tous les policiers de France sont fiers du travail de leurs collègues.

Flatté sans doute, Besson prévoit d’en rajouter dans l’horreur.  Il envisage cette fois d’expulser la mère et l’enfant tandis que le père resterait en France.

M. et Mme SANTOS vivent et travaillent à Cannes. Ils sont arrivés des Philippines il y a bientôt 10 ans. Leur petite fille, Véa (5 ans) née en France, est scolarisée. Quoi de plus banal ? Mais ils sont « Sans-Papiers »…
(Voir photo http://www.educationsansfrontieres.org/article21761.html)

 Le 28 juillet 2009, leur vie bascule dans le cauchemar. A 7h du matin, ils sont arrêtés par la police à domicile sur ordre du préfet des Alpes Maritimes (qui s’était déjà illustré en 2006 en expulsant la famille Raba), puis placés en garde à vue et transférés au centre de rétention de Marseille.

Seule difficulté du point de vue des chasseurs d’enfants : M. Santos n’a pas de passeport et ne peut pas être expulsé sans laissez-passer délivré par le consulat des Philippines. Or, toute la famille doit être présentée au Juge de Libertés vendredi, avec le « risque »  que le JLD fasse libérer tout le monde. Pour MM. Besson et Sarkozy, c’est un risque qu’on ne peut pas courir, d’autant que la famille Paladar (dont un enfant de 3 ans) arrêtée à Nice deux jours après et dans les mêmes conditions que la famille Santos a elle été libérée sur décision de justice) ! Ils ont donc décidé de précipiter l’expulsion de Véa et de sa mère tandis que M. Santos sera présenté au juge et peut-être libéré au moment où sa femme et sa fille seront mises dans l’avion pour les Philippines.

Il est hors de question que les choses se passent ainsi. L’expulsion est prévue pour vendredi. Il faut que d’ici là, la voix de la population se fasse entendre. On a 48 heures pour empêcher l’irréparable. Il fait se faire entendre, par tous les relais possibles. 48 heures pour sauver Vea, et ses parents , pour activer tous les réseaux , 48 heures pour faire intervenir où qu’ils se trouvent personnalités et élus de tous partis.

Auprès du préfet et du ministre Besson pour le principe. Mais, à l’évidence, ils comptent pour du beurre et les véritables décisions se prennent à l’Elysée. C’est donc surtout là qu’il faut intervenir, poliment, bien sûr, sans diffamation, mais fermement.

Préfecture Alpes-Maritimes (il  faut saluer spécialement le préfet Lamy qui il y a quelques années avait expulsé la famille Raba, revenue quelques mois plus tard, le ridiculisant, lui et ses maîtres)

daci@alpes-maritimes

pftcabinet@alpes-maritimes.gouv.fr

florus.nestar@alpes-maritimes.pref.gouv.fr

francis.lamy@alpes-maritimes.pref.gouv.fr

Préfet des Bouches-du-Rhône :

Tel : 04 91 15 60 00  Fax : 04 91 15 62 10  cabinet@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

Ministère Besson
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Ministre
eric.besson@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Directeur de cabinet :  christian.decharriere@iminidco.gouv.fr
Directeur adjoint du Cabinet : frank.supplisson@iminidco.gouv.fr

Elysée 01 42 92 81 00  fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
GUEANT <claude.gueant@elysee.fr>
LOUVRIER <
franck.louvrier@elysee.fr>
Maxime Tandonnet (conseiller immigration)
maxime.tandonnet@elysee.fr

 

Arthur et les Minimoys.

décembre 28, 2008

RTL-TVI – 20h20 – lundi 29/12      un film de Luc Besson avec Freddy Highmore, Mia Farrow, Penny Balfour, Doug Rand

Arthur adore les contes écrits par son grand-père, qui a mystérieusement disparu.

Le vieil homme y narre les aventures de petits êtres, les Minimoys, il prétend aussi qu’un trésor serait caché dans le jardin.

Quand Arthur rencontre les Minimoys, il entrevoit la possibilité de sauver sa maison de la vente.

Aves les voix de  : Mylène Farmer (Séréna), Alain Bashung (Malthazard), Marc Lavoine (Darkos). La version américaine du film n’étant pas en reste, puisque c’est Madonna, Snoop Dogg et David Bowie qui complètent le casting vocal.

http://www.youtube.com/watch?v=qJeKKd0gPiU