Posts Tagged ‘biodiversite’

Pourquoi le verdissement de la terre n’est pas qu’une bonne nouvelle

juin 23, 2019

par Théo Mercadier

La NASA a révélé que la surface de végétation avait augmenté ces vingt dernières années. Du pain béni pour les climatosceptiques, qui occultent le fait que ce verdissement participe d’un dérèglement climatique global.

La suite sur : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/06/21/pourquoi-le-verdissement-de-la-terre-n-est-pas-qu-une-bonne-nouvelle_5479913_4355770.html

Publicités

France : un nouveau massacre légal de la biodiversité ?

juin 22, 2019

Soumise à consultation jusqu’au 27 juin, la nouvelle liste des « espèces nuisibles » pouvant être chassées plus facilement suscite déjà une levée de boucliers de la part des associations de défense de l’environnement. Le glissement sémantique discret entamé l’année passée en évoquant désormais les espèces « susceptibles d’occasionner des dégâts » n’améliore pas le sort des animaux.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/le-gouvernement-veut-autoriser-le-massacre-de-millions-danimaux-sauvages/

Continuons comme cela et nous finirons rapidement par détruire ce qu’il reste de la nature, et de l’équilibre des écosystèmes.

L’Homme un imbécile meurtrier !

Aurélien Barrau

juin 19, 2019

Une terre vivable pour nos enfants ?

juin 16, 2019

Des actes Monsieur Macron : revenez sur ce décret qui réduit le Conseil National de Protection de la Nature à l’inefficacité.

Alors que plus d’1 million d’espèces pourraient disparaître d’ici 10 ans, entraînant des conséquences sur l’habitabilité même de la terre, le gouvernement Macron, enterre en douce le Conseil National de la Protection de la Nature, pour permettre aux aménageurs de ne plus être empêcher de bétonner en rond, par les espèces et milieux protégés…

La suite sur : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/terre-vivable-nos-enfants-actes-monsieur/65844

Un monde sans abeilles

juin 13, 2019

Visite en groupe

La sauvegarde de la biodiversité sauce Macron

juin 12, 2019

Macron veut faire peur aux ours.

par Claude-Marie Vadrot

Parmi d’autres mesures impulsées par l’État, Pôle Emploi recrute des chômeurs pour « effaroucher » les plantigrades des Pyrénées.

Le président de la République vient de montrer une nouvelle fois son manque d’intérêt pour la biodiversité et même son mépris pour ce qui reste de faune sauvage, en laissant fuiter les décisions sur l’avenir des ours et des loups en France avant même la réunion prévue avec les associations de protection de la nature sur l’avenir de ces mammifères.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41492

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41495

Le vivant malade de l’humain….. par La Belette

juin 9, 2019

Un jour les animaux ont tenu grand conseil,
L’heure était des plus graves car à force de subir,
De laisser la Nature dégradée sans pareil,
La seule issue pour tous était bien de mourir.
Le groupe se réunit, de nuit sur une plage,
Afin que les poissons, animaux les plus sages,
Puissent y assister, expliquer les raisons,
Qui les poussent ainsi à la contestation.
L’accusé principal brillait par son absence.
On l’avait convoqué, on souhaitait sa présence,
Il avait fait savoir qu’il ne comprenait rien,
À cette agitation à propos de l’humain.
Il se considérait du monde le seul maître,
Seul capable à ses yeux de pouvoir tout soumettre.
Il avait façonné la Terre à ses désirs,
Jouissait de ses fruits pour son propre plaisir.
Animaux éclopés, au bord de l’extinction,
S’avançaient en colonnes, en de tristes légions,
Demandaient la parole pour dénoncer l’outrage,
Faisaient l’état des lieux, décrivaient les dommages.
La terre à l’agonie, les océans aussi,
Bref c’est toute la planète qui était en sursis.
Et l’homme inconscient continuait son action,
Il n’avait à la bouche que le mot « production ».
Les arbres silencieux agitaient leurs ramures,
Eux aussi accusaient, murmuraient l’imposture.
Ils étaient là présents et voulaient dénoncer,
La destruction massive de toutes les forêts.
Un oiseau mazouté exhiba son plumage.
Son image noircie dénonçait les ravages,
Des actes irréfléchis de l’animal humain,
Un être insatiable en matière de besoins.
Les abeilles, oiseaux, victimes des pesticides,
Voulaient dire à l’homme qu’il courait au suicide.
Pour lui, insignifiantes ces toutes petites bêtes,
Méritaient même pas que l’on s’y arrête.
Un ours blanc efflanqué et privé de banquise
Accompagné d’un phoque lui même en pleine crise,
Expliquent simplement que leur milieu de vie,
N’est même plus capable d’assurer leur survie.
Éléphants et gazelles, tigres et léopards
Dirent pour leurs espèces, c’était peut-être trop tard.
Nombreuses étaient celles qui avaient disparu,
Certaines même existantes avant que l’homme parut.
Le plus grand animal existant sur la Terre
Dit tout simplement et sur un ton sévère,
« Dans la mer, continent qui vit naître la vie,
Nous sommes à deux doigts d’entendre le dernier cri »
L’accablant plaidoyer de tout ce qui respire,
Conclut à l’évidence qu’on allait vers le pire,
Que le cerveau humain paraît-il supérieur
Était bien incapable d’assurer le bonheur.
Sur cette planète bleue, tout est fait pour la vie,
Il suffit d’une espèce pour que tout soit pourri.
Que celle-ci s’impose comme maître absolu,
Biodiversité, il n’y en aura plus.
L’homme parut enfin à la surprise de tous,
Regarda l’assemblée assise, lui debout.
Ne dit le moindre mot, eut un large sourire,
Chez tous les animaux on s’attendait au pire.
Le pire prit la forme d’un silence méprisant,
Observa l’assemblée de son regard toisant,
Puis ayant bien compris qu’il resterait le maître,
Ressortit doucement sans rien laisser paraître.
L’avenir compromis de tout ce qui est vivant,
N’effleurait même pas cet être tout puissant,
Que son aveuglement menait droit à sa perte
Et faisait de la Terre une roche déserte.

STOP au massacre des corbeaux

mai 22, 2019

Un vrai massacre en pleine forêt, pourquoi ?

En fait, même dans la nature les animaux sont de trop, l’être humain prolifère et déséquilibre tout l’écosystème, notamment via une agriculture intensive (soutenue en FRANCE par nos impôts ) qui recours à des pesticides qui tuent insectes, tasse les terres et supprime donc une terre vivante avec ses vers. Les oiseaux se rabattent donc sur les semis des cultures puisque ils n’ont plus plus rien à manger.

On inverse les solutions à une telle situation dramatique, car au lieu de dénoncer et de revoir de telles pratiques agricoles, qui nuisent à la nature, à la santé et aux écosystèmes, on va jusqu’au bout de ce déclin et on détruit les oiseaux affamés.

La folie humaine en France contre la biodiversité est à son apogée et nos politiques sont complices de cette dérive avec des cultivateurs et chasseurs qui détruisent toutes les espèces en les classant honteusement comme nuisibles.

La suite sur : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-massacre-corbeaux/65652?source=message

Un paradis naturel bulgare menacé par une autoroute européenne

mai 18, 2019

par Louis Seiller

Dans le sud-ouest de la Bulgarie, les gorges de Kresna hébergent une biodiversité remarquable. Or, un projet autoroutier financé par l’Union européenne menace ce paradis des oiseaux. Les habitants appellent à l’aide.

La suite sur : https://reporterre.net/Un-paradis-naturel-bulgare-menace-par-une-autoroute-europeenne

« Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » (proverbe indien)

Quand les enfoirés ont des ailes… par Man

mai 15, 2019

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41253http://www.ladecroissance.net/?chemin=journal&numero=159

Au fil du net, l’évasion : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41256

Comment vivre avec un tel manque ?… par Sanaga : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41254

Le début de la fin : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41257

!!! https://www.lci.fr/sciences/a-quasiment-11-000-m-de-profondeur-il-bat-le-record-de-la-plongee-la-plus-profonde-et-tombe-sur-un-sac-plastique-victor-vescovo-2121174.html