Posts Tagged ‘biodiversite’

L’état de conservation des espèces et habitats en Wallonie reste défavorable

juin 30, 2020

L’état de conservation des espèces et des habitats en Wallonie est toujours massivement défavorable, indique un rapport sur l’état de l’environnement dont Le Soir a pris connaissance mardi.

La Belgique et ses régions se sont donnés pour objectif « d’enrayer la détérioration des habitats et espèces d’intérêt communautaire et d’améliorer leur état de manière significative et mesurable » en 2020. Cet objectif reste « à ce jour non atteint » en Wallonie, observe l’administration wallonne qui vient de mettre à jour 25 fiches relatives à l’état de l’environnement au sud du pays.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/environnement/l-etat-de-conservation-des-especes-et-habitats-en-wallonie-reste-defavorable-5efacd7a9978e21bd0de8999

« Le pire endroit pour faire un aéroport » : le nouveau projet de Vinci, près d’une réserve naturelle à Lisbonne

juin 23, 2020

par Gwenaël Delanoë, Juliette Cabaço Roger

Un nouvel aéroport doit être construit par Vinci en périphérie de Lisbonne, sur l’estuaire protégé du Tage, où nichent des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Vinci-aeroport-reserve-naturelle-oiseaux-migrateurs-Lisbonne-Tage-ZAD

Golf d’Arlon : climat et biodiversité sacrifiés

juin 12, 2020

En pleine crise climatique et de la biodiversité, une enquête publique défraie la chronique. L’objet ? Un golf à arroser joyeusement d’eau et d’engrais, alors que les sécheresses se multiplient, en puisant l’eau dans un joyau de biodiversité lorrain. Alors manifestez-vous avant le 17 juin !

L’idée du projet est assez biscornue : édifier un golf en détruisant 46 hectares (!) de zones humides riches en biodiversité et des hectares de landes sèches ; puiser de manière déguisée dans un ruisseau à chabot, qui permet la survie de milieux rares dont la restauration a été financée par les subsides publics européens au sein du camp militaire de Lagland, pour arroser les jolies pelouses dont profiteront quelques privilégiés ; construire un projet à la viabilité douteuse tandis que les autres golfs de la province se portent au plus mal. Le tout en se basant sur un approvisionnement en eau calculé sur les précipitations d’il y a 20 ans dans un ruisseau asséché ces dernières années ; et enfin détruire à long terme les sols en les arrosant lourdement d’engrais (1580kg/ha et par an, excusez du peu…).

Plusieurs édiles se sont déjà prononcés positivement sur ce projet. La législature précédente a approuvé volontairement le changement de la zone forestière au plan de secteur. Or, tous les avis naturalistes, qu’ils proviennent d’associations citoyennes, de l’administration des eaux et forêts ou du DEMNA sont catégoriques et se positionnent contre le projet.

Une prise en main citoyenne du dossier est plus que nécessaire afin de ne pas détruire un site riche en biodiversité, ce bien public important à tant d’égards. Natagora rejoint donc l’ObsE, association environnementale locale, et vous invite à utiliser son système de réponse simplifié à l’enquête publique.

Agir : https://form.jotformeu.com/93353096463361?fbclid=IwAR1IhLxYnfT0gtGaHRtqsEKgTFfrKRPv4eO_-95y8-pnDq0qJ1VBJlAFpQk

Un nouveau pacte pour la nature

juin 12, 2020

Une opinion de Nicolas de Sadeleer, professeur ordinaire à l’Université St Louis, chaire Jean Monnet; Charles-Hubert Born, professeur à l’UCL et Agustin Garcia-Ureta, professeur ordinaire à l’Université du Pays basque.

Il aura fallu attendre la crise du Covid-19 pour que nous prenions pleinement conscience du caractère non durable de notre mode de vie. La période de confinement nous a aussi rappelé l’importance que revêtent les espaces verts, pour leurs vertus apaisantes en cette période anxiogène.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/un-nouveau-pacte-europeen-pour-la-nature-effet-d-annonce-ou-coup-d-eclat-5ee1f342d8ad585d08f5f13c

Paroles, paroles, paroles,….

La sixième extinction de masse s’accélère à un rythme vertigineux

juin 4, 2020

La sixième extinction de masse s’accélère et met en péril la survie de la population humaine : c’est ce qu’affirme une étude, publiée le 1er juin dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Selon l’équipe de chercheurs ayant réalisé cette étude, 515 espèces de vertébrés terrestres sont sur le point de s’éteindre et disparaîtront probablement d’ici une vingtaine d’années.

La suite sur : https://reporterre.net/La-sixieme-extinction-de-masse-s-accelere-a-un-rythme-vertigineux

Nous sommes les champions de la destruction.

« « Lorsque l’humanité extermine d’autres créatures, elle coupe la branche sur laquelle elle est assise, détruisant des parties essentielles du système qui permet le maintien de la vie sur Terre », explique Paul Ehrlich, professeur à l’Université de Stanford, »

Espérons que nous disparaitrons avant d’avoir tout détruit.

Le mois de mai 2020 a été le plus chaud jamais enregistré sur la planète : https://www.lalibre.be/planete/environnement/le-mois-de-mai-2020-a-ete-le-plus-chaud-jamais-enregistre-sur-la-planete-selon-le-service-europeen-copernicus-5ed9eeb8d8ad58250fa84599

Plus de mots devant cette barbarie irresponsable

mai 28, 2020

Des centaines d’oiseaux tués par une faucheuse à Oupeye : https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/05/28/a-proximite-des-centaines-d-oiseaux-tues-par-une-faucheuse-a-304096.html?c

La biodiversité vue par la commune de Bassenge : https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/05/27/le-pouls-de-facebook-bassenge-fauchage-tardif-prairies-fleur-304045.html

« Dans le permis, il est stipulé que les bords des routes, sur une largeur de 6m, doivent être fauchés 3 fois l’an. Le reste du site doit l’être une fois par an, après la mi-juillet. Le fauchage de cette semaine était le premier de cette année et respectait donc le cahier des charges. »
Les bras m’en tombent ! Le fauchage respectait le cahier des charges ! Mais qui peut ignorer que nous sommes en pleine période de nidification ? Des martiens !
Les responsables ont-ils laissé leur cerveau au vestiaire ?
https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/05/29/fauchage-des-bords-de-routes-deux-articles-publies-simultane-304189.html?c

« Sauvons Maya »

mai 22, 2020

Le 20 mai est la journée mondiale dédiée aux abeilles. C’est donc l’occasion de rappeler à quel point ces insectes pollinisateurs sont précieux. Imaginé par deux Liégeois, le concept « Sauvons Maya », qui consiste en un garde-manger pour abeilles, agit directement pour la préservation de ces insectes.

La suite sur : https://www.rtc.be/video/info/environnement/des-plantes-pour-sauver-les-abeilles_1505425_325.html

Retour dans la nature : la vie sauvage s’est épanouie, respectons-la

mai 16, 2020

par Gaspard d’Allens

Oiseaux, insectes, mammifères… Ces 45 jours d’accalmie, en pleine période de reproduction, ont permis un début de « réensauvagement ». Naturalistes et organisations environnementales appellent à un déconfinement pédagogique pour éviter un afflux massif dans les espaces naturels. Et plaident pour une « nouvelle culture de l’humilité ».

La suite sur : https://reporterre.net/Retour-dans-la-nature-la-vie-sauvage-s-est-epanouie-respectons-la

« Sur ce front, le monde d’après pourrait bien ressembler à celui d’avant. Les lobbyistes de l’agro-alimentaire s’activent plus que jamais. Le gouvernement a également profité de la période pour affaiblir le droit environnemental et la chasse reprend au gré des dérogations accordés par les préfets. « Ne tombons pas dans le mirage, prévient Pierre Rigaux. Le combat doit continuer ! »

Crise sanitaire : « Si nous n’en mangions pas, nous n’en serions pas là »

mai 9, 2020

Une opinion de Gil Bartholeyns, historien à l’université de Lille et romancier (Deux kilos deux est paru aux Éditions JC Lattès en 2019). Il codirige la revue Techniques&Culture. Gil Bartholeyns sera l’invité de Pascal Claude dans « Dans quel monde on vit » sur La Première, ce samedi, à 10h.

« Il est un lieu, le très paisible séjour d’un éternel printemps… » Jacques van de Walle, Heroica, 1656 (Naturae Domus, la maison de Nature)

La « covidisation » du monde n’est que la conséquence des violences faites à toutes les formes de vie. Cobra, civette masquée, paon bleu, fourmilier écailleux, renard volant… On se croirait dans un bestiaire fantastique. Mais il s’agit de la ménagerie des marchés humides que certains ont qualifié de « contre nature ». Nous connaissons mieux les fermes de cent mille poulets ou de mille cochons, mais les uns comme les autre sont des regroupements chimériques de haute dangerosité. Espèces, nombre, géographie : tout est sens dessus dessous. Nous n’avons jamais été aussi terriens, rendus à notre « première nature ».

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/crise-sanitaire-si-nous-n-en-mangions-pas-nous-n-en-serions-pas-la-5eb54e037b50a67d2e3287f5

Et : https://reporterre.net/Appel-des-soignants-la-plus-grande-menace-sur-notre-sante-est-le-rechauffement-climatique

Voilà l’appel du Club de Rome que vous pouvez lire et signer

mai 7, 2020

Le Club de Rome a envoyé une lettre ouverte aux dirigeants du monde entier les appelant à « canaliser nos peurs, générer de l’espoir et répondre à la crise actuelle qui touche l’humain, l’économie, le climat et la biodiversité, par des solutions qui construisent des sociétés résilientes sur le long terme ».

La suite sur : https://www.triodos.be/fr/articles/2020/covid-19-lettre-ouverte-club-de-rome-planete-saine-humanite-saine?utm_source=&utm_medium=email&utm_term=&utm_content=Plan%C3%A8te-saine%2C-humanit%C3%A9-saine&utm_campaign=200506-TBBE-FR-enews-particuliers-COVID-initatives-et-perspectives

Pour signer : https://clubofrome.org/impact-hubs/climate-emergency/open-letter-to-global-leaders-a-healthy-planet-for-healthy-people/