Posts Tagged ‘Bornéo’

Une naissance exceptionnelle mais « délicate » attendue à Pairi Daiza

août 18, 2020

Une femelle orang-outan de Sumatra est actuellement en gestation à Pairi Daiza, a annoncé le zoo dans un communiqué mardi, à la veille de la Journée internationale dédiée à ce primate. Le petit devrait naître à la fin de l’année.

La suite sur : https://www.lalibre.be/regions/hainaut/une-naissance-exceptionnelle-mais-delicate-attendue-a-pairi-daiza-5f3bb8bfd8ad5862199827cc

Nous détruisons son environnement par le déboisement pour l’huile de palme, il est massacré par le braconnage, mais nous nous gargarisons de la prochaine naissance d’un orang-outang dans sa prison de luxe de Pairi Daiza

Ce n’est pas facile de l’éviter, elle est partout, mais n’achetons pas les produits contenant de l’huile de palme<.

Stop aux plantations dans les forêts des orangs-outans

juillet 17, 2020

La folie, dit-on, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

Dans les années 1990, le dictateur indonésien Suharto ordonnait la conversion de plus d’un million d’hectares de tourbières intactes de Bornéo en vastes plantations industrielles de riz. Une fois les forêts défrichées et l’air pollué, il a été constaté que le riz ne poussait pas bien sur les sols tourbeux, trop acides. Conséquence, le projet a été abandonné, un échec spectaculaire.

Et maintenant, il est question de recommencer : le gouvernement indonésien a lancé Food Estate, un nouveau projet industriel de riziculture sur des centaines de milliers d’hectares de tourbières à Bornéo.

La suite sur : https://www.sauvonslaforet.org/newsletter/4039

Nous sommes des salauds !

février 25, 2018

Indonésie et déforestation

par Gaétan Pelletier

Vous connaissez les marques Nutella, Pepsi, Mixa, Häagen-Dazs, Mac Donalds ou Total ? Toutes ont un point commun : l’utilisation massive d’huile de palme.

La suite sur : https://gaetanpelletier.wordpress.com/2018/02/23/indonesie-et-deforestation/

Green le film

octobre 11, 2014

par Patrick Rouxel

Son nom est Green, une femelle orang-outan, seule dans un monde qui ne lui appartient plus. C’est un voyage bouleversant à travers les yeux et les sentiments de l’un des derniers grands singes de Bornéo.

Sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article26976

Elle s’appelle Green. Elle est seule au monde.

mai 12, 2013

par David Naulin

Elle s’appelle Green. Elle est seule au monde, dans un monde qui ne lui appartient pas. Ce film de Patrick Rouxel retrace avec émotion ses derniers jours. Green ? C’est une femelle orang-outan, victime de la déforestation et de la surexploitation des ressources naturelles à Bornéo. Accompagnez-la dans cette promenade en images à la découverte des trésors de la biodiversité de la jungle. Et vous comprendrez vite l’impact dévastateur des déforestations massives pour l’exploitation de l’huile de palme. C’est un voyage bouleversant à travers les yeux et les sentiments de l’un des derniers grands singes de Bornéo. Green est le résultat du travail et de la volonté d’un seul homme : Patrick Rouxel, parti pendant plusieurs mois sans financement, seul avec une caméra dans la jungle de Bornéo.

A voir sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article15340

« En cruauté impitoyable, l’homme ne le cède à aucun tigre, à aucune hyène. » (Schopenhauer)

« En permettant l’homme, la nature a commis beaucoup plus qu’une erreur de calcul, un attentat contre elle-même. » (Cioran)

Le testament de Tebaran.

mai 17, 2011

ARTE – 21h40 – mardi 17/5   

Cela fait plus de vingt-cinq ans que la déforestation est en marche à Bornéo. Un phénomène qui prive notamment la tribu nomade des Penan de nourriture et d’habitat : l’eau des rivières est devenue boueuse, les poissons ont disparu, le produit de la chasse est de plus en plus maigre… Les Penan sont forcés de se sédentariser et perdent leurs aptitudes à survivre dans leur propre environnement. L’industrie du bois, les abattages illégaux, les plantations de palmiers à huile (plus de 10 millions d’hectares) sont les causes de cette catastrophe écologique. Tébaran, en refusant d’abandonner ses traditions ancestrales et sa vie de nomade, est le dernier à lutter contre ce désastre.

Le bulldozer cache la forêt
Mattias Klum se fait le témoin de la survie de Tébaran et de sa famille. Deux narrations s’entremêlent : d’un côté celle du réalisateur qui nous éclaire sur les merveilles de Bornéo et les dangers qui la menacent ; de l’autre celle de Tébaran qui évoque la vie qu’il menait avant la déforestation et la souffrance de sa tribu. Un va-et-vient entre les images de la forêt épargnée, paradis de la biodiversité, les zones dévastées par les bulldozers, et enfin les rayons de supermarchés où s’étalent les produits contenant de l’huile de palme (15 % des produits en vente) souligne la responsabilité des Occidentaux.

Rediffusions :
26.05.2011 à 10:55

www.arte.tv

 


 

Green.

décembre 8, 2010

Par David Naulin

Elle s’appelle Green. Elle est seule au monde, dans un monde qui ne lui appartient pas. Ce film de Patrick Rouxel retrace avec émotion ses derniers jours. Green ? C’est une femelle orang-outan, victime de la déforestation et de la surexploitation des ressources naturelles à Bornéo. Accompagnez-la dans cette promenade en images à la découverte des trésors de la biodiversité de la jungle. Et vous comprendrez vite l’impact dévastateur des déforestations massives pour l’exploitation de l’huile de palme. C’est un voyage bouleversant à travers les yeux et les sentiments de l’un des derniers grands singes de Bornéo. Green est le résultat du travail et de la volonté d’un seul homme : Patrick Rouxel, parti pendant plusieurs mois sans financement, seul avec une caméra dans la jungle de Bornéo.

Lire la suite de l’article et voir la vidéo sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article15340

 

 

Les derniers nomades.

juillet 31, 2010

ARTE – 20h40 – samedi 31/7                        documentaire

Dans la forêt de Bornéo livrée aux bulldozers, l’odyssée de nomades proches de l’extinction, les Penan, avec pour guide un anthropologue entré en résistance.

Al Gore dit d’eux qu’ils sont aux avant-postes de la bataille pour sauver la planète : le mode de vie traditionnel des Penan, un peuple nomade de la forêt vierge de Bornéo, a été anéanti en moins de trois décennies par le dépeçage de leur territoire au profit de concessions forestières, décidé par le gouvernement malaisien. Aujourd’hui, dix mille d’entre eux survivent misérablement dans des baraques, dans une zone dévastée par les tronçonneuses et les bulldozers. Défenseur passionné de leur culture, l’anthropologue canadien Ian McKenzie a rédigé voici onze ans le premier dictionnaire de langue penan. Il a emmené le réalisateur Andrew Gregg dans l’une de ses expéditions, à la rencontre des derniers nomades de la forêt. Selon lui, ils ne sont plus que quelque trois cents individus à vivre dans le peu de forêt préservée qui reste. L’anthropologue nous associe à sa quête de nouvelles découvertes linguistiques, comme au travail de mémoire qu’il tente d’opposer à cette destruction. Il sait que, bientôt, il ne restera que les mots et les histoires collectés par ses soins pour rappeler une civilisation défunte, avec ses croyances, ses coutumes, ses savoirs. Ce film est un hommage poignant et mélancolique à la résistance des Penan et à leur défenseur.

Rediffusions :
01.08.2010 à 14:55

www.arte.tv