Posts Tagged ‘brutalités’

La République des brutes

septembre 8, 2016

Scène de l’horreur des expulsions

mercredi 7 septembre sur le vol AF386 Paris-Bamako !

Il est 13h30 quand les policiers au Centre de Rétention Administrative de Vincennes viennent chercher Sékouba MAREGA pour le conduire à l’aéroport et le mettre contre son gré dans un avion à destination de Bamako. Sékouba, très jeune père de famille, revoit défiler les moments de bonheur partagé avec sa compagne Aminata et leur fils Abdoulaye âgé de 3 mois, qu’il ne reverra plus. Dans le local d’éloignement de la PAF à l’aéroport de Roissy, les policiers le menacent de prison s’il s’oppose à son expulsion.

-15h30 : la sale besogne commence. Les policiers le dépossèdent de son portable et sortent l’artillerie de déshumanisation : menottes aux poignets, sangles autour des chevilles et des genoux. L’avion doit décoller à 16h30. Ils le montent dans leur véhicule et le conduisent au pied de l’appareil. Les passagers sont en salle d’embarquement et ne se doutent pas encore de l’horreur qui va se dérouler sous leurs yeux. Sékouba ne manifeste dans la voiture aucune résistance car il sait qu’ils peuvent aller jusqu’à le droguer pour arriver à leurs fins. 16h00, les policiers le sortent du véhicule pour le faire monter dans l’avion avant l’arrivée des passagers. Ils sont une dizaine contre un seul homme dont le seul tort est de ne pas avoir les bons papiers. Sur les marches qui le mènent à la porte de l’avion, Sékouba résiste et les policiers le jettent à terre, l’un d’eux pose son pied sur la poitrine de Sékouba en pressant fortement, tandis qu’un autre lui met un casque de boxe. Entièrement entravé, il ne peut plus bouger et pourtant un des policiers porte un coup de pied à la poitrine de Sékouba avant de le monter dans l’avion. Ils le font asseoir à l’arrière de l’appareil. Dès que les passagers commencent à monter, un policier lui presse les parties génitales afin de le dissuader de toute résistance mais Sékouba ne pense qu’à son fils dont il ne veut pas être séparé. Alors il crie de toutes ses forces jusqu’à que des passagers remarquent sa présence. Quelques-uns s’approchent de lui, l’interrogent malgré les menaces des policiers et le fait qu’ils soient filmés. Sékouba explique en bambara et en français sa situation. Les passagers dans leur quasi-totalité se lèvent et s’opposent à son expulsion. Alerté par les cris des passagers, le commandant constate le désordre à bord de l’avion et demande aux policiers de débarquer Sékouba. Grâce à la mobilisation des passagers, ce jeune père de famille est retourné au CRA de Vincennes mais dans un état psychologique et physique inquiétant. Ce qui s’est passé à bord du vol ne peut que heurter les consciences et questionner sur les véritables raisons d’un tel acharnement du gouvernement de Monsieur Hollande, violant plusieurs principes en matière de droits humains. La fin légale de la rétention pour Sékouba MAREGA est prévue ce samedi (45ème jour de rétention) et ce serait faire preuve d’un minimum de bon sens que d’y mettre définitivement fin en procédant à sa libération.

Pour faire savoir ce que vous pensez de ces faits et demander la libération de Sékouba :

jean-pierre.jouyet@elysee.fr Secrétaire général Elysée

boris.vallaud@elysee.fr Secrétaire général Adjoint Elysée

thierry.lataste@elysee.fr Dircab Elysée

premier-ministre@pm.gouv.fr Matignon

sebastien.gros@pm.gouv.fr Chef de cab Matignon

Intérieur : 01 40 07 60 60 demander la Conseillère immigration

patrick.strzoda@interieur.gouv.fr Dircab Intérieur

julie.burguburu@interieur.gouv.fr Dircab adjointe Intérieur

magali.charbonneau@interieur.gouv.fr Conseillère immigration Intérieur

Solidarité avec les victimes du terrorisme israélien : Rassemblement samedi

février 18, 2015

Nous appelons à un rassemblement à Paris ce samedi 21 février après-midi pour manifester notre solidarité aux victimes du terrorisme d’Etat israélien. Nous vous demandons de venir nombreux Place St Michel (à la fontaine) pour rendre hommage aux hommes, aux femmes et aux enfants lâchement assassinés par l’occupant, et pour affirmer que la lutte contre le terrorisme d’Etat est une priorité.

RENDEZ-VOUS SAMEDI 21 FEVRIER

A PARTIR DE 14 H (JUSQU’À 17 H)

PLACE SAINT-MICHEL (M° St Michel (ligne 4 ou RER C)

La suite sur : http://www.capjpo-europalestine.com/spip.php?article300

Un candidat du Parti travailliste britannique battu par des soldats israéliens : http://www.capjpo-europalestine.com/spip.php?article299

051

Choses vues au Testet

octobre 13, 2014

par Hervé Kempf

Au Testet, les gendarmes habillés comme s’ils intervenaient en Irak montent la garde. Le chantier de destruction continue. Les zadistes sont fatigués, mais bien présents, et ne lâchent pas malgré la répression, tandis que la mobilisation grandit dans la région. Rendez-vous le 25 octobre pour une grande manifestation sur place.

La suite sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article6417

Lire aussi : http://partageux.blogspot.be/2014/10/declaration-de-guerre.html

« La société politique contemporaine : une machine à désespérer les hommes. » (A. Camus)

Barrage de Sivens – TESTET

septembre 20, 2014

et aussi : http://www.reporterre.net/spip.php?article6321

Et encore : http://www.les-oc.info/2014/09/zad-testet-film-collectif/

Gandhi préférait en effet la violence à la lâcheté. « Là où le choix existe seulement entre la lâcheté et la violence, affirmait-il, il faut se décider pour la solution violente. » Mais il ajoutait aussitôt : « Je n’en crois pas moins que la non-violence est infiniment supérieure à la violence. »

« Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. » A. de Saint-Exupéry

septembre 16, 2014

http://gauchedecombat.net/2014/09/15/envie-de-vomir-sur-ce-monde-qui-meprise-tant-les-migrants/

http://gauchedecombat.net/2014/09/16/a-calais-aussi-jai-mal-a-ma-france-nopassaran-antifa/

Comment peut-on traiter des gens ainsi ?

juin 30, 2014

Les gardes-frontière israéliens ont donc reçu l’ordre absurde et inhumain de ramener de force les migrants africains qui ont entamé hier une « Marche de la liberté » vers la frontière égyptienne au centre de regroupement de Holot, en plein désert et loin de toute vie. Des autobus, des hommes à cheval, des jeeps militaires sont apparus en fin d’après-midi autour du campement où les évadés avaient trouvé de l’ombre et discutaient des suites à donner à leur mouvement. En fin de journée, des officiers leur ont intimé l’ordre de monter à bord des bétaillères de leur propre chef, faute de quoi la force serait utilisée.

La suite sur : https://erythreens.wordpress.com/2014/06/29/la-betise/

Mille vaches : le récit de la journée « démontage » où l’affaire a basculé

mai 29, 2014

par Hervé Kempf et Lorène Lavocat

Pour remettre le projecteur sur la ferme-usine des Mille Vaches qui, selon eux, signe l’arrêt de mort des petits paysans, la Confédération paysanne a mené une action de démontage. Le gouvernement a choisi la réponse répressive : le porte-parole du syndicat, Laurent Pinatel, a passé la nuit de mercredi et à jeudi incarcéré, ainsi que quatre autres paysans.

La suite sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5938

Et aussi : http://www.reporterre.net/spip.php?article5940

Le gouvernement anglais brutalise femmes et enfants pour imposer le gaz de schiste

mars 26, 2014

« Pouvons-nous accepter que la démocratie soit ainsi bafouée dans un pays européen qui se veut être un modèle pour les nations du monde entier ?  »

La suite sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5615

Lire aussi : http://www.lespetitspoissontrouges.org/index.php?post/2014/03/27/Soutien-a-la-deputee-verte-britannique-Caroline-Lucas–arretee-et-jugee-pour-avoir-manifeste-contre-les-gaz-de-schiste

Silence médiatique sur les dizaines de manifestants et de journalistes blessés à Nantes

mars 4, 2014

par Sophie Chapelle

Oubliées les dizaines de milliers de personnes qui ont manifesté à Nantes contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. De la mobilisation du 22 février, les médias n’ont conservé que les images de violences. Selon la Préfecture, 130 agents des forces de l’ordre ont été blessés ou « contusionnés ». Mais quel bilan du côté des manifestants venus défiler pacifiquement ? Les témoignages s’accumulent, de Quentin, un jeune homme éborgné par un tir de flashball, à des journalistes pris pour cibles, en passant par un enfant dont le pied a été fracturé par un tir. Mais de cette autre violence, on ne parle quasiment pas.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article25339

http://www.reporterre.net/spip.php?article5498

Jeu policier à Stochi

février 21, 2014

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article25248