Posts Tagged ‘Bush’

Un Monty Python contre « la guerre au terrorisme » Hommage à Terry Jones

janvier 22, 2020

par Damien-Guillaume et Marie-Blanche Audollent

Au début des années 2000, à l’heure où grands médias et dirigeants socialistes nous invitaient à nous rallier au « blairisme », Terry Jones consacra un brulôt à la Croisade américaine contre « le terrorisme » qui constitua, à nos yeux, une formidable alternative : un « autre modèle anglais », « notre modèle anglais à nous ». Ce livre fut en effet exemplaire à plus d’un titre : composé de chroniques courtes et d’une lecture aisée, il proposait une analyse de la novlangue « bushienne », aussi minutieuse que celle d’un Viktor Klemperer [1] ou d’un George Orwell [2], avec en prime la verve comique des Monty Python – dont Terry Jones fut l’un des fondateurs et des principaux animateurs. Ce qui était remarquable, surtout, et difficilement imaginable au pays de Philippe Val [3], c’est qu’un « amuseur public » délaisse les salles de spectacle ou les plateaux de télévision pour passer à l’écrit et aborder des sujets graves sans pour autant perdre son humour, sans devenir sinistre et pontifiant – et sans virer « vieux con » élitiste, réactionnaire, pro-américain, anti-arabe et islamophobe… Il est bien là, le « miracle anglais » : un petit livre intelligent, radical, féroce, drôle, et – si le mot a encore un sens – de gauche. Le texte qui suit est une présentation de ce beau livre, rédigée par Damien-Guillaume et Marie-Blanche Audollent, traducteurs de Ma guerre contre la « guerre au terrorisme » [4]. Nous la republions aujourd’hui en hommage à Terry Jones, qui vient de disparaître.

La suite sur : http://lmsi.net/Un-Monty-Python-contre-la-guerre-au-terrorisme

Info, intox et poker menteur

juin 23, 2019

par Michel Rimbaud

C’est à l’ineffable George W. Bush, qui a dirigé durant huit ans une «puissance indispensable», que l’on attribue à tort la paternité de concepts qui allaient connaître la célébrité : le «Grand Moyen-Orient», zone «de bombardement démocratique» s’enflant au gré des pulsions américaines, «la guerre au terrorisme» (War on Terror), consistant à «épouvanter» les Etats voyous en terrorisant leurs populations, mais également – il suffit d’oser – «l’Axe du Bien» rassemblant les féaux et adorateurs des Etats-Unis et «l’Axe du Mal», perchoir de ses sinistres ennemis.

La suite sur : https://www.mondialisation.ca/infox-intox-et-poker-menteur-par-michel-raimbaud/5634503

Pas vite gênés : Obama, Bush, Clinton à l’enterrement de Mandela

décembre 8, 2013

Nelson Mandela et son parti l’ANC étaient sur la liste américaine de surveillance des terroristes jusqu’en 2008

Le président américain Barack Obama et son épouse Michelle se rendront mardi à Johannesburg où sera rendu un hommage à Nelson Mandela, le héros de la lutte anti-apartheid, a annoncé la Maison Blanche.

Lire sur : http://www.lalibre.be/actu/international/obama-va-assister-a-la-ceremonie-en-hommage-a-mandela-mardi-52a41e8a3570f96638c89e4b

Lire aussi : http://www.bakchich.info/blogs/sebastien-fontenelle/tartuffe-hollande-se-rendra-aux-obseques-de-nelson-mandela

Ce beau pays « démocratique » : les USA.

mai 5, 2013

L’exception de l’Amérique latine. (Tom Dispach)

par Greg Grandin

La carte dit tout (voir ci-dessous). Pour illustrer un nouveau rapport accablant, « Globalizing Torture : CIA Secret Detentions and Extraordinary Rendition » (Mondialiser la torture : les détentions secrètes et les restitutions extraordinaires de la CIA), récemment publié par l’Open Society Institute, le Washington Post a publié un graphique tout aussi accablant : il est couvert de rouge, rouge comme le sang, et montre que dans les années qui ont suivi le 11 septembre, la CIA a transformé à peu près le monde entier en un archipel du goulag.

La suite à lire sur : http://www.legrandsoir.info/l-exception-de-l-amerique-latine-tom-dispatch.html

Guantanamo : « Impossible d’oublier. »

janvier 15, 2012

Par Erwan Manac’h

Dix ans après le transfert du premier détenu dans la prison américaine de Guantanamo, Amnesty international invitait, mardi 10 janvier, deux anciens prisonniers innocentés et accueillis par la France en 2009. Témoignages.

A lire sur : http://www.politis.fr/Guantanamo-Impossible-d-oublier,16683.html

 

 

A lire sur :

Torture made in USA.

juin 15, 2011

La Une – 22h15- mercredi 15/6   

Les Etats-Unis ont-ils utilisé la torture sciemment ? Les plus hauts dirigeants du pays l’ont-ils organisée comme une part intégrante de leur stratégie ?Une enquête de Marie-Monique Robin à base de documents et témoignages clés comme celui du concepteur du programme de détentions secrètes de la CIA, des archives d’auditions parlementaires, etc. des pièces à charge atterrantes.
www.rtbf.be
 

Un taxi pour l’enfer.

octobre 21, 2010

ARTE – 20h40 – jeudi 21/10             documentaire

Comment la plus grande démocratie du monde en est-elle venue après le 11-Septembre à justifier le recours à la torture ? L’enquête brûlante d’un cinéaste en colère, Oscar 2008 du documentaire, sur l’assassinat d’un jeune Afghan.

En décembre 2002, en Afghanistan, un jeune chauffeur de taxi nommé Dilawar est arrêté et incarcéré à la prison militaire américaine de Bagram. Il meurt en détention cinq jours plus tard. Ce n’est qu’après la découverte d’un certificat de décès portant la mention « homicide » par des reporters du New York Times que l’état-major américain consent à s’interroger sur cette mort suspecte. Car Dilawar est mort sous la torture, et ses bourreaux, comme va le découvrir Alex Gibney, l’ont achevé alors qu’ils étaient déjà convaincus de son innocence. Ensuite, ils partirent exercer leurs talents pour l’interrogatoire à la prison irakienne d’Abou Ghraib.
Le supplice de Dilawar constitue le point névralgique de ce documentaire exemplaire, réalisé par Alex Gibney, auteur d’un précédent film très remarqué sur le scandale d’Enron. À travers les témoignages de ses proches, des soldats inculpés, mais aussi d’officiels haut placés dans l’armée ou dans l’administration Bush, apparaissent clairement la volonté et la responsabilité du pouvoir dans le recours à la torture en violation de toutes les règles de la guerre fixées par la convention de Genève.

De Bagram à Guantanamo
De Bagram à la prison d’Abou Ghraib en Irak, puis à Guantanamo, le réalisateur démontre que les mauvais traitements et les humiliations infligés aux détenus n’étaient pas le fait de « brebis galeuses », comme a voulu le faire croire le ministre de la Défense d’alors, Donald Rumsfeld. Un taxi pour l’enfer quadrille implacablement le sujet, partant des images chocs prises à Abou Ghraib par les tortionnaires eux-mêmes pour détailler les sévices mis au point par la CIA lors de certains interrogatoires, dont le waterboarding (asphyxie par l’eau), afin d’extorquer des aveux aux suspects dans la prison de Guantanamo.
Des faits que le gouvernement du président Bush avait aggravés en cherchant à justifier l’usage de la torture selon les circonstances, puis en remettant en cause la convention de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre. Cette enquête d’un citoyen en colère résiste au temps pour montrer avec éclat que des questions obstinées peuvent dégonfler les pires mensonges d’État. Elle rappelle aussi combien risquent les démocraties à oublier leurs valeurs au nom de ce que leurs dirigeants présentent comme la nécessité.

Rediffusions :
01.11.2010 à 00:55
08.11.2010 à 03:00
www.arte.tv

 

La cabale.

février 1, 2010

La Une – 23h10 – lundi 1/2        documentaire de M. Verboud

Karen Kwiatkowski, lieutenant-colonel de l’ US Air Force, a été intégrée au département Moyen-Orient du Pentagone en 2002. Elle a quitté ses fonctions en 2003, après avoir constatés des pratiques étranges visant à produire des arguments fallacieux justifiant l’intervention internationale en Irak.

Joseph Trento, journaliste et écrivain, analyse le rôle de Dick Cheney, vice-président américain.

Fahrenheit 9/11.

septembre 7, 2009

RTL-TVI – 21h15 – lundi 7/9        film documentaire de Michael Moore

Michael Moore, le trublion américain, dénonce les pratiques de son président, George W. Bush. Depuis son élection de 2000, entachée d’un soupçon de fraude, jusqu’à l’invasion de l’Irak en 2003.

Il se penche aussi sur les attentats du 11 septembre et leurs conséquences : l’adoption du « Patriot Act » qui remet en question certaines des libertés fondamentales des Américains.

http://www.dailymotion.com/video/x54yh1_trailerfahrenheit-911_shortfilms

Bush et sa clique seront-ils jugés ?

février 14, 2009

 

Patrick Leahy est le président démocrate de la commission judiciaire du Sénat américain. C’est lui qui a présidé les auditions pour la candidature au poste de ministre de la Justice. Âgé de 58 ans, Eric Holder est devenu, après approbation du Sénat, 75 voix pour, 21 contre, le premier afro-américain à assurer la direction du département de la Justice. À cette occasion, le sénateur Leahy avait déclaré que cette confirmation constituait la réalisation du rêve du défenseur des droits civiques, Martin Luther King, qui estimait que tout le monde doit être jugé par le contenu de son caractère.

 

Le nouveau ministre avait pris un engagement ferme : « Il ne devrait pas y avoir de place pour le favoritisme politique, aucune raison d’être timide en appliquant les lois qui protègent nos droits, notre environnement et nos principes, tant que j’aurais la chance de mener ce Département ». Devant Eric Holder à qui il lui faisait prêter serment, Joe Biden, le Vice-président déclarait : « Avec la nomination de Eric Holder comme ministre de la Justice, nous allons revenir aux normes qui ont prévalu dans ce grand ministère dans ses moments les plus glorieux, à mon avis ».

La suite : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51613