Posts Tagged ‘capitalisme’

« comment faire de la désertion une lame de fond, un raz-de-marée ? »

août 16, 2022

Lola Kraron : « A 24 ans, j’ai déserté AgroParisTech » : https://reporterre.net/Lola-Keraron-A-24-ans-j-ai-deserte-AgroParisTech

La désertion, un chemin semé d’embûches : https://reporterre.net/La-desertion-un-chemin-seme-d-embuches

Pour accompagner leur désertion, le revenu de transition écologique : https://reporterre.net/Pour-accompagner-leur-desertion-le-revenu-de-transition-ecologique

La politique européenne de l’eau

mai 20, 2022

Par Paul Lannoye

En suivant une logique essentiellement économiciste (application des règles de la compétitivité), la politique des Vingt-Sept de l’eau en néglige les aspects humains (accès pour tous à l’échelle mondiale) et environnementaux (fragilisation des écosystèmes et de la biodiversité). Chaque année, l’Agence européenne de l’environnement publie un rapport très étayé sur la situation relative aux grands enjeux européens de la politique de l’environnement.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/la-politique-europeenne-de-leau/

Guerre de l’eau : http://rolandbosquet.canalblog.com/archives/2022/05/13/39471770.html

Nous voilà rassurés !

mai 16, 2022

L’écologie selon le Medef : « Le capitalisme à toujours trouvé des solutions.

La suite sur : https://reporterre.net/L-ecologie-selon-le-Medef-Le-capitalisme-a-toujours-trouve-des-solutions

Un seul espoir (bien mince il est vrai) : la décroissance, la sobriété.

Ecologie : construire des coalitions révolutionnaires

avril 15, 2022

L’écologie est anticapitaliste ou elle n’a rien d’écologique : la chose commence à se savoir. Entre 1990 et 2015, les 10 % les plus riches de la population mondiale ont ainsi été responsables de 52 % des émissions de CO2 cumulées. Cent entreprises sont quant à elles responsables de 70 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Jaskiran Dhillon, militante, enseignante en anthropologie et autrice de Prairie Rising : Indigenous Youth, Decolonization, and the Politics of Intervention, a grandi en territoire autochtone cree, au Canada. « Nous ne pouvons pas améliorer la situation en promouvant de meilleurs choix de consommation qui privilégient le changement de comportement individuel », rappelle-t-elle dans ce texte, que nous traduisons. Elle invite à l’élargissement de la compréhension du péril climatique et à la formation d’alliances et de coalitions anticapitalistes, anti-impérialistes, antiracistes et féministes. Autrement dit, à réfléchir aux possibilités d’une transformation globale et populaire.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/ecologie-construire-des-coalitions-revolutionnaires/

L’ultime cadeau de Macron aux Gilets Jaunes

mars 28, 2022

Saïd Bouamama à la librairie Résistance jeudi prochain 3 mars

février 24, 2022

Saïd Bouamama présentera le jeudi 3 mars à 19 H son nouveau livre « Des classes dangereuses à l’ennemi intérieur », véritable « contre-histoire de la France ».

Saïd Bouamama à la librairie Résistances jeudi prochain 3 mars !

Sociologue et militant, l’auteur propose une large réflexion historique et politique sur les liens entre racisme, immigrations et capitalisme, qui réfute bien des assertions enracinées, telles que l’opposition entre immigrations européennes et celles issues de la colonisation.

La suite sur : https://europalestine.com/2022/02/24/said-bouamama-a-la-librairie-resistances-jeudi-prochain-3-mars/

Librairie Résistances : 4 Villa Compoint. 75017 Paris (Angle du 40 rue Guy Môquet). Métro Guy Môquet ou Brochant (ligne 13). Bus 31 : arrêt Davy-Moines juste en face de la librairie)

Fin du monde ou fin du capitalisme ?

janvier 29, 2022

Par Valéry Witsel

Depuis sa naissance, le capitalisme a démontré qu’il était nuisible pour la Terre et ses habitant·es. Aujourd’hui, l’état de la planète ne permet plus de tergiverser. Le projet réformiste conduit par les recettes social-démocrates ne pourra empêcher le désastre. Il s’agit d’impérativement attaquer le mal de front et se préparer à un changement radical du système actuel.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/fin-du-monde-ou-fin-du-capitalisme/

Climat : qui a allumé le feu

janvier 24, 2022

Sommes-nous tous coupables du dérèglement climatique ? Où cela relève-t-il plutôt de la responsabilité de certains pays, groupes sociaux ou systèmes économiques ? L’historien Andreas Malm estime que c’est une forme de capitalisme, qui, par l’utilisation massive de combustibles fossiles, est à l’origine de la crise. Un capitalisme vert est-il réellement possible ?

A voir sur : https://www.arte.tv/fr/videos/103447-003-A/climat-qui-a-allume-le-feu/

Les 1% ont hacké la démocratie

janvier 21, 2022

Aminata Traoré : « le capitalisme détruit les sociétés, les économies locales et les écosystèmes »

décembre 22, 2021

Aminata Traoré est l’une des figures du mouvement altermondialiste. Aujourd’hui âgée de 74 ans, l’essayiste, docteure en psychosociologie et ancienne ministre de la Culture et du Tourisme du Mali vit dans le quartier de Missira, à Bamako — un quartier qu’elle a contribué à transformer, aux côtés des habitants, au tournant des années 2000. « Je ne suis pas prête à troquer une fois encore ma liberté de penser, d’expression et d’action contre un poste où je serais tenue d’appliquer des instructions venues d’ailleurs1 », avait-elle confié. Cinq ans après avoir quitté son poste, l’intellectuelle et militante anticapitaliste s’adressait au président français — Chirac, alors — au moyen d’un ouvrage en forme de lettre ouverte : elle y dénonçait notamment les politiques de « développement » et le libre-échange. La décennie suivante, alors qu’elle devait participer, en France et en Allemagne, à une série de conférences, le renouvellement de son visa de circulation lui était refusé. S’élevant contre les interventions militaires occidentales sur le continent, Aminata Traoré appelle à une « seconde libération de l’Afrique ». Nous nous sommes entretenus avec elle.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/aminata-traore-le-capitalisme-detruit-les-societes-les-economies-locales-et-les-ecosystemes/