Posts Tagged ‘capitalisme.’

La mystification de la révolution verte des années 1960 censée lutter contre la faim dans le monde

février 13, 2021

par Bernard Conte

Le système d’exploitation et de contrainte, capitaliste depuis trois siècles, façonne les structures de la société en vue d’une exploitation et d’une domination accrues des masses. Pour ce faire, il use de ruse pour arriver à ses fins. En effet, la domination du petit nombre sur le grand nombre a besoin d’un « pseudo » consentement de la part de la masse. Pour l’obtenir, le système met en lumière et promeut des causes « humanitaires » qui, tellement « évidentes », logiques, charitables et flatteuses pour la dignité humaine, deviennent rapidement des dogmes, des vérités imposées qu’il est interdit de mettre en doute ou de contester. Il s’agit le plus souvent de « sauver » tout ou partie de l’Humanité. Ces causes humanitaires, véritables « croisades », mobilisent les multiples agents du système : personnel politique, médias, intellectuels, économistes, juristes, experts… Le but réel desdites croisades est de façonner les structures des sociétés destinataires pour les rendre compatibles avec l’évolution planifiée du système d’exploitation. L’exemple de la révolution verte, débutée dans les années 1960 dans le Tiers-Monde, pour « lutter contre la faim dans le monde » apparaît significatif. Elle a contribué à ajuster les structures de la société (particulièrement celles du secteur de l’agriculture traditionnelle), à intégrer ledit secteur dans la mondialisation et à créer des dépendances externes (économiques, technologiques, financières…). Ce façonnage sociétal facilitera le passage au néolibéralisme avec la crise de la dette extérieure du début des années 1980.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/la-mystification-de-la-revolution-verte-des-annees-1960-censee-lutter-contre-la-faim-dans-le-monde.html

Eric Verhaeghe au Défi de la vérité : Great Reset, un complot ?

janvier 18, 2021

Blouses blanches et panthères noires

janvier 16, 2021

par Alondra Nelson

Dans son ouvrage Body and Soul. The Black Panther Party and the fight against medical discrimination (University of Minnesota Press, 2011), Alondra Nelson, professeure à l’université de Columbia à New York, retrace un aspect méconnu de l’activisme des Black Panthers à partir de la fin des années 1960 : leur combat pour l’accès aux soins et l’ouverture de cliniques communautaires dans les quartiers noirs. Dans ces lieux, les soins étaient dispensés par des médecins et des infirmières ralliés à la cause mais également par les militants eux-mêmes qui s’étaient emparés des savoir-faire médicaux.

La suite sur : https://vacarme.org/article2293.html

Andreas Malm : « Pour mettre fin à la catastrophe, il faut s’en prendre aux classes dominantes »

janvier 14, 2021

Propos recueillis par Laury-Anne Cholez et Hervé Kempf

Comment agir efficacement pour protéger le climat et nos existences ? Dans cet entretien, Andreas Malm souligne le rôle central du capitalisme dans l’enchaînement des catastrophes écologiques. Et plaide pour ne pas se limiter à la non-violence, mais pour saboter aussi des biens matériels symboles de la surconsommation.

La suite sur : https://reporterre.net/Andreas-Malm-Pour-mettre-fin-a-la-catastrophe-il-faut-s-en-prendre-aux-classes-dominantes

https://www.lalibre.be/planete/environnement/le-monde-se-dirige-vers-un-rechauffement-catastrophique-au-21e-siecle-6000732d7b50a652f7cb4e0f

« A présent encore, si je parle à des incrédules, peu importe : ce qui doit arriver arrivera, et toi aussi tu diras bientôt, témoin apitoyé de l’évènement, que mes prophéties ne sont que trop véridiques. » (Cassandre- Eschyle – Agamemnon)

Jean-Marc Gancille : « Sixième extinction de masse et inégalités sociales sont liées »

novembre 10, 2020

Le Danemark, premier exportateur mondial de peaux de vison, vient d’annoncer que la totalité des visons de ses élevages vont être abattus. Soit 15 à 17 millions de vies. En cause : une mutation du Covid-19 — lequel, à l’origine, a probablement transité via un marché faisant commerce d’animaux — observée dans ces lieux entièrement liés à la production de fourrure. Le titre du dernier livre de Jean-Marc Gancille, Carnage, ne saurait mieux résonner. Son sous-titre, Pour en finir avec l’anthropocentrisme, est une invitation à la lutte : tant que les sociétés humaines continueront d’exploiter les animaux, et avec quelle violence quotidienne, rien ne pourra fondamentalement changer. Et parce que la cause animale est également « la cause de l’humanité », estime l’auteur, le militant écologiste qu’il est invite le mouvement animaliste à s’engager d’un même élan contre le système capitaliste mondialisé.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/jean-marc-gancille-sixieme-extinction-de-masse-et-inegalites-sociales-sont-liees/

« Le régime Trump, ses supporters d’extrême droite et une frange du Parti républicain aspirent à un putsch »

novembre 3, 2020

Pour William I. Robinson, professeur de sociologie à l’université de Californie-Santa Barbara, un putsch fasciste, version 21ème siècle, menace aux États-Unis. Il en appelle à un front uni qui réponde à la crise actuelle du capitalisme par un agenda de justice sociale. Nous publions ici la traduction de cet éditorial publié dans le journal indépendant Truthout.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Elections-US-fascisme-extreme-droite-crise-capitalisme-putsch-suprematiste-nationaliste-KKK-QAnon

Une vraie taxe des millionnaires ou une taxe placebo ?

octobre 12, 2020

par Marco Van Hees

S’il y a bien une phrase de l’accord Vivaldi entourée d’un voile de mystère, c’est celle indiquant que  » le gouvernement demandera une contribution équitable aux individus qui ont la plus grande capacité contributive, dans le respect de l’entrepreneuriat « . Car à écouter l’une ou l’autre des quatre saisons, on a affaire à une taxe sérieusement différente.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/une-vraie-taxe-des-millionnaires-ou-une-taxe-placebo/article-opinion-1343343.html

Incendies aux USA : le capitalisme met le feu au monde

septembre 19, 2020

par Calvin Deutschbein

Calvin Deutschbein explique comment l’American Way of Life, avec son exploitation outrancière des sols et l’épuisement des ressources naturelles, aggrave l’impact des feux de forêt. À la date du 13 septembre, au moins 100 incendies faisaient rage dans dix États des USA. La situation ne pourrait pas être plus grave. Avant pourtant, en Amérique, on savait comment gérer de tels phénomènes… (IGA)

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/incendies-aux-usa-le-capitalisme-met-le-feu-au-monde/

Le capitalisme est-il devenu obscène ?

août 29, 2020

https://gaetanpelletier.wordpress.com/2020/08/25/le-capitalisme-est-il-devenu-obscene/

« Pour poursuivre ses objectifs de maximisation des profits, le capitalisme est prêt à utiliser la « carotte » de la démocratie ainsi que le « bâton » du fascisme »

août 22, 2020

par Jacques R. Pauwels

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Big Business avec Hitler », vous évoquez la collaboration de l’élite économique industrielle et financière mondiale avec Hitler. Hitler n’est-il pas un pur produit, un instrument, du système capitaliste ?

Dr. Jacques Pauwels : Le soi-disant « national-socialisme » d’Hitler, en réalité pas du tout une forme de socialisme, était la variante allemande du fascisme, et le fascisme était une manifestation du capitalisme, la manière brutale et cruelle dont le capitalisme s’est manifesté dans l’entre-deux-guerres en réponse à la menace de changement révolutionnaire incarnée par le communisme, et à la crise économique de la Grande Dépression. Dans la mesure où Hitler a personnifié la variante allemande du fascisme, on peut en effet le qualifier d’« instrument » du capitalisme. Cependant, comme je le mentionne dans mon livre, le terme « instrument » est vraiment trop simpliste. Il serait plus exact de définir Hitler comme une sorte d’« agent », un être humain complexe avec un esprit propre, agissant au nom du capitalisme allemand mais pas toujours en accord avec les souhaits des capitalistes, plutôt qu’un simple « instrument » ou « outil » du capitalisme allemand. Cela explique pourquoi les capitalistes allemands n’ont pas toujours été parfaitement satisfaits des services d’Hitler. Mais l’avantage de cet arrangement était que, après l’effondrement de l’Allemagne nazie, ils ont pu blâmer l’« agent » pour tous les crimes qu’il avait commis en leur nom.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/pour-poursuivre-ses-objectifs-de-maximisation-des-profits-le-capitalisme-est-pret-a-utiliser-la-carotte-de-la-democratie-ainsi.html