Posts Tagged ‘citoyen’

Comment les industries du plastique culpabilisent les citoyens

septembre 11, 2018

. Confrontés au risque de voir adopter des mesures radicales qui remettraient en cause leurs modèles commerciaux établis, les industriels du plastique ont créé ou financé des associations de façade apparemment « écolos » – une pratique souvent appelée « astroturfing » – chargées de porter la bonne parole au citoyen sur les déchets sauvages, et surtout d’empêcher des solutions plus radicales.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Gestes-propres-quand-les-industriels-du-plastique-culpabilisent-les-citoyens

Et : https://multinationales.org/Comment-les-lobbies-des-emballages-se-cachent-derriere-des-associations-anti

Publicités

Macron bien expliquer à nous qui être cancres

avril 10, 2018

Si France être secouée par mouvements soci-als c’est pass que Français pas comprendre réformes. Moi Jupiter-Macron les convoquer à l’école primaire de Berd’huis (Orne) pour leçons de démapédagogie.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/macron-bien-expliquer-a-nous-qui-etre-cancres.html

France: Macron accusé d’atteinte à la laïcité : http://www.lalibre.be/actu/international/france-macron-accuse-d-atteinte-a-la-laicite-5accd41dcd709bfa6b49ebb3

https://bembelly.wordpress.com/2018/04/09/le-compte-twitter-demmanuel-macron-president-de-la-republique-a-ete-pirate/

http://www.elodiejauneau.fr/2018/04/sale-soiree-pour-la-laicite.html

Irresponsabilité des agriculteurs, lâcheté des politiciens… par La Belette

février 25, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37119

« J’attends mon maître »

janvier 2, 2018

par François-Xavier Druet

Sans doute avez-vous eu déjà l’occasion, comme moi, de lire cette phrase sur la façade d’un magasin. En dessous d’elle un crochet et, parfois, le dessin d’un chien.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/belgique/j-attends-mon-maitre/article-opinion-777091.html

On ne peut pas incriminer un citoyen qui héberge un réfugié (OPINION)

décembre 13, 2017

Une opinion de Xavier Deutsch, écrivain, en réaction au projet de loi sur les visites domiciliaire chez les sans-papiers.

A lire sur : http://www.lalibre.be/debats/opinions/on-ne-peut-pas-incriminer-un-citoyen-qui-heberge-un-refugie-opinion-5a3022a9cd7095d1cd6397de

« Ce petit mot s’adresse aux députés qui auront à s’intéresser à ce projet de loi. On en appelle à leur sens de la dignité. Si leur sens de la dignité ne devait pas suffire, on leur murmure ceci : la plateforme citoyenne compte aujourd’hui plus de 25.000 membres.

Si un député devait évaluer ce projet de loi avec un regard électoraliste, qu’il se souvienne de ces chiffres.

Tous, un par un, nous écouterons leurs prises de position, nous scruterons leurs votes, nous étudierons leurs attitudes. En octobre prochain, nous voterons. »

« L’UE souffre d’un déficit de démocratie comme un astronaute sur la Lune souffre d’un déficit d’oxygène » – L’analyse de l’économiste F. Farah

novembre 13, 2017

par Vincent Ortiz

Il n’est décidément pas facile de critiquer l’Union Européenne ! Que ce soit dans la sphère politique ou médiatique, dans le monde universitaire ou intellectuel, le bébé de Jean Monnet jouit d’un prestige qui le rend quasiment inattaquable. Refuser de l’encenser, c’est se rendre coupable de blasphème. Tout eurocritique, aussi modéré soit-il, se voit menacer d’excommunication. Dans ces conditions le nouveau livre de l’économiste Frédéric Farah « Europe : la grande liquidation démocratique« est plus que bienvenu tant il tranche avec le conformisme grisonnant qui domine dans la sphère médiatique. Il y soutient la thèse selon laquelle l’Union Européenne, loin d’être une organisation démocratique, est devenu un pouvoir oligarchique à l’abri de tout contrôle populaire. L’Europe se serait-elle donc faite « suivant une méthode que l’on peut qualifier de despotisme éclairé » pour reprendre les termes du « père de l’euro » Tommaso Padoa-Schioppa ? Compte-rendu.

La suite sur : http://lvsl.fr/l-ue-souffre-dun-deficit-de-democratie

Le PTB bruxellois veut consulter 10 000 citoyens, du jamais vu dans la capitale

octobre 19, 2017

par Françoise De Smedt

Quand la commune vous a-t-elle demandé votre avis pour la dernière fois ? Jamais ? Et vous ne trouvez pas cela normal ? Eh bien le PTB non plus. D’ici janvier, le parti de gauche bruxellois demandera l’avis à 10 000 citoyens. Avec une grande enquête pour connaître les priorités des Bruxellois et préparer les mobilisations de demain.

La suite sur : http://ptb.be/articles/le-ptb-bruxellois-veut-consulter-10-000-citoyens-du-jamais-vu-dans-la-capitale

La démocratie ne se fait pas dans la rue

octobre 10, 2017

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35853

« On est en droit de se demander si l’on ne nous prend pas pour des imbéciles, ce qui est évidemment le cas ; le Peuple se faisant avoir chaque fois. »

octobre 3, 2017

par Patrick Mignard

Tous les pouvoirs, tous, sans exception, ont eu peur, et auront peur de la rue. Très utile à flatter, intoxiquer, manipuler pour prendre le pouvoir, elle est immédiatement à surveiller une fois le pouvoir pris. « Le pouvoir n’est pas dans la rue ». Ce leitmotiv de tous les pouvoirs résume bien la rupture qui, fondamentalement, existe entre le pouvoir et la société civile.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35798

Au-delà de la peur et des stéréotypes, des citoyens ont décidé d’héberger des réfugiés

octobre 1, 2017

par Marie Ghyselings

Pour envoyer un message fort au gouvernement ou par pure générosité, des centaines de citoyens apportent leur soutien aux réfugiés en les hébergeant le temps d’une nuit ou deux, loin des rafles et de l’inconfort.

La suite sur : https://parismatch.be/actualites/societe/77744/hebergement-refugies-citoyens

« Lorsque les hommes courent tête baissée en passant à côté de l’essentiel, lorsque les génies n’exaucent plus de voeux, lorsque des hommes vivent sous les ponts avec les pigeons, alors il faut chercher les albatros et s’envoler avec eux vers un autre possible. » (Fabrice Melquiot)


Repli sur soi, peur de l’autre, absence de partage, tout ce qu’une société contemporaine basée sur l’argent et la consommation effrénée et le fantasme sécuritaire a fini par instaurer comme valeur suprême chez bon nombre de contemporains.