Posts Tagged ‘cocaine’

Accros à la cocaïne.

septembre 8, 2009

ARTE – 20h45 – mardi 8/9        documentaire de Monika Schuck

Apanage des soirées branchées dans les années 80, la cocaïne a désormais conquis la rue. Témoignages de cocaïnomanes et de spécialistes de l’addiction.

Kai Hawaii, chanteur, DJ et depuis peu écrivain, explique comment la cocaïne lui a longtemps semblé indispensable à sa création musicale. Parvenu au sommet de sa carrière, le champion de triathlon Andreas Niedrig a reconnu dans un livre qu’il avait été accro à la « coke ». Parce qu’ils sont, dans leurs domaines respectifs, des personnalités, les deux hommes peuvent mettre à profit leur expérience pour participer aujourd’hui à une politique de prévention. Car il y a aussi tous les anonymes qui ne savent plus comment se libérer de leur addiction, comme cet homme d’affaires et cette étudiante qui se sont confiés à la caméra. Le psychologue berlinois Wolfgang Götze, directeur de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, et le psychiatre français Francis Curtet considèrent que cette drogue a été trop longtemps banalisée et décryptent les effets de la cocaïne sur le corps, l’humeur et le mental.

Rediffusions :
11.09.2009 à 09:55
19.09.2009 à 09:50
www.arte.tv

Questions à la une.

octobre 15, 2008

La Une – 20h25 – mercredi 15/10

Logement fortifié : l’habitation de demain ?  Crées aux Etats-Unis, les quartiers fortifiés se multiplient en Europe. Hypersécurisés, d’un accès limité, ils ont parfois l’allure d’une prison.

Ces quartiers impliquent en outre une fragmentation de la ville en communautés socialement homogènes, loin de toute mixité sociale.

Le meilleur exemple belge : celle qu’on surnomme « la prison d’Italie » à Ixelles. Quatre bâtiments dans un parc entouré de grillages et de barbelés. Uccle, Dilbeek, Bokrijk, pareil.

Délire sécuritaire pour les uns, besoin de tranquillité pour les autres.

« L’idée de ce reportage est venue alors qu’on m’avait demandé d’investiguer sur la recrudescence des cambriolages en Belgique, raconte Xavier Guillitte. Mais à la police fédérale, on m’a plutôt montré le contraire, que les chiffres étaient en régression. En revanche, j’ai découvert ces nouvelles méthodes de protection derrière lesquelles les gens se retranchent et je dois avouer que c’est impressionnant ».

« Nos villes ne finiront pas comme les villes américaines, dit le journaliste. Mais ce qui se passe à Paris arrivera chez nous, des digicodes partout et des accès qui se ferment ».

Profitons-en avant que les plus jois coins du pays ne soient mis sous clé et que la rue de votre enfance devienne payante, comme tout le reste.

(source : Julie Huon – Le Soir 15/10/2008)

La Belgique est-elle une plaque tournant du trafic de cocaïne ?

Par sa position géographique et son important réseau autoroutier, la Belgique est devenue une cible de choix pour les narcotraficants.

La cocaïne qui y transite est majoritairement destinée à des pays étrangers.

La Belgique se donne-t-elle les moyens de lutter efficacement contre ce trafic ?

A propos d’idées toutes faites.

juillet 23, 2008

Drogues: selon les chiffres de l’OMS, réprimer n’est pas jouer

Voilà bien longtemps que je n’avais pas sévi dans ce blog (d’autres tâches accaparant tout mon temps à Rue89). Pourtant, je n’ai pas pu résister à la lecture de cette étude internationale basée sur des données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et dont la principale conclusion est :

« Les pays dotés d’une législation sévère à l’encontre des consommateurs n’enregistrent pas des taux de consommation inférieures à ceux des pays bénéficiant d’une législation plus libérale […] Il semble donc évident qu’une politique répressive quant à la possession et la consommation de drogues n’intervient que partiellement sur les taux de consommation de substances illégales à l’échelle des pays. »

Evidemment, tout cela est bien connu de tous ceux qui s’intéressent de près au sujet des drogues. Mais tout de même, étant donné le nombre de sceptiques, ça va mieux en le disant. Et surtout lorsque c’est une étude scientifique, coordonnée en Australie et établie grâce à des données de l’OMS, qui le dit.

Il apparait ainsi dans ces travaux, rendus publique au début du mois dans le journal en ligne PLoS Medecine et portant sur dix-sept pays, que les Etats-Unis sont, et de loin, les principaux consommateurs de cocaïne et de cannabis au monde, alors qu’ils mènent également l’une des politiques les plus répressives.

Ainsi, 16% des Américains auraient testé la cocaïne dans leur vie, contre 4% des Néo-Zélandais, deuxième de ce classement ! Les résultats sont moins spectaculaires pour le cannabis (42,4% aux Etats-Unis, 41,9% en Nouvelle-Zélande), mais là encore, la très répressive Amérique arrive en tête de cohorte.

A l’inverse, aux Pays-Bas, régulièrement montrés du doigt parce qu’ils mènent depuis plus de trente ans une politique très libérale en la matière, les niveaux d’expérimentation du cannabis et de la cocaïne sont inférieurs aux autres pays de l’étude (19,8% et 1,9%)…

Autant de données qui viennent une fois de plus confirmer ce que les spécialistes appellent le « paradoxe de Marks », du nom d’un audacieux médecin britannique, initiateur d’un programme de délivrance d’héroïne aux toxicomanes de Liverpool, dans les années 80. Selon ce scientifique, rien ne sert de punir, il faut guérir à point:

« La dépendance se structure sur un cycle d’une durée moyenne de dix ans. Puisque les toxicomanes se défont de leur toxicomanie en dépit des docteurs et des policiers et non grâce à eux, la meilleure intervention possible consiste à les maintenir en bonne santé, non délinquants et vivants, jusqu’à ce qu’ils s’en défassent au terme de ce cycle. Ce qui ne veut pas dire que pendant les dix années de maintenance il faille renoncer à persuader les patients de laisser tomber leur usage de drogues. »

Rappelons enfin que la France, non contente d’être l’un des pays les plus répressifs de l’Union européenne en matière de stupéfiants, est également l’un de ceux où l’on fume le plus de pétards. Les chiffres sont sans appel : 22% des jeunes Français auraient consommé du cannabis au cours du dernier mois.

A télécharger: « La non-pertinence des politiques des drogues », étude (en anglais) menée en 2001 par Peter Cohen (Cedro), sur les consommateurs de cannabis à Amsterdam, San Francisco et Brême.

http://www.rue89.com

A qui profite la cocaine ?

juin 28, 2008

Docu, France 2, 60 min.

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article68298