Posts Tagged ‘cochon’

Les bonbons Haribo accusés d’exploiter les travailleurs brésiliens et de faire souffrir des cochons

octobre 26, 2017

par Violette Bonnebas

Le leader européen de la confiserie est mis en cause par un documentaire télévisé en Allemagne : celui-ci révèle que, pour se procurer des ingrédients indispensables, Haribo fait travailler des ouvriers dans des conditions indignes, et exploite des cochons de manière « épouvantable ».

La suite sur : https://reporterre.net/Les-bonbons-Haribo-accuses-d-exploiter-les-travailleurs-bresiliens-et-de-faire

« Je suis jugée pour avoir donné à boire à des cochons assoiffés. Si j’avais abreuvé des chiens, je serais une héroïne « 

août 15, 2017

par Anita Krajn

En juin 2015, pendant une journée torride, j’ai donné à boire à des cochons assoiffés qui se trouvaient à bord d’un camion de transport en direction de l’abattoir. Comme le montre la (désormais célèbre) vidéo de l’incident, le chauffeur a sauté hors de sa cabine pour me dire d’arrêter. J’ai répondu par une citation de la Bible : « Jésus a dit : s’ils ont soif, donne-leur à boire. » Le chauffeur a hurlé en retour : « Ce ne sont pas des humains, espèce de gonzesse stupide ! » Il a appelé la police et me voici jugée par un tribunal canadien pour ce méfait.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35383

Derrière l’emballage, la dure réalité de l’élevage

juin 29, 2017

Alors que la marque Hénaff se targue de “transparence” et montre des cochons en plein air sur son site internet, en réalité les cochons connaissent une vie de misère. Forcés à vivre sur un sol en béton nu, entassés, sans jamais pouvoir sortir, leur vie n’est qu’ennui et frustration. Les mères sont immobilisées dans des cages exiguës : elles ne peuvent ni se retourner ni s’occuper de leurs petits. Des cochons agonisants sont abandonnés à leur sort, sans soins. Des cadavres, parfois en putréfaction, s’entassent à côté des vivants. Face à ces conditions de vie intolérables pour les animaux, alertons les dirigeants de la marque.

La suite sur : https://www.l214.com/enquetes/2017/elevage-made-in-france/henaff/?play&utm_source=Association+L214&utm_campaign=136d49eb4c-EMAIL_CAMPAIGN_2017_06_29&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-136d49eb4c-194945649

Si nous refusons d’acheter, ils seront obligés de changer leurs méthodes. Nous n’avons plus aucune excuse, agissons.

De la jument dans le lardon

février 2, 2017

L’humanité progresse, c’est indéniable ! Et Homo Sapiens est de plus en plus évolué et de moins en moins barbare, c’est évident ! Quelle étrange civilisation que la nôtre… (M. B.)

par Dominique Simonnot

En France, les produits s’appellent « Fertipig », « Gestavet », « Syncro-Part » ou « Chrono Gest » et, sous d’autres noms, inondent l’Europe, tant ils arrangent les éleveurs de cochons. Car voici une potion miraculeuse qui permet de synchroniser les chaleurs des truies, comme le vantent les pubs vétérinaires : « Cela facilite l’insémination artificielle en se libérant des contraintes liées à la détection des chaleurs et aux déplacements. »

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33650

Cochon qui s’en dédit

janvier 16, 2016

http://cafardages2.canalblog.com/archives/2016/01/16/33210726.html

http://rosacanina.be/mangalitsa.html

Un travail de cochon

mars 21, 2015

« L’agriculture droit dans les yeux ». Tel est le slogan de la Cooperl, numéro 1 français du cochon, avec 5,6 millions d’unités transformées chaque année en pièces à choucroute, saucissons secs, rosette, mousses de foie, jambons, lardons… Un monstre coopératif, fleuron du modèle agroalimentaire breton, avec 2 700 éleveurs, 4 800 salariés et plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Sur son site, la Cooperl nous fait saliver en énumérant les « qualités nutritives » du cochon : « la viande de porc affiche un taux de cholestérol limité », « la viande de porc est facile à digérer », « la viande de porc, partenaire des sportifs », « la viande de porc, une source de minéraux et de fer »… Avec juste un oubli : la viande de porc est souvent farcie de salmonelles.

Lire la suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article28140

Cochon qui s’en dédit

novembre 3, 2013

« Il est évident que le groupe socialiste demandera le retrait de cet agrément qui serait un recul en matière d’environnement dans un contexte de mise place de lutte contre la prolifération d’algues vertes sur nos plages et l’augmentation du taux de nitrates dans les eaux bretonnes ». C’était le 28 juin 2010. Marylise Lebranchu, pas encore ministre du gouvernement Ayrault, mais députée du Finistère, écrivait au président de l’association écolo Eaux et Rivières de Bretagne tout le mal qu’elle pensait de l’amendement déposé par le député UMP Marc Le Fur des Côtes-d’Armor.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article24369

Bien-être animal.

mars 26, 2013

La lettre de mise en demeure attend depuis deux semaines sur le bureau de notre ministre de l’Agriculture. Stéphane Le Foll est prié de trouver dare-dare les bons arguments pour calmer Bruxelles. Sans quoi la France risque de nouveau de se faire traîner devant la Cour de Justice de l’Union Européenne. À cause d’une histoire de truies…

La suite à lire sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article22592

Encore une histoire de cochon (et de crétins) http://www.lalibre.be/actu/flandre/article/805752/lapins-et-porcelet-executes-dans-un-kot-de-la-kul.html

Glons : élevage de cochons Mangalitza.

février 22, 2012

La mini entreprise Rosa Canina de Glons élève des cochons mangalitza.

A voir sur : http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2012/02/22/un-elevage-de-cochons-mangalitza-a-glons.html

De plus en plus de saloperies dans les assiettes !

janvier 3, 2012

L’année 2012 sera transgénique ou ne sera pas. C’est un chercheur de l’Institut National de la Recherche Agronomique qui nous le prédit. Louis-Marie Houdebine, c’est son nom, est directeur de recherche à l’Inra et zélé défenseur de la cause OGM en France.

Lors d’une tournée dans les Côtes-d’Armor, le pays du cochon, il a porté la bonne nouvelle aux éleveurs : au lieu de réduire le nombre de porcheries industrielles, on va fabriquer un cochon transgénique qui fait moins de phosphate, un ingrédient du lisier qui contribue à la prolifération des algues vertes. Grâce à ce cochon, les éleveurs pourront produire encore plus, encore plus vite, sans avoir les écolos sur le dos.

Invité par les Jeunes Agriculteurs et la branche locale de la FNSEA, principal syndicat agricole et apôtre du productivisme, le biologiste a vendu aux éleveurs ébaubis les merveilles de la « transgénèse animale ». Selon les extraits piochés dans « Le Paysan Breton », Houdebine a ainsi annoncé, comme première d’une longue série, l’arrivée du saumon transgénique, « d’ici deux ou trois ans », dans l’assiette.

Avec cette précision : « Un bon projet qui ne vise pas à produire des monstres à l’état adulte, mais à améliorer la croissance de l’animal. Deux fois plus de viande en deux fois moins de temps. » Le danger qu’un saumon transgénique se fasse la belle et refile ses gènes à d’autres ? Balayé : « Le risque ne devrait pas peser suffisamment pour enrayer le mouvement. » Les éleveurs de volailles industrielles ont eux aussi eu droit à une réjouissante nouvelle : les Britanniques ont créé « des poulets transgéniques résistant à la grippe aviaire ».

Chouette ! On va pouvoir serrer un peu plus les gallinacés, qui ne sont que 22 au mètre carré. Autre projet bien avancé : des vaches donnant du lait antibactérien. « Dans le cas de production de médicaments, l’opposition sera nulle », assure Houdebine. La devise 2012 : Pourquoi se gêner ?!

Le Canard Enchainé N° 4757 du 28 décembre 2011