Posts Tagged ‘combustible’

Gaza : Transformation des déchets d’huile d’olive en combustible

décembre 21, 2019

Comment des jeunes ont fondé le « Jift Project » qui transforme un sous-produit du pressage de l’huile d’olive, en boulettes de combustible pour le chauffage des maisons et la cuisson. (Reportage d’Al-Jazeera)

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article736

En Ukraine, crise ou pas crise, Tchernobyl reste une plaie ouverte

avril 26, 2014

par Barnabé Binctin

Vingt-huit ans après, en pleine crise géopolitique avec la Russie, les ravages de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl se font toujours durablement sentir. Et le pays compte toujours quinze réacteurs en activité, que les Etats-Unis tentent de charger avec leur combustible.

La suite sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5772

« 8000 fissures de 2 cm. »

août 17, 2012

 

http://www.lalibre.be/societe/planete/article/755473/doel-3-passera-t-elle-l-hiver.html

http://www.lalibre.be/societe/planete/article/754519/un-expert-nucleaire-international-critique-les-controles-nucleaires-belges.html

 

Radiations élevées un étage au-dessus du réacteur – Fukushima 2.

juin 19, 2012

La Société d’Énergie Électrique de Tokyo (TEPCO) déclare avoir détecté des niveaux extrêmement élevés de radiations sur un niveau juste au-dessus du réacteur N°2 de la centrale endommagée de Fukushima Daiichi. TEPCO a envoyé mercredi un robot dans le bâtiment du réacteur, pour prendre des images vidéo et des mesures de radiations. Selon elle, une lecture de 880 millisieverts à l’heure a été détectée au cinquième étage, qui est 4,5 mètres au-dessus du confinement du réacteur.

La suite à lire sur : http://bab007-babelouest.blogspot.fr/2012/06/radiations-elevees-un-etage-au-dessus.html

Mais puisque l’on vous dit que le nucléaire c’est sûr.

Tout va très bien , madame la marquise !

mai 22, 2012

Par Sylvie Simon

Comme le démontre si bien l’économiste canadien, Michel Chossudovsky, professeur à la faculté des sciences sociales de l’université d’Ottawa, la catastrophe de Fukushima au Japon a mis au premier plan les dangers des rayonnements nucléaires dans le monde. « La crise au Japon a été considérée comme « une guerre nucléaire sans une guerre ». Le rayonnement nucléaire – qui menace la vie sur la planète terre – ne fait pas la Une des journaux en comparaison avec les faits divers qui intéressent le grand public, y compris les crimes sordides ou les potins concernant les célébrités de Hollywood. Il faut comprendre toutes les implications de ce rapport et l’opinion publique mondiale doit en être informée afin que des mesures importantes puissent être prises sans délai en collaboration avec les équipes japonaises.
 Envoyez ce rapport le plus largement possible. Il est essentiel de faire pression à tous les niveaux sur tous les gouvernements, de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter une catastrophe imminente qui menace réellement l’avenir de l’humanité. »

 Il faut savoir que selon les données américaines du Département de l’énergie, le total des stocks de combustible usé du réacteur sur le site de Fukushima-Daichi représente près de la moitié du montant total de Césium-137 qui aurait été libéré par tous les essais atmosphériques d’armes nucléaires, Tchernobyl, et les usines de retraitement dans le monde entier.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article20010

Continuons donc à danser sur un volcan !

Il abuse grave, le Mahmoud.

juin 22, 2010

Par Sébastien Fontenelle   

Mahmoud a dit-on une furieuse envie d’équiper son pays d’armes nucléaires. Or, de telles armes sont réservées, comme tu sais, aux démocraties. Par exemple : Israël.

Moi, n’est-ce pas : je veux bien tout ce qu’on veut, je veux bien être patient, je veux bien faire preuve à l’égard du Persan d’une illimitée bonne volonté – mais là, franchement ? Il abuse grave, le Mahmoud. (Je parle ici de Mahmoud Ahmadinejad : pas (du tout) du Mahmoud que le divertissant Claude Allègre voulut naguère dégraisser, ça serait bien que tu confondes pas tout, bitte [1].) Car en effet, contrairement à ce qu’il a tout récemment raconté à Laurence Ferrari, de TF1 [2], Mahmoud a dit-on une furieuse envie d’équiper son pays d’armes nucléaires. Or, de telles armes sont réservées, comme tu sais, aux démocraties. Par exemple : Israël.

Et je sais ce que tu vas me dire : tu vas me dire que le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a tranquillement déclaré que ça lui déplairait pas de faire aux Palestinien(ne)s comme les Yankees ont fait naguère aux Japonai(se)s d’Hiroshima (et de Nagasaki), et qu’en un mot comme en cent il te vitrifierait bien tout ce petit monde, vite fait, bien fait, et on n’en parle plus, de ces c*** d’Arabes. Et tu vas sans doute me dire aussi qu’il faut quand même être assez barré pour sortir de telles dégueulasseries.

Et ce n’est pas faux, mais, comme je disais : Israël est une (admirable) démocratie. Alors que l’Iran : pas. Et ça : ça change tout. Du coup, quand Israël, pays notoirement doté d’armes nucléaires – mais qui nie en posséder –, laisse dire à l’un de ses plus hauts représentants qu’il a envie d’atomiser quelques centaines de milliers de Palestinien(ne)s, ça ne pose aucune espèce de problème à la communauté internationale : les Nations unies laissent faire et dire, après tout on est là entre gens de bonne compagnie, et puis bon, Avigdor a quand même bien le droit de déconner un peu, pas vrai ? (Vous imaginez toute cette pression qu’il a sur les épaules, avec tous ces Arabo-mahométans autour de lui ?) Mais si dans le même temps l’Iran, qui ne possède pas d’armes nucléaires, ne menace pas (du tout) de nucléariser son voisin, alors là, pardon : l’ONU lui balance des sanctions par flottilles entières, au Mahmoud, histoire de lui apprendre les bonnes manières. Et là, qu’est-ce qu’il fait, l’effronté ? Il répond que les sanctions de l’ONU sont « bonnes pour la poubelle ».

Et certes : ça fait quarante ans que le gouvernement israélien saute de son côté à pieds joints sur les résolutions onusiennes lui enjoignant d’être moins râpeux avec les Arabes : résolution 242 lui demandant en 1967 de rendre les territoires occupés, résolution 476 lui demandant en 1980 de mettre fin à l’occupation des territoires toujours pas rendus, etc. Mais bon : on ne transige pas avec la démocratie.  [1]

http://www.france-palestine.org/article15074.html

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-israel-un-ex-chef-du-mossad-preconise-une-frappe-preventive-contre-l-iran-52737107.html

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2564:propagande-mass-medias-et-qmenace-iranienneq&catid=7:attention-medias-&Itemid=12

http://www.alterinfo.net/notes/Nucleaire-iranien-Erdogan-accuse-les-Occidentaux-de-malhonnetete_b2131057.html

50.000.000 d’affamés en plus en 2007 !

août 24, 2008

Le nombre d’affamés a augmenté de 50 millions en 2007, selon le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Jacques Diouf.

Ce haut fonctionnaire onusien intervenait en debut de semaine à l’Université de La Havane dans le cadre d’un cours magistral.

Il a également indique que les prix des aliments ont augmenté « en moyenne de 52% » entre 2007 et 2008, ceux des engrais de 98%, ceux des semences de 60%, tandis que les fourrages ont connu une augmentation de 72%.

« Les pays les plus vulnérables sur le plan économique devront supporter les prix élevés des importations, des combustibles, des semences et des engrais », a ajouté le directeur général de la FAO.

Jacques Diouf, a indiqué que les derniers mois de crise dans le secteur des aliments ont obligé de nombreux pays à utiliser leurs réserves budgétaires tandis que les familles épuisaient leurs économies, ce qui se traduira probablement par une nouvelle augmentation du nombre d’affamés à travers le monde.

Il a pointé du doigt les institutions bancaires internationales et les organisations officielles qui n’ont pas tenu leurs promesses concernant le financement de l’agriculture.

Jacques Diouf a critiqué aussi le fait que des millions de tonnes de céréales ont été détournées vers la production de combustibles.

Le directeur général de la FAO a indiqué en outre qu’il faut produire davantage et cultiver plus de terres. « Ce sont des problèmes prioritaires », a-t-il souligné.

[gp apr 24/07/08 11:00]

http://www.reliefweb.int:80/rw/rwb.nsf/db900SID/VDUX-7GUSRM?OpenDocument