Posts Tagged ‘commémoration’

Napoléon et le rétablissement de l’esclavage : les euphémismes sidérants de Gabriel Attal

mars 16, 2021

par Pierre Tevanian

Le porte-parole du gouvernement parle d’un « choix qui apparaît contestable aujourd’hui », s’étonne le philosophe Pierre Tevanian. Comme si, à l’époque, l’esclavage n’avait pas été contesté, et même combattu, en premier lieu par ceux qui le subissaient : les esclaves.

La suite sur : https://www.nouvelobs.com/idees/20210315.OBS41425/napoleon-et-le-retablissement-de-l-esclavage-les-euphemismes-siderants-de-gabriel-attal.html

Macron, Maurras, Pétain

janvier 14, 2021

par Sébastien Fontenelle

Le 23 décembre 2020, L’Express publie une très longue interview du chef de l’État français, dans laquelle celui-ci « se livre », explique l’hebdomadaire, « de façon inédite ».

Il y tient, surtout, des propos spécialement odieux.

La suite sur : http://les-jours-heureux.nursit.com/spip.php?article21

Guerre à la guerre

novembre 9, 2020

« – Nous étions déjà tous perdants, même avant d’avoir commencé. Vaincus dès le départ, de ne pas avoir su ne pas faire la guerre.

– La notion de vainqueur était pour le moins discutable : uniquement des morts, des croix, des terres ravagées par les obus, des anonymes massacrés dans des cris de douleur ne permettant pas de distinguer la nationalité. »

(Carnet de route – M. Lopez)

« L’affirmation de la paix est l’un des plus grands combats. » Jean Jaurès

Haïkus de la guerre 14 – 18

La mort a creusé sans doute
Ces gigantesques sillons
Dont les graines sont des hommes.

Dans un trou du sol, la nuit,
En face d’une armée immense,
Deux hommes.

Je l’ai reçu dans la fesse
Toi dans l’oeil
Tu es un héros, moi guère.

Des arrivages de chair
Bien fraîche, toute préparée,
Pour cette nuit sont signalés.

(Guerre à la guerre – Ed. Bruno Doucey)

« Une baïonnette est une arme avec un travailleur à chaque extrémité. » (Eugène V. Debs)

« Comme quoi les seuls vaincus de cette guerre, comme de toutes les guerres, ce sont les morts, tous les morts. » (Roger Crouquet)

Haïkus de la guerre de 14 – 18

De Vailly à Craonne,
Le Chemin des Dames
Est pavé de crânes.

chemin des Dames

Ils étaient six dans la cave
On sait qu’ils y sont encore.
Mais où est la cave ?

Berry-au-Bac

https://rodlediazec.blogspot.com/2020/11/14-18-le-temps-des-bouchers.html

http://cafardages2.canalblog.com/archives/2020/11/11/38643807.html

En souvenir du onze novembre (A Henri Vinez et Gustave Martin)

Un jours, baissant la voix, j’ai dit à mon enfant :
« Tu n’iras point porter des fleurs au monument,
Dussions-nous encourir la haine du village…
Les pauvres soldats morts à la fleur de leur âge
Ont connu sur la terre un pénible destin;
En moi leur souvenir ne s’est jamais éteint,
Et bien des fois, tout seul, j’ai sangloté dans l’ombre
En pensant au total effrayant de leur nombre…
De tout mon coeur, amer et triste, je les plains !
Je sais qu’ils ont laissé de petits orphelins
Et des bons vieux parents que la douleur torture…
Mais je hais tellement la sinistre aventure
Dont ils sont les martyrs et non pas les héros,
Que je ne marche pas derrière leurs bourreaux!
Au lieu de prendre part à la cérémonie
Où l’on glorifiera les « morts au champ d’honneur »
Nous resterons ici l’âme toute meurtrie,
En maudissant la guerre et son immense horreur.

(Eugène Bizeau – 1924)

http://bizhumour.over-blog.com/2020/11/armistice.html

http://lescenobitestranquilles.fr/2020/11/maudite-soit-la-guerre-6/

https://www.investigaction.net/fr/14-18-on-croit-mourir-pour-la/

Il y a 75 ans

août 6, 2020

https://www.lalibre.be/international/asie/le-japon-se-recueille-pour-les-75-ans-de-la-premiere-bombe-atomique-a-hiroshima-5f2b8d7b9978e2322f08354b

« Little Boy » était-elle un « mal nécessaire » pour forcer les Japonais à capituler ? Le film démontre que le pays de l’empereur Hirohito avait de toute façon déjà perdu la guerre et s’apprêtait à négocier. Les objectifs de Truman étaient autres : tester in vivo l’efficacité de la bombe et devancer les Russes dans la course à l’armement. Même duplicité après la seconde explosion atomique, à Nagasaki, le 9 août : les Américains coupent du monde les zones japonaises dont ils ont pris le contrôle, mènent des études scientifiques mais ne soignent personne. Le quotidien des irradiés est occulté : considérés comme des pestiférés, ils doivent subir l’emprise rapace des mafias japonaises et la désagrégation des rapports humains. Dans le même temps, aux États-Unis, une propagande gouvernementale massive tente de légitimer les bombes et de rendre populaire le recours au nucléaire.

https://www.arte.tv/fr/videos/054197-000-A/hiroshima-la-veritable-histoire/

Il y a 45 ans Hiroshima, mais ils font encore peser sur nous les mêmes menaces

https://www.ptb.be/75_ans_apr_s_hiroshima_nagasaki_la_belgique_doit_s_engager_contre_les_armes_nucl_aires

Le « devoir de mémoire » vu par Eleonore Merza Bronstein

février 3, 2020

« Une pierre, deux coups : ou comment nier la mémoire des uns tout en abusant de la mémoire des autres » : Eleonore Merza Bronstein, militante pour la reconnaissance par les Israéliens de la Nakba, lors de son intervention le 23 janvier dernier sur le rôle de Macron, pour brouiller les cartes…

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article814

Allez à Gaza et criez « plus jamais ça »

janvier 24, 2020

par Gideon Lévy

Il est très important de se souvenir du passé, et il n’en demeure pas moins important que d’être conscient et de faire face à ce qu’il se passe dans le présent. Les dizaines de chefs d’État qui sont arrivés en Israël hier se souviennent peut-être du passé, mais ils gomment le présent. En se taisant, en détournant leurs yeux de la réalité tout en s’alignant de manière inconditionnelle sur les positions d’Israël, ils ne manquent pas seulement à leurs devoirs, ils trahissent aussi la mémoire du passé au nom duquel ils sont venus ici. Être reçus par Israël sans faire mention de ses crimes, commémorer l’Holocauste tout en ignorant les leçons à en tirer, visiter Jérusalem sans aller dans le ghetto qu’est Gaza lors de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, il est difficile de trouver plus grande hypocrisie.

La suite sur : https://agencemediapalestine.fr/blog/2020/01/24/allez-a-gaza-et-criezplus-jamais-ca/

Mis à part pour la mise en scène, Macron soutient l’apartheid israélien

http://ujfp.org/spip.php?article7645

Tortionnaires israéliens : http://europalestine.com/spip.php?article776

Le soldat Ryan a-t-il libéré l’Europe ?

août 28, 2019

par Adrian Thomas, Maxime Van Laere

Il y a 75 ans, l’Europe était libérée du nazisme. A grands renforts de films, Hollywood tente de nous convaincre que nous devons notre salut aux soldats américains. La vérité historique est pourtant beaucoup plus nuancée…

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/le-soldat-ryan-a-t-il-libere-leurope/

Dénonçant l’horreur de la guerre et implorant la paix entre les peuples, ces monuments érigés après la Première Guerre mondiale sont trop rares.

novembre 10, 2018

par Axel Leclercq

La France ayant souvent guerroyé, elle compte plus de 150 000 monuments aux morts. Et parmi eux, savez-vous combien sont considérés comme pacifistes ? Quelques dizaines seulement… Alors que notre pays se rappelle ses morts, l’occasion est trop belle, pour une fois, de mettre en lumière ces quelques monuments qui dénoncent la guerre plutôt que de la glorifier.

La suite sur : https://positivr.fr/monuments-aux-morts-pacifistes/

Que maudite soit la guerre

Commémorations de la guerre 14-18

novembre 9, 2018

par Michèle Janss

Il y a cent ans se terminait la guerre 14-18. Un horrible conflit, où l’utilisation des gaz et les progrès de l’artillerie firent non seulement de nombreux morts mais aussi laissèrent des quantités d’hommes mutilés, aveugles ou fous.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/commemorations-de-la-fin-de-la-guerre-14-18/

Trump, Poutine, Netanyahu, Erdogan… fauteurs de guerre – Macron complice

novembre 9, 2018

Le Communiqué Solidaires.

Macron a choisi de commémorer le centenaire de la fin de la première guerre mondiale avec les plus grands fauteurs de guerre d’aujourd’hui. Pourtant, le recul de cent ans d’histoire, le travail des historien-nes et des militant-es sur la boucherie qui a fait 18,6 millions de morts et des millions de blessé-es, dévasté des pays entiers, et sur les raisons pour lesquelles les grandes puissances ont décidé de se lancer dans l’aventure devraient nous permettre d’en tirer les leçons. Le contexte mondial actuel de guerre économique généralisée, de militarisation accrue, de replis nationalistes… renforce d’autant l’importance de ce travail de mémoire et réflexion. Ce n’est pas ce que Macron a choisi.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article6783