Posts Tagged ‘commission européenne’

La pêche électrique, symbole d’une Europe en décomposition

décembre 4, 2018

Alors que les populistes prennent l’Europe d’assaut, les institutions européennes bafouent l’intérêt général au profit de quelques industriels, en faisant fi des processus démocratiques. Les scandales s’accumulent – perturbateurs endocriniens, glyphosate, diesel, pêche électrique etc. – alimentant, par voie de conséquence, la défiance des citoyens envers l’Union européenne.

La suite sur : https://voxeurop.eu/fr/2018/environnement-et-alimentation-5122320?fbclid=IwAR12tVTDJXGghZjYi1wx8txok1KQnC_t0Zupg5fwx2Xm_ggEUAplU1YTSnU

Publicités

Subventions illégales à la pêche électrique et mauvaise administration des institutions : BLOOM durcit le ton et saisit la Médiatrice européenne

novembre 9, 2018

Alors que les négociations européennes s’orientent vers une reconduction illégitime de la pêche électrique en Europe, au détriment des pêcheurs artisans, BLOOM durcit le ton et dénonce la complicité des Etats membres ainsi que de la Commission européenne avec une poignée de lobbies industriels puissants. D’une part, BLOOM saisit aujourd’hui la Médiatrice européenne, Emily O’Reilly, chargée d’arbitrer les cas de mauvaise administration des institutions européennes, de transparence et d’éthique, pour qu’elle constate les graves manquements administratifs de la Commission européenne dans le dossier de la pêche électrique. D’autre part, après un bras de fer avec le gouvernement néerlandais, BLOOM a eu raison du mur d’opacité opposé par les Pays-Bas et leurs lobbies industriels à nos demandes de transparence à propos des subventions publiques accordées à la pêche électrique. Le fichier de subventions publiques que nous avons obtenu nous permet de révéler aujourd’hui l’étendue du mensonge des lobbies et l’illégalité des aides publiques accordées aux navires industriels, contre l’intérêt général et en rupture avec le cadre réglementaire.

La suite sur : https://www.bloomassociation.org/peche-electrique-subventions-illegales-mediateur/

Monsanto a créé et financé de faux agriculteurs favorables au glyphosate

octobre 18, 2018

Une enquête de Greenpeace révèle cette pratique du géant des pesticides.

Le géant américain de l’agrochimie a décidément plus d’un tour dans son sac pour nous empoisonner. Selon une enquête de la cellule investigation de l’ONG Greenpeace, révélée ce mercredi par RMC, Monsanto a créé de faux groupements d’agriculteurs pour faire la promotion de l’un des principes actifs de ses produits phares mais polémiques : le glyphosate. Ces groupes ont été développés dans sept pays européens, avec pour but de peser sur la prolongation de l’autorisation d’utilisation de l’herbicide par Bruxelles – et avec succès puisque celle-ci a été votée à l’automne 2017.

La suite sur : https://www.lesinrocks.com/2018/10/18/actualite/monsanto-cree-et-finance-de-faux-agriculteurs-favorables-au-glyphosate-111135582/

NON aux pesticides SDHI cancérigènes et tueurs-d’abeilles

août 13, 2018

PÉTITION À LA COMMISSION EUROPÉENNE POUR UN MORATOIRE IMMÉDIAT SUR TOUTES LES
SUBSTANCES FONGICIDES SDHI

La suite sur : https://info.pollinis.org/petition-non-aux-pesticides-sdhi/?utm_source=newsletter_819&utm_medium=email&utm_campaign=18mha-ndouv

Grèce : des flammes attisées par le vent de l’austérité et le réchauffement climatique

juillet 30, 2018

parTony Busselen

La Grèce est en feu. Jeudi 26 juillet, le bilan officiel était de plus de 80 morts. Et 47 personnes sont toujours portées disparues. Le pays est en deuil, mais aussi en colère. En colère contre le gouvernement grec et la Commission européenne. Les plans d’austérité imposés aux Grecs depuis 2012 ont supprimé au moins 27 % du budget des pompiers.

La suite sur : https://solidaire.org/articles/grece-des-flammes-attisees-par-le-vent-de-l-austerite-et-le-rechauffement-climatique

Et : http://blogyy.net/2018/07/30/solidarite-et-autogestion-sur-la-terre-brulee/

Les bienfaits de l’Union européenne

Comment les professionnels de l’évasion fiscale noyautent les institutions européennes

juillet 11, 2018

par Olivier Petitjean

Imaginez que la Commission européenne commande des études à Philip Morris pour concevoir ses politiques de lutte contre le tabac, ou que des anciens employés des entreprises pétrolières Total, Chevron ou ExxonMobil soient chargés de décider des meilleures mesures pour lutter contre le changement climatique, après avoir consulté leurs anciens collègues via des groupes d’experts et des rendez-vous de lobbying. Les instances européennes sont réputées pour être un paradis des lobbyistes, mais peut-être pas à ce point. Il est pourtant un domaine où c’est exactement ce qui est en train de se passer, selon un nouveau rapport de l’organisation bruxelloise Corporate Europe Observatory, publié en collaboration avec l’Observatoire des multinationales : celui de la lutte contre l’évasion et l’optimisation fiscales des grandes entreprises.

La suite sur : https://www.bastamag.net/a-paraitre-le-10-07-Comment-PWC-et-les-Big-Four-noyautent-les-politiques

La Commission européenne protège un document de lobbying AirBnB comme «secret commercial»

juillet 7, 2018

Il n’est pas surprenant qu’AirBnB, la plateforme de location en ligne, et ses alliés, préfèrent garder les exigences politiques controversées qu’ils formulent à la Commission Européenne loin des yeux du public. Mais il est scandaleux de voir la Commission les y aider, en labellisant ces documents de lobbying comme « secrets commerciaux », et d’en refuser la publication. À l’issue de huit mois de querelles sur la publication de ces document, Corporate Europe Observatory est en mesure d’affirmer que ces documents révèlent en quoi AirBnB et ses semblables s’attaquent à toute une série de mesures mises en place par les villes pour diminuer les coûts d’accès au logement.

La suite sur : http://lesakerfrancophone.fr/la-commission-europeenne-protege-un-document-de-lobbying-airbnb-comme-secret-commercial

Espagne : l’élève modèle de la Commission a été dégagé. Et maintenant ?

juin 7, 2018

par Marc Botenga

« Enfin ! » C’était le sentiment de nombreux Espagnols quand le Parlement a voté la destitution du Premier ministre Mariano Rajoy. Les livres d’histoire se rappelleront des années Rajoy comme celles de l’austérité sauvage. L’allié de toujours de Merkel et de la Commission européenne. Mais où va l’Espagne maintenant ?

La suite sur : https://solidaire.org/articles/espagne-l-eleve-modele-de-la-commission-ete-degage-et-maintenant

Et : https://www.legrandsoir.info/espagne-ne-plus-voir-leurs-gueules-de-fascistes-mais-globalement-la-meme-politique-antisociale-a-l-oeuvre-pedro-sanchez-a-la.html

Nouveau scandale alimentaire

mai 6, 2018

Stupeur à la Commission européenne !

En septembre 2017, les services chargés de la sécurité alimentaire ont appris que les filiales françaises du géant de l’agroalimentaire japonais, Ajinamoto, produisaient et distribuaient en Europe des aliments à base d’OGM destinés aux animaux.

Alors que la circulation de ces produits est strictement interdite, le producteur japonais exploite vicieusement une faille du droit européen qui autorise l’exportation vers des pays tiers, hors Union Européenne. L’article 12 relatif à la sécurité des aliments permet en effet cette interprétation, désormais sujette à un débat qu’il est urgent de trancher.

Un arbitrage favorable à l’interprétation d’Ajinamoto serait catastrophique pour la santé alimentaire des européens. Car autoriser une telle production en Europe signifierait accepter de courir le risque de voir ces OGM être mis illégalement sur le marché. Il faut donc obliger la Commission européenne à trancher en faveur d’une interdiction pure et simple.

Exigez de la Commission Européenne qu’elle interdise la production d’OGM sur son territoire pour empêcher toute forme de flux au sein de l’Europe.
Les substances citées dans l’article du journal Le Monde ont été placées sur le marché européen suite à une «erreur administrative» a expliqué le groupe japonais qui, semble-t-il, tente de donner des gages de discipline en promettant de se soumettre aux standards. Greenpeace n’est pas rassuré pour autant, lui qui dénonce « un scandale » et déplore les dysfonctionnements dans les processus de traçabilité et de mise sur le marché.

L’Europe n’en est pourtant pas à son premier scandale alimentaire. Alors qu’on aurait pu espérer que les crises successives de la « vache folle » puis de la grippe aviaire rendent les dispositifs légaux et administratifs plus draconiens, il n’en est visiblement rien ! Il semblerait en effet que la rentabilité prenne toujours le dessus sur la sécurité du vivant.

Selon l’avis des experts, si des mesures urgentes ne sont pas prises dès maintenant, le risque serait de voir le marché européen de nouveau envahi par des produits génétiquement modifiés.

La mobilisation des membres de SumOfUs et celles d’ONG a déjà réussi à faire reculer le commerce des OGM en obligeant des multinationales à y renoncer ou en exigeant leur interdiction par les autorités publiques. Le combat n’est visiblement pas terminé. Maintenons la pression !

La Commission européenne doit renforcer la législation en vigueur ! Dites non à la circulation des OGM en Europe ! Signez la pétition. : https://actions.sumofus.org/a/dites-non-aux-ogm-en-europe/?akid=42255.8812595.J3DgTp&rd=1&source=fwd&t=12

Fusion Bayer-Monsanto : « la Commission européenne vient de donner naissance à un monstre »

mars 26, 2018

Des députés européens dénoncent la décision de la Commission européenne d’autoriser la fusion entre les groupes Bayer et Monsanto, qui va renforcer le modèle de l’agriculture productiviste en Europe, ainsi que le pouvoir de l’industrie agro-alimentaire, contre la volonté des citoyens.

La suite sur : https://www.humanite.fr/fusion-bayer-monsanto-la-commission-europeenne-vient-de-donner-naissance-un-monstre-652573

Et : https://www.humanite.fr/agrochimie-noces-dor-pour-bayer-et-monsanto-652548

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37446