Posts Tagged ‘commission européenne’

Notre santé ? Il s’en tamponne le coquillard !

juin 14, 2017

« Nous devons renouveler le glyphosate puisqu’il n’y a aucune raison de remettre en question les évaluations basées sur des faits scientifiques », a indiqué mardi après-midi le commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis devant les députés européens réunis à Strasbourg.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/international/il-n-y-a-aucune-raison-de-refuser-l-autorisation-du-glyphosate/article-normal-677141.html

NON AU GLYPHOSATE

juin 11, 2017

La Commission européenne est sur le point de proposer à nouveau l’autorisation du glyphosate, un produit chimique toxique destiné à être pulvérisé sur l’ensemble de nos champs et aliments. Depuis qu’un institut membre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le glyphosate dans la catégorie des produits « probablement cancérigènes », Monsanto multiplie les attaques afin de décrédibiliser cette décision, allant jusqu’à financer ses propres études.

Or, l’information faisait la une du journal Le Monde jeudi dernier : un scientifique indépendant de renommée mondiale a analysé les données de ces « études » financées par l’industrie chimique et divulguées récemment.[1] Sa conclusion ? L’OMS a raison ! Plusieurs cas de tumeurs observés dans ces mêmes études auraient été ignorés par les autorités de réglementation européenne ! [2]

Il y a moins de quatre mois, nous lancions une Initiative citoyenne européenne (ICE) avec nos partenaires européens afin de combattre la pseudoscience, et de mettre fin aux accords passés en coulisses aux dépens de la santé des citoyens européens. [3] Si à travers cette Initiative nous parvenons à rassembler un million de signatures, alors la Commission européenne sera obligée de répondre à nos revendications ! À la date d’aujourd’hui, 941 000 citoyens ont apposé leur signature sur notre pétition. Il ne nous reste plus que trois semaines pour obtenir les 59 000 signatures manquantes !

Si nous ne parvenons pas à atteindre le million de signatures d’ici à la fin de ce mois, la Commission pourrait renouveler l’autorisation du glyphosate en toute impunité, sans même prendre en compte notre Initiative citoyenne européenne. C’est pourquoi chaque signature compte. Nous vous remercions de signer dès maintenant !
Oui, je signe l’ICE !

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a fermé les yeux sur les résultats d’une étude qui démontrait qu’un pesticide couramment employé avait provoqué des tumeurs sur des rongeurs… C’est ce qu’a révélé un scientifique indépendant, qui a passé en revue les données brutes d’études financées par l’industrie ! Cette découverte montre que l’Autorité européenne de sécurité des aliments suit aveuglément les preuves directement fournies par l’industrie des pesticides. Ensemble, nous pouvons arrêter le glyphosate. Rejoignez-nous !

https://act.wemove.eu/campaigns/ice-glyphosate-fr?utm_source=civimail-7332&utm_medium=email&utm_campaign=fr_201670609

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34848

Les Etats membres ont leur mot à dire sur le CETA et les traités du même type

juin 5, 2017

La Cour de Justice de l’UE a rendu ce mardi 16 un avis très attendu. Dans cet avis contraignant, elle confirme que le traité UE-Singapour, un traité de commerce et d’investissement de nouvelle génération du même type que le CETA et le TTIP, nécessite l’approbation des Etats membres et de leurs parlements pour entrer pleinement en vigueur. Ceux-ci doivent être consultés parce que ces traités intègrent des domaines qui ne relèvent pas des compétences exclusives de l’UE. En Belgique, les gouvernements et parlements régionaux ne pourront être ignorés. Et le gouvernement belge n’a plus de raison d’attendre avant d’honorer son engagement : vérifier la conformité du CETA avec le droit européen.

La suite sur :

Comment, au nom du climat, la France cherche à imposer ses intérêts et ses entreprises à l’Afrique

mai 31, 2017

par Olivier Petitjean

L’Initiative africaine pour les énergies renouvelables, lancée lors de la COP21, devait être un projet exemplaire porté par les Africains pour les Africains, permettant d’assurer l’accès de tous à l’électricité sur le continent tout en préservant le climat. Mais la Commission européenne et la France cherchent aujourd’hui à s’approprier l’Initiative pour lui faire financer des projets énergétiques douteux, qui répondent davantage aux intérêts de leurs entreprises qu’aux besoins des populations. Responsables africains et société civile dénoncent un passage en force.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Comment-au-nom-du-climat-la-France

La Commission européenne relance la procédure pour autoriser le glyphosate

mai 19, 2017

Les commissaires européens ont donné leur accord pour «redémarrer les discussions avec les Etats membres sur un possible renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 ans», a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’exécutif européen.

La suite sur : http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/18/la-commission-europeenne-relance-la-procedure-pour-autoriser-225175.html

L’homme est capable du meilleur comme du pire, mais c’est vraiment dans le pire qu’il est le meilleur. (Grégoire Lacroix)

Soupçons de conflits d’intérêts

Plusieurs des experts de l’agence travaillent ou ont travaillé comme consultants pour l’industrie chimique.

Pour éviter les situations de conflit d’intérêt et protéger la gouvernance de l’Agence de toute interférence politique ou de pressions de lobbys industriels, les décisions de l’Agence doivent être prises par une autorité neutre et indépendante, dotée des compétences nécessaires. Aussi seront-elles prises par le directeur exécutif de l’agence, théoriquement lui-même placé sous la tutelle d’une instance d’appel indépendante, chargée de contrôler la bonne application du règlement et des mesures d’exécution correspondantes adoptées par la Commission européenne. Le directeur exécutif est nommé par le conseil d’administration de l’agence, composé de représentants des États membres et de la Commission, qui doit, sous le contrôle de cette dernière, définir les priorités, fixer le budget et surveiller le fonctionnement de l’agence[réf. nécessaire].

En 2012, un audit européen de la cour des comptes européenne3 a cependant constaté un défaut de dispositif de prévention et/ou résolution des conflits d’intérêts au sein de l’Agence (ainsi que dans 3 autres agences européennes devant également « prendre des décisions importantes concernant la sécurité et la santé des consommateurs » (Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA)3). La cour reconnait certes les progrès faits, et que l’Agence a mis en place certaines procédures pour limiter le risque de conflits d’intérêts, mais avec des « lacunes importantes »4.

Une soixantaine d’associations de la société civile, parmi lesquelles Greenpeace, alertent le 6 mars 2017 l’agence sur les conflits d’intérêts touchant plusieurs de ses membres, au moment où l’agence doit rendre un rapport sur le glyphosate. Plusieurs des experts de l’agence travaillent ou ont travaillé comme consultants pour l’industrie chimique. « Pour les organisations signataires, les experts pointés sont donc, selon les propres critères de l’ECHA, en situation de conflits d’intérêts », mais selon l’agence, si les experts « offrent des services de consultance à l’industrie, [c’est] une pratique normale »5.
Méthodologie et études non publiées
L’Agence fonde ses expertises sur des études scientifiques comme sur des études financées et fournies par les industriels, et qui ne sont pas publiées. Pour Greenpeace, « il faut mettre fin à l’utilisation des études non-publiées qui viennent de l’industrie, afin que les décisions des agences européennes puissent être vérifiées indépendamment »5.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_europ%C3%A9enne_des_produits_chimiques

« L’indépendance » à la sauce commission européenne

La Commission européenne engage une procédure d’infraction contre l’Autriche pour des mesures anti-dumping social

mai 16, 2017

par Laurent Dauré

Dans un communiqué de presse daté du 27 avril, la Commission européenne a annoncé qu’elle engageait le même jour « une procédure d’infraction contre l’Autriche concernant l’application de la loi autrichienne visant à lutter contre le dumping social et salarial dans le secteur du transport routier ».

Vous avez bien lu, Vienne est poursuivi pour avoir mis en place des mesures protectrices, la Commission estimant que « cette pratique limite le marché intérieur de l’UE de manière disproportionnée ».

La suite sur : http://www.les-crises.fr/la-commission-europeenne-engage-une-procedure-dinfraction-contre-lautriche-pour-des-mesures-anti-dumping-social-par-laurent-daure/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

La Commission européenne se ficherait-elle de la santé de ses citoyens ?

mars 1, 2017

La Commission européenne a renoncé mardi à organiser un vote de représentants des Etats membres de l’UE sur une définition commune des perturbateurs endocriniens, faute de soutien suffisant aux critères qu’elle propose, jugés trop laxistes par certains pays.

La suite sur : http://www.ouest-france.fr/sante/europe-le-vote-sur-les-perturbateurs-endocriniens-attendra-4826764

Minables magouilleurs

février 12, 2017

par Riccardo

Les histoires de Fillon, Guéant, Sarko et compagnie c’est des conneries de bac à sable. Des magouilles de petits joueurs qui se font offrir des voyages en jets privés par des milliardaires qui attendent un retour sur investissement. Des salades pour payer des affiches et des meetings, des salaires plus ou moins fictifs pour les proches, des restaurants chics et chers à l’œil… Du bricolage. Des trucs de crevards qui font un peu honte. Des détournements d’argent public pour remplacer la baignoire de la maison de famille par un jacuzzi. Que du minable et du rêve de parvenu. Hélas, les agissements de certains font monter l’antiparlementarisme et une grande défiance vis à vis du politique, ce qui est injuste pour tous ceux qui exercent leurs fonctions ou leur mandat en plaçant l’intérêt général par dessus tout. Ce qui fait que ces conneries de bac à sable sont insupportables et méritent d’être réellement sanctionnées par de la prison ferme. La justice est censée être la même pour tous.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33748

À Bruxelles, la moitié des commissaires européens deviennent lobbyistes : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33750

Suspension de l’Accord d’association Union européenne – État d’Israël

janvier 27, 2017

Nous, citoyennes et citoyens,

Considérant que l’État d’Israël, dans sa politique de colonisation et d’annexion des territoires palestiniens, viole en toute impunité le droit international, le droit humanitaire, la 4ème convention de Genève, les nombreuses résolutions de l’ONU, et que ces atteintes répétées aux droits de l’Homme caractérisent une infraction majeure à l’article 2 de l’accord d’association entre l’Union Européenne et Israël,
demandons que la Commission européenne, mette en œuvre une procédure de suspension de cet accord et qu’elle convoque d’urgence à cet effet le Conseil d’Association Union Européenne-Israël ;

prions Madame Fédérica Mogherini, Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, de bien vouloir prendre en considération notre demande, laquelle est fondée sur une exacte appréciation des faits et une rigoureuse interprétation des conditions suspensives de l’accord et des normes qui doivent présider à la politique étrangère européenne, et, pour toutes ces raisons, de bien vouloir la transmettre et l’appuyer auprès des organes compétents de l’Union.

Pour signer : http://cnpjdpi.org/appel/?p=4

Les députés européens laisseront-ils mourir 230 000 travailleurs exposés aux vapeurs diésel ?

janvier 24, 2017

par Nolwenn Weiler

Un projet de directive européenne pour protéger les travailleurs des expositions aux produits cancérogènes est en discussion. L’un des enjeux : mieux encadrer les vapeurs diésel, auxquelles sont confrontés 3,6 millions d’employés et d’ouvriers en Europe, dont 800 000 en France. Mais la Commission européenne vient de bloquer toute avancée, malgré les dizaines de milliers de morts par cancer annoncées. Le Parlement européen devra se prononcer d’ici trois mois. Les députés seront-ils tout autant insensibles aux risques encourus par des centaines de milliers de personnes ?

La suite sur : http://www.bastamag.net/Les-deputes-europeens-laisseront-ils-mourir-230-000-travailleurs-exposes-aux