Posts Tagged ‘compréhension’

Dans quel état seront les milliers d’enfants qui subissent aujourd’hui les effets délétères des écrans?

juillet 1, 2021

Une carte blanche de Nadia Echadi. Enseignante, fondatrice d’Ergonomic Pédaconcept et de l’ASBL Maxi-Liens, et un collectif de 465 signataires (1).

Même s’asseoir pour écouter une histoire semble procurer peu de plaisir à un nombre croissant d’enfants. Les écrans ont un effet délétère sur leur développement. En renforçant son dispositif d’enseignement du « français langue d’apprentissage », l’école pourrait aider les élèves. Il s’agit d’une priorité absolue.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/les-ecrans-ce-fleau-contre-lequel-l-ecole-pourrait-lutter-60dca79b7b50a6318dfed22c

« Les enveloppes sont fermées et les budgets manquent. »

Pas pour tout le monde : Le pourcentage de la Belgique dans le budget total de l’Otan est passé de 1,95 % à 2,10 %, a-t-on appris jeudi de sources diplomatique et gouvernementale. Sur la période 2021-2024, cela représente 3,5 millions d’euros en plus pour le pays chaque année. https://www.lesoir.be/263507/article/2019-11-28/la-part-de-la-belgique-dans-le-budget-de-lotan-revue-la-hausse-de-35-millions

De l’argent qui serait bien mieux utilisé pour l’enseignement !

« La fabrique du crétin digital » – Michel Desmurget

La consommation du numérique sous toutes ses formes – smartphones, tablettes, télévision, etc. – par les nouvelles générations est astronomique. Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d’écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. En cumuls annuels, ces usages représentent autour de 1 000 heures pour un élève de maternelle (soit davantage que le volume horaire d’une année scolaire), 1 700 heures pour un écolier de cours moyen (2 années scolaires) et 2 400 heures pour un lycéen du secondaire (2,5 années scolaires).
Contrairement à certaines idées reçues, cette profusion d’écrans est loin d’améliorer les aptitudes de nos enfants. Bien au contraire, elle a de lourdes conséquences : sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite…), sur le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques…) et sur les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation…). Autant d’atteintes qui affectent fortement la réussite scolaire des jeunes.
 » Ce que nous faisons subir à nos enfants est inexcusable. Jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, une telle expérience de décérébration n’avait été conduite à aussi grande échelle « , estime Michel Desmurget.
Ce livre, première synthèse des études scientifiques internationales sur les effets réels des écrans, est celui d’un homme en colère. La conclusion est sans appel : attention écrans, poisons lents !

https://www.babelio.com/livres/Desmurget-La-fabrique-du-cretin-digital/1167636

« Moi, je comprends la violence »

janvier 10, 2019

https://yetiblog.org/moi-je-comprends-la-violence-un-plateau-cnews-au-bord-de-la-crise-de-nerfs/

Franco Berardi « Si on renonce à la compréhension, on renonce à tout »

juillet 24, 2016

par Eugénie Barbezat

Dans son livre Tueries : forcenés et suicidaires à l’ère du capitalisme absolu (1), le philosophe italien analyse les ressorts du terrorisme suicidaire qui frappe aujourd’hui aussi bien à Colombine (États-Unis) ou Utoya (Norvège) que dans les rues de Paris. Il y voit le symptôme d’un corps social déchiqueté par la mise en compétition permanente inhérente au capitalisme sauvage qui engendre dépression et violence.

La suite sur : http://www.humanite.fr/franco-berardi-si-renonce-la-comprehension-renonce-tout-608682

Aussi : http://www.humanite.fr/suicidaire-et-meurtrier-612417

Faire de la pédagogie

mars 7, 2016

Bernard Lahire « La sociologie vient gêner la légitimation de la domination »

février 15, 2016

« Expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser » : ces mots prononcés récemment par le premier ministre, parmi d’autres déclarations similaires, à la suite des attentats de novembre 2015, ont déclenché une vive polémique. Or ces attaques contre la volonté de comprendre ce qui est à l’origine des actes, y compris les plus répréhensibles, des individus – volonté qui est à la base de la démarche des sciences sociales et de la connaissance de la réalité en général – ont une histoire et procèdent d’une logique.

La suite sur : http://www.humanite.fr/bernard-lahire-la-sociologie-vient-gener-la-legitimation-de-la-domination-598609