Posts Tagged ‘conditions de travail’

« L’enfer », « nuit du fiasco », « surréaliste » : aux urgences de Lons-le-Saunier, le désespoir d’un interne épuisé

juin 4, 2019

par Sophie Martos

C’est le cri de colère et de souffrance d’un très jeune médecin des urgences du centre hospitalier de Lons-le-Saunier (Jura).

Depuis le 28 mai, le préfet réquisitionne des professionnels de santé pour garantir l’accès aux soins urgents dans cet hôpital. Dans un contexte de mouvement social, l’établissement fait face à une pénurie de personnel aux urgences en partie causée par des conditions de travail épuisantes. Selon « Médiapart », deux tiers des personnels paramédicaux sont en arrêt maladie ainsi qu’une majorité des quinze médecins titulaires.

La suite sur : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2019/06/03/lenfer-nuit-du-fiasco-surrealiste-aux-urgences-de-lons-le-saunier-le-desespoir-dun-interne-epuise_869522

Le capitalisme nuit gravement à la santé

Publicités

Bosser tue (mais pas tout le monde)

février 11, 2019

Conférence de Marie Pezé – Souffrance au travail

Management et travail humain : l’équation impossible ?

J’ai mal à mon travail : une salariée en colère écrit aux dirigeants de la Macif

février 8, 2019

Elle est salariée du groupe Macif. Elle a découvert dans le Canard enchaîné du 23 janvier l’augmentation de 62,5 % que s’est octroyé son patron, Alain Montarant, pour un montant de 260 000 euros annuel. Au même moment, la direction du groupe négociait au plus bas l’évolution annuelle des salaires de ses employés.

La suite sur : https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/jai-mal-a-mon-travail-une-salariee-en-colere-ecrit-aux-dirigeants-de-la-macif-02083080

La Bourse ou la Poste ? Signez la pétition pour une poste publique au service des gens, pas du profit

novembre 17, 2018

Les postiers et postières sont fier.e.s de leur métier. Mais ils et elles sont aussi en colère. L’explosion de la charge de travail est difficile à supporter, alors que les salaires ne suivent pas. Pour le PTB, il faut sortir de la logique de profit imposée par la Bourse afin de retrouver une poste au service des gens et non du profit.

La suite sur : https://ptb.be/articles/la-bourse-ou-la-poste-signez-la-petition-pour-une-poste-publique-au-service-des-gens-pas-du

Cinq raisons pour lesquelles les postiers rejettent le plan de la direction

novembre 14, 2018

par Simon De Beer

Les propositions de la direction de bpost ont été discutées aujourd’hui dans les instances syndicales. « Nous avons reçu un avis négatif unanime », a résumé la CSC. De son côté, la CGSP estime les propositions « insuffisantes » et demande « la réunion du front commun dans les plus brefs délais ». Retour sur cinq des raisons pour lesquelles les postiers rejettent le plan de la direction.

La suite sur : https://ptb.be/articles/cinq-raisons-pour-lesquelles-les-postiers-rejettent-le-plan-de-la-direction

L’enfer des « Drive »

novembre 14, 2018

par Bernard Gensane

Ah, les “drive” (“drives”) ? Cette dénomination ne nous vient même pas des États-Unis ou du Royaume Uni. Ces modes d’achat ont vu le jour en France avant que Tesco et Walmart s’y mettent en 2014. Dans le mot “drive”, qui signifie “mener”, “conduire”, il y a de la détermination, du mouvement. Mais comme presque toujours lorsque la langue française emprunte inutilement un vocable à la langue du dollar, c’est pour cacher les turpitudes du monde réel.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39576

Pensez-y à deux fois avant d’y faire appel !

Engager d’urgence pour que nos postiers respirent

novembre 7, 2018

par Simon De Beer

Les postiers n’en peuvent plus de la pression au travail, de devoir travailler toujours plus pour que les actionnaires touchent de gros dividendes. Ces derniers ont donc décidé d’arrêter le travail quelques jours. Quelles sont les raisons de leur colère et comment les aider à assumer un service essentiel au public ?

La suite sur : https://ptb.be/articles/engager-d-urgence-pour-que-nos-postiers-respirent

Le quotidien intenable des routiers, nouveaux forçats de l’industrie automobile européenne

octobre 9, 2018

par Leila Minano

Renault, Volkswagen, Jaguar, Fiat… Derrière les carrosseries rutilantes qui sortent des usines des géants européens de l’automobile, se cache une réalité moins reluisante : celle des conditions de travail des dizaines de milliers de chauffeurs-routiers qui livrent chaque jour les constructeurs. Les journalistes d’Investigate Europe ont enquêté, du Portugal à la Norvège, auprès d’une centaine de chauffeurs de quatorze nationalités différentes, d’élus européens, de syndicats, de constructeurs. Partout, le constat est accablant : l’exploitation des chauffeurs qui transportent les pièces ou les voitures des constructeurs montre l’un des pires visages de l’Union européenne.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Le-quotidien-intenable-des-routiers-nouveaux-forcats-de-l-industrie-automobile

H&M exploite des usines à sueur en Europe

octobre 2, 2018

« Il m’arrive de rentrer chez moi à 4 heures du matin », raconte l’un des travailleurs. Cette semaine, nous avons pu découvrir les terribles conditions de travail de ceux qui fabriquent les vêtements d’H&M [1].

En Bulgarie par exemple, des travailleurs sont obligés de travailler jusqu’à 12 heures par jour, sept jours sur sept, pour couvrir leurs besoins fondamentaux…. Et ils ne perçoivent même pas le salaire minimum légal : leur revenu mensuel net moyen, heures supplémentaires et charges incluses, s’élève à seulement 259 €, un montant bien inférieur au seuil de pauvreté européen [2]!

Le temps joue contre H&M : en 2013 le géant de la mode s’était engagé à verser des salaires décents à 850 000 travailleurs dans un délai de 5 ans [3]. Mais au lieu de tenir ses promesses, il a tourné le dos à ses travailleurs et tente aujourd’hui de faire oublier cet engagement ! H&M n’a plus que quelques semaines pour faire marche arrière.

Comme le scandale vient d’être révélé au grand jour, H&M subit une forte pression et pourrait bien perdre la face [4]. Pour éviter de voir sa réputation entachée et ses ventes baisser, H&M doit maintenant honorer son engagement à fournir des salaires décents. Si l’on en croit ses résultats de 2017, qui font état d’un bénéfice de plus de 2 milliards d’euros, c’est tout à fait à sa portée [5]!

Les opinions de ses clients intéressent H&M… Surtout lorsqu’elles sont publiques ! Si H&M reçoit des centaines de messages sur ses réseaux sociaux, il devra tenir ses promesses et changer de cap pour enfin verser des salaires décents à ses travailleurs.
Écrivez à H&M !

Si vous n’avez pas de compte Facebook, vous pouvez également utiliser le formulaire de contact de leur site Web.

N‘hésitez pas à écrire un message personnel ou à vous inspirer de ces quelques idées :

Je souhaite que les personnes qui fabriquent les vêtements que j’achète dans vos magasins perçoivent un revenu minimum vital. Merci de tenir votre engagement. #ChangezdeCapHM

Je tiens à ce que les travailleurs qui fabriquent mes vêtements gagnent un salaire décent : merci de vous assurer que vos sous-traitants les rémunèrent de manière juste. #ChangezdeCapHM

Cela peut vous sembler un petit geste, mais repensez à l’impact que des milliers de commentaires Facebook ont eu lors de la précédente campagne. Il y a quelques temps, les membres de la communauté WeMove ont partagé publiquement leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux de C&A, Zara et Mango. Résultat : les trois géants de la mode ont fini par s’engager à mettre en place des processus de production plus écologiques, et ils collaborent désormais avec nos partenaires pour tenir ces engagements. Petit geste, gros impact.

Aujourd’hui, nous nous mobilisons au côté de dizaines d’autres communautés, qui appellent elles aussi H&M à s’engager à verser des salaires décents dans ses chaînes d’approvisionnement partout dans le monde. Nous sommes associés à la Clean Clothes Campaign, un réseau global rassemblant des centaines d’organisations et de syndicats qui comptent sur notre soutien ! En postant des messages sur la page Facebook du groupe H&M, nous sommes déjà parvenus à le faire changer de cap une fois. Nous pouvons répéter ce tour de force !

Écrivez un message public que les dirigeants de H&M ne pourront pas ignorer, sous peine de voir leur réputation entachée, directement sur la page Facebook du groupe – Ensemble, écrivons-leur pour réclamer des salaires décents pour tous les travailleurs de H&M.
Écrivez à H&M !

Merci pour votre soutien,

Mika (Bordeaux), Virginia (Madrid), Marta (Varsovie) et toute l’équipe de WeMove.EU

PS : en signant la pétition pour les travailleurs qui perçoivent des salaires de misère, vous avez montré votre souhait de voir plus de justice dans le secteur de la mode. C’est grâce à des personnes comme vous que les choses peuvent changer, et changent. Ensemble, nous pouvons être force de changement. Écrivez à H&M !

Références :

[1] https://turnaroundhm.org/wage-research-september-2018/ [en anglais]
[2] https://turnaroundhm.org/static/hm-wages-september2018-full-107815e8a7bc3bd4ffbfeca3426f1dcd.pdf [en anglais]
https://ec.europa.eu/eurostat/web/products-datasets/product?code=tessi014 [en anglais]
[3] https://turnaroundhm.org/static/background-hm-roadmap-0f39b2ebc3330eead84a71f1b5b8a8d4.pdf [en anglais]
[4] https://www.independent.co.uk/news/business/news/h-and-m-fair-wages-global-factory-workers-living-wage-employees-pay-bulgaria-turkey-india-cambodia-a8553041.html [en anglais]
[5] http://about.hm.com/content/dam/hmgroup/groupsite/documents/en/Digital%20Annual%20Report/2017/Annual%20Report%202017.pdf [en anglais]

http://www.achact.be/news-info-300.htm

Apple 3 en 1: les iPhone 9, XS et XS Plus arrivent le 12 septembre

août 27, 2018

par Alexis Carantonis

http://www.lalibre.be/economie/digital/apple-3-en-1-les-iphone-9-xs-et-xs-plus-arrivent-le-12-septembre-5b841b815532f06fc892f325

« Nous achetons des produits sans connaître leur provenance ni leurs conditions de fabrication. L’exemple des nouvelles technologies est éloquent : toujours plus friands d’objets high-tech, nous achetons- et jetons aussi rapidement – ces objets, sans penser aux conséquences humaines et environnementales.
En Europe par exemple, plus de
cent millions de GSM sont abandonnés chaque année, après avoir été utilisé seulement quelques mois.
De l’extraction de minerais dans les mines artisanales de la République Démocratique du Congo, où travaillent des enfants et sévissent des groupes armés, aux usines de production en Asie, où travaillent des migrants dans des conditions parfois proches de l’esclavage…jusqu’à nos poches : tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de nombreuses personnes n’ont d’autre choix que d’accepter des salaires indécents, des conditions de travail précaires et dangereuses pour tenter de survivre.
Nous ne pouvons donc plus fermer les yeux sur les enjeux humains liés à notre consommation.

(Agathe Smith – Valériane 133 – septembre/octobre)