Posts Tagged ‘créanciers’

Non, Macron n’a jamais eu l’intention d’annuler la dette africaine

avril 26, 2020

par Pauline Imbach

Si on ne connaissait pas la chanson on serait tenté de croire que la question de la dette africaine va enfin être prise à bras le corps. Emmanuel Macron va agiter sa baguette magique et annuler, une bonne fois pour toutes, les dettes du continent. Mais comme dans les mauvais tours de magie, les ficelles utilisées sont grossières et le charme du spectacle fait pschitt ! Derrière les annonces d’annulation se dessine en réalité un plan qui va aggraver la situation pour l’ensemble des pays africains.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Non-Macron-n-a-jamais-eu-l-intention-d-annuler-la-dette-africaine

La politique de la Troïka en Grèce : Voler le peuple grec et donner l’argent aux banques privées, à la BCE, au FMI et aux États dominant la zone euro

septembre 16, 2018

par Eric Toussaint

Le 20 août 2018, le gouvernement grec d’Alexis Tsipras, le FMI et les dirigeants européens célèbrent la fin du 3e mémorandum. À cette occasion, le message qui est distillé par les grands médias et les gouvernants [1] : la Grèce retrouve sa liberté, l’économie reprend, le chômage baisse, l’Europe a prêté 300 milliards à la Grèce et les Grecs vont devoir commencer à rembourser cette dette en 2022 ou en 2032…

Les principales affirmations sont totalement fausses car la Grèce reste bien sous tutelle des créanciers en général, elle doit, selon les accords que le gouvernement d’Alexis Tsipras a signés, impérativement dégager un surplus budgétaire primaire de 3,5% qui va la contraindre à poursuivre des politiques brutales de réduction de dépenses publiques dans le domaine social et dans l’investissement.

La suite sur : http://www.cadtm.org/La-politique-de-la-Troika-en-Grece-Voler-le-peuple-grec-et-donner-l-argent-aux

Crise agricole : comment empêcher banques et créanciers de s’enrichir grâce au sur-endettement des paysans

septembre 17, 2017

par Nolwenn Weiler

Le monde rural ne cesse de s’enfoncer dans la crise. D’après la Mutualité sociale agricole (MSA), un tiers des agriculteurs vit avec moins de 350 euros par mois. Cette pauvreté monétaire pourrait encore s’amplifier cette année. Pour faire face à ces difficultés, les agriculteurs surendettés sont souvent bien seuls. Ils peinent à tenir tête aux banques et à leurs nombreux créanciers, dont certains profitent de la situation pour prospérer. L’association Solidarité paysans accompagne ces agriculteurs au bout du rouleau, soumis à une pression intolérable, pour les aider à sortir de l’ornière. Reportage.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Crise-agricole-comment-empecher

Grèce : la violence imbécile des créanciers

juin 3, 2017

par Michel Husson

Le 18 mai 2017, le Parlement grec a voté à une courte majorité (les députés de Syriza et ANEL : soit 153 députés sur 300) un nouveau train de mesures d’austérité qui couvre la période 2018-2021. En réalité, il s’agit de la transposition d’un volumineux document de 941 pages préparé par les créanciers et de la mise en musique de « l’accord » conclu avec la Commission européenne le 2 mai. Le document préparatoire, le Draft Preliminary Agreement |1| (que le site Keep Talking Greece a fait fuiter) donne un aperçu de l’étendue des champs couverts. La Grèce n’est plus une démocratie : ce sont les créanciers qui rédigent les lois.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Grece-la-violence-imbecile-des

http://www.greekcrisis.fr/2017/06/Fr0620.html#deb

La belle Europe à l’oeuvre

mai 8, 2016

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article31265

Grèce : où sont passés les milliards de la ?

mars 24, 2016

par Romaric Godin   

Les créanciers avaient promis de reverser à la Grèce les profits réalisés sur la détention de la dette hellénique par la BCE. Mais depuis 2013, Athènes n’a pas reçu un centime de cette somme qui reste bloquée, pour des raisons politiques, et malgré une apparente détente dans les négociations.

La suite sur : http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-ou-sont-passes-les-milliards-de-la-bce-559169.html

Tsipras, pourtant « bon élève » de l’UE, reste au piquet avec le bonnet d’âne !

décembre 27, 2015

Lundi 14 décembre, un projet de « programme parallèle » a été soumis aux députés grecs par le gouvernement. Ce programme avait pour but officiel de « compenser » les mesures d’austérité réclamées par les créanciers et la Troïka et adoptées par le gouvernement Syriza-Anel en juillet dernier. Il comprenait plusieurs dispositions.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article30187

« Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ?Et bien vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves; là où nul n’obéit, personne ne commande. »  (A. Belguarigue)

Grèce : pourquoi la capitulation ? Une autre voie est possible.

août 26, 2015

Eric Toussaint, Philippe Menu   

Eric Toussaint analyse de manière critique l’attitude de Syriza en ce qui concerne la dette depuis 2010 pour expliquer comment le gouvernement grec en est venu à signer l’accord funeste du 13 juillet 2013. Une des explications fondamentales est la non prise en compte de l ‘audit de la dette qui aurait pourtant permis, en suspendant son paiement, de ne pas se soumettre aux diktats des créanciers. Eric Toussaint présente un plan B portant sur la dette, les banques, l’austérité, la monnaie et la fiscalité.

A écouter sur : http://www.michelcollon.info/Grece-pourquoi-la-capitulation-une.html?lang=fr

« Jamais je ne pourrai voter et légitimer le contenu de l’accord »

juillet 14, 2015

par Zoé Konstantopoulou

Discours de Zoé Konstantopoulou, présidente du parlement grec, sur le projet soumis par le gouvernement aux créanciers le 11/07/2015

A lire sur : http://cadtm.org/Jamais-je-ne-pourrai-voter-et

Les créanciers de la Grèce mis à nu

juin 18, 2015

par Bénito Perez

Les créanciers de la Grèce savaient qu’en imposant les mémorandums de 2010 et 2012 ils plongeraient le pays dans la récession et feraient exploser la dette. L’Union européenne et le FMI n’ignoraient pas non plus qu’ils enfreignaient la Constitution grecque et le droit international en imposant des conditions de remboursement draconiennes à une dette déjà insoutenable. Quant au motif de leur intervention, il n’était pas d’aider la Grèce mais de sauver les banques privées allemandes et françaises.

La suite sur : http://www.lecourrier.ch/130735/les_creanciers_de_la_grece_mis_a_nu

Rupture ? http://www.greekcrisis.fr/2015/06/Fr0437.html

http://jeluttedoncjesuis.net/?lang=fr