Posts Tagged ‘culture’

Le secteur culturel flamand manifeste contre les coupes imposées par l’exécutif Jambon

novembre 14, 2019

Plusieurs centaines de personnes manifestaient jeudi devant le parlement flamand où le ministre-président Jan Jambon (N-VA), en charge de la Culture, venait détailler les lourdes économies qu’il entend imposer au secteur.

La suite sur : https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/le-secteur-culturel-flamand-manifeste-contre-les-coupes-imposees-par-l-executif-jambon-5dcd2f049978e272f9d1d203

Pour les nationalistes de la N-VA la culture, ça ne sert à rien !

https://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026

Sauvegarder le patrimoine, confisquer le passé.

octobre 3, 2019

par Arthur L.

Protéger le patrimoine : qui serait contre ? Mais qu’entend-on par là, au juste ? Un héritage commun, une culture locale ou nationale, une identité plus ou moins populaire dont il est dit qu’elle traverse le temps (ou le doit). Ce passé, mis en récit, ne manque pas d’être mobilisé pour peser sur notre temps. Le patrimoine, raconté et financé par le sommet, devient alors affaire de grands hommes, d’émotion anecdotique ou de consensus inoffensif — et lorsque les humbles apparaissent, ils le sont comme autant de victimes passives d’un ordre qu’il ne s’agit évidemment pas de contester. Contre un usage contre-émancipateur, identitaire ou marchand du patrimoine et de l’Histoire, ce texte invite à une reprise en main démocratique : une autre mémoire est possible.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/sauvegarder-le-patrimoine-confisquer-le-passe/

Coalition flamande : « Le plaidoyer en faveur de tels canons flamands tend vers une forme de supériorité que je n’aime pas du tout »

août 13, 2019

« Ce n’est pas une bonne idée », a commenté mardi le professeur louvaniste sur les ondes de Radio 1. « De cette façon, l’Histoire devient un outil de la politique », a développé le professeur. « Et nous voyons où cela a mené dans d’autres pays. »

La suite sur : https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/coalition-flamande-le-plaidoyer-en-faveur-de-tels-canons-flamands-tend-vers-une-forme-de-superiorite-que-je-n-aime-pas-du-tout-5d527676d8ad5859355f0948

https://www.ptb.be/de_wever_reste_totalement_sourd_au_signal_social_de_l_lecteur

Monsieur de l’Hiver

L’histoire se passe à Anvers ville portuaire sur l’Escaut
et le canal Albert à 88 kilomètres de la mer.
Là habite un certain Monsieur de Winter ou Monsieur
de l’Hiver qui veut renvoyer dans leurs pays tous les
étrangers et toutes les étrangères en charter.
Pas op! Langzaam rijden, Monsieur de l’hiver.
Vous voulez vraiment renvoyer tous les gens de couleur
,vous voulez laver plus blanc mais ça va être ennuyeux
,mais ça va être ennuyant, il ne resterait à Anvers à
Antwerpan que des antwerpenois blancs ?
Monsieur de Winter, savez vous que l’ennui naquit un jour de
l’uniforme uniformité. Ces gens si différents que
vous voulez renvoyer, savez-vous qu’ils maintiennent été
comme hiver : l’été, dans votre ville d’Anvers,
dans votre ville d’Antwerpan.
Vous voulez donc vraiment monsieur de l’hiver, mettre
Anvers à l’envers, vous voulez donc vraiment faire
d’Anvers : un enfer, Monsieur de Winter ?
Vous voulez vraiment que ce soit dans votre ville été
comme hiver : l’hiver, est-ce bien cela que vous désirez
ardemment, Monsieur de Winter, Monsieur de l’hiver ?

Julos BeaucarneNos

stons tertous des zinnekes (en wallon)

Des purs wallons, des purs flamints
Y n’da ni deux, y n’da ni yun
Nos stons tertous des zinnekes
Qu’on swet tcharlerwes ou de Brugge (bis)

Refrain
Nos stons tertous des zinnekes
Nos stons tertous des zinnekes

Nos ancêtes ont frouchelé
Avu des dgins d’tous les costé
Si on r’monte totes les ADN
Nos stons tertous, tertous les mêmes

Refrain

Qu’on soit de Scaussenes ou d’Madras
Nos stons tertous del même extrace
Qu’on soit scaussinou ou hutus
C’est d’enne feume que nos v’nons tertous

Refrain

Qu’on djose français ou bi flaminArabe,
bengali, éthiopienBambara,
chinois ou malienNos
ston tertous des zêtes humains

Refrain

Pouqou toudis cachi margaye
Pou in festu djouer bataye
Pouqou toudis s’emmarvoyi
Pou enne miette,
pou mitan d’ri

Refrain

N’à ri a faire nos ston r’liés
Avu les dgins d’tous les costés
Avu toutes les estwèles du ciel
No stons tertous des arcs-en-ciel

Julos Beaucarne

froucheler : faire l’amour en bruxellois
”Zinneke veut dire “champion de la race pas pure”, le zinneke bruxellois c’est quelqu’un qui a des origines mélangées.

Echec du lobby israélien : Succès de Palestine Expo à Londres

juillet 8, 2019

Le plus grand événement palestinien en Europe a bien eu lieu ce week-end dans la capitale britannique, et a réuni plus de 10.000 participants, en dépit des tentatives israéliennes de le faire annuler.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article349

Envie d’envoyer un message d’unité et de solidarité ? Un seul rendez-vous : Manifiesta

juin 8, 2019

Les 20 et 21 septembre, ManiFiesta, la Fête de la Solidarité, fêtera ses 10 ans. Alors que les élections belges et européennes ont donné un signal de rejet des politiques d’austérité des partis traditionnels, ce rendez-vous unique en Belgique permet de faire le plein d’énergie et d’espoir pour l’année à venir.

Plus d’infos sur : https://www.ptb.be/rendez-vous_manifiesta_pour_f_ter_l_espoir_et_la_solidarit

Le Molière du déshonneur, à l’unanimité du jury, revient à …

mai 14, 2019

par Collectif Les Sous-Marins Jaunes

Le texte intégral de la déclaration des Gilets Jaunes et Intermittents qui ont interrompu la cérémonie des Molières ce 13 Mai :

« Mesdames messieurs, Bonsoir,
C’est avec une conviction acharnée que nous, gilets jaunes, intermittentes, intermittents, chômeuses, chômeurs, précaires, tenions à être présentes et présents ce soir, et que nous avons ainsi tout fait pour parvenir jusqu’à vous.
En effet, dans ces temps incertains, il devient de plus en plus difficile de vivre décemment de son art ou de son savoir-faire, et de bénéficier du chômage quand nous n’avons pas d’emploi. Et il y a quelques mois, notre gouvernement nous a annoncé sa volonté de faire encore quatre milliards d’euros d’économie sur notre dos, nous peignant dès lors un avenir encore plus incertain et miséreux.
C’est pour ces raisons que nous désirions viscéralement participer à cette cérémonie pour, nous aussi, décerner deux prix spéciaux. Deux Molières : un digne Molière d’honneur aux oublié·e·s de nos cérémonies officielles et un bien triste Molière de déshonneur.

D’abord notre Molière d’honneur.
Nous voudrions que celui-ci s’adresse aux très nombreuses et nombreux techniciennes, techniciens et artistes qui ne parviennent pas à bénéficier du régime de l’intermittence ou qui le perdront dans quelques mois. Car oui, ici, on le sait tous et toutes sans vraiment en parler, notre art repose sur ces multitudes de précaires, ces gens qui font la chasse aux petits boulots, aux cachets comme on dit entre nous.
Ici c’est donc bien l’art et les artistes que l’on célèbre en grande pompe ! Mais quelle ironie que d’assister à tout ce décorum, ces dorures, ce champagne pour rentrer chez soi plus tard dans son 10m2, le frigo vide parce qu’on nous retire tous nos droits.
Alors, donc oui, nous parlons de CHEZ les techniciennes, techniciens et artistes dans la galère, POUR les techniciennes, techniciens et artistes dans la galère, POUR les chômeuses et chômeurs attaqué·e·s par le gouvernement, les gens qui ont le frigo vide le quinze du mois, celles et ceux qui n’ont même pas de frigo, celles et ceux qui sont privées d’emploi parce qu’ils et elles sont noirs, trans, gays, lesbiennes, ou handicapés, ou tout simplement trop femmes, trop elles, trop eux. C’est à elles, à eux, à nous, que revient ce Molière d’honneur ! Qu’il nous rende la dignité qu’on voudrait nous ôter !

Maintenant le Molière du déshonneur !

Incontestablement et à l’unanimité du jury, il revient en premier lieu à monsieur Macron et à son gouvernement. Monsieur Franck Riester, ici présent ce soir, vous en êtes le représentant.
Nous vous remettons le Molière du déshonneur parce que vous participez à cette grande fête, et en même temps vous coupez partout dans les budgets de la culture.

Nous vous remettons le Molière du déshonneur parce que vous logez au sein de votre gouvernement un monsieur Castaner. Monsieur Castaner qui, depuis des mois, donne l’ordre à la police de tout mettre en place pour empêcher une partie du peuple français de manifester, sans scrupule aucun pour toutes et tous les estropié·e·s d’une grenade ou d’un tir de flashball. Aujourd’hui, en France, il devient difficile d’aller manifester sans avoir, logées au fond du cœur et de la cervelle, toutes ces images de violences policières qui circulent et terrorisent. Alors, incontestablement, ce Molière du déshonneur vous revient pour cette grave et inconsolable atteinte à notre liberté.

Cette fois-ci, c’est acté, c’est proclamé publiquement par vingt mille artistes en soutien aux gilets jaunes : plus personne n’est dupe dans cette affaire.
Pour reprendre leurs mots d’ordre, nous ne sommes pas dupes.
Non.
Nous sommes déterminé·e·s à changer le système incarné par monsieur Macron.
Comme le dit notre appel national des gilets jaunes, acté à Saint-Nazaire, le 7 avril 2019, nous sommes solidaires de toutes les luttes et nous appelons à les amplifier.
Mesdames et messieurs les techniciennes, techniciens et artistes, présents et présentes ce soir, ne nous regardez pas, rejoignez-nous ! Allons gilet-jauner nos festivals cet été !
Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple.
Merci. »

La guerre contre la culture israélienne et la fascisation du régime israélien

mars 25, 2019

par Michel Warschawski

J’ai a plusieurs occasions écrit dans cette chronique* sur notre ministre de la culture [sic] la générale (cadre de reserve) Miri Reguev, en particulier ses saillies sur le poète Mahmoud Darwish et ses menaces de mettre au pas les acteurs culturels dont la loyauté serait douteuse. Cette semaine Reguev a par deux fois fait les titres des médias.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/la-guerre-contre-la-culture-israelienne-et-la-fascisation-du-regime-israelien/

Déjà en 2005, Nissim Ben Sheetrit, ancien délégué général du ministère des affaires étrangères israélien : « Pour nous la culture est un outil de la hasbara (propagande) de premier plan, pour nous il n’y a pas de distinction entre hasbara et culture. »

A Kaboul, « se produire sur scène est extrêmement dangereux, les artistes sont en première ligne »

février 7, 2019

par Nolwenn Weiler

A Kaboul en Afghanistan, quatre étudiants assoiffés de vie, décident d’accomplir un projet audacieux : rénover un cinéma abandonné, qui a miraculeusement survécu à 30 ans de guerre. Racontée dans Kabullywood, un film dont Basta ! est partenaire, leur histoire nous rappelle que dans les années 1970, la capitale afghane était un haut lieu de la culture. « Le film a réussi à voir le jour alors même que les conditions de tournage en Afghanistan ont été très difficiles – attaques, menaces de mort, incendie, problèmes avec les autorités locales, budget faible, coupures de courant », raconte le réalisateur Louis Meunier. Entretien.

La suite sur : https://www.bastamag.net/A-Kaboul-se-produire-sur-scene-est-extremement-dangereux-les-artistes-sont-en

Nombreux DJs et producteurs rejoignent le mouvement BDS

septembre 18, 2018

Plusieurs DJs et producteurs internationaux ont récemment témoigné de leur soutien à la Palestine, appelant au boycott culturel de l’état d’Israël en rejoignant le mouvement #DJsForPalestine. Une initiative impulsée par la campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël, PACBI.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article14662

Vallée du Geer – Evénement culturel. Exposition « Robert Garcet écrivain » : invitation au vernissage le samedi 30 juin à 10h30 à la Tour d’Eben Ezer

juin 23, 2018

80 ans après l’écriture de son premier ouvrage 1938

Vernissage le samedi 30 juin 2018 à 10h30 à la Tour d’Eben-Ezer

Pourquoi cette exposition ?

Exposition 80 ans après « Son Combat »

La suite sur : http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/22/vallee-du-geer-evenement-culturel-exposition-robert-garcet-e-257908.html