Posts Tagged ‘droits sociaux’

Contre le statut de cohabitant

décembre 16, 2022

Par Mateo Alaluf

17 octobre 2022 : journée mondiale de lutte contre la pauvreté. Réunis à Namur, syndicats, associations et mouvements de lutte contre la pauvreté exigent la suppression du « statut de cohabitant ».

Ceux qui vivent à plusieurs ne font-ils pas des économies ? Dès lors, pourquoi ne pas baisser les allocations des personnes vivant sous le même toit ? En 1980, pour faire des économies dans la sécurité sociale, le ministre de l’Emploi Roger De Wulf (SP.A) a distingué les cohabitant·es des non-cohabitant·es dans la réglementation du chômage. Le statut de cohabitant qui s’appliquera non seulement au chômage mais aussi au revenu d’intégration sociale (Ris), à l’assurance maladie invalidité, à la Grapa (Garantie de revenu pour personnes âgées) ainsi qu’à certaines allocations familiales majorées, permettra en effet de réaliser des économies substantielles. Mais surtout, en amoindrissant les revenus des plus fragiles, le ver du statut de cohabitant pouvait ronger de l’intérieur le fruit de la sécurité sociale.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/contre-le-statut-de-cohabitant/

« Les partis de gauche ne pourraient-ils pas en faire une condition à toute participation gouvernementale ? Ce serait là manifestement un coup d’arrêt porté aux contre-réformes néolibérales. »

On peut toujours rêver ….

Quand les algorithmes de la CAF ouvre la chasse aux pauvres

août 1, 2022

Le datamining et le ciblage des allocataires selon des « scores de risque » débouchent sur des contrôles automatisés ou physiques, sans explications quant aux calculs informatiques. Face à la toute puissance de la machine, les situations de détresse se multiplient. Pour le collectif Changer de Cap, qui a enquêté pendant des mois sur le sujet, le numérique tel qu’il est utilisé ouvre de vastes zones de non-droit et va jusqu’à plonger un organisme de protection sociale, la CAF, dans l’illégalité.

La suite sur : https://silogora.org/quand-les-algorithmes-de-la-caf-ouvrent-la-chasse-aux-pauvres/

Enquête sur les ESAT : quand l’exploitation des ouvriers passe pour de l’action sociale

mars 2, 2022

Par Cécile Morin

Après les révélations de Victor Castanet sur ORPEA, voici que paraît un autre livre enquête signé par le journaliste Thibault Petit et intitulé Handicap à vendre. Pendant six ans, l’auteur a mené une investigation sur les ESAT, les bien mal nommés « Établissements et services d’aide par le travail ». Le bandeau de couverture donne le ton : « Resteriez-vous sept heures à trier des vis ? eux, oui ! » Qui croirait qu’il s’agit là d’une dénonciation des conditions de travail en ESAT par l’auteur se méprendrait : la citation est issue d’une publicité conçue par un directeur d’établissement à l’attention d’entreprises désireuses de sous-traiter leur production. Dans une annonce qu’il intitule « Cost killing & externalisation », ce directeur vante ainsi les avantages de la main d’œuvre de l’ESAT : « Plus de 175 travailleurs handicapés sont prêts à répondre à vos besoins à un coût défiant l’externalisation tout en vous permettant de réduire votre taxe AGEFIPH », « Leurs différences, leurs petits défauts sont, bien souvent dans le domaine du travail de sous-traitance (minutieux, répétitif, taylorisation) un réel avantage », « Ne déviez-vous jamais du travail fixé par votre chef : eux non. »1 Le patronat du XIXe siècle n’aurait pas parlé autrement de l’intérêt d’employer des enfants dans l’industrie : main d’œuvre quatre fois moins coûteuse que les adultes, particulièrement docile, dure à la peine et pourvue d’une surprenante dextérité. « Dans le milieu ordinaire, les travailleurs font chier. Et les handicapés, bah, ils travaillent mieux, oui » déclare d’ailleurs ce facétieux directeur à Thibault Petit2

La suite sur : https://dieses.fr/enquete-sur-les-esat-quand-lexploitation-des-ouvriers-passe-pour-de-laction-sociale

Que penser de la menace voilée de Macron sur Brut ?

décembre 26, 2020

par Dominique Muselet

En réponse à une question du journaliste de Brut sur les élections présidentielles de 2020, Macron a répondu « Peut-être que je ne pourrai pas être candidat. Peut-être que je devrai faire des choses dans la dernière année, dans les derniers mois, dures, parce que les circonstances l’exigeront et qui rendront impossible le fait que je puisse être candidat. » Une déclaration sibylline et quelque peu menaçante qui n’a évidemment pas du tout intéressé les médias officiels mais qui a fait couler beaucoup d’encre sur les médias sociaux et dans la dissidence, comme j’appelle tout ce qui met en furie l’Establishment.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/que-penser-de-la-menace-voilee-de-macron-sur-brut.html

Lutte contre le coronavirus en France : besoin de démocratie, pas d’état d’urgence | Les débats du corona

avril 27, 2020

par Octave Daube

Contrôle des sacs de courses, semaine de travail de 60h, sanctions contre des inspecteurs du travail, l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement français utilise la crise du coronavirus pour s’en prendre aux droits sociaux et démocratiques. Tout le monde veut évidemment lutter contre le virus, mais faut-il pour autant limiter la démocratie ? Jusque quand ces mesures dureront-elles ? Les travailleurs et les organisations de gauche se mettent en mouvement pour un après-corona social.

La suite sur : https://www.solidaire.org/articles/lutte-contre-le-coronavirus-en-france-besoin-de-democratie-pas-d-etat-d-urgence-les-debats

https://lundi.am/L-etat-d-urgence-sanitaire-et-l-etat-du-droit-du-travail

Pouvoirs spéciaux : luttons ensemble contre le coronavirus, sans restreindre la démocratie

mars 27, 2020

par Charlie Le Paige

La Chambre a adopté la loi sur les pouvoirs spéciaux donnant les pleins pouvoirs au gouvernement pour plusieurs mois. « Nous soutenons la nécessité de prendre une série de mesures urgentes au niveau sanitaire, comme des réquisitions de matériel médical, déclare Raoul Hedebouw, député et porte-parole du PTB. Mais ici les pouvoirs spéciaux vont bien plus loin et le risque est réel qu’ils soient utilisés pour imposer des mesures antisociales contre les travailleurs. » Au même titre que la FGTB et un certain nombre d’acteurs démocratiques, le PTB a des craintes à ce sujet. Comme voix d’opposition constructive, le PTB veut contribuer à une série de mesures sanitaires et sociales urgentes mais ne peut pas donner un chèque en blanc au gouvernement.

La suite sur : https://www.ptb.be/pouvoirs_sp_ciaux_luttons_ensemble_contre_le_coronavirus_sans_restreindre_la_d_mocratie

Droits sociaux : de quel droit les a-t-on oubliés ?

décembre 20, 2019

par Philippe Lamberts – Co-Président du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen

Dix ans se sont écoulés depuis l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, cinq ans depuis que Jean-Claude Juncker promettait un « triple-A social » pour l’Union européenne et la nouvelle Commission von der Leyen manque à son tour d’ambition en matière de droits sociaux : le volet social est-il voué à rester le parent pauvre de l’intégration européenne ?

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/international/droits-sociaux-de-quel-droit-les-a-t-on-oublies/article-opinion-1231231.html

Individualisation des droits: en 2019, il y a obligation de moyens et de résultats !

mars 16, 2019

par Coline MAXENCE – Secrétaire régionale de Femmes Prévoyantes Socialistes, Co-Directrice du Secteur Associatif de Solidaris Mons-Wallonie picarde

L’article 10 de la Constitution dispose non seulement que tous les Belges sont égaux devant la loi, mais de surcroît que l’égalité des hommes et des femmes est pour nous garantie.
Malgré ce prescrit constitutionnel et la législation anti-discrimination qui découle, égalité de droits et égalité de faits restent trop souvent des notions bien distinctes dans notre pays. Il subsiste même des iniquités légales qui mettent à mal jusqu’aux choix de vie de citoyennes et de citoyens. L’absence d’individualisation des droits sociaux en est une particulièrement perverse car elle touche celles et ceux qui, en tant qu’allocataires sociaux, vivent déjà des situations de fragilité.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/individualisation-des-droits-en-2019-il-y-a-obligation-de-moyens-et-de-resultats/article-opinion-1107121.html

Le liquidateur

avril 28, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37733

Les pauvres se contentent trop souvent de « sous-droits »

janvier 22, 2018

Le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale a publié lundi son 9e rapport bisannuel pour la période 2016-2017. Trop souvent, les personnes en situation de pauvreté se contentent de « sous-droits ».

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/belgique/les-pauvres-se-contentent-trop-souvent-de-sous-droits/article-normal-787683.html