Posts Tagged ‘eau’

Des bassines géantes dans le marais poitevin

janvier 7, 2021

Cela fait maintenant près de 30 ans que le réchauffement climatique est officiellement annoncé.

En 1988, les membres de l’ONU créent le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)1.

Et aujourd’hui plus personne ne met en doute la réalité du phénomène, même si le rôle éventuel de l’activité humaine dans cette évolution reste discuté2.

Si la température monte de un, deux, trois, voire six degrés, cela aura une influence considérable sur notre mode de vie.

L’agriculture en première ligne

Évidemment, ce sont d’abord les agriculteurs qui vont devoir s’adapter.

Et pour l’instant, la manière de faire de certains d’entre eux laisse songeur. Ceux-là ont une vision à très court terme.

Ainsi dans le marais poitevin, un projet pharaonique de construction de 16 réservoirs d’eau géants vient d’obtenir l’aval des autorités publiques3.

Cela représente 500 000 m3 à 800 000 m3 d’eau par bassin qui seront pompés dans les nappes phréatiques et les rivières avoisinantes. Car il ne s’agit pas d’une réserve d’eau de pluie. Ce sont les eaux souterraines que l’on prélève !

Au total, 11 millions de m3 d’eau seraient stockés pour l’été dans ces premiers réservoirs3,4.

En clair, alors même que la tension sur les ressources en eau monte, un petit groupe de personnes a décidé de faire main basse sur les réserves existantes.

Il s’agit de 190 exploitants qui, durant quelques années, bénéficieront de réserves d’eau l’été. Ils pourront ainsi contourner les restrictions d’eau des mois de juillet ou d’août imposées par l’Etat.

Un coût important supporté par… vous !

Les travaux de ce projet pharaonique devraient commencer au printemps 2021.

D’ici 2022, il pourrait y avoir plus de 40 réservoirs dans le Poitou, à terme plus de 1504 !

Le coût de l’opération est estimé à 72 millions d’euros. 70% de cette somme serait financée par les agences d’Etat et la région, c’est-à-dire le contribuable.

Les 30% restants devraient être payés par les coopératives agricoles.

La FNSEA et la chambre d’agriculture soutiennent le projet qui vise essentiellement à préserver la culture de maïs dans le Poitou.

Mais ces céréales consomment beaucoup d’eau et ne servent même pas à nourrir les humains. Elles sont à destination du bétail…

Un désastre écologique

Ces grands réservoirs ne permettront pas aux agriculteurs de résister bien longtemps.

Les eaux du pays se videront, les agriculteurs ne changeront pas leur modèle et un jour ce beau marais poitevin, connu notamment pour son angélique dont on fait du sirop, sera un désert.

Il n’y aura plus de maïs et plus de monoculture. À ce moment-là, soit il sera trop tard, soit le travail à fournir pour recréer un écosystème favorable sera titanesque.

Transformer un marais en désert est assez facile, le chemin inverse est long et fastidieux et pas toujours possible…

Sans surprise donc, les associations locales de protection de l’environnement sont vent debout.

D’après les responsables de l’association Vienne nature, cités par Bastamag3 :

“On est dans une Zone de répartition des eaux (ZRE), dans laquelle il y a trop de prélèvements par rapport aux ressources. Il faut un débit minimum pour que les cours d’eau vivent, se régénèrent, et permettent la création de frayères à brochets.”

Retenues d’eau : stop à cette mascarade !

Les retenues d’eau sont de plus en plus nombreuses pour contrer les périodes de sécheresse et le manque d’eau.

Cependant, même sur des principes aussi simples, il y a des abus.

Signez pour protéger les nappes phréatiques et la biodiversité.

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-retenues-eau/?source=LLB95760002&co_source1=SAB95990002&utm_campaign=daily-2021-01-05&utm_source=llb&utm_medium=emailing&utm_source=LLB&utm_medium=emailing&utm_campaign=20210105_LLB_daily_newsletter_des-bassines-geantes-dans-le-marais-poitevin&isBat=false&d=LLB&sk=cmFhbm5lbWFyaUB2b28uYmU=&e=cmFhbm5lbWFyaUB2b28uYmU=&j=49967&l=395&b=3754&sid=5455665

Circulez, tout va bien !

décembre 20, 2020

par Maud De Carpentier

Incendies de sites industriels : malgré Lubrizol, les autorités oscillent entre silence et indifférence.

Un accident industriel sur cinq concerne le secteur des déchets. Or, l’indifférence des autorités prévaut, sur fond de réglementation laxiste. C’est ce que révèle notre enquête réalisée en partenariat avec Rue89 Strasbourg, autour de l’incendie qui a ravagé un entrepôt à Colmar le 21 septembre dernier.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Incendies-sites-industriels-enquete-Colmar-entrepot-Schroll-indifference-silence-autorites-Lubrizol-pollutions

Au Soudan, les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens: « Nous mourons de faim »

novembre 21, 2020

Dans un vaste centre d’accueil au Soudan, des Ethiopiens ayant fui le conflit au Tigré attendent devant une école transformée en structure d’aide humanitaire afin d’obtenir de la nourriture, de l’eau ou des vêtements.

La suite sur : https://www.lalibre.be/international/afrique/au-soudan-les-terribles-conditions-de-vie-des-refugies-ethiopiens-nous-mourons-de-faim-5fb8eb8d7b50a6525b8a2b04

Dans nos pays on gémit sur la pénurie de PlayStation 5 ou sur le fait de ne pouvoir se rendre au ski. Chacun ses priorités !

https://www.lalibre.be/debats/opinions/il-est-encore-temps-de-prevenir-un-drame-humanitaire-au-tigre-5fb6baeb7b50a6525b797cc8

Mohamed Hassan: « Il n’y a pas de guerre civile en Éthiopie »

Israël Serial voleur

août 28, 2020

Une vidéo du comédien et militant politique palestinien-américain Amer Zahr : Akhaduha Mafroosheh

A voir sur : https://europalestine.com/2020/08/28/israel-serial-voleur-video/

Le soudan refuse une normalisation de ses relations avec Israël : https://europalestine.com/2020/08/27/le-soudan-refuse-une-normalisation-de-ses-relations-avec-israel/

Israël et sa soldatesque immonde : https://europalestine.com/2020/08/28/checkpoints-volants-en-palestine-occupee/

POUR GAZA : AMPLIFIONS LES CAMPAGNES BDS POUR QUE DES COMPTES SOIENT DEMANDÉS À ISRAËL : http://ujfp.org/spip.php?article8034

Cliquer pour accéder à Contre-attaque-contre-mensonges-4pages.pdf

Israël bombarde une école à Gaza. Et alors ?

août 14, 2020

Réputés pour la précision de leurs tirs, grâce aux tests constants sur les Palestiniens, les missiles israéliens ont bombardé ce jeudi matin une école primaire à Gaza.

La suite sur : https://europalestine.com/2020/08/13/israel-bombarde-une-ecole-a-gaza-et-alors/

Gaza sans eau pendant la canicule : une honte ! : https://europalestine.com/2020/08/13/gaza-sans-eau-pendant-la-canicule-une-honte/

Le camp de concentration de Gaza , un enfer perpétuel. Un ethnocide lent qui laisse nos dirigeants indifférents.

Petit espoir ? http://ujfp.org/spip.php?article8011

Comment des choix politiques assèchent le pays

août 8, 2020

par Wim Debucquoy et Thierry Warmoes

Le printemps 2020 a été anormalement chaud et sec dans notre pays. Et le mois de juillet, très sec, a fait oublier les précipitations du mois de juin. Certains s’en réjouiront. Mais pas les agriculteurs qui risquent de perdre jusqu’à 50 % de leurs récoltes. Ni les ménages qui risquent de se retrouver sans eau potable… Pourtant, malgré la sécheresse il tombe assez de pluie en Belgique toute l’année pour satisfaire tout le monde. Comment l’expliquer… et surtout quelles solutions ?

La suite sur : https://www.solidaire.org/articles/comment-des-choix-politiques-assechent-le-pays

Golf d’Arlon : climat et biodiversité sacrifiés

juin 12, 2020

En pleine crise climatique et de la biodiversité, une enquête publique défraie la chronique. L’objet ? Un golf à arroser joyeusement d’eau et d’engrais, alors que les sécheresses se multiplient, en puisant l’eau dans un joyau de biodiversité lorrain. Alors manifestez-vous avant le 17 juin !

L’idée du projet est assez biscornue : édifier un golf en détruisant 46 hectares (!) de zones humides riches en biodiversité et des hectares de landes sèches ; puiser de manière déguisée dans un ruisseau à chabot, qui permet la survie de milieux rares dont la restauration a été financée par les subsides publics européens au sein du camp militaire de Lagland, pour arroser les jolies pelouses dont profiteront quelques privilégiés ; construire un projet à la viabilité douteuse tandis que les autres golfs de la province se portent au plus mal. Le tout en se basant sur un approvisionnement en eau calculé sur les précipitations d’il y a 20 ans dans un ruisseau asséché ces dernières années ; et enfin détruire à long terme les sols en les arrosant lourdement d’engrais (1580kg/ha et par an, excusez du peu…).

Plusieurs édiles se sont déjà prononcés positivement sur ce projet. La législature précédente a approuvé volontairement le changement de la zone forestière au plan de secteur. Or, tous les avis naturalistes, qu’ils proviennent d’associations citoyennes, de l’administration des eaux et forêts ou du DEMNA sont catégoriques et se positionnent contre le projet.

Une prise en main citoyenne du dossier est plus que nécessaire afin de ne pas détruire un site riche en biodiversité, ce bien public important à tant d’égards. Natagora rejoint donc l’ObsE, association environnementale locale, et vous invite à utiliser son système de réponse simplifié à l’enquête publique.

Agir : https://form.jotformeu.com/93353096463361?fbclid=IwAR1IhLxYnfT0gtGaHRtqsEKgTFfrKRPv4eO_-95y8-pnDq0qJ1VBJlAFpQk

Il est important de donner à boire aux oiseaux

mai 27, 2020

Alors que beaucoup ont l’habitude de donner à manger aux oiseaux, il est également recommandé de leur procurer de l’eau tout au long de l’année, a indiqué jeudi la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO). Elle invite dès lors les citoyens à placer un abreuvoir en dehors de chez eux.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/environnement/il-est-important-de-donner-a-boire-aux-oiseaux/article-news-1292907.html

L’eau de son terrain appartenant à Nestlé, ce paysan vosgien a interdiction de la puiser

mai 16, 2020

par Axel Leclercq

Un bien commun, l’eau ? Pas toujours. Illustration avec cet éleveur des Vosges qui doit faire des milliers de kilomètres pour abreuver ses bêtes.

La suite sur : https://lesmoutonsenrages.fr/2020/05/16/leau-de-son-terrain-appartenant-a-nestle-ce-paysan-vosgien-a-interdiction-de-la-puiser/

Les consommateurs sont complices de ce vol d’eau.

Microfibres de plastique

mars 1, 2020

90 000 microfibres de plastique par an. C’est ce que l’on ingère en buvant de l’eau conditionnée en bouteille plastique.

Le taux chute à 4 000 microfibres de plastique par an avec l’eau du robinet.

(Source : Les pouvoirs extraordinaires du rein – Gilbert Deray)