Posts Tagged ‘économie’

Les plus pauvres subiront les effets de la crise pendant au moins dix ans

janvier 25, 2021

Si, en neuf mois seulement, les 1.000 personnes les plus riches au monde sont déjà parvenues à compenser les pertes subies en raison de la crise sanitaire, il faudra plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques de la pandémie, ressort-il du nouveau rapport d’Oxfam, intitulé « Le virus des inégalités » et publié le jour de l’ouverture de l’Agenda de Davos, organisé par le Forum économique mondial.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/international/les-plus-pauvres-subiront-les-effets-de-la-crise-pendant-au-moins-dix-ans/article-news-1384011.html

Réviser le mandat de la BCE pour un monde post-covid juste et durable (carte blanche)

janvier 23, 2021

Des acteurs de premier plan du monde associatif dénoncent la mauvaise orientation de ces milliards injectés pour sauver l’économie, sans conditions sociales ou environnementales.

Dans le cadre de la consultation de la société organisée par la Banque nationale de Belgique sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) dans le contexte de la crise du coronavirus, un collectif de signataires appellent à réviser le mandat de la BCE pour que la stabilité financière, le plein-emploi et la neutralité carbone deviennent des objectifs aussi importants que la stabilité des prix.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/reviser-le-mandat-de-la-bce-pour-un-monde-post-covid-juste-et-durable-carte-blanche/article-opinion-1383437.html

Ce qu’on ne vous dit pas sur la crise économique qui vient

décembre 30, 2020

Les marchés financiers restent les gagnants de la crise économique et sanitaire

décembre 28, 2020

par Aline Farès

Les banques ont non seulement bénéficié des effets indirects des plans de soutien à l’économie mais également de garanties publiques qui leur sont directement adressées. Les revenus de remplacement – qui n’ont pas nécessairement atteint les plus précaires et n’ont bien souvent pas été suffisants. Les moyens publics bénéficient donc aux grandes entreprises, banques incluses, et aux propriétaires – in fine, donc, à des personnes dont on ne fait que conforter et renforcer une position déjà dominante.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Les-marches-financiers-restent-les-gagnants-de-la-crise-economique-et-sanitaire

7 choses que nous savons (ou pas) sur Trump

novembre 5, 2020

par Michel Collon

Le duel entre Joe Biden et Donald Trump reste très serré, mais les deux candidats revendiquent déjà la victoire. Donald Trump crie à la fraude et menacé de saisir la Cour suprême, alors que le décompte des votes est toujours en cours dans plusieurs Etats.
Les élections présidentielles américaines de ce 3 novembre 2020 ont été présentées par les médias comme un moment transcendantal, un moment tournant, de choix entre le bien et le mal. Depuis quatre ans, le récit dominant veut nous faire croire que les problèmes des USA, et en partie de la planète, sont à rechercher dans la folie Trump. L’absurde régime Trump est un symptôme, pas une cause. Le symptôme d’un pays failli, à la dérive du point de vue économique, mais aussi politique, culturel, social et environnemental.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/7-choses-que-nous-savons-ou-pas-sur-donald-trump/

Le bilan d’Obama n’est pas ce qu’on nous dit : https://www.investigaction.net/fr/le-bilan-dobama-nest-pas-ce-quon-nous-dit/

https://www.lalibre.be/international/amerique/elections-us/quoi-qu-il-arrive-trump-est-le-vainqueur-de-ce-scrutin-les-americains-ont-envoye-un-message-au-monde-ce-que-dit-la-presse-americaine-de-l-election-presidentielle-5fa41381d8ad586f51520b4d

Détruire la planète, un privilège de riches ?

octobre 22, 2020

par Oxfam

Le monde a émis autant de CO2 dans l’atmosphère en 25 ans, que lors du reste de l’Histoire de l’Humanité. A ce rythme-là, d’ici à 2030, nous atteindrons un point de non-retour dans le réchauffement global. Alors que les personnes les plus vulnérables affrontent déjà les conséquences de la crise climatique, ce sont les plus riches de la planète qui sont responsables de la plupart des émissions.

La suite sur : https://www.oxfamsol.be/fr/detruire-la-planete-un-privilege-de-riches-0/?utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter_Oxfam_GEN_202010_FR&utm_source=YMLP

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les services publics et les plus précaires sont les grands oubliés du plan de relance.

octobre 4, 2020

par Maxime Combes.

Le montant impressionne, 100 milliards d’euros, le discours gouvernemental est plein d’assurance, mais le plan « France relance » laisse entrevoir de sombres perspectives en termes de casse sociale, d’inégalités territoriales et de précarisation. Une nouvelle fois, les entreprises privées sont servies sur un plateau d’argent et les contreparties demandées semblent bien fragiles.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Plan-de-relance-100-milliards-croissance-PIB-Bruno-Lemaire-epargne-bouclier-anti-licenciement

Qu’attendre d’autre des ces gouvernements néo-libéraux ? Un exemple : https://www.bastamag.net/Aeroports-vides-en-france-sans-passager-inutile-cher-millions-euros-subventions-publiques-avions-a-terre

Le capitalisme est-il devenu obscène ?

août 29, 2020

https://gaetanpelletier.wordpress.com/2020/08/25/le-capitalisme-est-il-devenu-obscene/

L’évasion fiscale prive la Belgique de 30 milliards par an

août 27, 2020

Alexis De Boe et Charles Lejeune, conseillers CPAS Ecolo de Watermael-Boitsfort, estiment que le moment est bien choisi, après la crise du coronavirus, pour mettre la question de la lutte contre l’évasion fiscale à l’agenda politique.

La crise économique et sociale consécutive à la pandémie de Covid-19 nous confronte à des chiffres qui donnent le vertige. À la mi-juillet, le surcoût pour les finances publiques s’élevait déjà à 14,4 milliards d’Euros et le déficit de la Sécurité sociale pour 2020 est estimé à environ 10 milliards.

Mais il est un autre chiffre qui a de quoi donner le vertige et qui mériterait davantage l’attention. L’évasion fiscale engendre chaque année un manque à gagner de quelque 30 milliards d’Euros pour les caisses de l’État ! Ces 30 milliards seraient bien utiles à nos gouvernements pour faire face à la crise économique et sociale que nous traversons.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/l-evasion-fiscale-prive-la-belgique-de-30-milliards-par-an-carte-blanche/article-opinion-1324499.html

Et si on y ajoute toutes les magouilles légalisées pour éluder l’impôt, comme les intérêts notionnels, …..

« Pour poursuivre ses objectifs de maximisation des profits, le capitalisme est prêt à utiliser la « carotte » de la démocratie ainsi que le « bâton » du fascisme »

août 22, 2020

par Jacques R. Pauwels

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Big Business avec Hitler », vous évoquez la collaboration de l’élite économique industrielle et financière mondiale avec Hitler. Hitler n’est-il pas un pur produit, un instrument, du système capitaliste ?

Dr. Jacques Pauwels : Le soi-disant « national-socialisme » d’Hitler, en réalité pas du tout une forme de socialisme, était la variante allemande du fascisme, et le fascisme était une manifestation du capitalisme, la manière brutale et cruelle dont le capitalisme s’est manifesté dans l’entre-deux-guerres en réponse à la menace de changement révolutionnaire incarnée par le communisme, et à la crise économique de la Grande Dépression. Dans la mesure où Hitler a personnifié la variante allemande du fascisme, on peut en effet le qualifier d’« instrument » du capitalisme. Cependant, comme je le mentionne dans mon livre, le terme « instrument » est vraiment trop simpliste. Il serait plus exact de définir Hitler comme une sorte d’« agent », un être humain complexe avec un esprit propre, agissant au nom du capitalisme allemand mais pas toujours en accord avec les souhaits des capitalistes, plutôt qu’un simple « instrument » ou « outil » du capitalisme allemand. Cela explique pourquoi les capitalistes allemands n’ont pas toujours été parfaitement satisfaits des services d’Hitler. Mais l’avantage de cet arrangement était que, après l’effondrement de l’Allemagne nazie, ils ont pu blâmer l’« agent » pour tous les crimes qu’il avait commis en leur nom.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/pour-poursuivre-ses-objectifs-de-maximisation-des-profits-le-capitalisme-est-pret-a-utiliser-la-carotte-de-la-democratie-ainsi.html