Posts Tagged ‘économie’

Sur les escrocs du climat

mai 18, 2019

par Frédéric Wolff

Les escrocs du climat offrent des visages versatiles. Les climato-sceptiques n’ont certes pas disparu mais ils se font plus discrets, au moins en France. Ces tristes sires méritent assurément notre dédain, mais au moins, ils affichaient la couleur. Nous savions clairement à quoi nous en tenir. Avec les imposteurs du climat, les frontières se brouillent, les ennemis avancent masqués. À mesure que progresse la perspective d’une dislocation des équilibres vitaux et sociaux, l’heure est à la conversion. Tout le petit monde de la politique franchouillarde est subitement devenu « écologiste », je mets ce mot entre guillemet, bien sûr. Pas un programme qui n’ait son boniment sur la planète, la transition énergétique, etc. Qu’importe que ce baratin soit une coquille vidée de toute substance par son insignifiance ou son télescopage avec des mesures productivistes et technophiles. Ce qui compte, c’est d’avoir l’air.

La suite sur : http://fabrice-nicolino.com/?p=4793

Publicités

La chimère de la croissance verte

mai 5, 2019

par Paul Vanderstraeten

Dans les colonnes de La Libre du 23 avril figurait un article intitulé « Notre modèle économique et technologique sauvera la planète » où Corentin de Salle et Damien Ernst louangeaient les bienfaits d’une économie libérale productrice de nouvelles technologies pour sortir nos sociétés de la crise écologique.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/la-chimere-de-la-croissance-verte-5ccc47f99978e25347d3142b

Rien que du bon sens.

Y’a la colère dans le cathéter

mars 29, 2019

L’inéluctable destin du néolibéralisme

février 23, 2019

par Yann Fiévet

Les laudateurs du néolibéralisme ne tarissent pas d’éloges à l’encontre de ce mode particulier de gestion de l’économie capitaliste et des sociétés qui le portent. Par l’extension toujours plus large de son périmètre et de la liberté de ses acteurs le Marché est paré de toutes les vertus. Il serait le plus à même de générer la Richesse ;, de répondre au mieux aux besoins des individus et de l’Humanité, de contenir raisonnablement les inégalités socio-économiques. Le quidam moyen qui n’a pas eu le courage de lire les cogitations profondes des théoriciens patentés du néolibéralisme – tels Hayek ou Friedman – mais garde les yeux ouverts sur l’actualité du monde qui l’entoure, peine à croire à ces promesses énoncées voilà soixante ans au moins et savamment entretenues depuis. On lui répond qu’il est trop impatient, que les efforts nécessaires pour parvenir à tous ces bienfaits n’ont pas encore été suffisants, que cela ne serait qu’une question de temps. L’observateur critique reprend alors la parole pour poser une question faussement naïve : pourquoi le temps du néolibéralisme rime-t-il avec toujours plus d’autoritarisme ? Il est peut-être temps de prendre vraiment conscience que le néolibéralisme n’est pas qu’une simple rénovation du libéralisme économique forgé au 19ème siècle. Le vertige alors pourrait nous saisir.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40546

Denis Robert : « Juncker est la marionnette des milliardaires »

décembre 12, 2018

« Est-ce que cette Terre n’est faite que pour enrichir les riches ? »

décembre 5, 2018

par Axel Leclercq

L’homme habite sur la Terre. Et tant qu’il habitera sur cette planète, il devra en respecter les lois, le rythme et les équilibres. Sinon ? Sinon il se privera tout simplement de son futur… Voici, en somme, le superbe avertissement délivré par l’économiste Omar Aktouf dans un message percutant, brillant et pétri de bon sens.

La suite sur : https://positivr.fr/omar-aktouf-economiste-sens-monde-argent/

La prochaine crise économique en perspectives.

septembre 25, 2018

par Chris Hedges

Pendant la crise financière de 2008, les banques centrales du monde entier, y compris la Réserve fédérale américaine, ont fait marcher la planche à billets pour injecter des milliers de milliards de dollars dans le système financier mondial. Cet argent, produit pour l’occasion, a créé une dette mondiale de 325 000 milliards de dollars, soit plus de trois fois le PIB mondial. Cet argent artificiel a été accumulé par les banques et les grandes entreprises, prêté par ces banques à des taux d’intérêt usuriers, utilisé pour le service de dettes insoutenables ou pour racheter des actions, pour le plus grand bénéfice des élites qui en ont tiré des millions. L’argent ainsi fabriqué n’a pas été investi dans l’économie réelle. Aucun produit n’a été fabriqué ni vendu. Les ouvriers n’ont pas accédé à la classe moyenne avec des revenus, une couverture sociale et des retraites pérennes. Aucun projet d’infrastructure n’a été lancé. L’argent ainsi produit a gonflé de nouvelles bulles financières colossales bâties sur la dette et couvertes par un système financier en ruine et voué à la faillite.

La suite sur : https://www.les-crises.fr/la-prochaine-crise-economique-en-perspectives-par-chris-hedges/

Et : http://www.cadtm.org/10-ans-apres-l-eclatement-de-la-crise-les-financiers-se-portent-bien-les

Et : http://www.cadtm.org/Sauvetages-bancaires-apres-Lehman-Brothers-Union-sacree-pour-sacree-arnaque

La croissance, engrais toxique des sociétés hors-sol

août 31, 2018

par Ernest London

Dans « La Tragédie de la croissance », Gilbert Rist démontre combien ce dogme à la vie dure conduit le monde dans l’impasse, au bénéfice de quelques-uns. Des échappatoires existent, comme celle des « communs ».

La suite sur : https://reporterre.net/La-croissance-engrais-toxique-des-societes-hors-sol

La Grèce et les Diafoirus de l’Union européenne

juin 30, 2018

par Pierre Khalfa

Grèce : un accord historique pour tourner la page « , titrait Le Monde du 23 juin. La lecture de l’article indique pourtant que, loin d’être tournée, cette page, parmi les plus noires de ce pays qui en a pourtant connu un certain nombre, va continuer à être écrite par les mêmes protagonistes. La Grèce a été quasiment détruite par les plans d’austérité successifs que les institutions et les gouvernements européens lui ont imposés. Cette saignée censée guérir le malade a abouti à une catastrophe économique et sociale.

La suite sur : http://www.cadtm.org/La-Grece-et-les-Diafoirus-de-l-Union-europeenne

Et : https://solidaire.org/articles/la-grece-quitte-le-memorandum-mais-reste-sous-le-controle-de-la-troika

De l’effet bénéfique des migrations sur l’économie

juin 21, 2018

, par Saman Musacchio

Une nouvelle étude macroéconomique révèle que les flux migratoires ont eu un effet positif sur l’économie au cours des trente dernières années en Europe. Plus encore, les demandeurs d’asile ne pèseraient pas sur les finances publiques des pays qui les accueillent. Explications avec l’économiste Hippolyte d’Albis, l’un des auteurs de cette étude.

La suite sur : https://lejournal.cnrs.fr/articles/de-leffet-benefique-des-migrations-sur-leconomie