Posts Tagged ‘écosystème marin’

Le ruissellement des engrais crée la plus grande zone morte jamais observée aux Etats-Unis

juin 14, 2019

Les précipitations record dans le Midwest des États-Unis ont provoqué le ruissellement de plusieurs tonnes d’engrais et d’eaux usées vers l’océan, donnant naissance à une vaste étendue d’eau polluée responsable d’une hécatombe dans les écosystèmes marins.

La suite sur : https://www.nationalgeographic.fr/sciences/2019/06/le-ruissellement-des-engrais-cree-la-plus-grande-zone-morte-jamais-observee-aux

Publicités

Catastrophe pour les écosystèmes marins

mars 18, 2016

La pêche au chalutage profond, désastreuse pour l’écosystème marin, reste autorisée.  

Déclaration catastrophiste, appel à la démission de Ségolène Royal, blocage symbolique des ports. Depuis mercredi 16 mars, pêcheurs et élus bretons se déchaînent contre l’interdiction possible du chalutage en eaux profondes. Une mesure prévue par l’article 56 du projet de loi Biodiversité, finalement rejetée par l’Assemblée nationale vendredi 18 mars un peu avant une heure du matin.

La suite sur : http://reporterre.net/La-peche-au-chalutage-profond-desastreuse-pour-l-ecosysteme-marin-reste

 

La poubelle pour aller nager.

janvier 9, 2013

Par Fabien Gruhier

Arte Documentaire : « Le plastique : Menace sur les océans »
de Max Mönch et Friedmann Hottenbacher – Jeudi 10 janvier 2012 à 22h25

Un état des lieux en forme de signal d’alarme sur la pollution des océans par les matières plastiques. Tout le monde est conscient du problème – car qui n’a jamais pesté en découvrant, sur une plage, des résidus de plastique rapportés par la mer : briquets, rasoirs jetables, brosses à dents ?… Malheureusement, l’ampleur et la gravité du fléau nous échappent.

Même si ces conclusions sont alarmantes, ce documentaire est donc le bienvenu car il dresse pour la première fois un état des lieux en forme de signal d’alarme. De tous temps, l’océan – qui couvre les trois quarts du globe – a été considéré comme une gigantesque poubelle, où il était permis de rejeter n’importe quoi, la biodégradabilité garantissant le nettoyage. Jusque vers le milieu du siècle dernier, on ne se gênait même pas pour balancer dans la mer – et pas toujours à la verticale des fosses océaniques les plus profondes – des fûts de déchets radioactifs : on considérait qu’il n’ y avait aucune limite à la capacité de digestion des flots bleus.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article21958

La terre, les océans, l’espace, sommes-nous capable d’autre chose que de salir ou détruire ?