Posts Tagged ‘écosystèmes’

Les méduses envahissent les océans malades

juillet 27, 2022

Par Hortense Chauvin et Mathieu Génon (photographies)

Les organismes gélatineux prolifèrent dans plusieurs endroits du globe, bouleversant les écosystèmes. Ces pullulations sont un symptôme de la dégradation des océans à cause des activités humaines.

La suite sur : https://reporterre.net/Les-meduses-envahissent-les-oceans-malades

Tabac, colza, maïs, … L’Europe complice de la déforestation tropicale

juin 10, 2022

Par Emmanuel Maurel

Soja pour nourrir notre bétail, tabac, caoutchouc, colza… L’Europe doit, enfin, prendre des mesures ambitieuses contre la « déforestation importée », dit le député auteur de cette tribune.

La suite sur : https://reporterre.net/Tabac-colza-mais-L-Europe-complice-de-la-deforestation-tropicale

« Pour les scientifiques interrogés, c’est clair, si nous continuons de détruire les écosystèmes, nous connaîtrons une ère « d’épidémie de pandémies ».

mai 15, 2022

Sur : https://www.lalibre.be/planete/environnement/2022/05/14/pourquoi-la-biodiversite-nous-protege-des-pandemies-5X7GKO7UPRFFLMNX6LNOOMLKVE/

Et pourtant : https://librejugement.org/2022/05/15/plus-ca-va-mal-mieux-ca-va-aller/

Et : https://reporterre.net/Megabassines-Les-pouvoirs-publics-demultiplient-les-effets-des-secheresses

Mort des insectes, animaux malades… les pesticides ravagent le vivant

mai 5, 2022

Par Lorène Lavocat

Une solide expertise scientifique le confirme : les pesticides détruisent la biodiversité et contaminent largement les écosystèmes, jusque dans les fonds marins.

La suite sur : https://reporterre.net/Mort-des-abeilles-et-dauphins-malades-les-pesticides-ravagent-la-biodiversite

Un rapport de plus qui va finir au fond d’un tiroir ?

« Alors que les autorités européennes s’apprêtent à autoriser à nouveau le glyphosate, ce rapport scientifique devrait sonner comme une mise en garde. »

Elevage industriel : un effet boeuf sur l’environnement

mars 13, 2022

Aujourd’hui, 75 % des terres agricoles dans le monde servent à élever du bétail –  c’est-à-dire à nourrir des bêtes qui serviront, ensuite, à nous nourrir. Notre mode de vie carnivore, réservé à une poignée de privilégiés, exerce une pression telle sur notre planète qu’il déstabilise les écosystèmes. Destruction de la biodiversité et déforestation, émissions de gaz à effet de serre et changements climatiques, pollution des cours d’eau, mainmise des multinationales au détriment des petits agriculteurs, mais aussi souvent cruauté animale et impacts néfastes sur la santé humaine… Notre consommation effrénée de viande et de produits laitiers issus de l’élevage industriel a des effets délétères à bien des égards.

La suite sur : https://www.greenpeace.fr/elevage/

Le réchauffement de l’hiver fait perdre la boule à la nature

mars 8, 2022

Par Hortense Chauvin

Des bourgeons éclosent trop tôt, des oiseaux sont balayés par des cyclones, des insectes se reproduisent à gogo… Les hivers sont plus chauds et plus courts, et cela bouleverse les écosystèmes.

La suite sur : https://reporterre.net/Le-rechauffement-de-l-hiver-fait-perdre-la-boule-a-la-nature

Un rapport de plus, et tout le monde s’en fout !

février 28, 2022

Par Gilles Toussaint

Le Giec a dévoilé ce lundi le deuxième volet de son sixième rapport de synthèse. Un exercice qui dresse l’état des connaissances actuelles sur les impacts déjà perceptibles des dérèglements du climat, les risques encourus et les mesures d’adaptation qui ont commencé à voir le jour pour faire face à cette nouvelle réalité. Conclusion : une dangereuse impréparation.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/environnement/2022/02/28/agir-maintenant-pour-assurer-notre-avenir-le-giec-enfonce-une-nouvelle-fois-le-clou-O66426IZHNGVFMX2ACIY4ZR7MQ/

Voilà pourquoi, égoïstement (quelle surprise), l’Occident sans fiche : « Des impacts qui varieront selon les régions, générant des pertes et des préjudices qui frapperont d’autant plus durement les populations déjà les plus précarisées et pourtant les moins responsables de cette mécanique infernale, accroissant encore les inégalités. »

Mais personne n’y échappera : https://www.lalibre.be/international/oceanie/2022/02/28/inondations-des-dizaines-de-milliers-daustraliens-evacues-YMJ7PE5FCRBNHKFK4PKPH2OURA/

Lire aussi : https://www.lalibre.be/planete/environnement/2022/02/28/labdication-des-dirigeants-mondiaux-est-criminelle-denonce-guterres-apres-le-rapport-du-giec-NMPG5MQRORB3TFSZT6PLYOB2GA/

Et : https://www.lalibre.be/planete/environnement/2022/02/28/linaction-nest-plus-une-option-la-coalition-climat-appelle-letat-belge-a-prendre-ses-responsabilites-apres-le-rapport-du-giec-O5Y6FPEZFNBCNABFHIDWJ5HM2Q/

Canicules, manque d’eau, inondations, …. https://reporterre.net/Giec-3-6-milliards-d-humains-deja-vulnerables-au-changement-climatique

Pas de déforestation dans nos assiettes

février 21, 2022

Les forêts du monde entier ont besoin de notre aide. Elles sont essentielles à notre existence. Elles apportent de l’oxygène à notre air, purifient l’eau que nous buvons et abritent des millions de plantes, d’animaux et d’êtres humains. De plus, des forêts saines ont la capacité de nous protéger des maladies et elles absorbent le CO2 de notre atmosphère. Mais les forêts et les autres écosystèmes précieux sont mis sous pression, et en Europe, nous en sommes en grande partie responsables de cette déforestation intensive.

La suite et pour agir sur : https://www.wwf.be/fr/campagnes/pas-de-deforestation-dans-nos-assiettes?utm_campaign=T4F_emailAction_february22_FR&utm_medium=email&utm_source=MagNews#action

La chaleur extrême des océans a franchi un point de non retour

février 3, 2022

La chaleur extrême a franchi un point de non-retour dans les océans en 2014 : c’est ce qu’indique une étude menée par Kisei R. Tanaka et Kyle S. Van Houtan, publiée le 1er février sur le site de la publication scientifique Plos Climate.

La suite sur : https://reporterre.net/La-chaleur-extreme-des-oceans-a-franchi-un-point-de-non-retour

Aminata Traoré : « le capitalisme détruit les sociétés, les économies locales et les écosystèmes »

décembre 22, 2021

Aminata Traoré est l’une des figures du mouvement altermondialiste. Aujourd’hui âgée de 74 ans, l’essayiste, docteure en psychosociologie et ancienne ministre de la Culture et du Tourisme du Mali vit dans le quartier de Missira, à Bamako — un quartier qu’elle a contribué à transformer, aux côtés des habitants, au tournant des années 2000. « Je ne suis pas prête à troquer une fois encore ma liberté de penser, d’expression et d’action contre un poste où je serais tenue d’appliquer des instructions venues d’ailleurs1 », avait-elle confié. Cinq ans après avoir quitté son poste, l’intellectuelle et militante anticapitaliste s’adressait au président français — Chirac, alors — au moyen d’un ouvrage en forme de lettre ouverte : elle y dénonçait notamment les politiques de « développement » et le libre-échange. La décennie suivante, alors qu’elle devait participer, en France et en Allemagne, à une série de conférences, le renouvellement de son visa de circulation lui était refusé. S’élevant contre les interventions militaires occidentales sur le continent, Aminata Traoré appelle à une « seconde libération de l’Afrique ». Nous nous sommes entretenus avec elle.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/aminata-traore-le-capitalisme-detruit-les-societes-les-economies-locales-et-les-ecosystemes/