Posts Tagged ‘élevage intensif’

Dans le Sud-Ouest, des milliers de porcs, deux présidents, et un ancien camp de concentration

mars 13, 2021

par Célia Izoard

Dans le Tarn-et-Garonne, l’extension d’une porcherie industrielle là où furent internés des républicains espagnols à la fin des années 1930 rencontre une farouche résistance. D’une part, pour la préservation de ce lieu de mémoire ; de l’autre, contre l’élevage intensif, qui soulève ici un parallèle historique plus que morbide.

La suite sur : https://reporterre.net/Dans-le-Sud-Ouest-des-milliers-de-porcs-deux-presidents-et-un-ancien-camp-de

Subway : la cruauté à chaque bouchée

février 26, 2021

Subway promet un sandwich « préparé sous vos yeux ». Sous vos yeux, vraiment ? L214 vous révèle la (vraie) recette des sandwichs au poulet Subway.

La suite et la pétition sur : https://www.l214.com/stop-cruaute/subway/?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=2021%2F02-stopcruaute-subway&source_init=newsletter

Loi sur la maltraitance animale : rien sur l’élevage intensif

février 17, 2021

La proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale, mais en laissant de côté les animaux détenus dans les élevages intensifs. Seuls les élevages de visons exploités pour leur fourrure seront interdits d’ici deux ans. C’est oublier que 80 % des animaux abattus chaque année en France sont issus d’élevages intensifs. 88 % des Français s’opposent à ce modèle d’élevage délétère. Sortir de l’élevage intensif est une urgence éthique, mais aussi sanitaire, sociale et écologique. Agissons, ensemble !

La suite sur : https://www.l214.com/agir/sur-les-causes/?utm_source=Stop+Elevage+Intensif+-+Lettre+Information&utm_campaign=7457a25d5b-EMAIL_CAMPAIGN_2019_11_14_03_19_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_b2626ad82d-7457a25d5b-201245515

Le fléau de l’élevage intensif

novembre 2, 2020

Si un nombre croissant d’individus subissent l’assaut de bactéries multirésistantes, la faute en revient aux élevages industriels. Sur le banc des accusés : l’administration massive d’antibiotiques aux animaux. Une enquête qui fait froid dans le dos.

Viande de merde et martyr animal. A quand l’interdiction ?
A nous consommateurs de cesser de manger cette merde .

Crise sanitaire : « Si nous n’en mangions pas, nous n’en serions pas là »

mai 9, 2020

Une opinion de Gil Bartholeyns, historien à l’université de Lille et romancier (Deux kilos deux est paru aux Éditions JC Lattès en 2019). Il codirige la revue Techniques&Culture. Gil Bartholeyns sera l’invité de Pascal Claude dans « Dans quel monde on vit » sur La Première, ce samedi, à 10h.

« Il est un lieu, le très paisible séjour d’un éternel printemps… » Jacques van de Walle, Heroica, 1656 (Naturae Domus, la maison de Nature)

La « covidisation » du monde n’est que la conséquence des violences faites à toutes les formes de vie. Cobra, civette masquée, paon bleu, fourmilier écailleux, renard volant… On se croirait dans un bestiaire fantastique. Mais il s’agit de la ménagerie des marchés humides que certains ont qualifié de « contre nature ». Nous connaissons mieux les fermes de cent mille poulets ou de mille cochons, mais les uns comme les autre sont des regroupements chimériques de haute dangerosité. Espèces, nombre, géographie : tout est sens dessus dessous. Nous n’avons jamais été aussi terriens, rendus à notre « première nature ».

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/crise-sanitaire-si-nous-n-en-mangions-pas-nous-n-en-serions-pas-la-5eb54e037b50a67d2e3287f5

Et : https://reporterre.net/Appel-des-soignants-la-plus-grande-menace-sur-notre-sante-est-le-rechauffement-climatique

Des spécialistes tirent la sonnette d’alarme: « Si rien ne change, bien d’autres pandémies vont suivre »

avril 12, 2020

Qu’il vienne d’une chauve-souris ou qu’il ait transité par un pangolin, le coronavirus qui a mis le monde sens dessus dessous et dont le bilan mondial approche les 100.000 morts vient du monde animal, c’est certain. Mais c’est l’activité humaine qui a favorisé son passage à l’Homme, et si rien ne change, bien d’autres vont suivre, alertent des spécialistes.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/sante/des-specialistes-tirent-la-sonnette-d-alarme-si-rien-ne-change-bien-d-autres-pandemies-vont-suivre-5e92b8567b50a6162b1d105f

Rien que du bon sens, mais bon sens et profit font rarement bon ménage, que croyez-vous que nos marionnettes gouvernantes vont décider ….. ?

Guerre commerciale, élevages intensifs, génétique : les dessous de la grippe aviaire

février 2, 2016

par Sophie Chapelle  

Dix ans après les premiers cas de grippe aviaire en France, le virus est de retour dans plusieurs élevages du Sud-Ouest. En dépit de l’absence de dangerosité pour l’être humain, le gouvernement veut imposer des mesures radicales y compris dans des départements où aucun foyer du virus n’a été identifié. Des centaines de petits producteurs risquent de mettre la clé sous la porte. Les intérêts industriels prendraient le pas sur les enjeux sanitaires, dénoncent-ils. Des producteurs fermiers et vétérinaires se mobilisent pour faire la lumière sur la responsabilité de la filière industrielle et des élevages intensifs dans la diffusion du virus.

La suite sur : http://www.bastamag.net/Guerre-commerciale-elevages-intensifs-genetique-les-dessous-de-la-grippe

Cochon qui s’en dédit

janvier 16, 2016

http://cafardages2.canalblog.com/archives/2016/01/16/33210726.html

http://rosacanina.be/mangalitsa.html

Les agrochimistes manifestent pour défendre les grosses exploitations

juillet 24, 2015

par Philippe Le Bec

Les deux syndicats d’extrême droite : la FNSEA et la CR ont mené des actions violentes ces derniers jours bloquant les axes de circulations (autoroutes, routes nationales), dégradation volontaire de supermarchés, idem pour les banques, torture des animaux, etc.

La suite sur : http://revolutionetlibertes.fr/?p=6634

Et aussi : http://grosse.fatigue.free.fr/causetoujours/spip.php?article606

Pourquoi le lait de mauvaise qualité, néfaste pour la santé, risque de se généraliser

juillet 23, 2015

par Nolwenn Weiler

Déguster trois à cinq produits laitiers par jour : c’est ce que recommandent les politiques de santé. Mais savez-vous quel type de lait vous buvez ? Car tous les laits ne se valent pas. Leurs qualités nutritionnelles dépendent, en partie, de ce que mangent les ruminantes. Plus elles passent de temps dans les champs, meilleure est la qualité de leur lait et moins elles contribuent à la pollution. Au contraire, si les vaches sont nourries en étables avec du maïs ou du soja, parfois sans jamais voir une prairie, la qualité du lait se dégrade, contribuant aux maladies cardiovasculaires et à l’obésité. Or, ce mode d’alimentation néfaste est favorisé par la dérégulation, l’intensification de la production et les aides publiques européennes ! Enquête.

A lire sur : http://www.bastamag.net/Le-lait-de-vache-que-produit-l-elevage-intensif-est-il-bon-pour-la-sante