Posts Tagged ‘emploi’

Salarié sans domicile

janvier 11, 2018

En France, deuxième économie d’Europe, le chômage, la précarité et la peur du déclin social ont été au cœur de la campagne électorale. On y recense quelque 143 000 sans-abri et 900 000 personnes qui n’ont pas leur propre logement. Situation inédite dans l’Union européenne : un quart de ces sans-domicile ont un emploi, mais celui-ci ne leur permet pas d’avoir un toit. Majid Benhari, qui est dans ce cas, se bat avec d’autres sans-abri contre l’exclusion.

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36700

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36702

Publicités

Et vogue la galère

janvier 9, 2018

Reportage sur les quais précaires de Saint-Nazaire.

par Emmanuel Sanséau

Ce fut le premier déplacement en région du président de la start-up nation : Saint-Nazaire et ses chantiers navals. Emmanuel Macron daignera même les sauver d’une cession au groupe italien Fincantieri par une « nationalisation ». C’est que le bastion ouvrier était « Macron compatible » avant l’heure. En vingt ans de lourdes restructurations dans la gestion de leur main-d’œuvre, les chantiers ont fait figure de laboratoire de la précarisation.

La suite sur : http://jefklak.org/?p=5488

L’embarras du choix …. par Mykolas

janvier 8, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36672

Menu du chômeur

Soupe de contrôle renforcé et son millefeuille de paperasseries
Flan de découragement servi avec une réduction d’allocations en marmelade
Crumble de Code du travail 
_ chaud-froid de crème de licenciements doux-amers
(par Anne Roumanoff) http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36668

Hold-up social : comment le droit du travail a été démantelé en Europe, sans aucun bénéfice sur l’emploi et les gens

janvier 6, 2018

par Elisa Simantke , Harald Schumann

L’Allemagne, la Grèce, l’Italie, la Roumanie, ou encore l’Espagne… Et maintenant la France. Ces dix dernières années, la plupart des pays de l’Union européenne ont subi de profondes réformes du droit du travail. Officiellement, au nom de la lutte contre le chômage. Mais les études réalisées depuis, y compris par les institutions les plus libérales, sont unanimes : leur impact sur l’emploi a été minime. En revanche, ces politiques se sont traduites par une explosion de la précarité et une baisse des rémunérations pour les salariés. Basta !, en collaboration avec les journalistes d’Investigate Europe, propose une enquête grand format sur le hold-up des « réformes structurelles ».

La suite sur : http://www.cadtm.org/Hold-up-social-comment-le-droit-du

Rupture conventionnelle collective : Peugeot devrait signer avant Pimkie

janvier 6, 2018

par Stéphane Ortega

Avant même la publication fin décembre des décrets d’application de la rupture conventionnelle collective, une des dispositions des ordonnances sur la loi travail, le groupe PSA et l’enseigne Pimkie ont annoncé vouloir y recourir. Une de ces deux entreprises inaugurera la mesure permettant aux entreprises de se séparer de salariés sans justifications économiques, et leur offrant un cadre bien moins contraignant que les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE).

La suite sur : https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/rupture-conventionnelle-collective-peugeot-signer-pimkie-01061357

Trente ans de projets miracle et un emploi toujours en plan

septembre 7, 2017

Enfin une lueur de lucidité! Edouard Philippe et Muriel Pénicaud ont répété durant tout le week-end que leurs ordonnances ne constituaient surtout pas «un remède miracle» contre le chômage. C’était bien la peine d’avoir entretenu, pendant l’été, un haletant suspense sur le contenu de la nouvelle potion magique.

Il est vrai que, depuis plusieurs décennies, les plans providentiels se sont empilés sans produire de résultats mirobolants, sinon des coups de rabot dans des droits sociaux, ce qui n’a pas désespéré employeurs et actionnaires. Petit voyage dans le temps.

La suite sur : http://alencontre.org/europe/france/trente-ans-de-projets-miracles-et-un-emploi-toujours-en-plan.html

Tordre le cou à un mythe : la compétitivité, arme fatale de désintégration sociale

août 4, 2017

par Pierrick Tillet

La “compétitivité”, c’est un autre mythe vicelard inventé par les plus forts pour écraser les plus faibles… S’il en est un qui tient le pompon parmi les mythes miteux à déboulonner, c’est bien celui de compétitivité que les évangélistes dépassés du monde d’avant continuent de nous servir comme des automates détraqués en ne se préoccupant même plus de le faire passer pour une saine émulation.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35290

Dites-nous d’où provient votre argent !

août 2, 2017

Vous avez déclaré avoir gagné plus de 10 000 euros par mois, en plus de votre salaire en tant que Membre du Parlement européen (MPE). Le code de conduite du Parlement requiert que vous soyez transparente à ce sujet : alors pourquoi ne pas avoir divulgué d’où provenait cet argent supplémentaire ?

Nous avons le droit de savoir quels intérêts sont servis par nos représentants élus au Parlement. Dites-nous qui vous paie : dites-nous quels sont les enjeux financiers – maintenant !

La suite sur : https://act.wemove.eu/campaigns/dites-nous-d-ou-provient-votre-argent?utm_source=civimail-7982&utm_medium=email&utm_campaign=fr_30170801

Un robot pour renégocier votre crédit … et voler des emplois ?

juillet 16, 2017

Axa banque a annoncé avoir investi dans cinq logiciels-robots afin de réduire la charge de travail de ses employés. Ces logiciels peuvent gérer des tâches de back office comme le refinancement d’un crédit, l’accueil d’un nouveau client ou encore le re-plafonnement d’une carte de crédit. Ils permettraient de gagner un temps important : 48 secondes seulement pour une tâche qui prend 5 minutes à un humain.
D’après Axa, ces robots n’effectueraient aucune erreur contrairement à un employé et leur coût annuel ne s’élève qu’à 30 ou 40 000 € pièce.

Dans un communiqué Axa ose parler d’une situation win-win.

Peut-être pour le client, sans doute pour les actionnaires : le conseil d’administration vient de fixer le dividende annuel à 1,16 € soit un taux annuel de 5% par rapport au prix de l’action; mais pas pour les salariés.

Axa a annoncé un licenciement collectif de 650 personnes lors de la présentation de son dernier plan stratégique.

(Source : Financité juin 2017)

Déficit, dette, emploi : trois échecs de la politique gouvernementale

juin 29, 2017

par Marco Van Hees

Le gouvernement fédéral a imposé des milliards de coupes sociales à la population depuis 2014. Au nom de l’équilibre budgétaire. Mais celui-ci est reporté d’année en année et on annonce encore 8 à 9 milliards d’efforts. Pendant ce temps, la pauvreté (surtout des femmes) explose, les emplois se précarisent et la répartition du revenu national entre travail et capital est toujours plus favorable à ce dernier.

La suite sur : http://ptb.be/articles/deficit-dette-emploi-trois-echecs-de-la-politique-gouvernementale

Bon à savoir : « la fraude fiscale équivaut annuellement à un montant compris entre 20 et 33 milliards d’euros en Belgique. »
Il fait quoi le gouvernement ?