Posts Tagged ‘épidémies’

« On subit les conséquences, mais qui agit qui les causes ? »

janvier 15, 2021

https://www.l214.com/communications/20210115-elevage-intensif-covid-19-pandemie

Peste porcine, grippe aviaire… L’élevage industriel, source d’explosions épidémiques

octobre 28, 2020

par Lucile Leclair

Peste porcine, fièvre catarrhale ovine, grippe aviaire… Pourquoi une telle flambée des épidémies animales ? C’est que l’élevage industriel, avec ses fermes-usines, produit en série des animaux aux systèmes immunitaires fragiles. La réponse générale ? La « biosécurité », qui est une fuite en avant industrielle, explique l’autrice de cette tribune. Elle publie un livre sur ce thème dans la collection Reporterre-Seuil.

La suite sur : https://reporterre.net/Peste-porcine-grippe-aviaire-L-elevage-industriel-source-d-explosions-epidemiques

Seul compte le profit. Mais n’achetez donc pas toute cette saloperie.
« Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! » Coluche

Nous sommes les vaches cannibales
Nous mangeons comme les chiens
Du Canigou du Pal des croquettes de bovins
Des farines animales
L’herbe c’est dégueulasse ça colle entre les dents
ça goûte la limace
on fait caca dedans
Le foin ça fait des crasses la paille c’est embêtant
‘Faut qu’on se décarcasse
Pour manger proprement

Nous sommes les vaches cannibales
Nous faisons de l’élevage très expérimental
plus besoin de vélage
on naît par le trou d’balle
Mariant l’écologie avec le libre échange
ce qu’on mange on le chie
ce qu’on chie on le mange
Comme tous les ruminants on digère en mâchant
C’est meilleur pour le goût
d’réchauffer le ragoût

Nous sommes les vaches cannibales
Nous faisons des enfants avec des culs d’poulain
et des têtes d’éléphants
avec la trompe en moins
Quand on veut faire l’amour c’est le vétérinaire
qui met ses doigts d’velours
au fond de notre derrière
Pour faire de jolis veaux sans un pli sous les cornes
Plus besoin d’un cerveau
pour être spongiformes

Nous sommes les vaches cannibales
Peut-être un peu fofolles nous dansons dans les bals
Un drôle de rock and roll
autour des pierres tombales
Championnes des figures libres c’est sûr qu’on vous épate
A perdre l’équilibre
en restant sur nos pattes
Mais c’est nous qui rions car dans quelques années
la danse des prions
C’est vous qui la danserez

(Paroles et musique : Claude SEMAL

Aux responsables politiques chargés de la stratégie de relance post-Covid-19 : le changement radical est possible et indispensable

avril 14, 2020

Une opinion d’Alexandre Detroux, doctorant sous mandat FNRS en sciences politiques (ULB/UCLouvain).

À l’heure d’aborder la sortie de crise et de procéder à des choix structurants pour la société post-covid 19, un appel aux responsables politiques à éviter à tout prix le retour au status quo : une croissance décorrélée des besoins des humains et de leur environnement.

Le moment approche où l’intérêt médiatique convergera vers l’ « après », les mesures à prendre pour rétablir le pays suite à un arrêt prolongé. Le cadrage du débat risquerait de se faire dans des termes souvent entendus dans les jours passés. Des journalistes qui s’inquiètent du prix du baril de pétrole, du dévissement des bourses, d’une croissance mondiale en déclin ; des responsables politiques et experts justifiant que sans croissance, il sera difficile de redémarrer, mais que les plans de relance éviteront peut-être cette catastrophe. Avant la crise sanitaire actuelle, une telle manière de poser la question et d’y répondre aurait laissé indifférent, arrachant tout au plus un soupir de lassitude. Mais à présent, ce langage automatique agace, énerve, voire révolte.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/aux-responsables-politiques-charges-de-la-strategie-de-relance-post-covid-19-le-changement-radical-est-possible-et-indispensable-5e956f5e9978e2284162a589

et aussi : http://blog.ecologie-politique.eu/post/Un-besoin-a-reconsiderer-l-avion

Covid-19 : deux décisions devront être prises si nous voulons éviter que l’histoire ne se répète

avril 10, 2020

Une opinion de Jean-Michel Longneaux, philosophe, Université de Namur, conseiller en éthique dans le monde de la santé (Unessa), rédacteur en chef de la revue Ethica Clinica.

Ceux qui veulent savoir ce qu’il ne faut surtout pas faire en cas de contagion grave, mais qui l’on fait quand même, n’ont qu’à se souvenir des trois dernières grandes épidémies internationales de ce début du XXIe siècle.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/covid-19-deux-decisions-devront-etre-prises-si-nous-voulons-eviter-que-l-histoire-ne-se-repete-5e8f10f49978e228415c17b0

« Se précipiter pour que tout rentre dans l’ordre d’hier, c’est préparer les désordres de demain. »