Posts Tagged ‘fascisme’

« Pour poursuivre ses objectifs de maximisation des profits, le capitalisme est prêt à utiliser la « carotte » de la démocratie ainsi que le « bâton » du fascisme »

août 22, 2020

par Jacques R. Pauwels

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Big Business avec Hitler », vous évoquez la collaboration de l’élite économique industrielle et financière mondiale avec Hitler. Hitler n’est-il pas un pur produit, un instrument, du système capitaliste ?

Dr. Jacques Pauwels : Le soi-disant « national-socialisme » d’Hitler, en réalité pas du tout une forme de socialisme, était la variante allemande du fascisme, et le fascisme était une manifestation du capitalisme, la manière brutale et cruelle dont le capitalisme s’est manifesté dans l’entre-deux-guerres en réponse à la menace de changement révolutionnaire incarnée par le communisme, et à la crise économique de la Grande Dépression. Dans la mesure où Hitler a personnifié la variante allemande du fascisme, on peut en effet le qualifier d’« instrument » du capitalisme. Cependant, comme je le mentionne dans mon livre, le terme « instrument » est vraiment trop simpliste. Il serait plus exact de définir Hitler comme une sorte d’« agent », un être humain complexe avec un esprit propre, agissant au nom du capitalisme allemand mais pas toujours en accord avec les souhaits des capitalistes, plutôt qu’un simple « instrument » ou « outil » du capitalisme allemand. Cela explique pourquoi les capitalistes allemands n’ont pas toujours été parfaitement satisfaits des services d’Hitler. Mais l’avantage de cet arrangement était que, après l’effondrement de l’Allemagne nazie, ils ont pu blâmer l’« agent » pour tous les crimes qu’il avait commis en leur nom.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/pour-poursuivre-ses-objectifs-de-maximisation-des-profits-le-capitalisme-est-pret-a-utiliser-la-carotte-de-la-democratie-ainsi.html

Des antisémites favorables au sionisme ? Il y en a toujours eu et il y en aura toujours ! Des sionistes favorables au fascisme, aussi !

juillet 13, 2020

par Pierre Stambul

L’État d’Israël et ceux qui le soutiennent inconditionnellement prétendent aujourd’hui définir ce qu’est l’antisémitisme et décréter qui est antisémite. Ils s’emparent de la mémoire de l’antisémitisme et du génocide nazi.

Et pourtant, antisémitisme et sionisme n’ont jamais été incompatibles.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7964

Résister au fascisme qui vient

juin 22, 2020

« Écoutez le petit tailleur Brucker, qui rit au nez du bourreau de Breendonk »

mai 8, 2020

Discours de Peter Mertens, président du PTB, lors de la commémoration des 75 ans de la victoire sur le fascisme, 8 mai 2020, Breendonk.

Dans la seconde moitié de juin 1944, Arnold Brucker arrive au camp de concentration de Breendonk. Il doit entre autres s’occuper des cercueils. Fernand Wyss, un Waffen-SS flamand, montre un cercueil et lance à Brucker : « C’est exactement ta taille. » « C’est vrai, répond Brucker, mais nous sommes exactement de la même taille, ne l’oublie pas. »

La suite sur : https://www.ptb.be/_coutez_le_petit_tailleur_brucker_qui_rit_au_nez_du_bourreau_de_breendonk

Le 8 mai 1945 c’était aussi le massacre de Sétif en Algérie
http://ujfp.org/spip.php?article7834

Henri Guillemin : Le fascisme en France

février 20, 2020

Fascisme / antifascisme, des repères historiques pour éviter la confusion

janvier 7, 2020

COURANT REBELLE – Dans cet article, publié une première fois dans LE JOURNAL de RésistanceSen mai dernier, Anne Morelli aborde un sujet polémique. La professeure honoraire, historienne de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et ancienne vice-présidente du MRAX y développe une critique antifasciste d’un certain antifascisme …

La suite sur : http://resistances-infos.blogspot.com/2019/12/fascisme-antifascisme-des-reperes.html

Coup d’État en Bolivie pour accroître le pillage capitaliste

novembre 16, 2019

par Cecilia Zamudio

Le coup d’État contre le gouvernement d’Evo Morales en Bolivie s’est produit le 10 novembre. Maintenant, la répression la plus terrifiante commence à s’abattre contre le peuple bolivien, contre la classe ouvrière, contre les organisations paysannes et indigènes de base, contre la pensée critique, contre toute personne qui s’oppose au pillage capitaliste, à la déprédation de la nature, à l’exploitation. Le fondamentalisme catholique déclaré et le racisme abject, la misogynie la plus brutale et la nostalgie du temps colonial prennent place avec les putschistes : leurs actions et proclamations annoncent des temps d’effroi. Le coup d’État déclenche l’intensification du pillage du Lithium, du gaz, de l’argent, de l’or, de l’étain, du fer, des sources d’eau et autres richesses naturelles. Le coup d’État déclenche l’intensification de l’exploitation contre les travailleurs et les travailleuses, la faim et la répression brutale, la capitalisation des montagnes et des rivières par une poignée de multinationales et par les grands propriétaires terriens.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/coup-d-etat-en-bolivie-pour-accroitre-le-pillage-capitaliste.html

Orwell : faire front, puis la révolution

novembre 14, 2019

par Elias Boisjean

« La seule attitude possible pour un honnête homme », disait George Orwell, c’est d’œuvrer « pour l’avènement du socialisme ». Voilà qui tombe sous le sens. Mais plus concrètement ? L’auteur de 1984, qui se décrivait lui-même comme « définitivement « à gauche » », s’est fendu, au début des années 1940, d’un programme en six points afin de structurer le mouvement révolutionnaire qu’il appelait de ses vœux, depuis plusieurs années, dans l’espoir de renverser le capitalisme et le fascisme. Près de 80 ans plus tard, les blocs idéologiques qui s’affrontent de par le monde n’ont pas substantiellement changé : les possédants, les identitaires et les partageux. Plongée, crayon en main, dans le socialisme orwellien.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/orwell-faire-front-puis-la-revolution/

Face à la possibilité du fascisme, résistances d’hier et d’aujourd’hui

septembre 28, 2019

« La main à plume », émission sur les livres de résistance, propose des rencontres autour de livres qui s’enracinent dans le refus du monde tel qu’il ne va pas, qui ne baissent pas la tête face aux injonctions à la résignation et qui imaginent une société juste, humaine, heureuse et solidaire. Les sciences sociales, la littérature et l’art ne sont pas des mondes à part, notre conviction faisant sienne cette déclaration : « Créer c’est résister, résister c’est créer ! »

Quand le Parlement européen vote une résolution dangereuse qui réécrit l’histoire

septembre 27, 2019

par Marc Botenga

Allons-nous devoir bientôt dans toute l’Europe changer les noms de rue comme celui de l’avenue Karl Marx à Berlin, interdire la vente de tee-shirt à l’effigie de Che Guevara, censurer les discours anticapitalistes ou bannir des programmes d’enseignement les aspects qui seraient considérés comme trop positifs pour les anciens régimes communistes ? C’est en tout cas ce à quoi nous invite une résolution dangereuse du Parlement européen.

La suite sur : https://www.ptb.be/quand_le_parlement_europ_en_vote_une_r_solution_dangereuse_qui_r_crit_l_histoire

https://www.lalibre.be/debats/opinions/non-a-une-histoire-officielle-dictee-par-le-parlement-europeen-5d94697d9978e22374c334d4

https://www.legrandsoir.info/l-europe-nous-supprime-la-faucille-et-le-marteau-nous-reste-plus-que-le-maquis.html