Posts Tagged ‘fascisme’

Retrouvailles à Martigues

décembre 3, 2021

Par Yannis Youlountas

Face à l’offensive des idées réactionnaires et racistes, retrouvons-nous le WE des 11 et 12 décembre à Martigues pour deux journées festives sur le thème « pour un monde sans frontières, une hospitalité en actes ».

La suite sur : http://blogyy.net/2021/12/03/retrouvailles-a-martigues/

Contre le fascisme, construire le socialisme

octobre 16, 2021

Par Daniel Guérin

Bien sûr, nous ne vivons pas, en France, sous un régime fasciste. Mais on ne compte plus les signes de radicalisation — nationaux, européens et mondiaux. Des généraux annoncent par voie de presse leur désir d’en découdre, les agressions politiques se multiplient, un intellectuel libéral avoue préférer voter pour un parti familial cofondé par un caporal de la Waffen-SS plutôt que pour un républicain des plus traditionnels, un journaliste favorable aux déplacements forcés de populations (quoi qu’il en dise désormais, menteur éhonté1) apparaît comme une option possible au second tour de la présidentielle et, fort du soutien de quelque millionnaire, appelle à unir les classes populaires et la bourgeoisie. Chaque jour, sur les plateaux de « débats », on discute de « guerre civile » et d’« épuration ethnique » sous l’œil gourmand de journalistes complices. Quant au gouvernement Macron, il encense les camps de concentration grecs : c’est là ce qu’on appelle un « barrage républicain ». Daniel Guérin, historien et militant communiste libertaire, avait analysé dans le détail la progression fasciste et ses liens avec le capitalisme dans un copieux ouvrage, Fascisme et grand capital, paru en 1936 et amendé en 1945. Il réfléchissait également aux moyens de contrer ce mouvement de masse dont il se demandait, alors, s’il disparaîtrait ou non. Nous en publions un extrait.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/contre-le-fascisme-construire-le-socialisme-par-daniel-guerin/

Sur « la montée du fascisme » et la façon de le combattre

octobre 4, 2021

Par Yannis Youlountas

En Grèce comme en France, les attaques fascistes se multiplient à nouveau ces temps-ci : à Thessalonique et à Athènes, toujours plus violentes, sur fond de propagande médiatique. En effet, on ne compte plus les délires propagés dans les cerveaux disponibles par les amis du gouvernement Mitsotakis fortement teinté de brun. Par exemple, les pseudos alertes contre le « risque d’invasion de réfugiés afghans » face auxquels il faudrait se barricader et « totalement leur refuser l’hospitalité » parce que « trop c’est trop ».

Pendant ce temps dans l’hexagone, on apprend aujourd’hui qu’un néonazi havrais d’à peine 19 ans se préparait à une tuerie « pire que Columbine » pour, selon lui, s’opposer au « grand remplacement ».

La suite sur : http://blogyy.net/2021/10/03/sur-la-montee-du-fascisme-et-la-facon-de-le-combattre/

Et les Zemmour et compagnie …

Le fascisme est-il à nos portes ?

juillet 29, 2021

Parler de fascisme à propos de la France actuelle n’est pas un abus de langage

juin 12, 2021

Par Titiou Lecoq

Le sociologue Ugo Palheta dépeint très justement la situation: «Il n’y a pas de régime fasciste en France actuellement, mais il y a des mouvements politiques qui propagent diverses idéologies fascistes.» Il ne faut pas tomber dans le piège de la banalisation.

La suite sur : http://www.slate.fr/story/210482/processus-fascisation-fascisme-france-histoire-banalisation-idees-extreme-droite-ugo-palheta

Dissolution de l’UNEF : une attaque politique contre le syndicalisme, une attaque réactionnaire contre l’antiracisme

mars 24, 2021

« Des choses qui ressemblent au fascisme. » Invité vendredi dernier sur le plateau de Bourdin Direct 1, JM Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Faisait-il référence à la multiplication des affaires qui secouent l’institution militaire, exposant les comportements ignobles de plusieurs dizaines de soldats néo-nazis ? Non, bien évidemment. De ce côté-là, les réactions des hauts gradés de la Macronie continuent à faire cruellement défaut. Les saluts nazis imposés aux enfants guyanais2, ça ne mérite pas d’adopter la morgue du catéchisme républicain des grands jours. Les « réunions non mixtes racisées » organisées par l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), elles, si.

La suite sur : https://ujfp.org/dissolution-de-lunef-une-attaque-politique-contre-le-syndicalisme-une-attaque-reactionnaire-contre-le-racisme/

Face à l’islamisme, l’antifascisme internationaliste

novembre 7, 2020

Dans les Yvelines, un professeur est décapité par un partisan du djihadisme international ; ici et là, des sympathisants des Loups gris turcs se lancent dans des chasses aux citoyens français d’origine arménienne ; en Autriche, un homme ouvre le feu sur des civils décrits comme autant de « croisés » par le communiqué de revendication de Daech ; en Syrie, l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (AANES) — née dans le prolongement de la révolution menée au Rojava —, redoute une quatrième invasion de la part des troupes turques et rebelles. Pour réfléchir aux tenants et aux aboutissants de ces différentes offensives fascistes, nous nous entretenons avec Azad Baharavi, conseiller de la Représentation du Rojava en France et partisan d’une politique d’émancipation internationaliste.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/face-a-lislamisme-lantifascisme-internationaliste/

« Pour poursuivre ses objectifs de maximisation des profits, le capitalisme est prêt à utiliser la « carotte » de la démocratie ainsi que le « bâton » du fascisme »

août 22, 2020

par Jacques R. Pauwels

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Big Business avec Hitler », vous évoquez la collaboration de l’élite économique industrielle et financière mondiale avec Hitler. Hitler n’est-il pas un pur produit, un instrument, du système capitaliste ?

Dr. Jacques Pauwels : Le soi-disant « national-socialisme » d’Hitler, en réalité pas du tout une forme de socialisme, était la variante allemande du fascisme, et le fascisme était une manifestation du capitalisme, la manière brutale et cruelle dont le capitalisme s’est manifesté dans l’entre-deux-guerres en réponse à la menace de changement révolutionnaire incarnée par le communisme, et à la crise économique de la Grande Dépression. Dans la mesure où Hitler a personnifié la variante allemande du fascisme, on peut en effet le qualifier d’« instrument » du capitalisme. Cependant, comme je le mentionne dans mon livre, le terme « instrument » est vraiment trop simpliste. Il serait plus exact de définir Hitler comme une sorte d’« agent », un être humain complexe avec un esprit propre, agissant au nom du capitalisme allemand mais pas toujours en accord avec les souhaits des capitalistes, plutôt qu’un simple « instrument » ou « outil » du capitalisme allemand. Cela explique pourquoi les capitalistes allemands n’ont pas toujours été parfaitement satisfaits des services d’Hitler. Mais l’avantage de cet arrangement était que, après l’effondrement de l’Allemagne nazie, ils ont pu blâmer l’« agent » pour tous les crimes qu’il avait commis en leur nom.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/pour-poursuivre-ses-objectifs-de-maximisation-des-profits-le-capitalisme-est-pret-a-utiliser-la-carotte-de-la-democratie-ainsi.html

Des antisémites favorables au sionisme ? Il y en a toujours eu et il y en aura toujours ! Des sionistes favorables au fascisme, aussi !

juillet 13, 2020

par Pierre Stambul

L’État d’Israël et ceux qui le soutiennent inconditionnellement prétendent aujourd’hui définir ce qu’est l’antisémitisme et décréter qui est antisémite. Ils s’emparent de la mémoire de l’antisémitisme et du génocide nazi.

Et pourtant, antisémitisme et sionisme n’ont jamais été incompatibles.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7964

Résister au fascisme qui vient

juin 22, 2020