Posts Tagged ‘femme’

Coronavirus : les vies des ainées confinées

juin 1, 2020

par Camille Wernaers

Colette, Bathilde, Laura, Myriam et Valentine sont confinées chez elles depuis le 18 mars. Pour elles, l’âge est un facteur qui augmente les risques de contracter le coronavirus. Comment ont-elles vécu ces semaines anxiogènes ? Quelle est leur opinion sur la crise que nous traversons ? Elles ont beaucoup de choses à dire, mais elles ont été rarement entendues ces derniers temps. Un paradoxe, alors que les personnes âgées sont les premières concernées par l’épidémie. Est-ce parce que notre société a pris l’habitude de les mettre de côté, de les isoler ?

La suite sur : https://www.axellemag.be/coronavirus-ainees-confinees/

Déconstruire le sexisme ordinaire

juin 1, 2020

par Christine Vanden Daelen , Camille Bruneau

Les mouvements féministes le clament hauts et fort et depuis (trop) longtemps : tant que les identités et possibles de chacun.e resteront façonnés par des représentations de genre nous enfermant, depuis que nous sommes dans le ventre de nos mères, dans des rôles définis par notre sexe physiologique, toute tentative d’émancipation individuelle et collective restera partielle. Le patriarcat continuera à imposer ses normes et hiérarchies qui interfèrent au plus intime de nos vies et ce tous les jours, dans tous les domaines. Prendre conscience de l’existence du sexisme, scruter ses multiples manifestations et effets pour le déconstruire collectivement est une nécessité. Cet article espère être une contribution à cette lutte de longue haleine, de tous les instants, mais emplie d’une infinité de perspectives libératrices. Avant d’entrer dans les subtilités tacites du sexisme “ordinaire, voyons comment le sexisme fonctionne et se reproduit.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Deconstruire-le-sexisme-ordinaire

Comment le patriarcat et le capitalisme renforcent-ils conjointement l’oppression des femmes ? : http://www.cadtm.org/Comment-le-patriarcat-et-le

Quelle vision du développement pour les féministes : http://www.cadtm.org/Quelle-vision-du-developpement-pour-les-feministes

Harcèlement de rue: « Mais bordel! Quand serons-nous tranquilles ? », une Liégeoise témoigne

mai 27, 2020

Laura a été victime victime lundi de quatre harcèlements de rue sur à peine quelques centaines de mètres, en quittant son kot au centre de la ville de Liège pour emprunter la passerelle et rejoindre la place Cockerill. Cette étudiante de 24 ans a décidé pour la première fois de le dénoncer en publiant son témoignage sur Instagram et sur Facebook. Sa story a très vite suscité de nombreux commentaires. Comme si sa parole libérait celle de bien d’autres femmes, victimes quotidiennement des mêmes remarques sexistes et blessantes.

Lundi, pour Laura, c’était celles de trop. Ce soir-là, elle voulait juste lire un livre sur un banc le long de la Meuse…

La suite sur : https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_mais-bordel-quand-serons-nous-tranquilles-harcelement-de-rue-une-liegeoise-temoigne?id=10509716&fbclid=IwAR2mpu_eRy1rTHYx8KN_SS3l6GR3Z4uAQFNr1WkgBIo1VVJbJA_lZoDZPNM

Quand la rue devient une jungle : traité de la fondamentalité d’éduquer vos fils : https://www.lalibre.be/debats/opinions/quand-la-rue-devient-une-jungle-traite-de-la-fondamentalite-d-eduquer-vos-fils-5ed0c7d69978e24cfc0e0ae1

« Not All Men » : vraiment ? — par Valérie Rey-Robert

mars 24, 2020

Un an après la paru­tion de son pre­mier livre, Une culture du viol à la fran­çaise, Valérie Rey-Robert, ani­ma­trice du blog Crêpe Georgette, sort aux édi­tions Libertalia son second essai : Le Sexisme, une affaire d’hommes. Il s’a­git là d’un « pari », ain­si qu’elle le for­mule : se dire que la vio­lence mas­cu­line n’est pas iné­luc­table. La vio­lence des hommes sur les femmes et des hommes entre eux. Chiffres à l’ap­pui, ils causent en effet davan­tage d’ac­ci­dents mor­tels sur la route, tuent et frappent davan­tage, meurent vio­lem­ment et se sui­cident davan­tage, rem­plissent les pri­sons à plus de 95 %, sont les prin­ci­paux res­pon­sables d’actes ter­ro­ristes et, bien sûr, repré­sentent l’im­mense majo­ri­té des per­sonnes res­pon­sables d’in­frac­tions et de crimes sexuels. Certain que la lutte contre le sexisme ne peut plus être l’af­faire des seules femmes, ce livre s’a­dresse volon­tiers aux hommes, à tous les hommes, et convie à repen­ser la viri­li­té comme sys­tème col­lec­tif. Nous en publions quelques pages, consa­crées au fameux mot d’ordre de défense mas­cu­line, « Not All Men » (« Pas tous les hommes ») : ne le pre­nez pas per­son­nel­le­ment et édu­quez-vous, demande ain­si l’au­trice.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/not-all-men-vraiment-par-valerie-rey-robert/

Lutter pour une sécurité sociale forte est aussi une lutte féministe

février 26, 2020

La Marche Mondiale des Femmes (MMF) est un réseau mondial féministe de lutte contre la pauvreté et la violence envers les femmes. En Belgique, il est composé d’une soixantaine d’associations (organisations de femmes, syndicats, ONG, campagnes). À l’occasion du 8 mars 2020, Journée Internationale de lutte pour les droits des femmes, nous manifesterons pour dénoncer l’affaiblissement de la sécurité sociale, la privatisation et la marchandisation des services publics. Nous prônons, notamment, une protection sociale renforcée et des services publics de qualité au bénéfice de toutes et de tous.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/lutter-pour-une-securite-sociale-forte-est-aussi-une-lutte-feministe/article-opinion-1256835.html

« Là-haut, ils créent des problèmes que nous n’avons pas » : enseignants et parents portant le voile témoignent

février 5, 2020

par Anne Paq, Zaouia Meriem-Benziane

Alors qu’une partie de la classe politique et médiatique relance régulièrement les polémiques sur les mères qui accompagnent les activités scolaires tout en portant un voile, Basta ! est allé à la rencontre des mères de Mantes-la-Jolie, qui s’impliquent au sein des établissements de leurs enfants.

La suite sur : https://www.bastamag.net/islamophobie-ecole-voile-meres-sorties-scolaires

Implants mammaires : une bombe dans le corps ?

janvier 14, 2020

Des femmes, de plus en plus nombreuses, se disent victimes d’une grave maladie. Elles sont persuadées que leurs implants mammaires en sont la cause. Des médecins et scientifiques les soutiennent et affirment qu’elles disent vrai, que le silicone des implants se répand dans le corps et provoque des dommages considérables à l’organisme, sans même qu’il y ait de rupture de la paroi des implants. Les implants seraient, d’après elles, de véritables bombes dans leur corps. Toutes les femmes porteuses d’implants mammaires seraient exposées à de graves dangers pour leur santé. Mais les autorités et les associations de chirurgie plastique refusent de reconnaitre tout lien direct entre ces maladies et les implants mammaires. La pose d’implants mammaires est l’acte de chirurgie plastique le plus répandu au monde, avec un taux de satisfaction extrêmement élevé. Reconnaitre qu’ils sont dangereux serait une catastrophe pour le secteur. Le débat scientifique sur la question est intense. Et en attendant, de nombreuses victimes portent plainte contre leurs médecins, les fabricants et les autorités. Le reportage aborde également une autre question : celles des implants mammaires  » texturés  » (les plus utilisés). Certains modèles viennent d’être interdits aux Etats-Unis, en France et en Australie, car jugés responsables du développement d’un type de cancer qui n’existe que chez les femmes porteuses d’implants. Pourtant, ces implants continuent d’être vendus en Belgique. Enfin, dernière question abordée lors de cette enquête, celle de la responsabilité des autorités européennes. Notre enquête met en valeur un dysfonctionnement majeur dans l’attribution de label  » CE  » aux implants mammaires. Cette certification européenne permet qu’un produit soit mis sur le marché européen. Ces labels sont en réalité attribués aux implants mammaires sans qu’ils subissent les tests nécessaires vérifiant qu’ils ne représentent pas de grave dangers pour les patientes.

https://www.rtbf.be/auvio/detail_questions-a-la-une?id=2554738

La GPA nous mène vers une rupture anthropologique majeure

janvier 13, 2020

Une opinion de Régine Hazée, maître-assistante en droit à la Haute Ecole Galilée, Bruxelles.

La gestation pour autrui pose des problèmes éthiques et juridiques fondamentaux. Le législateur européen doit urgemment refuser ce modèle de société qui nous mène vers une rupture anthropologique majeure.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/la-gpa-nous-mene-vers-une-rupture-anthropologique-majeure-5e1b45bd9978e272f9c4dcb2

Parce que ça peut arriver à chacune

janvier 13, 2020

Maëlle, une Belge de 17 ans, décède d’un « choc toxique » causé par un tampon hygiénique.

Le syndrome du choc toxique (SCT) est une forme particulière de choc septique (forme grave de septicémie caractérisée par un état de choc), causé par le staphylocoque doré.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/sante/maelle-une-belge-de-17-ans-decede-a-cause-d-un-tampon-hygienique-5e1b6d6c9978e272f9c55ec8

Alain Finkielkraut, le patriarche ultime

novembre 19, 2019

par Mona Chollet

« Ironie » ? « Second degré » ? Sérieusement ?

« Je dis aux hommes : violez les femmes ! D’ailleurs, je viole la mienne tous les soirs et elle en a marre », a donc asséné Alain Finkielkraut sur le plateau de LCI, le 13 novembre, face à la militante féministe Caroline De Haas. Il tournait par là en dérision les accusations de sa contradictrice. Ou, du moins, il croyait les tourner en dérision. Comme beaucoup — et d’abord comme Caroline, dont la colère est visible à l’écran —, tout en sachant bien qu’il prétendait faire de l’ironie, j’ai été saisie d’effroi devant cette séquence.

La suite sur : http://www.la-meridienne.info/Alain-Finkielkraut-le-patriarche-ultime