Posts Tagged ‘femme’

Le retour de bâton antiféministe

janvier 11, 2018

par Maud Vergnol

La tribune publiée mardi, qui mélange les débats et « défend une liberté d’importuner », annonce la couleur d’une contre-offensive réactionnaire.

Ils n’ont pas osé. Elles l’ont fait. La tribune publiée mardi dans le Monde, signée par cent femmes qui « défendent la liberté d’importuner », est dégustée par les réactionnaires avec la gourmandise un peu obscène de ceux qui n’ont pas eu la bravoure de l’assumer publiquement. « Cette tribune, c’est un peu le collègue gênant ou l’oncle fatigant qui ne comprend pas ce qui est en train de se passer », ironisent des féministes dans un texte publié hier sur Franceinfo, intitulé « Les porcs et leurs allié.e.s ont raison de s’inquiéter ».

La suite sur : https://www.humanite.fr/polemique-le-retour-de-baton-antifeministe-648553

« Les signataires de ce texte sont les mêmes qui n’hésitent pas à dénoncer le sexisme quand il émane des hommes des quartiers populaires, souligne Lucie Groussin. Mais la main au cul, quand elle est exercée par des hommes de leur milieu, relève selon elles du “droit d’importuner”. »

Nous défendons une liberté de dénoncer, indispensable au respect de nos droits : http://www.femmes-plurielles.be/nous-defendons-une-liberte-de-denoncer-indispensable-au-respect-de-nos-droits/

http://solidaire.org/articles/metoo-la-liberte-sexuelle-ne-se-fera-certainement-pas-grace-au-sexisme

Publicités

!!!!

janvier 6, 2018

par Philippe Bilger

Je crains qu’on ne se souvienne du directeur de l’Opéra de Florence et du metteur en scène de Carmen, Leo Muscato, que pour leur talent de visionnaires fous ! Leo Muscato n’a rien trouvé de mieux, sur le conseil du directeur, que de changer la fin de Carmen parce qu’il n’était pas normal ni décent, dans le climat d’aujourd’hui, de faire applaudir la mort d’une femme victime de la violence virile.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36653

Trudeau, le Canada et l’excision: derrière la polémique, le paradoxe du multiculturalisme

janvier 5, 2018

par Caroline Valentin

Barbare : Inhumain, d’une grande cruauté (Encyclopédie Larousse) ex : coutume barbare.

Alors qu’un document officiel canadien a été modifié par le gouvernement de Justin Trudeau, qui a supprimé le qualificatif «barbare» désignant certaines pratiques, notamment l’excision des femmes, une polémique est née qui révèle pour Caroline Valentin les limites du multiculturalisme d’État.

La suite sur : http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/08/01/31002-20170801ARTFIG00115-trudeau-le-canada-et-l-excision-derriere-la-polemique-le-paradoxe-du-multiculturalisme.php

Traduire Our Bodies, Ourselves

décembre 29, 2017

Les aventures mondiales d’un manuel de santé féministe

par Linda Gordon

Un collectif de dix féministes françaises travaille en ce moment à une actualisation du manuel fondateur Notre corps, nous-mêmes (voir l’appel à participation plus bas). L’occasion de revenir sur l’évolution de ce texte, écrit en 1970 à Boston par des femmes pour les femmes, qui proposait de se réapproprier les outils nécessaires pour prendre en main sa santé, sa sexualité, le contrôle de sa fertilité. Les traductions de ce manuel féministe par des militantes du monde entier ont depuis enrichi ses questionnements et ont déplacé certaines de ses réflexions pour l’adapter à des contextes locaux et penser en même temps des identités de genre, de race ou de classe très diverses.

La suite sur : http://jefklak.org/?p=5441

Qu’est-ce que le syndrome du choc toxique?

décembre 26, 2017

http://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/une-mannequin-va-etre-amputee-de-la-deuxieme-jambe-suite-au-syndrome-du-choc-toxique-lie-aux-regles-5a42392acd70b09cef49dd4d

Alexia Cassar, la tatoueuse qui répare les seins des femmes

décembre 5, 2017

Avec ses bras encrés de pivoines et ses boucles d’oreille en forme de têtes de mort, Alexia Cassar a tout de la tatoueuse. Pourtant, le travail de cette ex-biologiste n’a rien de banal: rendre un téton et une aréole aux femmes qui se sont fait reconstruire un sein après un cancer.

La suite sur : http://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/alexia-cassar-la-tatoueuse-qui-repare-les-seins-des-femmes-5a2633a9cd7095d1cd41b083

Et certains de se demander pourquoi les femmes ne portent pas plainte

novembre 21, 2017

http://www.lalibre.be/light/societe/maintenant-vous-allez-vous-excuser-aupres-de-lui-l-extrait-stupefiant-d-un-policier-accueillant-une-femme-victime-d-un-viol-5a13f6d8cd70fa5a06564c3a

Et : http://solidaire.org/articles/seule-face-la-justice-apres-avoir-ete-violee

Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font. – Elise Thiébaud

novembre 19, 2017

Alors qu’elle dit au revoir à ses règles et que sa fille commence à avoir les siennes, Élise Thiébaut se penche « sang tabou » sur « les règles, […], celles qui les ont, et […] ceux qui les font ». C’est avec ce constant humour et plaisir des mots, mais aussi une solide base documentaire, que l’auteure nous raconte les croyances, les mythes, les peurs et les discriminations qui sont associés aux menstruations depuis des millénaires.

La suite sur : http://www.femmes-plurielles.be/livre-ceci-est-mon-sang/

« On dit que le patriarcat, c’est fini dans nos pays, tu parles ! »

novembre 15, 2017

par Aurélie Wehrlin

Les révélations d’agressions sexuelles en série à Hollywood n’en finissent plus. Le scandale débarque en Belgique via l’affaire Bart de Pauw. Les hastags #metoo, #balancetonporc, qui encouragent les femmes à dénoncer les violences sexuelles dont elles ont été victimes, se multiplient. Les femmes et le féminisme vivent un moment exceptionnel de leur histoire. Eclairage avec Valérie Lootvoet, directrice de l’Université des Femmes à Bruxelles, qui « depuis 30 ans, pose sur le monde une grille de lecture féministe ».

La suite sur : http://weekend.levif.be/lifestyle/news/on-dit-que-le-patriarcat-c-est-fini-dans-nos-pays-tu-parles/article-normal-754889.html?_ga=2.204207379.245142796.1510749901-1024575503.1459271683

Mais pourquoi donc les femmes victimes de violences ne portent-elles pas plainte ?

novembre 9, 2017

par Nolwenn Weiler

« Pourquoi les victimes n’ont-elles pas porté plainte ? », se sont interrogés certains hommes, via les réseaux sociaux, suite à l’émergence des hashtags #balancetonporc et #metoo, et à la succession d’accusations des viols ou de violences commises par plusieurs personnalités publiques. Voici pourquoi.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Mais-pourquoi-donc-ne-portent-elle-pas-plainte