Posts Tagged ‘finance’

Évolution positive pour les investissements durables

janvier 4, 2019

Les préoccupations sociétales et durables actuelles semblent aussi toucher les marchés financiers. La finance durable évolue petit à petit : alors que l’intérêt pour ce genre de produit avait augmenté en 2017, celui-ci s’amplifie en 2018. 2017 pourrait donc en réalité représenter une année charnière qui amorcerait une croissance durable au vu des dernières tendances.

La suite sur : https://www.newb.coop/fr/blog/evolution-positive-pour-les-investissements-d?utm_source=B_Cooperators_FR&utm_campaign=6272e7281f-EMAIL_CAMPAIGN_2018_12_19_01_45&utm_medium=email&utm_term=0_b144e76033-6272e7281f-73313395

Publicités

Les boucliers de la finance

décembre 20, 2018

par Gérard Charollois

L’humain et la nature ont un ennemi commun : la finance. Elle a des noms et des visages. Elle représente une très petite oligarchie regroupant moins de 1 % de la population mondiale. Pour ce groupe d’individus dont les revenus sont supérieurs à cent mille euros par mois et les fortunes à plusieurs centaines de millions d’euros, les autres hommes sont des « gueux », y compris ceux qui leur servent de piétailles et qui s’imaginent « bourgeois ».

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39912

 » L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence; leur unique objectif est le gain. » (Napoléon Bonaparte)

L’histoire montre que les courtiers ont utilisé toutes les formes d’abus, d’intrigues, de duplicité et de moyens violents pour maintenir leur contrôle sur les gouvernements. » (James Madison)

Denis Robert : « Juncker est la marionnette des milliardaires »

décembre 12, 2018

Bis repetita : la finance de nouveau au service de l’effondrement (à l’insu de son plein gré)

octobre 11, 2018

Les profanes, pour s’en réjouir ou (feindre de) s’en plaindre, pensent que la finance occidentale s’est triomphalement tirée du séisme de 2008. Ils ont tort et voici pourquoi…

En juin 2018, il y a quatre mois, l’économiste et financier libéral (ne pas confondre avec “néolibéral”), Charles Gave, écrivait un article au titre fort alarmant :

La suite sur : https://yetiblog.org/la-finance-au-service-de-leffondrement-a-linsu-de-son-plein-gre/

http://www.lalibre.be/economie/placements/les-bourses-mondiales-degringolent-donald-trump-accuse-la-fed-5bbeff05cd70e3d2f61b2141

Climat : le libre-échange nous conduit à la ruine

octobre 10, 2018

par Laura Drompt

Le rapport publié lundi par le GIEC confirme que la maison brûle et qu’il est temps d’agir. Le seuil des 2 degrés de réchauffement climatique à éviter à tout prix – sous peine de dégâts irréversibles: montée des eaux, extinction massive des espèces ou encore destruction d’écosystèmes – est rentré dans le discours politique. En théorie. Dans les faits, l’immobilisme et la passivité des gouvernements, aveuglés par les lobbies des industries les plus polluantes, nous mènent au bord du gouffre.

La suite sur : https://lecourrier.ch/2018/10/09/climat-le-libre-echange-nous-conduit-a-la-ruine/

La prochaine crise économique en perspectives.

septembre 25, 2018

par Chris Hedges

Pendant la crise financière de 2008, les banques centrales du monde entier, y compris la Réserve fédérale américaine, ont fait marcher la planche à billets pour injecter des milliers de milliards de dollars dans le système financier mondial. Cet argent, produit pour l’occasion, a créé une dette mondiale de 325 000 milliards de dollars, soit plus de trois fois le PIB mondial. Cet argent artificiel a été accumulé par les banques et les grandes entreprises, prêté par ces banques à des taux d’intérêt usuriers, utilisé pour le service de dettes insoutenables ou pour racheter des actions, pour le plus grand bénéfice des élites qui en ont tiré des millions. L’argent ainsi fabriqué n’a pas été investi dans l’économie réelle. Aucun produit n’a été fabriqué ni vendu. Les ouvriers n’ont pas accédé à la classe moyenne avec des revenus, une couverture sociale et des retraites pérennes. Aucun projet d’infrastructure n’a été lancé. L’argent ainsi produit a gonflé de nouvelles bulles financières colossales bâties sur la dette et couvertes par un système financier en ruine et voué à la faillite.

La suite sur : https://www.les-crises.fr/la-prochaine-crise-economique-en-perspectives-par-chris-hedges/

Et : http://www.cadtm.org/10-ans-apres-l-eclatement-de-la-crise-les-financiers-se-portent-bien-les

Et : http://www.cadtm.org/Sauvetages-bancaires-apres-Lehman-Brothers-Union-sacree-pour-sacree-arnaque

Bon anniversaire la crise de 2008

septembre 24, 2018

En guerre – pour la préemption salariale !

juin 5, 2018

par Frédéric Lordon

On ne résiste à la puissance suffocante du film de Stéphane Brizé (En guerre) qu’à y discerner une place vide, la place du discours manquant. Il faut absolument y voir cet espace inoccupé, et la possibilité de le remplir, l’espace d’une réponse, c’est-à-dire d’un discours à déployer, opposable aux impossibilités montrées par le film, capable d’en faire sauter un mur, sinon c’est insupportable. C’est insupportable, car ce que montre le film, c’est la force d’un ordre institutionnel capable de se donner raison à lui-même, un ordre qui mure portes et fenêtres, qui bouche toutes les issues pour ne laisser subsister que sa vérité. Lorsque les économistes stipendiés, les experts de service, les éditorialistes débiles et les patrons odieux disent qu’« il n’y a pas d’alternative », c’est vrai. C’est vrai parce que les structures ont été aménagées pour que ce soit vrai. Lorsqu’ont été installés la déréglementation financière et le pouvoir actionnarial, le libre-échange commercial au mépris de toute norme sociale et environnementale, la libéralisation du régime des investissements directs, c’est-à-dire de la localisation des sites industriels (à laquelle on ajoutera celle des sièges sociaux), il est exact que tout est joué ou presque, et qu’en effet il n’y a plus d’alternative. En somme, la disparition des alternatives, ça s’organise.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38097

« Quand les riches volent les pauvres cela s’appelle du business; quand les pauvres luttent pour récupérer leurs biens cela s’appelle de la violence. »

Or gris

février 22, 2018

par Martine Lozano

Les trusts de « l’or gris » (Orpéa, Korian…) se portent bien et leurs actionnaires aussi, tandis que leurs résidents ou leur famille doivent payer en moyenne 2 500 euros par mois. C’est plus du double de la pension moyenne qui est en France de 1 200 euros net et le triple de la pension moyenne des retraitées – à peine au dessus de 800 euros.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37105

Les gangsters de la finance

février 7, 2018

En 2012, les autorités américaines accusent HSBC d’avoir  » facilité des opérations de financement des milieux terroristes, d’avoir blanchi des profits tirés du trafic de drogue et d’avoir contrevenu aux sanctions américaines contre l’Iran « .

La suite sur : http://ploutopia.over-blog.com/2018/02/les-gangsters-de-la-finance.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Nos politiciens, marionnettes consentantes aux mains de tous ces voyous.