Posts Tagged ‘foodwatch’

Ces spéculateurs sont des criminels

juin 21, 2022

Stop aux spéculateurs de la faim : alimentons les gens, pas les profits.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les fonds de placements, les banques et les traders sont en train de spéculer sur l’alimentation. Cela fait flamber les prix alimentaires et aggrave la faim, partout dans le monde. Tout cela pour qu’ils génèrent… toujours plus de profits.

La suite et pour agir : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/politique-et-lobbies/lobbies-et-multinationales/stop-aux-speculateurs-de-la-faim-alimentons-les-gens-pas-les-profits-speculation-alimentaire/?utm_source=newsletter-lancement-speculation-juin-22&utm_medium=email

Victoire : foodwatch obtient la fin des dérivés de pétrole dans nos aliments

juin 16, 2022

Il aura fallu quasiment sept ans aux autorités européennes et aux Etats membres pour prendre la bonne décision : désormais les aliments contaminés par des dérivés d’hydrocarbures dangereux (MOAH) devront être rappelés et retirés du marché, dès lors que cette contamination dépasse des seuils précis (appelés limites de quantification). Jusqu’à présent, les fabricants n’étaient pas contraints d’agir. Eh bien, c’est fini de vendre en catimini des produits très contaminés aux dérivés de pétrole et c’est grâce à vous, à nous.

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2022/victoire-foodwatch-obtient-la-fin-des-derives-de-petrole-huiles-minerales-dans-nos-aliments/?utm_source=newsletter-victoire-minoil-juin-22&utm_medium=email

Ukraine : quand huile de palme et OGM remplacent le tournesol, nous avons le droit de savoir

avril 1, 2022

Biscuits, pots pour bébé, œufs, chips, pesto, frites, poulet, cakes, céréales… Nous avons découvert que les recettes de nombreux aliments allaient changer à cause des problèmes d’approvisionnement dûs à la guerre en Ukraine. A la place du tournesol, on trouvera de l’huile de colza ou encore de l’huile de palme. Et les importations de tourteaux de soja OGM d’Amérique pour nourrir les animaux vont également flamber. 

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/transparence-et-scandales/arnaques-sur-letiquette/Petition-guerre-ukraine-quand-huile-de-palme-et-OGM-remplacent-le-tournesol-nous-avons-le-droit-de-le-savoir/?utm_source=newsletter-ukraine-war-mar-22&utm_medium=email

Alerte E. Coli : déjà deux enfants décédés

mars 23, 2022
Ne mangez pas les pizzas Fraîch’Up de la marque Buitoni : c’est le message on ne peut plus clair des autorités françaises suite aux décès de deux enfants et à l’infection ces dernières semaines de dizaines d’autres personnes par la bactérie Escherilia Coli O26 aussi connue sous le nom de E. Coli.
L’affaire est grave. Les investigations des autorités suggèrent un lien entre des cas d’infection graves et les pizzas « Fraîch’Up » de Buitoni, commercialisées par Nestlé. Au 17 mars 2022, au moins 58 personnes seraient affectées en France : 27 cas identifiés et 31 en cours d’investigation. Chez les enfants, l’âge médian des victimes est de 5 ans et demi.Nous vous demandons de partager massivement l’information autour de vous et de ne surtout pas consommer ce produit si vous l’avez acheté entre maintenant et juin 2021. Transférez ce mail et partagez notre visuel sur les réseaux sociaux.
PARTAGER SUR FACEBOOK
Que sait-on aujourd’hui? La présence de bactéries E.coli dans la pâte d’une pizza surgelée de la gamme Fraîch’Up a poussé Buitoni à procéder au rappel de l’ensemble des pizzas surgelées Fraîch’Up produites depuis le 1er juin 2021. La marque a communiqué sur son site internet à ce sujet.Il n’est normalement plus possible aujourd’hui d’acheter ces pizzas. Elles ont été retirées des rayons des supermarchés où des affiches sont apposées, mais vous, ou des gens autour de vous, peuvent en avoir dans leurs congélateurs.La Répression des fraudes (DGCCRF), en collaboration avec Santé publique France et le Ministère de l’Agriculture, est actuellement en train de vérifier les liens entre la recrudescence de cas d’E.coli depuis le début de l’année et la consommation de ces pizzas Buitoni. Voici le communiqué de presse des autorités et les détails sur Rappel Conso.
Vous avez mangé ces pizzas ? Si vous avez consommé des pizzas Fraîch’Up et que dans les 3-4 jours après leur consommation (10 jours maximum) vous ou votre enfant présentez de la diarrhée, des douleurs abdominales ou des vomissements, consultez rapidement votre médecin en lui signalant ce rappel de produits. Conservez également l’emballage du produit. En l’absence de symptômes il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
foodwatch investigue sur ce scandale Encore une fois, c’est trop tard. Des produits dangereux pour la santé se sont retrouvés sur les rayons de supermarchés et sont rappelés après avoir été achetés et consommés par de nombreuses familles.Encore une fois, l’histoire se termine avec une affichette en supermarché devant un rayon vidé de ses produits.Et puis ? Dans de nombreux scandales sur lesquels foodwatch a enquêté, les entreprises concernées s’en sont sorties dans l’impunité la plus totale. Les industriels sont pourtant responsables de ce qu’ils commercialisent et tenus de ne mettre sur le marché que des produits sûrs.L’histoire se répètera-t-elle ?  Nestlé, propriétaire de la marque Buitoni, indique dans la presse : « Il n’existe aucun lien avéré entre nos produits et les intoxications survenues ». Mais en attendant les conclusions des investigations, la ligne de production de cette gamme de pizzas dans l’usine près de Caudry (Nord de la France) est suspendue.Comptez sur nous pour suivre ce nouveau scandale alimentaire de près et continuer à vous informer.

Ingrid Kragl I Directrice de l’Information foodwatch France

Et : https://www.lalibre.be/economie/entreprises-startup/2022/03/30/plusieurs-dizaines-denfants-intoxiques-en-france-par-des-pizzas-surgelees-du-geant-de-lagroalimentaire-nestle-3WS2XG7UXRCRDMJVCQEMOJ5RRA/

Casserole d’or 2021 : le grand gagnant est …..

décembre 24, 2021

C’est fini ! Vous avez été plus de 13 400 personnes à voter pour la pire arnaque de Noël au rayon alimentation. Il est maintenant grand temps de vous dévoiler lequel de ces produits remporte cette première édition de la casserole d’Or 2021.

Et le grand gagnant avec 46% des voix est…

Oasis, pêche, abricot et… huile de palme !

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/la-casserole-dor-votez-pour-la-pire-arnaque-de-noel-2021/?utm_source=newsletter-resultats-noel-21&utm_medium=email

Dérivés de pétrole dans nos aliments : non aux huiles minérales !

décembre 9, 2021

Des tests en laboratoire menés par foodwatch ont, pour la troisième fois, détecté une contamination de nos aliments par des huiles minérales toxiques. Il s’agit de produits de consommation courante achetés en France, en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et en Autriche. 19 produits, dont 5 en France, se sont avérés contaminés par des hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales, appelés MOAH et particulièrement dangereux.

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/alimentation-et-sante/hydrocarbures-huiles-minerales/petition-derives-de-petrole-dans-nos-aliments-non-aux-huiles-minerales/?utm_source=newsletter-victoires-nouveaux-09-dec-21&utm_medium=email

La Casserole d’Or 2021 : votez pour la pira arnaque de noël 2021

décembre 1, 2021

Prix gonflés, additifs cachés, emballages surdimensionnés… Pour s’inviter à votre festin de Noël, les industriels font roucouler leurs produits avec du chic, des paillettes, de l’excellence suremballée et de pompeuses promesses. L’arnaque sur l’étiquette n’est jamais loin. L’équipe foodwatch a sélectionné pour vous la crème de la crème. Mais qui mérite la Casserole d’Or, prix foodwatch de la pire arnaque sur l’étiquette qui s’invite au menu de Noël ? Vous avez jusqu’au 21 décembre pour les départager. A vos votes ! 

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/la-casserole-dor-votez-pour-la-pire-arnaque-de-noel-2021/?utm_source=newsletter-noel-21&utm_medium=email

Zéro cadeau d’entreprises pour les présidence française du Conseil de l’UE

octobre 28, 2021

Alors que la France va accéder à la présidence du Conseil de l’Union européenne en janvier 2022, elle « envisage » aujourd’hui de faire appel à des mécènes privés. Explications avec Karine de foodwatch, qui vient de rencontrer le cabinet du Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.  

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2021/objectif-zero-cadeau-d-entreprises-pour-la-presidence-francaise-du-conseil-de-l-ue/?utm_source=newsletter-sponsorship-video-oct-21&utm_medium=email#video

STOP aux nitrites ajoutés dans notre alimentation

juillet 1, 2021

Bonjour,

Ça, c’est du bon gros lobbying comme on ne l’aime pas.

Nous voulons parler du harcèlement judiciaire mené par les industriels de la charcuterie contre Yuka, parce que l’application s’est associée aux actions de foodwatch et la Ligue contre le cancer pour l’interdiction des additifs à base de nitrites et nitrates ajoutés à l’alimentation. Le lobby du jambon industriel est terrifié du succès de la pétition que vous avez signée contre ces additifs. Il fait tout pour bâillonner Yuka et empêcher la diffusion de notre pétition.

Le lobby en chef derrière lequel se cache les Herta, Fleury-michon, Aoste, Madrange, Cochonou, Justin Bridou et autres Maison Prunier s’appelle la FICT. Derrière ces quatre petites lettres, 6,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulés en 2019. Ils militent de tout leur poids contre l’interdiction de nitrites et nitrates ajoutés malgré les risques qu’ils présentent pour notre santé.
Dans leur cavale judiciaire, les industriels de la charcuterie viennent d’obtenir du tribunal de commerce de Paris une condamnation pour « dénigrement » et « pratique commerciale déloyale et trompeuse ». Bien entendu, Yuka fait appel mais elle se voit obligée, à partir de cette semaine, de supprimer dans l’application le lien vers notre pétition qui apparaissait lorsque vous scanniez des produits contenants des nitrites ajoutés. Une vraie procédure bâillon.

Le feuilleton judiciaire est encore loooiiiiinnn d’être fini, mais ce procès démontre une chose : plus de 340 000 consommateurs et consommatrices qui se mobilisent, cela dérange vraiment les mastodontes de la charcuterie.

Il y a de quoi. Ensemble, nous commençons à faire bouger les lignes. Un an après notre pétition, une proposition de loi a été mise sur la table en décembre 2020 pour une « interdiction progressive des additifs nitrés dans les produits de charcuterie ». Elle devrait être débattue à l’Assemblée nationale à la fin de l’année. Le procès contre Yuka est donc un épisode dans une stratégie de lobbying plus globale pour mettre en échec cette interdiction.

Le pire dans tout ça est le double jeu des marques : ils vendent déjà quasiment tous des charcuteries sans nitrite et souvent bien plus cher.

Ne restons pas sans voix face à cette stratégie de Cochonou, Justin Bridou, Herta, Fleury Michon et les autres industriels de la charcuterie cachés derrière la FICT. Diffusez ce mail à vos amis, voisins, votre famille, partagez la pétition sur les réseaux sociaux, appelez, 2, 3 ou 5 personnes pour qu’elles signent la pétition

En un mot, faisons le contraire de ce que souhaite les industriels de la charcuterie : donnons de l’écho à notre mobilisation.

Un grand merci pour votre mobilisation.  

Marion Perrot | Responsable campagnes digitales 

Diffusez la pétition autour de vous : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/alimentation-et-sante/additifs/petition-stop-aux-nitrites-ajoutes-dans-notre-alimentation/

Calendrier du Vent 2020

décembre 10, 2020

Une nouvelle sélection fine d’arnaques sur l’étiquette.

Chaque jour du 1er au 24 décembre, une case s’ouvrira pour dévoiler une arnaque sur l’étiquette.

Cliquez sur les cases pour en savoir plus sur chaque produit !

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/transparence-et-scandales/arnaques-sur-letiquette/calendrier-du-vent-2020/

Stop aux nitrites ajoutés dans notre alimentation : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/alimentation-et-sante/additifs/petition-stop-aux-nitrites-ajoutes-dans-notre-alimentation/