Posts Tagged ‘gauche’

Non, la gauche ne place pas l’humain avant l’économie

mai 11, 2020

par Jean-Sébastien Philippart

Contre la pensée dominante, tentons ici d’esquisser, à notre façon et à partir d’un texte assimilant Ecolo au PTB, ce que seraient les grandes lignes d’un petit manifeste de gauche par gros temps.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/non-la-gauche-ne-place-pas-lhumain-avant-leconomie/

Wallonie : une alliance PS-PTB-Ecolo est-elle possible ?

novembre 22, 2017

par Henri Goldman

Un sondage donne des idées à la FGTB wallonne : ne peut-on dès aujourd’hui envisager un gouvernement de gauche en Wallonie ? C’est sans nul doute prématuré. Mais l’espoir que cette perspective suscite ne peut être ignoré.

La suite sur : http://www.revuepolitique.be/wallonie-une-alliance-ps-ptb-ecolo-est-elle-possible%e2%80%89/

Le PS, de gauche, sans blague.

Tout est dit : « le PS et Écolo n’ont encore jamais dit qu’ils étaient prêts à former un gouvernement qui voulait entrer en confrontation avec l’ensemble des dogmes libéraux de la Commission européenne » (Peter Mertens, président du PTB)

 » pour les deux autres partis, le PTB s’exclut lui-même en refusant par principe de participer à l’exercice du pouvoir. »
Le PTB n’a pas exclu de participer au pouvoir, : « Nous avons besoin d’une alternative sérieuse et crédible qui fasse réellement la rupture avec les politiques de la Commission européenne, avec l’influence des lobbies dans tous les cabinets ministériels, avec les cercles d’affaires qui s’immiscent dans le travail des Parlements. Et, pour le moment, nous ne voyons pas de signaux en Belgique montrant que d’autres partis veulent réellement faire cette rupture. On nous demande constamment si le PTB est prêt à aller au pouvoir. Je répondrai par une autre question : « Le PS et Ecolo sont-ils prêts à changer radicalement de politique ? » Sinon, on fait du neuf avec du vieux. Car, si le PS a appliqué une politique de droite, ce n’est pas seulement parce qu’il était en coalition avec la droite, mais parce qu’il était lui-même contaminé par le néolibéralisme. Regardez Hollande, il avait la majorité au Parlement. Regardez les villes wallonnes où le PS dispose d’une majorité absolue.
http://ptb.be/articles/le-ptb-participera-t-il-au-pouvoir-en-2019

Comment l’union des socialistes et de la gauche radicale a mis un terme à l’austérité au Portugal

mars 9, 2017

par Rachel Knaebel

Depuis novembre 2015, c’est une union des gauches qui est au pouvoir au Portugal : un gouvernement socialiste soutenu au Parlement par les partis de la gauche radicale et les écologistes. Cette alliance inédite a réussi à mettre fin à l’austérité imposée pendant quatre ans par la troïka. Les composantes les plus à gauche ont imposé au gouvernement socialiste des mesures de revalorisation des bas salaires et des petites pensions, et de lutte contre le travail précaire. Avec succès : l’économie repart, le déficit public recule, et le petit pays du sud de l’Europe arrive même à convaincre Bruxelles du bien-fondé de cette politique. Un modèle à suivre ?

La suite sur : http://www.bastamag.net/Comment-l-union-des-socialistes-et-de-la-gauche-radicale-a-mis-un-terme-a-l

Au fait, les « policiers de #Gauche », ça existe (ou pas)? Le « silence des bons » …

février 10, 2017

Sans revenir sur la pléiade des sorties médiatiques de la « Police & associés» de ces derniers mois, et après la séquence émotion que nous a livré un « policier » à la télé ce 09 février, il y a lieu de se poser la seule vraie question que personne n’ose poser: Dans les forces de l’ordre – police, gendarmerie, CRS, gardien de la « paix » et Associés.– existent-ils des policiers pas de #Droite ni Extrême? c-à-d, des gens de #Gauche, cool, un peu écolos, et très choqués par les billevesées à répétition de certains de leurs collègues?

La suite sur : https://bembelly.wordpress.com/2017/02/10/au-fait-les-policiers-de-gauche-ca-existe-ou-pas-le-silence-des-bons/

Le travesti de la Primaire et le taulier de Matignon

décembre 11, 2016

par Hugues Le Paige

l y a quelques jours encore, il voulait « tailler en pièces ses concurrents (socialistes) ». Il se présente désormais comme l’homme de la « réconciliation ». Il dit vouloir incarner le « cœur de la gauche », celui qui revendiquait l’obsolescence du mot « socialiste » et du concept même de parti. Lui qui avait annoncé que les gauches étaient désormais irréconciliables, se présente dorénavant comme le rassembleur des dites gauches. En déclarant sa candidature à la primaire, Manuel Valls a changé d’habits. Il a emprunté le costume « hollandais », celui de la synthèse et de modération. Adaptation proche du « transformisme » politique.

La suite sur : http://blogs.politique.eu.org/Le-travesti-de-la-Primaire-et-le

« On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. » (Clémenceau)

décembre 11, 2016

(On ne rit pas) : Manuel Valls : « ma candidature est une révolte »

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/manuel-valls-ma-candidature-est-une-revolte-584d4a89cd70bb41f08e312a

Et : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33158

Et encore : http://blog.monolecte.fr/post/2016/12/08/questionnements-democratiques

Les Espagnols réclament qu’on leur rende leur démocratie

novembre 8, 2016

par Steff Coppieters

Le samedi 29 octobre 2016, des dizaines de milliers d’Espagnols se sont rassemblés autour du Parlement à Madrid. Ils protestaient contre le fait que, malgré la montée d’une gauche conséquente lors des dernières élections, le parti social-démocrate PSOE a refusé de former un gouvernement de gauche et a permis d’installer un gouvernement minoritaire de droite (PP).

La suite sur : http://solidaire.org/articles/les-espagnols-reclament-qu-leur-rende-leur-democratie

Un spectre hante la Belgique …

octobre 11, 2016

par Hugues Le Paige

Depuis que le dernier sondage RTL-Le Soir a désigné le PTB comme troisième parti francophone (pour rappel 16,3 % en Wallonie et 11,2 % à Bruxelles), un spectre hante la Belgique. On ne dit plus que les cosaques sont aux pieds de l’Atomium. Mais l’inquiétude des milieux bienpensants et l’anxiété des concurrents électoraux ne faiblissent pas.

La suite sur : http://blogs.politique.eu.org/Un-spectre-hante-la-Belgique

France : la dernière phase du hollandisme

août 11, 2016

par Yann Fiévet

Il est probable que la société française est entrée depuis quelques mois dans la dernière phase du hollandisme. Une période dramatique et douloureuse qui connaîtra son terme l’an prochain. Ce qui lui succèdera sera sans doute plus tragique encore. Seulement voilà : le hollandisme aura été perpétué par des hommes et des femmes se réclamant de la Gauche. Non content de n’avoir rien fait de ce qu’il avait promis, Mr Hollande aura fait sans vergogne ce qu’il n’avait pas promis, à commencer par la réécriture du Code du travail au détriment des salariés. Sur cet avatar-là la démocratie recula de plusieurs degrés : aucune négociation préalable digne de ce nom comme le stipule pourtant le premier article du code prétendument vieillot ; surdité totale face à l’hostilité manifeste et grandissante du corps social contre ladite réforme ; adoption forcée du texte portant la réforme devant l’Assemblée Nationale ainsi réduite au silence. Cependant, cela ne suffisait pas… Il fallut que le pouvoir en place, si peu assuré de sa légitimité à gouverner désormais, devienne minable. Là, il ne s’agira plus de seulement trahir des promesses mais de piétiner des Droits et des principes auxquels la Gauche était jusqu’ici attachée.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32059

François Hollande, beaucoup trop à gauche pour France 2

avril 15, 2016

par Samuel Gontier  

« François Hollande a vraiment parlé à la gauche et tenu un discours de gauche », juge Marie Drucker, présentatrice. « Le curseur va plus vers la gauche », renchérit Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste. « Son émission était orientée vers la gauche », appuie Brice Teinturier, sondologue. Tout le monde est d’accord, alors.

La suite sur : http://television.telerama.fr/television/francois-hollande-beaucoup-trop-a-gauche-pour-france-2,141118.php

« Le peuple ne comprend pas toujours où est son intérêt, il faut que les leaders interviennent à sa place. »  (Cohn-Bendit)  

Il est si bête n’est-ce pas « le peuple » ! D’ailleurs Brecht l’avait bien dit :

« Le peuple a trahi la confiance du gouvernement et ce n’est qu’en redoublant d’efforts qu’il peut la regagner. »

« Ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »