Posts Tagged ‘gendarme’

En plein confinement, une association antinucléaire subit les foudres de la gendarmerie

mai 7, 2020

par Pierre Bonneau

Le 21 avril, les locaux de l’association antinucléaire Next-Up ainsi que les logements de ses dirigeants ont été perquisitionnés malgré le confinement. La raison invoquée — récupérer du matériel de protection — paraît bien dérisoire aux concernés et à leurs soutiens.

La suite sur : https://reporterre.net/En-plein-confinement-une-association-antinucleaire-subit-les-foudres-de-la-gendarmerie

« Pour l’avocat de M. Sargentini, Me Jean-Pierre Joseph, « elle s’inscrit dans le glissement, cette fois-ci au nom de “l’état d’urgence sanitaire”, vers une forme de dictature démocratique ».

Georges Moréas, ancien commissaire principal, parle de déontologie, Gilets jaunes et ménage de printemps à la PP

mars 24, 2019

Georges Moréas, l’ancien commissaire principal, parle de déontologie et du devoir d’obéissance . (Ce commissaire ne ménage pas la « Hiérarchie » et ceux qui leurs donnent les ordres)

Celui-ci rappelle le devoir d’obéissance « sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public ». Et le policier ou le gendarme qui exécute cet ordre, sachant qu’il est illégal, engage sa responsabilité au même titre que le donneur d’ordre – et même « l’ordre écrit ne l’exonère pas de sa responsabilité ».

La suite sur : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article161548

Mwouais, quand on sait le nombre de flics ayant voté pour la droite et l’extrême-droite …

février 5, 2019

L’enquête du CEVIPOF indique d’ailleurs que les policiers sont plus nombreux que les militaires à voter FN. En effet, 7 sur 10 policiers optent pour l’extrême droite. Pourquoi un tel engouement pour le FN ?

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40371

Ne surtout pas laisser la possibilité d’un autre monde, seule doit exister leur société capitaliste

mai 18, 2018

par Nolwenn Weiler

Gaz lacrymogènes et bulldozers de retour dans le bocage.
Près de 2000 gendarmes et policiers se sont à nouveau déployés dans la Zad de Notre-dame-des-Landes depuis le 17 mai, pour ce que l’on appelle désormais la seconde phase d’expulsion. La première a duré quinze jours début avril. Les personnes visées par ces nouvelles expulsions sont celles qui n’ont pas souhaité intégré le processus de reconnaissance institutionnelle des lieux et projets alternatifs menés sur la Zad. Une dizaine de lieux ont été évacués ou détruits.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Gaz-lacrymogenes-et-bulldozers-de-retour-dans-le-bocage

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37920

http://bab007-babelouest.blogspot.be/2018/05/zad-partout-repression-sauvage-partout.html

Mort de Rémi Fraisse : pas de responsables, pas de coupables !

janvier 16, 2018

À lire avant l’assaut contre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes

Communiqué LDH

Au petit matin du 26 octobre 2014 mourrait Rémi Fraisse, militant écologiste pacifiste de 21 ans, frappé par le tir d’une grenade offensive lancée par un gendarme suite aux affrontements ayant eu lieu sur le site de Sivens.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36747

Les activistes environnementaux risquent leur vie plus que jamais : https://mrmondialisation.org/les-activistes-environnementaux-risquent-leur-vie-plus-que-jamais/

Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017

janvier 11, 2018

par Ivan du Roy, Ludo Simbille

Selon le décompte que nous réalisons chaque année, 18 personnes ont été tuées par balles par des policiers ou gendarmes en France en 2017, et une personne est décédée des suites d’un tir de flashball, à Auxerre, le 6 janvier 2017. Spécificité de l’année 2017 : la moitié des personnes abattues l’ont été par des policiers en dehors de leur service. Le 10 septembre, un policier a assassiné avec son arme sa femme et deux de ses enfants de 3 et 5 ans en gare de Noyon (Oise), avant de se suicider. Le 18 novembre, un autre agent abat trois personnes à Sarcelles (Val d’Oise), dont deux qui tentaient de s’interposer alors qu’il frappait sa compagne, et blesse plusieurs membres de sa belle-famille avant de mettre fin à ses jours. Ces deux affaires meurtrières interrogent alors que le gouvernement a élargi la possibilité de porter une arme à feu aux vigiles de sociétés privées.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Les-policiers-francais-ont-abattu-18-personnes-en-2017

Pour ce qu’ils risquent …. http://www.lalibre.be/actu/international/mort-du-militant-ecologiste-remi-fraisse-non-lieu-en-faveur-du-gendarme-5a54d21ccd7083db8b783646

Lech Kowalski. Le pouvoir des images

novembre 11, 2017

Le 20 septembre dernier, j’ai été arrêté alors que je filmais les salariés de l’usine GM&S en lutte qui occupaient alors la préfecture de Guéret, une petite ville de la Creuse, en France, à des centaines de kilomètres de Paris, du pouvoir centralisé. J’ai été arrêté par des gendarmes, une force policière composée de personnels militaires et placée sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur.

La suite sur : https://www.humanite.fr/lech-kowalski-le-pouvoir-des-images-645342

La nature qui se défend

octobre 31, 2017

Ce reportage a été tourné entre deux temps historiques, à savoir, le saccage de la dernière zone humide d’importance du bassin du Tescou (Tarn, 81) et la mort de Rémi Fraisse, tué par l’explosion d’une grenade F1 tirée par un gendarme, lors du festival organisé sur la zone le 25 et 26 octobre 2014, qui surviendrait trois semaines plus tard.

La suite sur : https://lundi.am/LA-NATURE-QUI-SE-DEFEND

Le 22 septembre 1998 : Sémira Adamu tuée lors de son expulsion

septembre 22, 2017

Tuée par la gendarmerie, elle avait 20 ans http://www.bok.net/pajol/international/belgique/semira/semira.html

Sémira (Claude Semal)

N’oublions pas ….. par La Belette

octobre 25, 2016

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32712

3 jeunes femmes poignardées à #Sivens lors d’un hommage à Rémi Fraisse : mais que fait la Police ?

https://reporterre.net/Deux-ans-apres-la-mort-de-Remi-Fraisse-la-justice-continue-a-prendre-son-temps