Posts Tagged ‘grenade’

Les traces inoubliables de la non-létalité

mars 2, 2020

par Alexis Munier-Pugin N.

Depuis décembre 2018, des Gilets Jaunes à aujourd’hui, les mouvements sociaux ont été sévèrement châtiés. La stratégie punitive du pouvoir prend appui sur l’utilisation d’armes dites non létales, qui sont conçues pour que la cible ne soit pas tuée ou peu blessée. Pourtant, la mort de Zineb Redouane et les 2 500 manifestants blessés prouvent le contraire1. D’un non létal l’autre, la mythologie d’une violence qui n’est en pas une continue sans complexes en France. Macron pose tout sourire avec le t-shirt « LBD 2020 » représentant la mascotte du Festival de BD d’Angoulême éborgnée. Il n’y a même plus besoin d’une satire du pouvoir, puisque le pouvoir écrit lui-même sa propre farce.

Quelques jours avant ce délire présidentiel, Castaner annonce le retrait progressif de la grenade GLI-F4. Et pour cause, en rupture de stock, son remplacement par la GM2L était déjà planifié. Elle contient un explosif nommé RDX mélangé avec de la cire. Il est plus puissant que la TNT contenue dans la GLI-F4. Le RDX est par exemple utilisé dans la conception des ogives du lance-roquettes RPG-7. La GM2L peut arracher une main et crever un œil. Comme la GLI-F4, elle blesse ou elle tue. N’y a t-il pas un paradoxe entre la qualité non létale des armes et leur capacité à tuer et à blesser, comme si les dommages sur les corps étaient réversibles ? Cette opposition entre non létalité et mort ne masque-t-elle pas une stratégie du pouvoir encore plus pernicieuse ?

La suite sur : https://acta.zone/les-traces-inoubliables-de-la-non-letalite/

La nature qui se défend

octobre 31, 2017

Ce reportage a été tourné entre deux temps historiques, à savoir, le saccage de la dernière zone humide d’importance du bassin du Tescou (Tarn, 81) et la mort de Rémi Fraisse, tué par l’explosion d’une grenade F1 tirée par un gendarme, lors du festival organisé sur la zone le 25 et 26 octobre 2014, qui surviendrait trois semaines plus tard.

La suite sur : https://lundi.am/LA-NATURE-QUI-SE-DEFEND

Vivement le retour de Jules Moch et du tir des gendarmes à balles réelles.

octobre 30, 2014

par Jacques-Marie Bourget

Au début j’ai cru avoir mal entendu. A la radio un confrère parlait de « grenades offensives lancées » contre les opposants au barrage de Sivens… J’ai pensé à une confusion, à la panne de mon oreille récemment dévorée par un virus.

Je ne voyais pas, en France en 2014, des gendarmes lancer ce truc à tuer sur des êtres humains.

La suite sur : http://www.legrandsoir.info/vivement-le-retour-de-jules-moch-et-du-tir-des-gendarmes-a-balles-reelles.html

La Voix du Vent – Semences de transitions.

juillet 28, 2013

Jean Luc Danneyrolles, agriculteur de Provence et Carlos Pons, realisateur Espagnol, organisent un voyage vers Grenade à la rencontre du mouvement social alternatif, entre agro-ecologie et changement de paradigme. Ils engagent un cameraman et partent lors des grands froids de février 2012, avec pour tout moyen d’échange et seule richesse : des semences paysannes.
Le témoignage d’un mouvement qui prend de l’ampleur

……..Un autre monde est possible, ici et maintenant.

Avoir chez : http://longbull13.wordpress.com/2013/07/25/la-voix-du-vent-semences-de-transition/

« Il y a un autre monde, mais il est dans celui-ci. » (Paul Eluard)

Javier Martinez, archevêque de Grenade, légitime le viol pour les femmes qui ont avorté !!!!!

janvier 9, 2012

Javier Martinez, l’archevêque de Grenade, a légitimé le viol pour les femmes qui ont avorté dans son sermon de Noël. l’auteur portugais Manuel António Pina, s’en émeut et condamne fermement ses propos dans le Jornal de Notícias .

A lire sur : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article124112

« Une seule maxime peut expliquer la rigidité et l’intolérance des dogmes religieux : »Le premier jour, l’homme créa dieu à son image. »  (José Saint-Louis)

Morts les enfants. Renaud

août 12, 2008

Chiffon imbibé d’essence,
Un enfant meurt en silence
Sur le trottoir de Bogotá
On ne s’arrête pas
Dechiqu’tés aux champs de mines,
Décimés aux premières lignes
Morts les enfants de la guerre
Pour les idées de leur père

Bal à l’ambassade,
Quelques vieux malades
Imbéciles et grabataires
Se partagent l’univers

Morts les enfants de Bopale,
Industrie occidentale
Parti dans les eaux du Gange,
Des avocats s’arrangent
Morts les enfants de la haine
Près de nous où plus lointaine
Morts les enfants de la peur
Chevrotine dans le cœur

Bal à l’ambassade,
Quelques vieux malades
Imbéciles et militaires
Se partagent l’univers

Morts les enfants du Sahel,
On accuse le soleil
Morts les enfants de Seveso,
Morts les arbres, les oiseaux
Morts les enfants de la route,
Dernier week-end du mois d’août
Papa picolait sans doute
Deux ou trois verres, quelques gouttes

Bal à l’ambassade,
Quelques vieux malades
Imbéciles les tortionnaires
Se partagent l’univers

Mort l’enfant qui vivait en moi,
Qui voyait en ce monde-là
Un jardin, une rivière
Et des hommes plutôt frères
Le jardin est une jungle,
Les hommes sont devenus dingues
La rivière charrie les larmes,
Un jour l’enfant prend une arme

Bal sur l’ambassade,
Attentat grenade
Hécatombe au ministère
Sur les gravats, les grabataires