Posts Tagged ‘gynécologie’

Cinq choses à savoir sur le vagin

novembre 9, 2019

par Margaux Glamocic

Jen Gunter, obstétricienne-gynécologue, est très active au Etats-Unis et au Canada. Elle se bat contre les mythes concernant l’anatomie féminine. Dans son dernier livre, elle donne plusieurs conseils pour aider les femmes à prendre soin de leur santé et explique cinq faits qu’elle juge importants de connaitre à propos du vagin.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/sante/cinq-choses-a-savoir-sur-le-vagin/article-normal-1213727.html

Violences gynécologiques : fin de partie(s) ?

décembre 20, 2018

par Tiphaine Guéret

Pensée depuis plus de vingt ans en Amérique latine, la question des violences gynécologiques commence à peine à émerger en France. Un ramdam bien mérité qui fera peut-être date dans l’histoire des luttes anti-sexistes. Voyage en gynécologie, une discipline où soignant rime un peu trop souvent avec maltraitant.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Violences-gynecologiques-fin-de

Le sexisme du Dr Israël Nisand, Président du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français

juin 16, 2017

par Marie-Hélène Lahaye

l y quelques jours, le magazine Elle publiait un excellent article sur les maltraitances lors de l’accouchement pour lequel j’ai eu le plaisir d’être interviewée : « Violences obstétricales : quand l’accouchement vire au cauchemar, aujourd’hui, les femmes en parlent ». Y figurait une interview hallucinante du Dr Israël Nisand, Président du Collège des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), « Violences gynécologiques : selon le Pr Israël Nisand, les femmes devraient davantage porter plainte » démontrant tout son sexisme et son mépris pour les femmes qui accouchent.

La suite sur : http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr/2017/06/15/le-sexisme-du-dr-israel-nisand-president-du-college-national-des-gynecologues-et-obstetriciens-francais/

Lire aussi : https://ecoledessoignants.blogspot.be/2017/06/un-modele-contemporain-de-paternalisme.html

S’armer jusqu’aux lèvres

mai 17, 2016

https://infokiosques.net/spip.php?article1318

“Je vois pas en quoi ça dérange les patientes, parce qu’elles ne le savent pas. »

février 3, 2015

Des documents présents sur le site de l’université de Lyon-Sud suggèrent que des étudiants en médecine s’exercent au bloc opératoire au toucher vaginal sur des « patientes endormies ». Des formulations qui interrogent sur les pratiques de certains gynécologues, et plus généralement, de la médecine hospitalière française.

Lire sur http://www.metronews.fr/info/touchers-vaginaux-sur-patientes-endormies-un-tabou-a-l-hopital/moaC!txk2bsiOnYXIU/

Pourquoi tant de gynécologues-obstétriciens français sont-ils maltraitants ?

novembre 29, 2014

par Martin Winckler

1° Réponse courte : parce qu’ils sont formés comme ça et que tous ne réagissent pas contre cette formation. (Oui, il y en a qui réagissent et qui se comportent bien. Beaucoup. Mais ils n’ont pas la parole.)

2° Réponse longue :

Transgression et trahison

Qu’elle soit physique ou verbale, toute maltraitance médicale est intolérable. Car il ne s’agit pas d’une maltraitance « tout venant » (intolérable elle aussi) mais de celle qu’exerce une personne de confiance. C’est une transgression et une trahison.

Le contrat implicite que passe tout.e patient.e qui consulte un médecin consiste à lui accorder sa confiance (et à se « mettre à nu », au propre et au figuré) dans l’attente d’être au minimum écouté.e, rassuré.e et informé.e – non pour être insulté.e ou rabroué.e. C’est pourtant ce qui se produit, très souvent, en France.

La suite à lire sur : http://ecoledessoignants.blogspot.ca/2014/11/pourquoi-tant-de-gynecologues.html

Et aussi : https://gynandco.wordpress.com/

La cigogne et l’éprouvette.

février 19, 2010

ARTE – 22h55 – vendredi 19/2           documentaire de Jérôme de Missolz

Encouragée par les extraordinaires progrès de la science dans le domaine de la procréation médicalement assistée, la demande de couples en mal d’enfant progresse aujourd’hui de façon exponentielle. Comment réagissent les équipes médicales qui, confrontées à de réelles souffrances humaines, ne peuvent parfois les soulager sans franchir certaines barrières d’ordre éthique ? C’est en effet vers les professionnels que le réalisateur Jérôme de Missolz a choisi de tourner sa caméra pour traiter ce sujet aussi complexe que polémique, mais surtout profondément humain. Son documentaire navigue entre Paris et Bruxelles, des décors vieillots de l’hôpital Cochin aux locaux plus modernes de la clinique belge Érasme, où aboutissent de nombreuses demandes rejetées en France. Entre les deux pays, les différences sont nombreuses : si la France autorise le don d’ovocytes, il doit être anonyme pour la donneuse comme pour la receveuse, alors qu’en Belgique, ce don peut être dirigé, une femme pouvant recevoir par exemple un don de sa soeur. Couple homosexuel, mère célibataire… la législation belge a ouvert très largement l’accès à la fécondation in vitro. Assistant aussi bien aux entretiens des spécialistes avec un couple infertile ou un donneur de sperme rémunéré qu’aux réunions régulières entre professeurs, généticiens et gynécologues, le réalisateur est au coeur des enjeux et fait ainsi le tour des interrogations et des techniques actuelles. Si les images, extraordinaires, d’une ICSI ou micro-injection d’un spermatozoïde directement dans l’ovule fascinent, le documentaire soulève également des questions fondamentales face aux possibilités infinies ouvertes par la science. Du bébé-médicament né après diagnostic préimplantatoire à la tentation eugéniste, la frontière peut être fragile.

Disponible en vidéo à la demande sur www.artevod.com

Rediffusions :
23.02.2010 à 01:20
06.03.2010 à 09:50

www.arte.tv