Posts Tagged ‘handicap’

« Je n’ai pas les mêmes droits que les garçons handicapés »

mars 9, 2022

Nina De Smet, sa maman Hedwige D’Hoine et l’ASBL Happycurien

Inceste, violences, discriminations à l’emploi, refus du droit d’aimer… Les discriminations à l’égard des femmes handicapées sont nombreuses. Et souvent occultées. Nina De Smet, handicapée mentale, raconte ces réalités quotidiennes et le non-respect de ses droits. « 8 mars, journée mondiale du droit de TOUTES les femmes ».

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/je-n-ai-pas-les-memes-droits-que-les-garcons-handicapes-oh-je-ne-les-jalouse-pas-je-constate-carte-blanche/article-opinion-1533885.html

Enquête sur les ESAT : quand l’exploitation des ouvriers passe pour de l’action sociale

mars 2, 2022

Par Cécile Morin

Après les révélations de Victor Castanet sur ORPEA, voici que paraît un autre livre enquête signé par le journaliste Thibault Petit et intitulé Handicap à vendre. Pendant six ans, l’auteur a mené une investigation sur les ESAT, les bien mal nommés « Établissements et services d’aide par le travail ». Le bandeau de couverture donne le ton : « Resteriez-vous sept heures à trier des vis ? eux, oui ! » Qui croirait qu’il s’agit là d’une dénonciation des conditions de travail en ESAT par l’auteur se méprendrait : la citation est issue d’une publicité conçue par un directeur d’établissement à l’attention d’entreprises désireuses de sous-traiter leur production. Dans une annonce qu’il intitule « Cost killing & externalisation », ce directeur vante ainsi les avantages de la main d’œuvre de l’ESAT : « Plus de 175 travailleurs handicapés sont prêts à répondre à vos besoins à un coût défiant l’externalisation tout en vous permettant de réduire votre taxe AGEFIPH », « Leurs différences, leurs petits défauts sont, bien souvent dans le domaine du travail de sous-traitance (minutieux, répétitif, taylorisation) un réel avantage », « Ne déviez-vous jamais du travail fixé par votre chef : eux non. »1 Le patronat du XIXe siècle n’aurait pas parlé autrement de l’intérêt d’employer des enfants dans l’industrie : main d’œuvre quatre fois moins coûteuse que les adultes, particulièrement docile, dure à la peine et pourvue d’une surprenante dextérité. « Dans le milieu ordinaire, les travailleurs font chier. Et les handicapés, bah, ils travaillent mieux, oui » déclare d’ailleurs ce facétieux directeur à Thibault Petit2

La suite sur : https://dieses.fr/enquete-sur-les-esat-quand-lexploitation-des-ouvriers-passe-pour-de-laction-sociale

Telles sont les priorités des pouvoirs publics

février 11, 2022

Pour attirer les jeunes dans les arènes, c’est près de 40 000 euros qui ont été alloués, en 2021, par la mairie de Nîmes, le département du Gard et l’agglo. Aujourd’hui, faute de subventions, le CEC, qui accueille des enfants handicapés de 8 à 13 ans, menace de fermer ses portes. Telles sont les priorités des pouvoirs publics ! (Source : Alliance Anti-corrida)

Lire aussi : https://www.francebleu.fr/emissions/l-invite-de-7h45-de-france-bleu-gard-lozere/gard-lozere/l-invite-de-8h-moins-le-quart-95

« Presque » : une comédie sensible qui, sans avoir l’aide d’y toucher, traite de sujets graves

janvier 26, 2022

Par Hubert Heyrendt

Entrepreneur en pompes funèbres basé à Lausanne, Louis (Bernard Campan) mène une vie bien rangée. Divorcé, insensible aux avances de l’une de ses collaboratrices, le quinquagénaire ne pense qu’au boulot. Un jour, sur la route, il manque de renverser Igor (Alexandre Jollien), livreur de paniers bio handicapé moteur, dont le tricycle verse dans le fossé.

La suite sur : https://www.lalibre.be/culture/cinema/2022/01/26/presque-une-comedie-sensible-qui-sans-avoir-lair-dy-toucher-traite-de-sujets-graves-I7H445VPUVGSTL2O75HXXTXBDE/

Les handicapés vous disent merde

janvier 18, 2022

Inclusion, piège à cons.

Chaque fois qu’on parle d’inclusion, ressort le serpent de mer de l’écriture inclusive. Pardon, L’ÉCRITURE INCLUSIVE. Insérez ici des zombies, des goules, l’eau en feu, les nuées de sauterelles. Dernièrement le débat sur l’arrivée du pronom neutre « iel » dans le Robert a fait craindre les dix plaies d’Égypte, et puis (scoop), non, la fin du monde n’est pas pour aujourd’hui.

La suite sur : https://nota-bene.org/Les-handicapes-vous-disent-merde

« Ce qui me chagrine dans tout ça, c’est le handicap qu’on sort commodément du chapeau.

Ce même appareil législatif a trouvé tout à fait normal, lors du vote de la loi ÉLAN, de ne pas rendre tout nouvel habitat accessible :

Assouplissement de l’accessibilité aux personnes handicapées : l’obligation de 100 % de logements accessibles au handicap moteur dans l’immobilier neuf est supprimée, tombant à 20 % avec en contrepartie une autre obligation : tout logement neuf sera évolutif pour s’adapter aux besoins des habitants tout au long de la vie, grâce à des parois facilement déplaçables selon les besoins des ménages puis du vieillissement des habitants. »

Agir pour l’accessibilité

octobre 15, 2020

par Julien Marteleur

Le 16 septembre dernier, dans le cadre de la Semaine de la mobilité, le Collectif accessibilité Wallonie Bruxelles (CAWaB) a lancé la plateforme « Agir pour l’accessibilité ». L’outil veut offrir aux citoyens des pistes pour signaler des problèmes d’accessibilité dans les transports, les bâtiments ouverts au public ou encore les voiries et, surtout, les transmettre au bon destinataire.

La suite sur : https://enmarche.be/services/maladies-chroniques-et-handicap/agir-pour-l-accessibilite.htm

Tous les corps sont désirables

août 4, 2020

par Cécile Kiefer

Dans une société qui exclut les corps qu’elle considère comme dysfonctionnels, la question de l’assistanat sexuel divise. Entre ceux qui associent ce service à de la prostitution et ceux qui considèrent qu’il rentre dans le cadre de la compensation du handicap, des voix s’élèvent et avancent d’autres arguments — ou affirment que ce débat est avant tout un écran de fumée. Tour d’horizon.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Tous-les-corps-sont-desirables

Pour Israël, tuer un Palestinien handicapé n’est pas l’exception mais la norme

juin 18, 2020

par Ramzy Baroud

Un homme de 32 ans ayant l’âge mental d’un enfant de 8 ans a été tué par les soldats israéliens le 30 mai, alors qu’il était accroupi derrière son professeur près de son école spécialisée dans la vieille ville de Jérusalem.

Le meurtre de sang-froid d’Iyad Hallaq n’aurait peut-être pas reçu beaucoup d’attention s’il n’avait pas eu lieu cinq jours après le meurtre tout aussi déchirant d’un homme noir de 46 ans, George Floyd, à Minneapolis, aux mains de la police américaine.

La suite sur : https://www.chroniquepalestine.com/pour-israel-tuer-palestinien-handicape-est-pas-exception-mais-norme/

Handicap : le contrat social invalide

mai 31, 2020

Les soldats israéliens : « ils sont notre honte à tous », par Gideon Levy

mars 11, 2020

Dans un article intitulé « Ce ne sont pas des snipers que l’armée israélienne place face à la bande de Gaza, ce sont des chasseurs », Gideon Levy publie dans Haaretz le dégoût que lui inspire le comportement des soldats israéliens.

La suite sur : http://www.europalestine.com/spip.php?article909

http://europalestine.com/spip.php?article912

http://europalestine.com/spip.php?article913

Un ramassis d’ordures !

Les Palestiniens abandonnés à leur sort ? http://europalestine.com/spip.php?article908 et http://europalestine.com/spip.php?article910