Posts Tagged ‘Hortefeux’

A propos des Roms.

septembre 24, 2010

Par Baptiste Cogitore   

L’historienne Claire Auzias, spécialiste des Roms, revient sur la polémique qui secoue la France et l’Union Européenne. Comment les médias français ont-ils traité cette affaire ? Pourquoi la Commissaire européenne Viviane Reding avait-elle raison lorsqu’elle faisait un parallèle avec le régime de Vichy ? L’élève Eric Besson devrait-il revoir ses manuels d’Histoire ? La situation des Roms est-elle la preuve flagrante de l’échec d’une Europe supranationale ? Claire Auzias vous dit tout ce que vous devez savoir sur les Roms.

Lire l’interview : http://michelcollon.info/Claire-Auzias-Tous-les-ingredients.html

« Les petits papiers ».

août 28, 2010

Pendant qu’Hortefeux qui regrette visiblement son poste de Ministre de la Rafle et du drapeau empiète sur les plates-bandes de son successeur Besson en faisant détruire les campements de fortune des Roms et en expulsant des familles par centaines, son successeur Besson poursuit la chasse à l’Enfant.  

C’est ainsi qu’en plus de la campagne ouvertement xénophobe du président de la République française contre les gens du voyages, les immigrés, les Français de fraîche date et la traque des Roms, l’été 2010 a connu son lot de drames, certains largement médiatisés, d’autres plus discrets : plusieurs pères ont été arrachés à leur famille, placés en rétention puis expulsés ; des familles ont été ainsi démembrées et l’intérêt des enfants a été piétiné une fois de plus … Rappelons que le projet Besson, s’il était adopté, permettrait notamment d’aggraver encore les conséquences de ces expulsions en permettant d’un véritable bannissement pour les expulsés qui ne seront plus admis dans aucun pays de l’espace Schengen pour une durée de 2 à 5 ans… La réintroduction d’une double peine sournoise !

Les déclarations et les actes de M. Sarkozy et de ses complices sont insupportables. Ils ont provoqué une très vive et légitime émotion, en France et à l’étranger. Le 4 septembre, dans plusieurs dizaines de villes auront lieu des rassemblements ou des manifestations de protestation à l’initiative d’associations, de syndicats et de partis. Le Réseau Education sans frontières s’y associe naturellement.

A Paris, le 4 septembre à 11 heures du matin, les artistes Régine, Jane Birkin, Agnès Jaoui, Jeanne Cherhal, Jacques Higelin chanteront Les P’tits papiers sous les fenêtres du ministre Besson au métro Varennes. Tous ceux qui le peuvent sont invités à venir chanter avec eux.

Nous rejoindrons ensuite la grande manifestation qui partira à 14 heures de la place de la République à l’appel de soixante organisations, associations, syndicats et partis.

Enfin, le 18 septembre à Bercy, grand concert de solidarité avec les familles et les travailleurs sans papiers et de protestation contre la xénophobie d’état, celle des propos de M. Sarkozy, ses ministres et ses hommes de main et celle de la future loi Besson.

Voir l’affiche en fin de message. Il faut prendre ses places dès aujourd’hui. Voir le site www.rocksanspapiers.org

http://www.educationsansfrontieres.org/article30947.html

Leçon de vocabulaire.

août 18, 2010

Eric Besson est furieux de l’usage du mot « rafles » à propos de la politique gouvernementale française vis à vis des Roms.

Définition du Larousse :

Rafle : Opération policière exécutée à l’improviste dans un lieu suspect;

              :  arrestation massive de personnes.

Si l’on y ajoute la séparation des hommes et des femmes et la menace de séparer ces dernières de leurs enfants si elles n’obtempère pas on obtient ….le rappel de très mauvais souvenirs.

http://www.dailymotion.com/video/xed91x_combien-de-poules-vous-a-t-on-vole_news

« Pétain reviens, tu as oublié tes chiens ».

août 15, 2010

L’évacuation d’un camp de Roms, samedi 14 août à Montreuil, a été vivement dénoncée par le député villepiniste Jean-Pierre Grand (UMP), qui estime que la « politique de démembrement des camps illégaux » menée par le gouvernement « tournait à l’ignoble ».

Soixante-dix personnes, dont une vingtaine d’enfants, ont été évacuées par la police tôt dans la matinée de samedi. Les seize hommes présents ont été interpellés lors de cette opération, avant d’être relâchés en fin de journée avec obligation de quitter le territoire.

L’association RESF (Réseau éducation sans frontières) affirme que « des rappels à la loi » ont été adressés aux deux personnes interpellées qui étaient venues en aide aux personnes évacuées.

« Peut-on être un député de la République et laisser faire cela sans réagir, quand on découvre que les forces de l’ordre, intervenant très tôt le matin, trient les familles, les hommes d’un côté, les femmes et enfants de l’autre, avec menace de séparer les mères et les enfants ? », s’est insurgé M. Grand, qui avait déjà appelé Nicolas Sarkozy « à revoir sa politique » en matière d’accueil des gens du voyage dans une lettre adressée au président au début du mois d’août.

« RAFLES »

« Tous les Républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre », a ajouté le député de l’Hérault, qui appelle à la démission du préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert. L’ancien patron du RAID a été nommé en avril à ce poste par Nicolas Sarkozy.

Pour Jean-Pierre Grand, ce genre d’opération « ne règle pas le problème car ces familles, après quelques jours d’errance, se regroupent à nouveau ».

Dans un contexte d’expulsions répétées dans toute la France, des Roms de Montreuil avaient en effet déjà été expulsés d’une maison à l’abandon le 30 juillet.

Le gouvernement a annoncé le démantèlement d’une quarantaine de campements Roms au cours des deux dernières semaines. Ces opérations ont concerné environ 700 adultes et enfants. Il prévoit d’en fermer 300 d’ici fin octobre.

« J’ai donné de fermes instructions aux préfets pour mettre fin à ces situations intolérables », a résumé en fin de semaine le ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/08/14/evacuation-d-un-camp-de-roms-a-montreuil_1398960_3224.html#ens_id=1389596

Brice Hortefeux a été condamné pour injure raciale.

Quand ils sont venus.

août 4, 2010

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14336

Ce mardi 3 août, à 13h sur France Inter, Eric Besson réagit à l’entretien donné par Stéphane Hessel au journal l’Humanité de ce jour :

il a qualifié l’analyse de celui-ci de « grotesque » !!!!

Connaît-il seulement ce grand homme de notre siècle, résistant, déporté, co-auteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, toujours militant pour la paix à 93 ans…

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » (A. Einstein)

Décidément, l’Europe n’en rate pas une !

décembre 17, 2008

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article76306

Je vous rappelle les résultats de son action, approuvée par tous les « sinistres » européens lors du vote du « pacte européen sur l’immigration et l’asile ».

http://www.youtube.com/watch?v=C9EBDdKuwx4

Tchétchénie, un pays sûr !

décembre 11, 2008

Tout le monde sait que la Tchétchénie est un pays sûr, où les droits de l’homme sont respectés, Hortefeux a donc décidé de renvoyer chez eux quatre familles tchétchènes réfugiées en France.

Lire la suite et agir : http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article75932

http://www.youtube.com/watch?v=aGKNQzwPgQ8

novembre 7, 2008

Pôle Emploi, auxiliaire de Hortefeux ?

 

Avant même que l’institution fusionnée de l’ANPE et de l’Assédic ne voie le jour, de nouvelles missions lui sont confiées parfois en catimini.

 

Ainsi le décret du 30 octobre 2008 relatif à la préparation de l’intégration en France des étrangers souhaitant s’y installer durablement stipule :

 

 

« L’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations et l’institution publique mentionnée à l’article L. 5312-1 du code du travail établissent par convention les modalités de leur action commune pour favoriser l’insertion professionnelle des signataires du contrat d’accueil et d’intégration inscrits comme demandeurs d’emploi. La convention précise les conditions dans lesquelles sont échangées des informations portant sur les personnes concernées (âge, sexe, nationalité, niveau de formation), leur parcours professionnel à l’étranger et en France, les préconisations de leur bilan de compétences professionnelles, leur orientation professionnelle et les prestations d’accompagnement à l’emploi et à la promotion dont elles bénéficient ou ont bénéficié. »

 

Ce décret contrevient  à la loi du 31 décembre 1991.

 

Alors que la HALDE a signalé le caractère discriminatoire de la circulaire du 20 décembre 2007 sur les listes de métiers ouvertes aux travailleurs étrangers, ainsi que sur le projet de loi du RSA, le SNU ANPE (FSU) rappelle son attachement à la lutte contre toutes les discriminations ainsi qu’à la confidentialité des informations contenues dans le dossier des demandeurs d’emploi.

 

Nous nous opposons formellement à toutes pratiques de divulgation des informations personnelles. Le dossier du demandeur d’emploi lui appartient, et lui seul peut choisir de faire état, à qui bon lui semble, des informations qu’il contient.

 

Nous alertons dès ce jour la HALDE, la CNIL, le MRAP, RESF, REFI afin qu’ils se mobilisent contre  ce décret.

 

Paris le 4 novembre 2008

octobre 23, 2008

) Intensifions nos efforts, pour atteindre avant le 15 novembre (réponse de Hortefeux aux offres), les 100 000 signatures contre la réforme des centres de rétention. C’est possible : on en est à 62 000 signatures en ligne, des milliers d’autres sur papier rentrent .

A voir absolument la video C’était pire demain :

http://www.dailymotion.com/cetaitpiredemain/video/x74tzm_wwwcetaitpiredemainorg_news

On peut signer la pétition à partir du site RESF : http://www.educationsansfrontieres.org/

 

2) Lyon : un drame évité de justesse, la mère d’un enfant de 2 ans fait une tentative de suicide (la seconde !) parce que M. Hortefeux et le préfet du Rhône veulent expulser le père de son enfant.  

3) Orléans : un demandeur d’asile albanais, menacé de mort dans son pays, père de deux enfants est en rétention. La police (héroïque ?) a tenté d’arrêter le reste de la famille mais n’a trouvé personne.

Il faut empêcher ces infamies de se produire, aussi bien à Lyon qu’à Orléans. Les responsables, préfets et ministres pleins de morgue qui prétendent « incarner la France » doivent entendre ce qu’on pense d’eux, de leurs gestes odieux et de leurs conséquences. Attention toutefois : ils ont l’arrogance susceptible et ont, semble-t-il, reçu consigne de porter plainte dès lors qu’il peut y avoir injure ou diffamation. On est donc polis et habiles quand on s’adresse au ministre de la persécution des enfants de sans papiers et de leurs parents et à ses bien obéissants subordonnés. Les adresses des préfectures responsables sont après chaque texte, celle des ministères et de l’Elysée après le texte lyonnais.

 

 

Lyon : Un drame évité de justesse

La politique du chiffre a encore failli tuer mardi 21/10 à Oullins dans le Rhône

Suite  à l’arrestation et au placement en rétention de son mari, Karima Rekkouche (23 ans) a menacé de s’immoler puis de se jeter par la fenêtre entraînant avec elle son fils de deux ans.

C’est grâce à la vigilance et aux appels au secours de Mme Smida, sa belle soeur, et de l’intervention d’une voisine que le drame a été évité.

Les pompiers et la police sont intervenus en fin d’après midi, Mme Reklouche a été hospitalisée en urgence à l’hôpital St Jean de Dieu à Lyon. Nizar est  gardé par Mme Smida, sa tante.

Taoufik Gherbi, algérien de 32 ans, est en rétention à Lyon depuis le 14 octobre 2008. Il a été arrêté à domicile. Mr Gherbi est arrivé en France en 2003. Ses 5 frères et sours sont de nationalité  française. Ils vivent et travaillent dans la région lyonnaise.

Les parents de Mr sont décédés en Algérie (en 1994 et 1997) après avoir travaillé en France de 1962 à 1975. Mr Gherbi n’a plus aucune attache familiale en Algérie.

Sa femme Karima Rekkouche possède un titre de séjour de 10 ans. Ils vivent ensemble depuis 2005 et se sont mariés à Rive de Giers (42) le 5 mai 2007. Nizar est né le 20/07/2006 à Pierre Benite (69)

Mr Gherbi a fait une demande de titre de séjour qui lui a été refusée. Il a reçu le 18 juin 2008 une Obligation à Quitter le Territoire envoyé par la préfecture de la Loire. Mal conseillé, il a déposé un recours gracieux, l’OQTF n’a donc pas été contestée correctement. Elle est donc exécutoire.

Déjà en juin 2008, Mme Rekkouche, avait fait une tentative de suicide, suite à l’OQTF reçue par  son mari. C’est Mr Gherbi qui à l’époque avait sauver sa femme en appelant les pompiers et s’était occupé de son fils.

Aujourd’hui, la réponse faite à Mr Gherbi est qu’il doit repartir pour faire une demande de regroupement familial. Partir pour revenir  selon la préfecture. Mais compte tenu des conditions pour obtenir le regroupement Familial (salaire, logement) et compte tenu de la situation de Mme il est fort à parier que Mr ne reviendra pas de sitôt !

Tant pis si d’ici là Nizar est séparé de son père. Tant pis si d’ici là Mme se tue par désespoir !

Et pourtant, il est manifeste que la vie privée et familiale de Mr est ici en France, auprès de sa famille.

Après le suicide de Josiane Nardi au Mans, évitons le suicide d’une jeune mère à Oullins.

Mr Gherbi doit sortir de rétention au plus vite et être régularisé. Exprimez votre indignation, demandez la libération et la régularisation de Mr Gherbi en terme fermes mais polis ( inutile d’ ajouter une plainte pour délit d’outrage par le temps qui court)

Préfecture du Rhône (dont dépend l’arrestation et la mise en rétention)

mél + fax préfet : jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr , 04 78 60 49 38

mél + fax secrétaire général : rene.bidal@rhone.pref.gouv.fr, 04 72 61 49 38

mél + fax directeur de cabinet : 04 78 60 15 46

mél + fax directrice de la réglementation : michele.denis@rhone.pref.gouv.fr, 04 72 61 62 41

mél + fax sous-directeur de la réglementation : stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr ou sylvia.legris@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 52

Préfecture de la Loire (qui a délivré l’OQTF)

Mél + fax préfet : christian.decharriere@loire.pref.gouv.fr – 04 77 21 65 83

Mel + fax directeur service étrangers : marc.piselli@loire.pref.gouv.fr

Autre mèl pref : pref-loire@loire.pref.gouv.fr

Ministère

Fax ministère  : 01 77 72 61 30 Standart 01 77 72 61 00

Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr

Directeur de cabinet : michel.bart@iminidco.gouv.fr

Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr

Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et

geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr

Guillaume Larrivé, Directeur-adjoint cabinet du ministère R et D, sur son blog g@larrive.com

Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

porte parole : david.martinon@elysee.fr ,

secretaire general : claude.gueant@elysee.fr

conseiller immigration : maxime.tandonnet@elysee.fr

 

ORLEANS : EXIGEONS LA LIBERATION ET LA REGULARISATION

DE DJERGII KOCIBELLI

M KOCIBELLI a été arrêté, mercredi 15 octobre,  lors d’un contrôle autoroutier puis mis en garde à vue au commissariat d’Orléans. Un APRF lui a été notifié pour une expulsion vers l’Albanie. En Albanie il sera emprisonné dès son retour et sa vie même est en danger, compte tenu des menaces et des sévices dont il a déjà été l’objet. (détails plus loin)

Il est au CRA de Oissel depuis le vendredi 17 octobre.

Il est logé, avec sa famille, à l’hôtel Abrasid de St Jean de Braye près d’Orléans..

La police est venue, dès le jeudi 16, à l’aube, chercher à l’hôtel le reste de la famille (sa femme et ses 2 filles). Il n’y avait personne.

La contestation de l’APRF est passée ce mardi 21 octobre devant le TA de Rouen. Des membres du RESF orléanais et du comité de soutien avaient fait le déplacement et s’étaient coordonnés avec le RESF Rouen.
    Le juge du Tribunal a rejeté sa demande avançant notamment qu’on ne pouvait pas attester de l’authenticité des nouvelles pièces produites montrant la gravité des dangers qui pèsent sur M Kocibelli s’il était expulsé vers l’Albanie. On ne saura jamais sur quelles preuves il base cette appréciation mais il a pris une responsabilité considérable au regard, de ce que nous savons de la réalité et de ce que ces pièces relatent.

La mobilisation et le soutien sont lancés autour de cette famille. Dans le collège et l’école où sont scolarisées les 2 filles mais aussi sur St Jean de Braye et autours de l’hôtel où existe un comité de soutien des familles qui y sont logées (comité Abrasi’d) comme par le RESF45.

Un rassemblement a déjà eu lieu jeudi 16 octobre devant l’hôtel et un autre devant la préfecture vendredi 17 octobre. Mardi 21, au matin, devant le collège St Exupéry de St Jean de Braye (où est scolarisée la fille de M Kocibelli) 150 collègiens, des professeurs et des parents d’élèves se sont rassemblés. La détermination et la révolte des collégiens étaient palpables. Ils ont refusés de rentrer en cours à 8h et sont restés rassemblés jusqu’à 9h à l’extérieur du collège. Ils ont formés une vaste chaîne sur l’esplanade devant l’établissement. Durant la matinée ils ont fait un sit-in dans le collège. Ils étaient encore là, à 16h30, pour distribuer un tract aux parents du collège qui venaient assister à la réunion parents-profs pour les classes de 3ème.
     Les médias locaux étaient présents : République du Centre le matin, radios et télé l’après-midi.
    Les collégiens ont demandé au principal de solliciter une demande d’audience au Préfet. La préfecture leur a adressé une fin de non recevoir ! Ce n’est pas cela qui va faire retomber la mobilisation. Bien au contraire .Le refus de prendre en compte la situation de cette famille, la surdité de la préfecture ne font que renforcer la détermination de ceux qui sont déjà mobilisés et en gagner de nouveaux qui pensaient que la préfecture entendrait les arguments pour libérer M Kocibelli et régulariser la famille.

    Soutenus par le comité de soutien du collège, le collectif Abrasi’d, et le RESF45
les collégiens appellent à un rassemblement jeudi 23 octobre à 16h45 devant la mairie de Saint Jean de Braye pour demander au maire :
– de reprendre leurs revendications
– et, qu’à son tour, il prenne un contact direct avec le préfet pour trouver une issue positive à la situation.

L’expulsion de Dgergii KOCIELLI seul (ou de toute la famille si la police continue comme au premier jour de vouloir arrêter tout le monde) n’est pas envisageable.

Tous ses soutiens appellent et contribuent à une mobilisation urgente la plus large possible. Ils demandent de continuer à faxer et mailer à la préfecture du Loiret (voir plus bas)


infos complémentaires

   La famille Kocibelli est arrivée en France en janvier 2005. Gjergii Kocibelli a fui son pays car des menaces de mort lui étaient adressées ainsi qu’à sa femme et à leurs deux filles à la suite d’accusations du parti Démocratique Albanais. Celui-ci l’accusait de fraudes électorales  démenties par plusieurs témoignages certifiés, documents remis lors des différentes demandes d’asile. En fait c’est lui qui avait relevé et dénoncé des fraudes !

 Depuis plusieurs mois il subissait des intimidations et avait été arrêté et battu plusieurs fois.
Sa vie était en danger.
Les menaces de mort contre lui et sa famille l’ont donc amené à  prendre la décision de fuir l’Albanie.

    Depuis janvier 2005, la famille Kocibelli a déposé plusieurs demandes à l’OFPRA : demandes d’asile politique, réexamen de demandes  .Toutes ont été jusque-là refusées. En août 2008, à la suite de la réception de nouveaux documents confirmant les dangers de mort pesant sur lui en Albanie et confirmant aussi les fausses accusations portées contre lui, une nouvelle demande d’asile politique avait été déposée. Si cette nouvelle demande été rejetée il y a quelques jours, un rendez vous avec un avocat parisien a eu lieu  lundi 20 octobre pour faire un recours.

            Plus aucun membre de la famille proche ne vit en Albanie. Tous sont en situation régulièreà l’étranger,  notamment le frère de M KOCIBELLI qui est en France et sa mère aux USA.

 

Contact RESF45 sur ce dossier : François : 06 72 37 41 00

 

téléphonez, faxez et mailez à tous ces N° de la préfecture du Loiret :
Télécopieur général : 02.38.53.32.48

Courriel : internet@loiret.pref.gouv.fr

Préfet : (encore pour quelques jours il est partance pour le Nord)

jean-michel.berard@loiret.pref.gouv.fr

Directeur de cabinet :  frederic.potier@loiret.pref.gouv.fr  Fax : 02.38.81.40.22

Chef du Bureau du Cabinet : M. Denis BIRON Fax : 02.38.81.40.19

Secrétaire Général : michel.bergue@loiret.pref.gouv.fr Fax : 02.38.81.42.47

Directrice DRRU : sylvie.gonzalez@loiret.pref.gouv.fr Fax : 02.38.81.41.70

Bureau des Nationalités : Fax: 02.38.81.41.70

 

Arrestations, enfermement, expulsion!

octobre 19, 2008

http://www.cetaitpiredemain.org/