Posts Tagged ‘humanité’

« Fonder la société sur des relations virtuelles, c’est risquer de la détruire »

juin 28, 2020

Qu’est-ce qui différencie un apéro d’un téléapéro, la téléjustice d’une justice rendue « en présentiel » ? Le contact, insiste la philosophe Joëlle Zask pour qui la communication par écrans interposés altère gravement les relations. S’y habituer, c’est d’ailleurs mettre en danger ce qui fonde une société humaine. Entretien Bosco d’Otreppe

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/fonder-la-societe-sur-des-relations-virtuelles-c-est-risquer-de-la-detruire-5ef6136e7b50a66a59cdbf1a

Ne laissons pas s’installer le monde sans contact

mai 6, 2020

par Ecologistas en acción , Ecran total

Tant de gens parlent du « jour d’après », de tout ce qu’il faudra accomplir et obtenir après le coronavirus. Initié par le collectif Ecran total et Ecologistas en accion, ce texte soulève le risque que les bonnes résolutions pour le jour d’après soient déjà neutralisées par l’accélération en cours de l’informatisation du monde. Il propose un boycott massif de l’application Stop-COVID19 qui sera mise en place au mois de mai.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Ne-laissons-pas-s-installer-le-monde-sans-contact

Nature et humanité : une même vulnérabilité !

avril 1, 2020

Une opinion de Pascal Warnier, économiste, diplômé en sciences de l’éducation.

Sur mon chemin, un arbre ceint par un masque chirurgical. Tout à coup, ce végétal a pris des allures humaines.

Lundi 23 mars 2020. 7 h 30 du matin. Je me mets en route, à la fois libéré des derniers songes nocturnes et impatient de respirer l’air frais renouvelé par la nuit. Quoi qu’on en dise, le confinement oppresse un peu ces temps-ci. Des taches de couleur jaune attirent mon attention. Les forsythias et les jonquilles brillent déjà de mille feux dans la brume matinale. Je me sens vite délesté du poids qui me retenait encore jusque-là prisonnier de la nuit. La légèreté me gagne.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/nature-et-humanite-une-meme-vulnerabilite-5e8368d2d8ad581631951a29

Une histoire humaine pour commencer une année humaine

janvier 4, 2020

par Le Partageux

Cette nouvelle année qui commence, je te nous la souhaite humaine. Étrangère à l’économie, à la compétitivité, à la concurrence, aux contraintes internationales, à des années-lumière de Macron et son monde.

« Maudite soit la guerre économique ! » Depuis le 17 novembre 2018 un gars porte cette pancarte à toutes les manifestations où l’on voit des Gilets jaunes. Rappel du célèbre monument aux morts de Gentioux (Creuse) commémorant la première guerre mondiale où un gamin en sabots dresse le poing en disant « Maudite soit la guerre ».

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/20498

De quoi Bolsonaro est-il le nom ?

août 27, 2019

par Yannis Youlountas

De même que nous n’avons pas besoin d’hommes providentiels pour lutter, nous devrions également éviter de faire des fixettes sur quelques épouvantails. En effet, concentrer toutes nos critiques sur certains, quels que soient leurs méfaits, nous détourne perpétuellement du problème de fond.

La suite sur : http://blogyy.net/2019/08/25/de-quoi-bolsonaro-est-il-le-nom/

Impératifs

juin 27, 2019

par Yann Fiévet

L’époque est aux impératifs. Impératifs paraît-il inéluctables. Les sociétés humaines seraient ainsi contraintes de se soumettre, de choisir la fuite en avant. Trois impératifs tiennent le haut du pavé de la soumission contemporaine à laquelle on fait cependant semblant de résister afin de faire accroire que l’on maîtrise encore le cours des évènements les plus inquiétants.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41618

Content que tu ne sois pas un homme, mon fils !…

juin 21, 2019

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41571

Qu’on enlève la forêt et ce sera la fin du monde

mai 19, 2019

par Aude V.

C’est une lettre qu’un vieil homme batek, qui appartient à un peuple autochtone de chasseurs-cueilleurs en Malaisie péninsulaire, a souhaité adresser au monde. Il l’a donnée à Lye Tuck-po, une anthropologue qui délivre cette lettre et ce message dans son livre Changing Pathways. C’est une lettre orale, retranscrite en langue batek, traduite mot à mot et de manière plus littéraire en anglais par Lye Tuck-po et en français par mes soins. Le texte original est très elliptique et la traduction de Lye Tuck-po sonne très étrangement mais donne une idée de cette forme d’expression. Les Batek sont convaincus que les arbres font tenir le monde et que sans forêt, le monde disparaîtra. Ils et elles s’inquiètent non seulement de la disparition de leur milieu de vie mais aussi notre terre à nous tous. Ce vieil homme utilise la deuxième personne du pluriel dans une forme tour à tour inclusive et exclusive que j’espère ne pas avoir traduite trop lourdement.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41284

Avenir gravement compromis

mai 16, 2019

par Patrick Mignard : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41259

ça se décline ainsi : se foutre de la gueule des citoyens… par Man http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41264

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41261

Le cortège à venir

mai 6, 2019

https://gaetanpelletier.wordpress.com/2019/05/04/le-cortege-a-venir/