Posts Tagged ‘Indiens’

« Bolsonaro est en train de faire adopter un arsenal législatif qui démantèlera les droits des Indiens sur leurs terres »

septembre 9, 2021

La France ne doit pas se rendre complice de l’ethnocide et de l’écocide en cours au Brésil, affirme un collectif d’anthropologues et d’historiens, parmi lesquels Philippe Descola et Anaïs Fléchet, plaidant pour l’application de sanctions de la part de l’UE.

La suite sur : https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/09/08/bolsonaro-est-en-train-de-faire-adopter-un-arsenal-legislatif-qui-demantelera-les-droits-des-indiens-sur-leurs-terres_6093832_3232.html

L’horreur du pétrole des sables bitumineux

octobre 1, 2019

Des échantillons d’air prélevés dans le nord de l’Alberta indiquent que les sables bitumineux sont plus polluants qu’on ne le pense, affirment des chercheurs.

La suite sur : https://gaetanpelletier.wordpress.com/2019/09/29/lhorreur-du-petrole-des-sables-bitumineux/

Nous sommes devenus fous !

The Whole World is Watching, Pray with Standing Rock

décembre 5, 2016

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

http://www.lalibre.be/actu/international/victoire-pour-des-milliers-de-sioux-des-passages-alternatifs-explores-pour-un-oleoduc-controverse-58455274cd7003fc4010ffb2

La fin de la vie et le début de la survivance (1854)

novembre 9, 2016

Réponse du Chef Seattle en 1854 au gouvernement américain qui lui proposait d’abandonner sa terre aux blancs et promettait une « réserve » pour le peuple indien.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32860

Rien ne change : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32858

Alerte rouge pour les Indiens de Sarayaku

mai 14, 2014

par Fabrice Nicolino

Je me fais le messager, car il y a urgence. J’ai consacré deux articles au sort des Indiens de Sarayaku, en Équateur (ici le premier, et surtout le second). L’Équateur est dirigé par Rafael Correa, grand ami de Mélenchon, qui le soutient toutes les trois phrases. Vérité en France, grand désastre en Équateur. Vous trouverez ci-dessous un appel des Indiens, qui redoutent – j’espère qu’il ne s’agit que d’une fausse alerte – une intervention des ganaches de gauche contre leur splendide territoire. Rude début de journée.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article25872

We Were All Wounded At Wounded Knee

décembre 29, 2013

Nature morte à Wounded Knee

Roses !
Pollen sur mon mât ivre,
Dessinant des nuées de mouettes,
Dans les tracés brumeux de mes mille pôles sans repères.
Les poissons ont mangé la boussole,
Christophe n’a plus rien à découvrir !
Rien !
Seulement un mensonge !
Le culte ensanglanté d’une erreur !
Naturalisation de la mort en sèves de vie.
Le carbone roi et la poudre ivre
Déplument mon poème à Wounded Knee !
Poudre ivre, images brisées des faces tatouées de squaws !
L’aventure du tic-tac de verre,
Cette laisse royale qui a traversé l’océan de mon histoire
Pour être mise à mon cou de libre Sioux !
Ce voyage, expédition financée de gras pesetas !
Bien avant moi, il y a les Aztèques
Et cet astronome bourré de chimie, dans l’asile !
Avant moi, il y a moi crevant sous mes propres flèches
Et le sang vert de la fleur sauvage.
Natures mortes,
Mort de l’usage,
Mort du fou rire
Qui abattait bisons et volcans.
Il y a mon totem qui vomit au musée,
Ma femme dénudée à coups de crosses,
A coups de pistolets,
Devant les caméras des touristes excités.
Têtes d’hyènes,
Palais et bureaux des grammaires indigènes !
Il y a moi, dans ma mort,
Au creux de leurs miroirs zoologiques,
De leurs livres trafiqués craquant de contre-vérités,
De leurs geôles, de leurs colonnes de guêpes
Aux dards de métal
Eclatant la peau rose de mon étalon soleil !
Il y a moi cadenassé dans les réserves
De leurs banquets d’impitoyables banquiers
Il y a moi,
Mon aube incendiée, dans les tentes
Et l’aigle délogé
Qui s’enivre dans de boueux clapiers !
L’aigle déplumé, chassé
Des montagnes d’or
Qui dort, ivre-mort, dans cette réserve,
Loin des réservoirs de pétrole,
Ma desénergie !
Moi qui me saoulait de soleil,
Moi qui lisait l’ardeur multicolore
De mon rouge carquois, mon poème !

Mokhtar El Amraoui – « Arpèges sur les ailes de mes ans »
http://hobo-lullaby.over-blog.net/article-wounded-knee-1890-113888369.html

Devenir Cheyenne

L’Indien

Les Indiens guarani craignent une effusion de sang imminente

novembre 3, 2013

Les Indiens guarani du Brésil craignent une effusion de sang imminente alors que des hommes armés connus pour avoir assassiné des leaders indiens au cours des dernières années ont pris position autour d’eux et ont tiré des coups de feu.

Les Guarani ont rapporté que les hommes armés, de la compagnie de sécurité Gaspem de triste notoriété, ont été recrutés par les éleveurs locaux et se sont positionnés dans un rayon de 100 mètres autour d’eux.

La suite à lire sur : http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-les-indiens-guarani-craignent-une-effusion-de-sang-imminente-120927875.html

La terre est sacrée
Elle appartient à ceux, en nombre infini, qui sont morts, à ceux, beaucoup moins nombreux, qui sont vivants et à la multitude de ceux qui vont naître. » (Un Penan Sarawak, Malaisie »)

Même si, personnellement, je pense que nous appartenons à la terre, et que nous devrions en être les plus fidèles gardiens.

Cinq cents hivers

septembre 26, 2013

Indien mon frère …

Du Lakota à Gaza.

janvier 6, 2013

Par Johnny Barber

Le 29 décembre est le 122ième anniversaire du massacre de Wounded Knee. C’est une catastrophe dont le souvenir est encore frais dans l’esprit des peuples autochtones d’Amérique. Chaque génération en perpétue le souvenir.

En 1891, en faisant l’historique du massacre, Thomas Morgan, le Commissaire aux Affaires Indiennes, a écrit :

« Il est difficile de surestimer l’ampleur des calamités qu’a provoqué pour le peuple Sioux la disparition soudaine des bisons. Eux qui jouissaient d’un espace illimité sont maintenant enfermés dans des réserves ; eux qui bénéficiaient d’un approvisionnement abondant sont maintenant tributaires de subventions et fournitures gouvernementales de plus en plus maigres. Dans ces circonstances, n’importe quel être humain serait malheureux et agité et même agressif et violent. »

Le Commissaire Morgan ne s’attendrissait pas sur le sort des peuples natifs. Il ne faisait que décrire la réalité. Un an avant le massacre, en octobre 1889, il avait donné par écrit ses directives concernant la population autochtone :

« les Indiens doivent adopter les « coutumes des blancs » de gré ou de force. Il faut qu’ils s’adaptent à leur environnement et à notre mode de vie. Notre civilisation n’est peut-être pas parfaite mais elle est ce qui peut arriver de mieux aux Indiens. Il ne faut pas qu’ils puissent y échapper et s’ils ne veulent pas s’y plier il faut les briser. Le tissu des relations tribales doit être détruit, le socialisme doit être anéanti et il faut leur substituer la famille et l’autonomie individuelle. »

La suite à lire sur : http://www.legrandsoir.info/du-lakota-a-gaza.html

A lire : Enterre mon coeur à Wounded Knee » de Dee Brown

« Ne tuons pas la beauté du monde »

mars 11, 2012
 
Que cette image fasse le tour du monde.
J’ai beaucoup plus de respect pour un Guerrier qui protège la Vie -pour nous, pour nos enfants, nos petits-enfants et pour les générations futures- que pour une civilisation superficielle et ses intérêts personnels !
Pendant que les magazines et les chaînes de télévision parlent de la vie des célébrités, le Chef de la Tribu des Kayapo a reçu la pire nouvelle de sa vie : Dilma, la présidente du Brésil, a donné son approbation pour la construction d’une énorme centrale hydroélectrique (la 3ème plus grandes au monde).
C’est la sentence de mort pour tous les peuples vivant prêt du fleuve, car le barrage inondera environ 400 000 hectares de forêt. Plus de 40 000 Indiens devront trouver de nouveaux endroits où vivre. La destruction de l’habitat naturel, la déforestation et la disparition de plusieurs espèces sont des faits !
Ce qui me retourne l’estomac, me fait honte de faire partie de cette culture occidentale, est la réaction du Chef de Tribu des Kayapo lorsqu’il apprend la décision -son geste d’impuissance devant l’avance du progrès du capitalisme, une civilisation moderne qui n’a aucun respect pour les cultures différentes de la leur…Mais nous savons qu’une image vaut mille mots, et montre le véritable prix à payer pour la « qualité de vie » de nos bourgeois.
Lien du site officiel Raoni se bat: http://raoni.fr/signature-petition-1.php
Habituellement, lorsqu’il se passe des monstruosités dans le monde, Avaaz m’envoie une demande de signature pour une pétition. Mais là, rien. Vous me direz qu’il ne s’agit que de 40 000 indiens… Evidemment, à côté de millions de personnes, ce n’est rien. Et pourtant ! Ces indiens sont les derniers de civilisations anciennes, leur mode de vie diffère profondément des nôtres et sont ancrés dans des valeurs que nous méprisons parfois, nous qui sommes si fiers de produire, fiers d’avoir de l’argent, fiers de progrès dont on se demande si nous avons vraiment raison d’en tirer un orgueil quelconque. Eux vivent encore simplement, ne connaissent pas les smart phones ou autre gadget indispensable mais leur vie est harmonieuse, dans une nature jusque-là préservée. Et au nom de quoi va-t-on leur enlever cela, les obligeant à partir, changer radicalement de mode de vie ?
Est-ce à dire qu’il n’y a plus dans notre monde de place pour ceux qui vivent différemment, que tout doit être aplani, que chacun, au nom de la mondialisation, doit perdre son identité, sa façon de vivre.
Je vous en prie, si cela vous indigne, copiez le texte ci-dessus et faites-le parvenir à tous ceux que vous connaissez ou cliquer sur le lien.