Posts Tagged ‘journal télévisé’

Un « Dévoyeur » d’info … prend sa retraite …

septembre 26, 2020

par Anne-Sophie Mercier

Ouf. Mais un de moins de ces présentateurs arrangeurs malaxeurs d’évènementiels ne résoudra pas pour autant la diffusion d’infos objectives et argumentées, exemptées d’arrières pensées, d’omissions, d’un savant triage, pour ne pas dire orientations … MC

La suite sur : https://librejugement.org/2020/09/24/un-devoyeur-dinfo-prend-sa-retraite/

Parti pris partisan.

décembre 18, 2012

Par Adriano Brigante  

Les téléspectateurs de France 2 ont peut-être été saisis d’un sentiment de déjà-vu, lors du 20h du 12 décembre 2012. Ce jour-là, des salariés de PSA Aulnay ont pénétré dans un bâtiment administratif du constructeur automobile à Poissy et causé quelques dégâts matériels, comme à l’époque où la colère et le désespoir avaient conduit des salariés de Continental à détruire quelques ordinateurs bon marché à la sous-préfecture de Compiègne – une « violence » à l’égard de matériels de bureau que ne s’étaient pas privés de condamner de nombreux médias comme nous l’avions relevé. Et, comme à l’époque, le traitement de cet épisode par le 20h de David Pujadas fut à sens unique.  

La suite à lire sur : http://www.acrimed.org/article3957.html

Et aussi : http://yetiblog.org/index.php?post/la-violence-comme-arme-politique

 

Deux sortes d’otages.

décembre 31, 2010

Il suffit qu’un otage soit journaliste pour qu’on ait le droit aux mêmes voix pleines de trémolos obscènes à la manière des Enfoirés et autres drogués de la charité devenue « bizness ».

Il y a cinq ans, c’était pour Florence Aubenas. Aujourd’hui, pour Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. Les autres otages ? Ils n’ont le droit ni à leurs noms cités au journal télévisé, ni à leur portrait géant sur les édifices publics, ni à un comité de soutien. Certains otages seraient-ils plus méritants que d’autres ?

« Nous ne les oublions pas », osent nous dire les Pujadas et consorts qui risquent d’autant moins d’oublier les noms des « cinq salariés d’Areva et de Satom » qu’ils ne les ont jamais sus.

Bruno Testa
for lunion.presse.fr