Posts Tagged ‘journalisme’

Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?

novembre 22, 2016

par Frédéric Lordon

Un système qui, le lendemain de l’élection de Donald Trump, fait commenter l’événement par Christine Ockrent — sur France Culture… — et le surlendemain par BHL interviewé par Aphatie, n’est pas seulement aussi absurde qu’un problème qui voudrait donner des solutions : c’est un système mort.

La suite sur : http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post

Publicités

« L’information est trop importante pour la laisser aux seuls journalistes » (interview 2/3)

mars 12, 2016

« Vous remarquerez d’ailleurs que les médias n’organisent jamais de vrais débats contradictoires entre leurs « experts ». Je ne demande qu’à ce qu’on m’invite pour discuter avec des gens du Pentagone, du lobby sioniste ou des grandes multinationales. Mais ils refusent ! »

La suite sur : http://michelcollon.info/L-information-est-trop-importante,5803.html

Y a encore du boulot !

mars 8, 2016

Médias : quelques ilots résistent …

octobre 31, 2015

par Serge Halimi  

Interrogée sur l’irruption fracassante de MM. Vincent Bolloré et Patrick Drahi dans l’univers des médias français, Mme Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication, a eu une réponse apaisée : « Un mouvement de concentration dans les médias peut être bénéfique s’il permet d’accompagner la transition des modèles liés aux nouveaux usages numériques. Sur le plan économique, la France a besoin de groupes multimédias solides et dynamiques, des fleurons capables d’affronter la compétition internationale. Mais je veux aussi qu’il puisse y avoir des garanties sur le pluralisme et la liberté d’expression, ainsi que sur la bonne santé sociale du secteur (1) ».

Qui oserait douter un instant que le pluralisme, la liberté d’expression et l’emploi des journalistes soient l’unique objectif en vue duquel se démènent actuellement MM. Bolloré, Drahi et leurs amis milliardaires ?

La suite sur : http://www.monde-diplomatique.fr/2015/11/HALIMI/54154

La guerre par les médias et le triomphe de la propagande

décembre 9, 2014

par John Pilger

Pourquoi tant de journalisme a-t-il succombé à la propagande ? Pourquoi la censure et la distorsion sont-elles la pratique standard ? Pourquoi la BBC est-elle si souvent un porte-parole d’un pouvoir rapace ? Pourquoi le New York Times et le Washington Post trompent-ils leurs lecteurs ? Pourquoi n’enseigne-t-on pas aux jeunes journalistes à comprendre les programmes des médias et à contester la haute prétention et le faible objectif d’une objectivité truquée ? Et pourquoi ne leur enseigne-t-on pas que l’essence de beaucoup de ce qu’on appelle les médias dominants n’est pas de l’information, mais du pouvoir ?

La suite sur : http://michelcollon.info/La-guerre-par-les-medias-et-le.html?lang=fr

« L’essence des médias n’est pas l’information. C’est le pouvoir. »

novembre 30, 2014

par John Pilger

Aujourd’hui les médias sont, comme l’avait décrit le père de la propagande, Edward Bernays, « un gouvernement invisible ». Ils font partie du gouvernement. Ils défendent les intérêts du gouvernement. Le premier ministre est un chargé de relation publique de profession, et pas des meilleurs. C’est tout ce qu’il est. Il ne doit pas être pris au sérieux, c’est juste son rôle. Cette position lui confère certains aspects du pouvoir. Mais le véritable pouvoir réside dans la propagande et les médias. C’est aujourd’hui le cas sur la planète entière.

La suite sur : http://www.legrandsoir.info/l-essence-des-medias-n-est-pas-l-information-c-est-le-pouvoir.html

Les « vaches à lait » selon Le Point ou les vaches maigres du journalisme

novembre 14, 2014

par Julien Salingue

Après s’en être pris, il y a quelques semaines, aux « rentiers », Le Point entreprend, dans son numéro 2199 (du 6 au 12 novembre), de défendre les « vaches à lait ». Comprendre : « ceux qui paient toujours pour les autres ». À l’intérieur du magazine, 12 pages constituent un maigrelet « dossier » qui se fixe pour objectif, éléments chiffrés, graphiques et « études de cas » à l’appui, de démontrer que « notre État providence est déboussolé » et que « la surcharge fiscale qui pèse sur certaines catégories crée rancœur et incompréhension ». Une croisade contre les injustices fiscales ? Non. Un « dossier » caricatural qui présente comme une « enquête » un gros tract de défense des « classes moyennes », comme ils disent, sans que l’on sache où se situe la moyenne.

La suite sur : http://www.acrimed.org/article4501.html

Panique chez les Bœuf-carottes du PAF, Daniel Schneidermann pris en flagrant délit de mensonge.

octobre 15, 2014

par Laurent Richard

« Quand on n’est pas sûr, on ne dit rien, même si c’est frustrant ».
La phrase est de Daniel Schneidermann. Elle date de ce week-end. Un long week-end très compliqué pour celui qui dirige la publication d’Arrêt sur images (ASI). Un site internet qui révèle les dessous de la télé. Du moins qui tente.

De vendredi soir à dimanche midi, Daniel Schneidermann a passé son temps connecté à son site à corriger les graves erreurs et à effacer les petits mensonges de la rédaction d’ASI.

Nous, chez Premières Lignes, on s’est dit que ça valait le coup de vous raconter ce week-end pourri de Daniel Schneidermann, tant l’arroseur s’est retrouvé arrosé, version Icebucket Challenge. Mais surtout, pour ne pas laisser passer ce genre de méthodes journalistiques, aussi approximatives que malhonnêtes.

La suite sur : http://www.pltv.fr/cash-130414.php?id_film=20130521a

Philippe Val victime d’une insolation

mai 15, 2014

par Henri Maler

Sur le point de quitter la direction de France Inter, Philippe Val est sorti de l’ombre pour se rendre à une rencontre avec « Les Amis du Crif ». Mais sous ce brulant soleil, il a été victime d’une insolation.

La suite sur : http://www.acrimed.org/article4347.html

Pas touche à Taddéï

janvier 25, 2014

par Philippe Bilger

Décidément, ces deux-là ne se quittent plus ! Pour le pire et pour le meilleur. D’abord un échange passionnant sur les débats télévisés, le pluralisme imposé par une conception exigeante de la liberté ou un journalisme d’exclusion. Patrick Cohen refusait d’inviter la bande des sulfureux et des provocateurs dont Dieudonné traité de cerveau malade, Nabe, Soral et autres. Il est une sorte de justicier à France Inter, ce qui est une forme de pléonasme. À l’évidence il en est fier car il est persuadé que toutes les bonnes fées sont de son côté : morale, vérité, justice, conformisme.

La suite à lire sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article25038