Posts Tagged ‘la Trois’

Noms de dieux reçoit Paul Jorion

août 27, 2015

A ne pas rater sur la RTBF,( la Trois),  le jeudi 3 septembre à 21h15 : http://www.rtbf.be/video/detail_bonus-noms-de-dieux-recoit-paul-jorion?id=2037940

Les cramignons de la Basse-Meuse.

février 2, 2012

La Trois – jeudi 2/2 – 23h05   

Dans la Basse-Meuse, la vallée du Geer et à la lisière du pays de Herve, à la fin de l’Ancien Régime, certains villages se sont divisés en clans opposés. Depuis plus d’un siècle ces clans portent le nom de « Partis de couleur ». C’est à eux qu’incombe l’organisation de la fête traditionnelle, la fête des Cramignons. A l’époque, il n’y avait jamais de fête sans bagarres sérieuses. Après la guerre de 1914, les rivalités sont devenues politiques et se sont accrues. Si depuis elles se sont estompées, les fêtes de villages restent pour les différentes jeunesses l’occasion de s’affronter et de montrer leur vitalité en dansant le crâmignon. Mais comment s’organise une telle fête, quelles en sont les règles et comment se déroule-t-elle?

www.rtbf.be/tv

 

Planète en question : Les pirates du vivant.

juillet 14, 2011

La Trois – 21h05 – jeudi 14/7  

Planète en Question » se penche sur la bio piraterie. Il s’agit du brevetage des savoirs traditionnels des peuples autochtones sur la biodiversité par des sociétés privées. Les grands laboratoires privent ainsi pour des raisons commerciales les populations locales de la libre exploitation de plantes utilisées depuis des millénaires. Comment les victimes de ces pratiques peuvent-elles se défendre ? Et, existe-t-il des solutions pour que les ressources issues de la biodiversité soient partagées équitablement entre le Nord et le Sud ? Dans son documentaire, Marie-Monique Robin, nous montre les géants de la biotechnologie, principalement américains, embarqués dans une véritable  » course aux gènes « , qui prospectent de fond en comble la nature de tous les pays émergents pour déposer des brevets et s’en approprier le commerce. Mais les révoltent et les contre-pouvoirs étatiques et militants s’organisent pour réfuter cette stratégie insidieuse de la mondialisation. Les pays les plus touchés sont l’Inde, le Brésil et le Mexique. Ces pays se retrouvent interdits d’exporter leurs propres ressources sur le sol américain en payant un pourcentage au détenteur du brevet de ces produits. Un film sur le paradoxe du brevetage qui pose la bonne question : peut-on breveter le vivant ? Après la diffusion du documentaire, Frank Dalmat proposera un débat en présence de : – Madame Magda Aelvoet, Ministre d’Etat, ancienne Ministre de l’Environnement et de la Santé en Belgique ; – Madame Rosario Pajuelo, conseillère économique et commerciale de l’Ambassade du Pérou à Paris ; – Monsieur Daniel Joutard, fondateur de la société  » Savoirs des Peuples  » ; – Monsieur Jean-Dominique Wahiche, juriste et enseignant en Droit du patrimoine naturel.

www.rtbf.be/latrois

 

Planète en question : De plein fouet, le climat vu du Sud.

juillet 7, 2011

La Trois – 21h05 – jeudi 7/7   

Ce documentaire,  » De plein fouet, le climat vu du Sud « , nous confronte aux premières victimes du chaos climatique actuel. Elles y témoignent de la vitesse à laquelle leur qualité de vie décroit, du fait de l’extrême sécheresse, des inondations, de la salinisation des terres cultivables et de l’augmentation des catastrophes naturelles. Ce film montre aussi comment le chaos climatique a impacté leurs vies, comment il les affecte encore et toujours, quelles difficultés les habitants ont pour s’adapter aux changements climatiques ? Ces dommages ont été mesurés en Equateur, au Togo, au Burkina Faso et au Bengladesh. Des experts du nord et du sud interprètent le contexte global. Après la diffusion du documentaire, Frank Dalmat proposera un débat en présence de : – Monsieur Alain Lambert, responsable du bureau des Nation-Unies pour la gestion et la prévention des crises climatiques ; – Madame Anne Bringault, directrice générale des  » Amis de la terre  » – Monsieur Salvano Briceno, directeur de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes pour les Nations-Unies.
 
www.rtbf.be/latrois
 

Sous la main de l’autre.

juin 20, 2011

La Trois – 21h05 – lundi 20/6   

L’emprise du bourreau sur sa victime ne s’arrête pas avec les sévices : son but ultime n’est pas de  » faire parler « , mais de réduire au silence définitif. Pendant plus d’un an, les auteurs de ce film ont suivi, dans un centre thérapeutique à Lausanne, les psychothérapies de victimes de la torture mais également d’un bourreau, souffrant lui aussi de séquelles. Les effets de la torture ne s’arrêtent pas avec la fin des sévices. Le traumatisme, induit par le bourreau et voulu par un système politique, peut ressurgir 15 ans, 20 ans plus tard. Loin d’édulcorer l’horreur de la torture,  » Sous la main de l’autre  » est pourtant un film optimiste sur les capacités des êtres humains à se reconstruire.

www.rtbf.be/latrois

 

Enfumés !

juin 4, 2011

La Trois – 21h05 – samedi 4/6  

Cette enquête fait le point sur les méthodes du lobby pétrolier américain et des négationnistes climatiques.

De conserve, ils oeuvrent afin d’infiltrer l’appareil d’Etat américain et pour modifier les lois en leur faveur.

Les Etats-Unis émettent à eux seuls 35% du total des gaz à effet de serre produits par l’humanité.

En 2009, à l’approche du sommet de Copenhague, une stupéfiante machine de guerre est mise en place dans le but de décrédibiliser les scientifiques qui soulignent l’urgence climatique.

Solidarité……Mon cul !

mai 25, 2011

La Trois – 22h45 – mercredi 25/5   

Au coeur de ce documentaire : l’association Solidarité Molinay qui se démène depuis plus de dix ans pour les laissés-pour-compte de la société de Seraing, cité cité industrielle wallonne en voie de désertification. A l’initiative de ce projet, il y a un homme, Guy, prépensionné de la sidérurgie, remercié sans ménagement à 52 ans.

www.rtbf.be/latrois

http://video.google.com/videoplay?docid=-3952842952920629930#

L’enfant.

mai 11, 2011

La Trois – 21h05 – mercredi11/5   

Bruno, 20 ans, et Sonia, 18 ans, vivent de l’allocation perçue par la jeune fille et des larcins commis par le garçon et sa bande. Sonia vient de donner naissance à Jimmy, leur enfant. L’insouciant Bruno doit alors apprendre à devenir père, lui qui jusqu’alors ne se préoccupait que de l’instant présent.

Télétourisme : un bonjour de Liège.

mai 5, 2011

La Trois – 21h05 – jeudi 5/5  

Consacré à la ville de LiègeA l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux de la RTBF à la Média Rives (http://www.rtbf.be/entreprise/actualite_le-nouveau-batiment-de-liege?id=3377 ), Guy Lemaire vous propose un florilège de découvertes ou redécouvertes de quelques-uns des atouts de la Cité Ardente, émission présentée comme il convient depuis la Média Rives et la Médiacité.Un bonjour de Liège. Jolie carte postale de Liège à découvrir.
 
En plein coeur du centre historique , culture, architecture côtoient les belles enseignes : antiquaire, styliste, artisan, … croqueuses de mise en bouche bien sympathiques et culture de l’orge pour un breuvage qui remonte à la nuit des temps – en belle terre de Hesbaye. Une carte postale signée Catherine Haxhe et Jeanine Vieillevoye.
 
Liège en train touristique.Depuis trois ans déjà à Liège, au départ de la Place St Lambert, Touristram propose une balade commentée au coeur de la Cité Ardente. Un tour complet des lieux incontournables donne un aperçu des richesses culturelles et architecturales de la ville.Un reportage de Jeanine Vieillevoye.    http://liege-photos.skynetblogs.be/archive/2010/08/06/visite-de-liege-en-petit-train-touristique.html

Horaires

Du 1er avril au 30 septembre 2011 :

Du mardi au dimanche : 12 h • 13 h 30 • 15 h • 16 h 30
Ne roule pas le lundi (sauf réservation)

Tarifs individuels

En Neuvice, entre tradition et résurrection »En Neuvice ». Déjà, il n’y a que la Cité Ardente pour donner à ses rues des noms comme celui-là. « En Neuvice », donc, et sa parallèle la rue du Pont, étaient au siècle dernier le siège de maisons de commerce florissantes. Certaines ont survécu, inchangées depuis près d’un siècle, et Télétourisme poursuit avec celles-ci sa « tournée » de ces lieux de mémoire, commencée à Virelles. Mais aussi, alors qu’on pouvait craindre il y a peu la désaffection du quartier, il est depuis quelques années investi par des jeunes artisans ou artistes, qui donnent un nouvel élan à ces deux rues. Entre tradition et résurrection.Un reportage de Philippe Gauthier.  http://kronex.free.fr/tourisme/coeur/coeur.htm

 
Musée Curtius. Véritable pôle muséal, vaste projet culturel et architectural lancé il y a 15 ans, 45 millions d’euros d’investissements, un site de plus de 5000 m² regroupant les collections de plusieurs musées de la ville (les musées du Verre, des Armes, d’Archéologie, des Arts Religieux et des Arts Mosans ainsi que des Arts Décoratifs), le tout avec l’objectif de doter Liège d’un musée de niveau international, le musée du Grand Curtius a (enfin) ouvert ses portes au public.Un reportage de Christophe Stefanski. http://www.grandcurtiusliege.be/
 
http://www.fabrice-muller.be/
 
http://www.vues-de-liege.be/v2/index.php
 
 

Quai des belges : Tabou.

avril 28, 2011

 La Trois – 21h05 – jeudi 28/4   

J’ai écopé de tous les complexes qu’il est possible d’imaginer : infériorité, manque de confiance en moi, anxiété, frustration, culpabilité, hypersensibilité…» Thomas rêve de créer une grande oeuvre, mais se heurte au mur de ses doutes et de son impuissance. «Je ne fais pratiquement rien depuis mon bac, il y a quatre ans», constate-t-il. Souffrance. Solitude. Peur de sortir. Peur d’aller vers les autres. Mais dans cet entrelacs de névroses transparaît aussi le sentiment romantique d’être au-dessus de la mêlée, quelqu’un à part, promis à une destinée hors du commun, celle de son suicide longuement préparé et mis en scène…Thomas a vingt ans. A l’âge ou d’autres entament leur vie d’adulte, il a décidé d’en finir avec la vie. Passionné de cinéma, il filme ses derniers mois, se livre face caméra. Des heures de rushes qu’il confiera en héritage à son amie de jeunesse, Orane Burri. Dix ans plus tard, devenue cinéaste, elle ose replonger dans les images de Thomas. Pour briser un tabou…«Il y a encore du chemin à faire pour montrer que le suicide doit cesser d’être un tabou ; j’espère que la diffusion du film permettra d’outrepasser nos peurs et aidera à l’ouverture du débat…» (Orane Burri, réalisatrice de Tabou).Ce film aborde frontalement ce sujet douloureux dans l’émission « Quai des Belges » avec des plateaux réunissant des spécialistes de la prévention du suicide enregistrés au Centre Patrick Dewaere à Lierneux, un lieu unique en Belgique qui prend en charge les ados et les jeunes adultes suicidants et suicidaires.Quel est le mécanisme mental de déclenchement d’un acte suicidaire ? Comment détecter les personnes fragiles ? Comment ouvrir le dialogue avec elles et intervenir efficacement ? Autant de questions qui nous concernent tous et posées par Hadja Lahbib à ses invités, dont la réalisatrice de Tabou et le responsable du Centre Patrick Dewaere, Xavier Gernay.

www.rtbf.be/latrois